Bienvenue sur WatchGeneration !

Christophe Laporte |

Nous sommes très fiers de vous présenter le petit dernier de la famille. MacGeneration et iGeneration ont un petit frère, il s’appelle WatchGeneration.fr.

Avec un tel nom, il va sans dire que sur ce site, nous allons beaucoup parler de montres connectées : de l’Apple Watch bien évidemment, mais aussi d’Android Wear, des autres plateformes connectées « prêt à porter »… et plus généralement de tous les produits bourrés de technologies que l’on porte sur soi.

Pendant des années, nous avons assisté depuis les premières loges à la « bataille des poches ». Les lecteurs MP3 (on pense à l’iPod) puis les smartphones (et bien évidemment l’iPhone) s’y sont imposés et occupent désormais une place centrale dans notre quotidien.

Mais comme souvent avec les technologies, la guerre des poches n’était qu’une étape. La prochaine grande manœuvre, c’est l’informatique que l’on porte sur soi, l’informatique vestimentaire. Apple veut vous faire porter une montre, Google des lunettes, Facebook un casque… Et ce n’est que le début !

Beaucoup de produits échoueront à convaincre le grand public, rares sont ceux qui y parviendront. Difficile de voir si l’Apple Watch fait partie de ceux-là. Une chose est certaine : le potentiel des produits qui nous ont tapé dans l’œil est immense. On pense à la montre d'Apple, mais pas seulement. On a hâte de voir comment vont évoluer les montres de Pebble, Android Wear, les traqueurs d’activité, les lunettes connectées…

Sachant que ce secteur est amené à se développer dans les années à venir, nous avons souhaité le dissocier d’iGeneration, qui continuera pour sa part à se focaliser sur les smartphones et les tablettes. Nous espérons que ce nouvel espace vous plaira et qu’il constituera un lieu d’échanges, de partage et de découvertes !

Pour nous suivre au quotidien, c’est très simple. Les actualités de WatchGeneration seront ajoutées à notre application iOS. La concernant, une mise à jour est en route pour vous permettre de commenter ces articles depuis iGeneration sur iPhone et iPad, donc ne vous étonnez pas si cela ne fonctionne pas encore. Les abonnés du Club auront eux la possibilité de filtrer ces sujets. Vous pouvez également les retrouver sur notre flux RSS intégral : http://megaflux.macg.co.

Dès que la peinture de WatchGeneration aura séché, nous allons poursuivre notre grand chantier du moment : le développement d’une formule payante sur le web. Plus d’infos très bientôt !

Lire les commentaires →

À l'heure du futur : Apple Watch 2, nouveaux bracelets, watchOS

Mickaël Bazoge |

Apple prépare activement la prochaine génération de l’Apple Watch. Les premiers pas de la montre datent du mois d’avril 2015 (avec des stocks très restreints), mais le produit avait été présenté dès septembre 2014. Le besoin de nouveautés commence à se faire sentir !

On ne s’attend pas nécessairement à un rythme de renouvellement annuel comme pour l’iPhone, mais la première génération a montré ses limites, en particulier au niveau des performances de son processeur S1 — qui expliquent en partie pourquoi les apps tierces mettent autant de temps à se lancer.

Cliquer pour agrandir

Réactivité et vidéo au menu

On attend donc de l’Apple Watch 2 qu’elle se montre plus véloce afin de répondre au besoin d’immédiateté nécessaire pour un tel produit (qui a envie de poireauter devant sa montre le bras en suspension ?). De même, la batterie pourrait gagner un peu en autonomie, même si le modèle actuel est considéré comme convenable. N’empêche, on aimerait bien que la montre tienne 24 heures complètes afin de contrôler la qualité du sommeil.

Cliquer pour agrandir

Pour le moment, la rumeur ne parle pas vraiment d’un nouveau design, ou alors à la marge. Ceux qui croisent les doigts pour un écran circulaire à la Moto 360 peuvent toujours rêver… Apple parviendrait à glisser à l’intérieur du futur modèle une puce Wi-Fi plus performante pour gagner en autonomie vis à vis de son iPhone compagnon : ce serait notamment le cas de la fonction Localiser ma montre qui n’aurait plus besoin du GPS du smartphone.

Rappelons que la première génération d’Apple Watch sait « accrocher » un réseau Wi-Fi toute seule, si l’iPhone s’y était auparavant connecté… mais uniquement en 802.11 b/g/n et sur la bande de fréquence 2,4 GHz uniquement. On peut imaginer que cette nouvelle puce réseau puisse aussi s’arranger avec les fréquences 5 GHz, plus stables et plus fiables.

