Littlebook affiche (mal) Facebook sur l’Apple Watch

Nicolas Furno |

Parmi les grands absents de l’Apple Watch, on compte Facebook. La montre est sortie depuis un an, mais le réseau social ne s’y est jamais intéressé, en tout cas pas au point d’adapter son application. Il faut dire que le tout petit écran ne facilite pas les choses, et ce client tiers prouve qu’il ne suffit pas de reprendre ce que l’on a sur son téléphone…

Littlebook [1.1 – US – 2,99 € – iOS 9 – Reto Stuber] offre un accès partiel à Facebook, depuis son poignet. Pour fonctionner, l’application demande vos identifiants, à saisir sur l’iPhone fort heureusement. Ensuite, on retrouve les derniers statuts publiés par ses amis et l’application permet aussi de publier un nouveau message, en le dictant.

À gauche, l’écran d’accueil de Littlebook avec les deux fonctions : liste de statuts et création d’un nouveau statut. À droite, un statut affiché dans la liste.
À gauche, l’écran d’accueil de Littlebook avec les deux fonctions : liste de statuts et création d’un nouveau statut. À droite, un statut affiché dans la liste.

Autant le dire, le résultat est très médiocre. Littlebook n’adapte pas les statuts au tout petit écran de la montre, l’application se contente de faire des captures d’écran de chaque statut et d’envoyer les images à l’Apple Watch. Comme on peut s’en douter, ce n’est pas une bonne idée : le résultat est à peine lisible sur le modèle de 42 mm, et encore, il faut de bons yeux. Un tap permet d’aimer la publication et si celle-ci contient des photos ou une vidéo, on peut la regarder sur la montre.

Littlebook permet de stocker ces images des statuts en local pour les retrouver même quand l’iPhone n’est pas à proximité. Mais à quoi bon payer 3 € pour un tel résultat ? Sans compter que l’application est extrêmement lente à se lancer, mais ça, c’est peut-être la faute de watchOS.

Lire les commentaires →

Bilan : un an avec l’Apple Watch

Mickaël Bazoge |

Dévoilée le 9 septembre 2014 puis commercialisée à partir du 24 avril 2015, l’Apple Watch peut se vanter d’avoir été un des produits les plus discutés et les plus polémiques du constructeur. Si les passions sont un peu retombées, il s’en trouve toujours pour disqualifier l’appareil : trop gros, trop cher, pas assez puissant, flop…

Il n’empêche : un an après les débuts de sa commercialisation, l’Apple Watch est toujours au poignet de (la majorité de) ses utilisateurs, nous y compris. Afin de souligner, avec un peu de retard certes, ce premier anniversaire, nous vous proposons ce petit jeu de questions/réponses auquel nous nous sommes prêtés.

  • Utilisez-vous toujours votre Apple Watch ? Quel modèle avez-vous ? Comment se porte-t-elle ?
  • Que faites-vous avec votre Apple Watch ?
  • Qu'est-ce qui vous frustre ? Quelles améliorations aimeriez-vous avoir à terme ?

N’hésitez pas à donner vos propres réponses dans les commentaires !

Cliquer pour agrandir

Christophe

Utilisez-vous toujours votre Apple Watch ? Quel modèle avez-vous ? Comment se porte-t-elle ?

Je ne me suis jamais séparé de mon Apple Watch (42 mm / acier) depuis que je l'ai. Elle fait partie intégrante de mon quotidien au même titre que mon iPhone, mon iPad ou mon Mac.

Étant du genre très maladroit, mon Apple Watch tient assez bien le choc. Par contre, je ne regrette pas mon choix concernant le modèle. Je suis assez persuadé que si j'avais eu le modèle Sport, j'aurais pas mal de rayures sur l'écran.

Que faites-vous avec votre Apple Watch ?

