Le PlayStation VR disponible à 399 € en octobre

Stéphane Moussie |

Badaboum ! Sony frappe un grand coup sur le marché de la réalité virtuelle en annonçant que le PlayStation VR coûtera seulement 399 €. « Seulement », car l'Oculus Rift et le HTC Vive sont vendus respectivement 699 et 899 €.

Il faudra bien sûr ajouter aux 399 € environ la même somme pour une PlayStation 4, mais le total reste largement inférieur à celui du couple Oculus/Vive + PC gamer. Attention néanmoins, le PlayStation VR nécessitera la PlayStation Camera qui n'est pas incluse. Les possesseurs de PS4 qui n'ont pas cet accessoire devront ajouter environ 50 €.

Le PlayStation VR sera disponible en octobre, juste à temps pour Noël, donc. 50 jeux compatibles sortiront d'ici la fin de l'année, dont le très bon Star Wars : Battlefront. La démo The Playroom VR sera téléchargeable gratuitement.

Le contenu de la boîte

Le casque, qui pèse 610 g, est équipé d'un écran 5,7" Full HD (soit 960 x 1 080 par œil) offrant un champ de vision de 100°, un taux de rafraichissement de 90 à 120 Hz et une latence inférieure à 18 ms.

Lire les commentaires →

Sony : le projet N est un assistant intelligent à porter autour du cou

Mickaël Bazoge |

Sony profite du SXSW pour dévoiler de nouveaux projets sur lesquels le constructeur aimerait bien avoir l’opinion des festivaliers. C’est une première pour le Future Lab, sorte de Google X de Sony, dont l’objectif est de présenter à un public de connaisseurs des prototypes de produits qui ont un potentiel de commercialisation — s’ils séduisent les geeks.

Le projet N est un assistant intelligent mixant Glass et Alexa (la plateforme d’Amazon), intégré dans un tour de cou bardé de capteurs et équipé de haut parleurs. Il est possible d’utiliser des écouteurs pour ne pas gêner ses voisins, mais Sony imagine une utilisation sans aucun câble d’aucune sorte. On y trouve un GPS et une caméra.

L’utilisateur peut poser une question (sous la forme « Listen up Arc », "Arc" étant un des noms pressentis pour l’assistant), la réponse provenant des bases de données de partenaires. Pour le moment, Yelp, Strava et AccuWeather sont de la partie. Un concept intéressant donc, mais on peut se demander ce qu’il apporte de plus qu’un Siri ou qu’un Google Now, disponibles avec des smartphones que nous avons tous avec nous.

Cliquer pour agrandir

Les autres projets montrés au SXSW sont des projecteurs : le premier sait créer des surfaces tactiles interactives, le second est un projecteur « multi angles » affichant du contenu sans déformation du son et de la vidéo. Il y a pour finir une tablette dotée de capteurs haptiques : un jeu a été développé qui simule les mouvements d’une bille de métal en faisant vibrer l’appareil et donnant l’impression d’un objet physique.

Cliquer pour agrandir

Tous ces projets ne sont que des prototypes et rien ne dit qu’ils seront un jour disponibles dans le commerce. La tablette ci-dessus n’aurait pas beaucoup d’intérêt en tant que produit autonome, mais sa technologie pourrait être intéressante une fois intégrée dans d’autres appareils.

Lire les commentaires →

Casio commercialise ses montres Android Wear tout terrain

Mickaël Bazoge |

En janvier, Casio présentait ses premières montres connectées sous Android Wear. À cette occasion, Kazuhiro Kashio, le patron du constructeur taclait sévèrement Apple, estimant que Steve Jobs n’aurait jamais lancé l’Apple Watch telle qu’on la connait aujourd’hui. Il se montrait aussi assez peu emballé par les montres disponibles sur le marché (lire : Casio lance une montre à deux écrans et tacle Apple). Mais qu’est-ce que Casio va donc faire dans cette galère ?

Simple : la gamme Smart Outdoor Watch WSD-F10 se destine aux adeptes du cyclisme, du trekking ou encore de la pêche sportive avec la certification MIL-STD0810 (niveau militaire) contre les chocs et la poussière, et elles sont étanches jusqu’à 50 mètres ; en revanche, il faudra faire sans GPS.

En plus de leur dalle LCD ronde (1,32 pouce, 320 x 300 avec une zone « morte » comme sur la Moto 360), les montres de cette famille intègrent un second écran monochrome. Cette caractéristique unique booste l’autonomie de la montre à un mois (avec l’écran LCD, on reste sur une autonomie d’une seule journée).

Les montres seront proposées en cinq coloris et coûteront 500 $. La commercialisation débutera le 25 mars.

Lire les commentaires →

Q Motion, le traqueur d'activité de Fossil inspiré par Misfit

Stéphane Moussie |

L'acquisition de Misfit commence à porter ses fruits chez Fossil. La marque de mode a dévoilé un appareil vestimentaire qui ressemble beaucoup au Misfit Ray.

Sous ses atours originaux de bijou cylindrique, le Fossil Q Motion est un traqueur d'activité qui sait mesurer le sommeil et l'effort physique. Il dispose d'un vibreur et de LED pour avertir de la réception de notifications sur son smartphone. Il a également une fonction « Smart Tap » qui, en deux tapotements, lance une tâche prédéfinie sur le téléphone.