Finalement, la grande nouveauté matérielle de cette deuxième génération pourrait être l’intégration d’une caméra FaceTime ! Placé sur la partie supérieure du cadran, le capteur photo servirait aux appels vidéo, évidemment. Au vu de la fatigue qui étreint rapidement le bras lorsque l’on regarde la montre, on imagine surtout un usage de type « message vidéo », à envoyer à la place d’un message texte.

Enfin, Apple envisagerait de nouveaux matériaux pour décliner les boîtiers : le platine a été évoqué une fois ou deux. L’idée étant de multiplier les paliers tarifaires entre l’acier inoxydable et l’or des versions Edition (lire : Premier portrait-robot de l'Apple Watch 2).

La fête aux bracelets

C’est en mars (notamment la semaine autour du 14) qu’Apple pourrait lever le voile sur des nouveautés pour sa tocante. Mais il ne devrait pas s’agir de l’Apple Watch 2 : pour cela, il faudra sans doute attendre le mois de septembre.

Cliquer pour agrandir

La première génération de la montre gagne donc un sursis durant lequel ses utilisateurs pourront lui faire revêtir de nouveaux bracelets officiels. La rumeur évoque de nouveaux coloris pour le bracelet Sport et les bracelets Hermès (qui sont actuellement déclinés dans les teintes étain, fauve, capucine, bleu jean et noir).

Le bracelet milanais qu’Apple a contribué à remettre au goût du jour sera lui très certainement proposé dans une seyante robe noire, comme on a pu le voir brièvement début janvier sur le site tchèque du constructeur. Une nouvelle gamme de bracelets pourrait aussi faire son apparition, arborant de nouveaux matériaux — et pourquoi pas quelque chose de plus léger comme du nylon pour saluer le printemps ?

Cliquer pour agrandir

Apple aurait aussi fait appel à des partenaires qui, à l’instar d’Hermès, ont planché sur des bracelets griffés. Incase, bien connu pour ses accessoires pour iPhone, serait de la partie.

Les petits clins d’œil de watchOS 2.2 et iOS 9.3

À l’occasion de ce keynote, Apple présentera sans aucun doute watchOS 2.2 et iOS 9.3. Les nouveautés logicielles concernant l’Apple Watch ne sont pas révolutionnaires, mais l’app Plans gagne en fonctionnalités, en particulier son Coup d’œil, plus complet (lire : Un nouveau Plans dans watchOS 2.2 bêta).

iOS 9.3 apporte également quelques nouveautés. Dans l’app Apple Watch, l’icône de la montre reflète le cadran choisi sur la vraie montre. Il est aussi possible de jumeler plusieurs montres à un même iPhone : on pourra porter une montre différente chaque jour de la semaine ! Plus sérieusement, cette possibilité va simplifier la vie des développeurs qui pourront faire cohabiter leur Apple Watch quotidienne avec leur modèle de test.

Images du concept et bandeau : Eric Huismann

Lire les commentaires →

Vu Pulse : un cardiofréquencemètre pour la Pebble Time

Mickaël Bazoge |

Depuis mi-décembre, Pebble a transformé ses montres connectées en traqueurs d’activité grâce à une application, Pebble Health, livrée avec le dernier firmware des modèles Time, Time Steel et Time Round (lire : Pebble lance Pebble Health, son tracker d’activité maison). Mais dans ce domaine, les smartwatchs du constructeur ne sont pas aussi complètes que l’Apple Watch, qui intègre un cardiofréquencemètre offrant des mesures plus précises et plus complètes.

Le Vu Pulse tire profit de la technologie smart strap mise au point par Pebble, et qui permet aux accessoiristes d’améliorer les fonctionnalités des modèles Time avec des bracelets ou des modules supplémentaires ; ces périphériques se connectent au port de communication placé derrière les modèles Time. Une fois affublé de cet accessoire fabriqué par Tylt, la montre peut mesurer le rythme cardiaque du porteur.

En mode passif, le capteur sonde le pouls de l’utilisateur toutes les 30 secondes. Une fois activé (pour un jogging ou une bonne séance de suée sur l’elliptique), la mesure s’effectue toutes les 10 secondes. Les données sont synchronisées avec Google Fit et l’app iOS Santé d’Apple. Une application compagnon (pour iOS et Android, donc) est aussi en préparation.

La recharge du module peut s’effectuer en déposant la montre sur un support Qi. En bonus, cela rechargera aussi la batterie de la Pebble. Le tout est à financer sur Kickstarter, avec des prix qui débutent à 39 $. Livraison prévue en août.

Lire les commentaires →

Apple Watch : toujours pas de chiffres !

Christophe Laporte |

Quand est-ce qu’Apple osera communiquer sur ses chiffres de vente d’Apple Watch ? À vrai dire, on espérait que Tim Cook allait franchir le pas à l’occasion de la publication des résultats trimestriels. Malheureusement, il n’en a rien été !