C'est toujours bête à expliquer, mais l'Apple Watch est en premier lieu une chouette montre. C'est très geek comme pensée, mais je suis toujours impressionné par l'idée d'avoir un système d'exploitation au poignet. L'Apple Watch est un objet geek, mais pas seulement. Je me suis surpris à changer régulièrement de bracelets, en fonction de mon humeur et de mes activités.

L'Apple Watch donne l'heure, mais ce n'est pas sa seule fonction. Je me sers au quotidien de son aspect traqueur d'activité, qui permet d'avoir un bon aperçu de son activité physique (même si elle ne va pas sous l'eau) et qui est également un très bon stimulant.

L'autre intérêt de l'Apple Watch, c'est d'avoir toujours à portée de main les informations ou données qui m'importent. Cela peut être sous forme de notifications et/ou de complications. Par exemple : l'heure des deux trois rendez-vous de la journée, le suivi de mon activité, l'évolution du score d'un match ou encore les cours de la Bourse. Le fait d'avoir un accès direct et rapide à une information brute est quelque chose de très appréciable.

Et pour interagir avec ma montre, finalement mon moyen privilégié (ou presque), c'est Siri qui me sert à ajouter rapidement une tâche, à déclencher une action liée à HomeKit (« allume la télévision ») ou encore à déclencher un minuteur.

Qu'est-ce qui vous frustre ? Quelles améliorations aimeriez-vous avoir à terme ?

Le gros point noir de l'Apple Watch, c'est la lenteur des applications tierces. Ça en est rédhibitoire et c'est vraiment dommage. J'espère que l'Apple Watch de deuxième génération sera dotée d'un processeur plus puissant et qu'elle prendra rapidement son indépendance.

Dans le domaine de la santé et du fitness, l'Apple Watch n'en est très certainement qu'à ses débuts. Si elle pouvait prendre en compte davantage de sports et offrir un suivi du sommeil pour vous réveiller au bon moment, cela pourrait la rendre encore plus intéressante.

Florian

Utilisez-vous toujours votre Apple Watch ? Quel modèle avez-vous ? Comment se porte-t-elle ?

Je l'ai utilisée environ les deux-tiers du temps, parce qu'il m'arrivait de l'oublier ou parce que je m'en lassais quelque peu. C'est finalement l'arrivée de nouveaux bracelets qui m'a redonné envie de la porter. Par le truchement d'échanges avec les montres de mes collègues je suis passé du modèle Sport (resté en bon état) au modèle acier avec le (bon) nouveau bracelet cuir, après un crochet par les bracelets nylon.

Que faites-vous avec votre Apple Watch ?

Le matin elle me sert de réveil. Sur le chemin du travail, je l'utilise pour voir les titres que joue Spotify sur mon iPhone et en mettre certains de côté. Elle est très pratique pour suivre l'arrivée des notifications. De temps en temps enfin je jette un œil sur la consommation de mon forfait téléphonique avec l'app de Bouygues.

Chez MacG son rôle est limité puisque j'ai toutes les infos sur les écrans de mon Mac et sur l'iPhone devant moi.

Consommation de mon forfait B&You et contrôle de lecture dans Spotify

Le soir, pour peu que je ne la quitte pas en arrivant (pas envie de vérifier son étanchéité alors que je donne la douche quotidienne aux enfants), elle me sert à contrôler à distance la lecture de Spotify sur une enceinte Bluetooth. À table c'est à nouveau pour les notifications qu'elle tient bien son rôle. Enfin, je l'utilise globalement comme montre avec en particulier une complication calée sur une région à l'étranger où l'un des rédacteurs de l'équipe travaille régulièrement.

Deux observations sur l'utilisation des contrôles de la montre. Je ne me sers pour ainsi dire jamais du bouton latéral et de Digital Touch. Et je me sers autant que possible de l'écran tactile pour défiler dans les contenus lorsque c'est possible, plutôt que de la couronne digitale qui déporte cette interaction avec l'interface.