Le patron d’Apple s’est contenté de dire que sa montre s’était bien vendue en décembre. Alors, que pèse l’Apple Watch dans les comptes d’Apple ? C’est difficile à dire précisément, mais on dispose de quelques éléments qui permettent de se faire une idée.

Dans les résultats d’Apple, l’Apple Watch est rangé dans la section autre produits qui a réalisé un chiffre d’affaires de 4,3 milliards de dollars sur les trois derniers mois de l’année, un chiffre en progression de plus de 60 % pour le deuxième trimestre consécutif. Que contient ce « pot-pourri » ? Outre l’Apple Watch, il inclut les ventes d’Apple TV, d’iPod et de casque Beats. Comme le montre le graphique, cette division affiche une croissance importante depuis la commercialisation de l’Apple Watch. Ce n’est certainement pas un hasard !

Apple ne veut pas donner de chiffres pour éviter de donner des indications à la concurrence. Toutefois, en communiquant davantage, ce sont les éditeurs et accessoiristes qui pourraient être rassurés et se lancer dans le développement d’apps et de produits pour l’Apple Watch.

Lire les commentaires →

Possédez-vous une montre connectée ?

Christophe Laporte |
Oui une Apple Watch
41% (459 votes)
Oui une Pebble
3% (37 votes)
Oui une montre Android Wear
2% (21 votes)
Autres
3% (37 votes)
Je compte en acheter une cette année
8% (91 votes)
Non
37% (420 votes)
Non, mais j'ai un tracker d'activité
6% (64 votes)
Total des votes : 1129

Lire les commentaires →

Test de la batterie Nomad Pod Pro pour Apple Watch et iPhone

Stéphane Moussie |

Un de plus. L’Apple Watch est un appareil de plus à recharger quotidiennement. Le terminal étant ce qu’il est — une montre — Apple a dû mettre au point une autre technologie que le Lightning pour le recharger. Cela passe par un nouveau câble de charge magnétique. Un de plus.

Câble Lightning pour l'iPhone, câble magnétique pour l'Apple Watch, MagSafe ou USB-C pour le Mac, câble microUSB pour tout le reste... Qui n'a jamais oublié l'un de ces maudits câbles indispensables en week-end ou en vacances ?

Cliquer pour agrandir

Nomad entend régler une partie du problème avec le Pod Pro, une batterie externe capable de charger l’Apple Watch et l’iPhone. Une bonne solution ?

Présentation

Nomad commercialise deux produits pour Apple Watch prenant la forme de gros galets dans lesquels on enroule le câble de charge magnétique d'Apple (il n'est pas inclus). Le contact entre la montre et le connecteur magnétique est permis par un trou sur le dessus de l'accessoire. Une batterie est présente pour recharger l'Apple Watch en toutes circonstances.

Le Pod, vendu 59 €, a une capacité de 1 800 mAh. Un peu plus gros, le Pod Pro a une capacité de 6 000 mAh. Il a en outre un petit câble Lightning intégré pour recharger un iPhone. Il est aussi plus cher ; il est vendu 79,95 $ (74 €), auxquels il faut ajouter 22 € de frais de port vers la France, en attendant qu'il soit distribué par un vendeur hexagonal. C'est ce deuxième modèle qui fait l'objet de ce test.

Batterie Aukey Powerbank 10 000 mAh et Pod Pro. Cliquer pour agrandir

Le Pod Pro fait 98 mm de diamètre et 29 mm de hauteur. C'est un encombrement et un poids (182 g) à peu près similaire à ceux d'une batterie externe moyenne, comme la Aukey Powerbank. Cette dernière a une capacité largement supérieure (10 000 mAh) et est vendue beaucoup moins chère (25 €), mais elle n'a ni connecteur pour Apple Watch ni câble pour iPhone.

C'est là tout l'intérêt du Pod Pro, ne plus avoir à se soucier des câbles. On y gagne aussi bien en esthétique qu'en aspect pratique.

Design et fabrication

L'esthétique, parlons-en, n'est pas aussi raffinée que celle de la station de charge magnétique d'Apple, mais le Pod Pro dissimule quand même plutôt bien sa batterie et se marie convenablement à l'Apple Watch.

Il est constitué de deux parties : une base en plastique (avec dessous un large revêtement antidérapant) qui contient la batterie et la connectique, et un couvercle en aluminium anodisé gris foncé.

Contrairement à ce que la forme de l'objet pourrait faire croire, ce couvercle ne se visse pas sur la base, il est maintenu par deux aimants. Pour que les aimants agissent comme il se doit, il est important d'ôter le petit bout de mousse placé dans le trou si on utilise le câble fourni avec l'Apple Watch Sport. Celui-ci est en effet légèrement plus épais que le câble fourni avec les autres éditions ou celui vendu séparément, ce qui fait que le couvercle ne ferme pas correctement si on laisse la mousse.