Qu'est-ce qui vous frustre ? Quelles améliorations aimeriez-vous avoir à terme ?

Paradoxalement, même si je n'utilise quasiment jamais d'apps du fait leur lenteur proverbiale, c'est l'absence de certaines que je regrette. En premier lieu celle de Spotify. Le coup d’œil À l'écoute permet les contrôles de lecture de base. Mais une app dédiée autoriserait peut-être l'ajout du titre écouté dans une liste de lecture ou de le sauvegarder. Ce serait infiniment plus pratique que d'aller dans l'app à l'interface vieillissante et dépourvue de widget. WhatsApp aussi mériterait une app pour aller au-delà des seules notifications. C'est parfois commode de pouvoir répondre depuis la montre avec Siri ou de voir les images reçues. Autre exemple, un thermostat connecté comme le Nest gagnerait à avoir une app. Il y a toutefois une app tierce, Thessa. C'est peut-être le corollaire de ces multiples absences, mais en définitive je ne vais presque jamais dans la vue générale des apps. L'autre frustration c'est l'absence de renouvellement dans les cadrans proposés.

Stéphane

Utilisez-vous toujours votre Apple Watch ? Quel modèle avez-vous ? Comment se porte-t-elle ?

J'utilise encore aujourd'hui mon Apple Watch Sport (finition argent, 38 mm), mais je l'avais délaissée pendant quelques semaines cet hiver, par lassitude et parce que je ne m'en servais pas beaucoup à vrai dire. Ce sont les bracelets en nylon, très agréables à porter et plus originaux que les bracelets en fluoroélastomère, qui m'ont fait la remettre au poignet.

Mon Apple Watch est en parfait état. Le seul signe d'usure est le composite protégeant les capteurs qui est légèrement rayé en son centre. Le bracelet sport blanc que j'ai porté la majeure partie du temps a lui aussi bien vieilli. J'ai juste dû le nettoyer de temps à autre pour lui redonner son éclat.

Que faites-vous avec votre Apple Watch ?

Je regarde l'heure... et c'est à peu près tout. J'ai essayé d'en faire plus, mais je n'y suis pas (encore ?) arrivé. Je me sers un peu des notifications, mais pas au point de rendre cette utilisation essentielle. En fait, je n'autorise que les notifications personnelles vraiment importantes, c'est-à-dire les mails des contacts VIP, les iMessages/SMS et les appels téléphoniques. J'ai donc relativement peu de notifications qui arrivent jusqu'à mon poignet.

Je me suis servi au début des fonctions de suivi d'activités physiques, mais j'ai assez vite abandonné, toutes ces données récoltées ne m'apportant rien en fin de compte. Les premiers mois, j'ai également essayé de gérer plusieurs choses avec l'Apple Watch (transports en commun, boîte mail, tâches...), sans jamais y parvenir aussi efficacement que sur iPhone.

C'est l'heure qui est la principale (et presque unique) fonction que j'utilise. Si bien que j'ai adopté le cadran « Extra large » qui présente exclusivement l'heure. Pendant un temps, j'avais choisi un autre cadran afin d'avoir l'heure d'un second pays dans lequel s'était rendu un proche. Mais c'est à peu près tout. Enfin, mon Apple Watch est devenue au fil du temps un accessoire de mode. Ce n'est pas une fonction pratique, mais ça fait partie des rares raisons pour lesquelles je la porte encore.

Qu'est-ce qui vous frustre ? Quelles améliorations aimeriez-vous avoir à terme ?

Il y a pas mal de choses qui me frustrent avec cette première version et qui ont fait que je l'ai abandonnée pendant quelques semaines. Ma principale critique, c'est que l'écran ne soit pas toujours allumé. J'aimerais pouvoir regarder l'heure sans avoir à faire le moindre geste, comme avec une montre traditionnelle... ou une montre connectée concurrente. La reconnaissance du geste du poignet pour activer l'écran fonctionne globalement bien, mais je trouve que c'est une action en trop pour une fonction aussi centrale.

Autre critique, partagée par la plupart des utilisateurs, la lenteur des applications. J'ai plus vite fait de sortir mon iPhone de ma poche et de lancer Transit dessus que de le faire depuis l'Apple Watch. Je trouve aussi l'autonomie insuffisante. Je ne demande pas une semaine d'endurance, mais si la montre pouvait tenir un week-end complet, ça serait une bonne avancée. Ou sinon, pourquoi ne pas proposer un mode économie d'énergie un peu plus sympathique, en laissant le choix du cadran notamment ?

Mickaël

Utilisez-vous toujours votre Apple Watch ? Quel modèle avez-vous ? Comment se porte-t-elle ?

J’ai eu la chance de pouvoir porter une Apple Watch Sport argent, une en gris sidéral, puis une Apple Watch en acier inoxydable argent et enfin une noir sidéral. C’est d’ailleurs ce dernier modèle que j’ai au poignet actuellement, mais j’ai eu le coup de cœur pour la version inox en argent qui donne vraiment un côté « monsieur », surtout quand on l’accompagne d’un bracelet Boucle classique ! J’utilise toujours l’Apple Watch, parfois en tandem avec un autre bidule (il m’arrive d’utiliser un Microsoft Band 2…).

Cliquer pour agrandir

Que faites-vous avec votre Apple Watch ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai troqué l’iPhone pour l’Apple Watch pour connaitre l’heure. Comme tout le monde ou presque, j’allumais mon smartphone pour savoir l’heure, mais c’est vrai que le poignet est l’endroit idéal pour cette fonction. Si seulement j’étais sûr que la montre s’activait à coup sûr à chaque fois que je lève le poignet…

Je m’en sers également pour le sport et pour mesurer l’activité. Apple ne s’est pas raté avec ces fonctions, l’application Activité est réussie, même si elle ne partage pas ses données avec l’app Santé pour en faire profiter l’écosystème… Je cours toujours avec mon iPhone, je ne ressens donc pas la nécessité d’un GPS. Mais dès qu’Apple aura amélioré le baladeur intégré à la montre (la synchronisation avec l’iPhone est une horreur), je serai heureux de m’alléger du poids du smartphone.

L’Apple Watch oblige aussi à faire le tri dans ses notifications, tout particulièrement dans les e-mails. La montre qui vibre une fois toutes les 30 secondes, c’est très vite extrêmement pénible. Du coup, j’ai fait le grand ménage dans mes courriels et les mailing-lists auxquelles je suis abonné, histoire de ne plus recevoir que les mails les plus importants.

L’Apple Watch partage avec les autres montres connectées un atout de poids : il n’est plus nécessaire de laisser traîner son iPhone sur la table du restaurant ou de le garder avec soi chez des amis : on peut laisser le smartphone dans un sac, avec la Watch on reste connecté à son petit monde sans déranger les autres.

Pour le reste, c’est vrai que la lenteur du lancement des applications tierces est rédhibitoire pour utiliser autre chose que les fonctions de base de l’Apple Watch.

Qu'est-ce qui vous frustre ? Quelles améliorations aimeriez-vous avoir à terme ?

Comme pour les blettes ou le whisky, l’Apple Watch n’est pas un goût inné. Passée l’excitante période de la découverte, il faut ensuite trouver une utilité au produit. Et force est de constater que parfois, on se retrouve comme une poule devant un couteau. Le lancement des applications est tellement lent qu’on a le temps de s’adonner au jeu cruel du comparatif entre l’Apple Watch et l’iPhone, qu’on a le temps de dégainer de sa poche, de déverrouiller, de lancer la même app… alors que la montre continue de mouliner.