Cliquer pour agrandir

Quand les aimants sont correctement alignés, on peut soulever sans crainte le Pod Pro par son couvercle. Mais ce couvercle tourne assez facilement (les aimants n'empêchent pas la rotation), et si les aimants ne sont pas pile les uns en face des autres, on risque fortement de ne soulever que le couvercle, la base restant, elle, sur la table. Ce n'est pas rédhibitoire, mais il y avait certainement un moyen d'assurer une meilleure fermeture.

La fabrication est sinon de bonne qualité. Les pièces sont bien assemblées et résistantes.

Aspect pratique

Le Pod Pro accepte aussi bien le câble d'Apple Watch d'1 mètre que de 2 mètres. La mise en place est simple : on enroule le câble autour du tube jusqu'à ce qu'il reste assez de longueur pour placer le connecteur magnétique au centre. Il faut seulement un peu de dextérité pour brancher le connecteur USB au début, l'espace est réduit.

Si l’installation est rapide, l’accessoire n’a tout de même pas été conçu pour que le câble soit retiré et inséré régulièrement. Si on veut utiliser le Pod Pro en complément d’un autre dock pour Apple Watch, l’achat d’un second câble magnétique à 35 € est à prévoir.

Comme il faut poser l'Apple Watch à plat sur la base, les bracelets fermés, comme le Milanais, ne sont pas adaptés. Cliquer pour agrandir

Le câble Lightning intégré est caché dans la base. Pour le sortir, il faut utiliser son ongle. Pas de risque qu'il se détache tout seul, un petit aimant le maintient bien en place. Le câble fait une vingtaine de centimètres. Le produit étant certifié MFi, l'iPhone accepte le câble Lightning sans broncher.

Le Pod Pro est équipé d'une troisième connectique ; un port microUSB servant à le recharger. Nomad n'élimine donc pas totalement les câbles externes. Il ne faut pas oublier le câble microUSB vers USB (qui est fourni) si on veut recharger la batterie en déplacement. Ce choix est compréhensible, incorporer un câble USB à l'appareil aurait conduit à augmenter significativement son épaisseur.

Recharge

Selon le fabricant, la batterie de 6 000 mAh (5V / 2.1A) permet de recharger complètement deux fois une Apple Watch et un iPhone 6. La promesse est tenue.

Nous avons effectivement pu recharger la montre et l'iPhone à deux reprises entièrement. Précisons que nous avons fait le test avec une Apple Watch Sport 38 mm et un iPhone 6. Les deux appareils n'ont quasiment pas été utilisés durant l'opération (les tâches en arrière-plan de l'iPhone, comme la relève des mails, étaient toujours actives néanmoins). La recharge complète de la montre a pris environ 2 heures. Il a fallu à peu près le même temps pour l'iPhone.

Avec le petit câble microUSB inclus (l'adaptateur secteur n'est pas fourni). Cliquer pour agrandir

Les terminaux ont été rechargés l'un après l'autre, mais on peut les recharger en même temps cela dit. Le niveau de la batterie du Pod Pro est contrôlable à l'aide de 4 LED situées à côté du port microUSB. L'indication est fiable ; après avoir rechargé une première fois l'Apple Watch et l'iPhone 6, 2 LED sur 4 étaient allumées. À noter qu'il faut bien penser à appuyer sur le petit bouton à côté des LED pour lancer la recharge.

On peut évidemment adapter l'utilisation de la batterie en fonction de ses besoins. Si l'autonomie de son iPhone est prioritaire sur celle de sa montre, on peut très bien se servir du Pod Pro avec son smartphone uniquement pour pouvoir le recharger plus de deux fois complètement.

Notez que rien n'empêche de brancher un iPad puisqu'il s'agit d'un câble Lightning, mais la recharge est lente et la batterie pas assez importante pour le remplir significativement. Le Pod Pro n'est clairement pas destiné à l'iPad — Nomad ne mentionne d'ailleurs jamais la tablette.

La recharge du Pod Pro prend environ 3 heures quand il est branché au secteur. Toujours quand il est branché au secteur, c'est l'Apple Watch qui est rechargée en premier si elle est posée dessus, puis sa batterie interne.

Pour conclure

Cliquer pour agrandir

Pour tous ceux qui sont fatigués par la gestion de multiples câbles et de l'autonomie de leurs appareils Apple mobiles, le Pod Pro est un bon remède. Dans un format plutôt compact et pratique, cette batterie fournit assez d'énergie pour tenir éveillés une Apple Watch et un iPhone durant un long week-end. Seuls petits bémols, la fermeture du couvercle qui gagnerait à être plus franche et le prix élevé en France.

Lire les commentaires →

Pages