L’Apple Watch est à peine une montre, dont la mission première est d’afficher l’heure. À chaque fois que je lève le poignet, il y a un petit suspense pour savoir si oui ou non l’écran de l’appareil va s’illuminer. Ce n’est pas non plus une très bonne plateforme informatique, avec ces problèmes de lenteur rédhibitoires pour un produit censé donner rapidement une information. Et il y aurait à redire sur l’intérêt des fonctions Digital Touch qui ne me servent à rien, tout comme le bouton dédié.

Cliquer pour agrandir

Un problème plus personnel, c’est que je ne peux pas porter l’Apple Watch sur mon bras tatoué ! Le tatouage empêche le bon fonctionnement du cardiofréquencemètre, et c’est ballot car je voulais précisément porter la montre sur ce bras. Heureusement, le bras de remplacement est vierge…

Mais alors, pourquoi est-ce que je porte encore cette montre ? Je la trouve jolie, discrète (je n’ai jamais compris ceux qui lui reprochent d’être trop grosse), les bracelets sont réussis et apportent de la fraîcheur. Je continue à espérer qu’Apple finira par ajouter des améliorations, comme de nouveaux cadrans (ou une plus grande personnalisation avec les complications, ou les deux) et une sérieuse optimisation des performances. J’espère aussi que les équipes d’Apple, fortes des retours d’expérience, ont maintenant une idée plus précise de ce qu’est une montre connectée, et qu’on en verra les fruits avec watchOS 3.0.

Lire les commentaires →

De nouveaux socles de présentation pour l'Apple Watch dans les APR

Mickaël Bazoge |

Les Apple Premium Resellers (APR) français (et sans doute ailleurs) ont reçu du constructeur un nouveau socle de présentation de l’Apple Watch (merci Clément). Ce dock, apparu il y a peu, présente deux montres (de 38 et 42 mm) que l’on peut manipuler et mettre au poignet. Dans l’APR où ces photos ont été prises (Symbiose à Lorient, en l'occurrence), les modèles présentés sont des Apple Watch Sport (38 mm) et gris sidéral (42 mm) ; un autre socle propose des Apple Watch Sport or rose (38 mm) et or (42 mm).

Cliquer pour agrandir

Ces socles cohabitent avec le présentoir habituel qui combine un iPad mini avec une Apple Watch acier inoxydable, mais qu’on ne peut pas porter au poignet. On peut utiliser les montres des nouveaux socles, contrairement à celles des essayages qui font tourner une démo en boucle.

Cliquer pour agrandir

La table pour les essayages est toujours présente, mais plus celle qui présente sous verre les échantillons d’Apple Watch (ce type de table était apparu en fin d’année dernière dans les APR).

Dernier détail : ces Apple Watch de démonstration sont sécurisées avec l’aide d’un « anneau » placé à la base de la montre, tout en laissant visible les capteurs au dos. L’anneau sert d’antivol.

Cliquer pour agrandir

Le constructeur veut sans doute mettre l’accent sur l’expérience et les démonstrations, maintenant que le design du produit est bien connu. Depuis quelques mois, Apple multiplie les petits gestes pour son réseau d’APR, histoire sans doute de redorer son image auprès de ces fidèles revendeurs (lire : Les APR apparaissent dans l'app Apple Store).

Lire les commentaires →

Doppio : un deuxième écran repositionnable au poignet

Mickaël Bazoge |

Agrandir la surface utile d’une montre connectée est un thème à la mode chez les ingénieux ingénieurs. On a vu plus tôt aujourd’hui le SkinTrack, qui se propose de faire du bras une extension de l’écran tactile, mais le Doppio (via) est sans doute moins anxiogène que d’avoir un courant électrique qui vous parcourt l’échine en continu. Il s’agit d’un second écran qui vient se positionner à droite ou à gauche de l’écran principal.

Ce concept, développé par un groupe de chercheurs de plusieurs universités canadiennes, exploite à plein les aimants afin que le deuxième écran soit toujours bien aligné avec le principal. Mieux encore, l’affichage s’adapte à la position des écrans sur le poignet.

Le prototype ci-dessus est vraiment épais, mais le concept est amusant. Est-il réellement pratique ? Cela reste à voir.

Lire les commentaires →

SkinTrack : un écran tactile à même la peau

Mickaël Bazoge |

On peut se sentir un peu à l’étroit dans la surface étriquée d’un petit écran de smartwatch. Avec Force Touch, Apple a tenté d’apporter une couche d’interaction supplémentaire, mais il est possible d’aller tellement plus loin. Comme par exemple… faire de son bras une extension de l’écran ! C’est l’expérience, assez épatante, que l’on peut voir dans la vidéo ci-dessous.

La technologie SkinTrack, développée par une équipe de l’université Carnegie Mellon, comprend un anneau à porter au doigt qui sert de pointeur. Il émet un signal haute fréquence qui traverse le corps et qui est analysé en continu par le bracelet contenant de multiples électrodes. Ces signaux permettent à l’ordinateur de calculer la position 2D du doigt ; les événements tactiles sont interprétés avec une précision de 99%, tandis que l’interprétation de la position du doigt affiche une marge d’erreur de 7,6 mm.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Ensuite, c’est le logiciel qui fait le reste, et là l’imagination est au pouvoir. Les tests réalisés par l’équipe donnent une bonne idée de ce qu’il est possible d’accomplir, comme par exemple « sortir » des applications de l’écran pour les placer virtuellement sur le bras, saisir un numéro de téléphone en tapotant sur la main, ou… tirer sur l’élastique d’un piaf en colère d’Angry Birds.

Le tout a été imaginé pour être bon marché et facile à intégrer dans une montre connectée.

Lire les commentaires →

Samsung fait fuiter le Gear Fit 2 et les écouteurs Gear IconX

Mickaël Bazoge |

Après les fuites officieuses, voici les fuites… officielles. Samsung a en effet laissé circuler (sciemment ou pas, cela reste à voir) les images de deux de ses futurs produits. Le Gear Fit 2 est, comme son nom l’indique, la deuxième génération de son bracelet capteur d’activité à écran vertical. Le premier modèle était sympathique, mais sans plus (lire notre test) ; de ce qu’on peut en deviner sur les images du constructeur, c’est que l’écran courbe devrait un peu mieux épouser le poignet.

Cliquer pour agrandir

Techniquement, Samsung n’a pas pipé mot, mais la rumeur annonce un écran AMOLED de 1,84 pouce, 4 Go de stockage, un GPS intégré, et l’étanchéité. Son prix devrait tourner autour des 200 $.

Cliquer pour agrandir

Le Gear IconX est aussi un traqueur d’activité, mais bien différent puisqu’il s’agit d’écouteurs sans fil. On ne sait pas grand chose de ce produit actuellement, si ce n’est qu’il devrait également être proposé à 200 $, et dans plusieurs coloris.

Lire les commentaires →

Bentley : une télécommande Apple Watch pour la Bentayga

Mickaël Bazoge |

Bentley a une petite mignardise à offrir aux heureux conducteurs de sa Bentayga. Une mise à jour de l’application Bentayga TSR leur permet en effet de contrôler le confort du véhicule : ajustement du chauffage, de la climatisation et de la ventilation, contrôle de la fonction massage des sièges, consultation d’informations en temps réel comme la vitesse, la distance parcourue, et de la température extérieure.

Cliquer pour agrandir

Le tout depuis le confort du poignet, mais il faut être dans la portée du Bluetooth pour piloter toutes ces fonctions, c’est à dire être à l’intérieur du véhicule : n’est-il pas plus simple pour le passager de pousser les boutons à sa disposition dans la voiture elle-même ? Quoi qu’il en soit, cette nouveauté pourrait donner envie à Jony Ive de troquer sa Mulsanne contre une Bentayga…

Lire les commentaires →

Pages