Le Fossil Q Motion a une autonomie de six mois et est résistant à l'eau jusqu'à 50 mètres. Il sortira cet été à 95 $.

Lire les commentaires →

Le Gear VR un peu plus social grâce à Oculus

Mickaël Bazoge |

Pourquoi Mark Zuckerberg se montre-t-il si enthousiaste sur la réalité virtuelle ? Pour le moment, l’aspect "social" de la VR n’a rien d’évident : ceux qui ont dans leur entourage un aficionado de cette technologie ont au contraire l’impression qu’elle isole du reste du monde. Oculus — propriété de Facebook — a commencé à s’ouvrir aux autres.

Social Trivia (avec quelques membres d’Oculus dont le CEO, Palmer Luckey et John Carmak) — Cliquer pour agrandir

Les propriétaires de Gear VR, le casque de Samsung développé en tandem avec Oculus, peuvent créer un profil et s’adonner à des jeux à plusieurs, ce qui n’est pas sale. Deux titres ont été développés. Social Trivia est un quizz dans lequel 5 joueurs au maximum peuvent s’affronter.

Herobound: Gladiators — Cliquer pour agrandir

Plus orienté action, Herobound: Gladiators permet à des équipes de 4 joueurs d’affronter toutes sortes de créatures dans des arènes. On pourra organiser la défense avec un système de chat audio. Il est aussi possible de créer des salons virtuels qui hébergeront une poignée d’amis pour regarder ensemble les vidéos de Twitch et Vimeo.

Par ailleurs, il sera possible ces prochaines semaines d’apprécier et de partager ses vidéos Facebook 360 depuis un Gear VR.

Lire les commentaires →

Creative Control : un film crédible sur les plaisirs et les dangers de la réalité augmentée

Mickaël Bazoge |

Les technologies de réalité augmentée et de réalité virtuelle n’ont pas encore eu le film qu’elles méritaient. Hollywood échoue de manière régulière à illustrer intelligemment l’évolution des technologies : pour quelques notables exceptions, combien de Cobaye, Transcendence ou Johnny Mnemonic ? Creative Control propose une représentation réaliste des dangers qui nous guettent si on se laisse envahir par la réalité augmentée… plus belle et plus sexy que la réalité tout court.

David, directeur créatif, se prend au jeu des lunettes AR Augmenta dont il doit assurer la promotion. Rapidement, sa vie virtuelle devient bien plus excitante que sa vraie vie. Le film sera visible le 11 mars dans une poignée de cinémas aux États-Unis, ainsi que sur Amazon Prime Video.

Lire les commentaires →

Swatch n'a pas l'intention de se frotter à Apple pour les montres connectées

Florian Innocente |

Le groupe Swatch veut porter ses efforts dans les montres connectées sur ses produits grand public, avant de faire quoi que ce soit avec ses autres marques plus haut de gamme. Nick Hayek, repris par le Wall Street Journal, s’exprimait à l’occasion d’une conférence de presse. Il expliquait que sa gamme Bellamy avait été « très bien reçue » par ses premiers clients en Chine.

Nick Hayek en 2015

Parler de montre connectée à son égard est cependant un peu exagéré si l’on compare aux modèles Android Wear et aux Apple Watch. Elle ne propose qu’une fraction des services qu’offrent les autres, elle contient une puce NFC pour effectuer des paiements sans contact et c’est tout. Après la Chine, Swatch va la vendre aux États-Unis, au Brésil et en Suisse. La Bellamy est abordable — autour de 80 à 100 € — et tout à fait dans l’esprit Swatch quant à son design.

Swatch Bellamy

Avec ses autres marques, Tissot, Longines et Omega, le groupe Swatch peut se positionner dans les paliers tarifaires des différentes Apple Watch, mais Nick Hayek assure ne pas en avoir l’intention : « [nous] ne sommes pas en concurrence avec Apple. Ils sont dans l’électronique grand public et ce n’est pas là que nous voulons aller. Nous sommes aussi en concurrence avec la bijouterie, ce sont deux mondes différents ». Il y a donc d’un côté Apple avec ses canaux de distribution propres, dont les grandes enseignes de l’électronique, et de l’autre l’univers du groupe Swatch, plus sélectif.

Hayek n’a pas donné de précisions sur la manière dont il entendait faire évoluer sa gamme de montres Swatch, au delà des Bellamy. En mai dernier, il avait parlé de lancer une batterie longue durée pour les montres connectées, capable de tenir au moins six mois. On en saura plus, et en particulier sur ce qu’il compte faire chez Tisssot, puisque des nouveautés sont attendues lors de Baselworld (le salon mondial de l’horlogerie) qui ouvre dans une semaine.

En 2015, le groupe Swatch a vu ses ventes baisser de 3 % et ses bénéfices chuter de 21 %. Hayek n’entend pas pour autant licencier comme cela s’est produit par exemple dans le groupe de luxe Richemont avec 350 emplois supprimés, mais faire le gros dos en attendant des jours meilleurs. « Nous n’embauchons pas de gens pour le court terme et nous en mettons d’autres en chômage technique lorsque la période est difficile. Nous faisons le maximum pour garder tout ce qui fait la valeur de la société ». 100 nouvelles boutiques vont néanmoins ouvrir cette année, comme en 2015, et les ventes devraient s’améliorer de 5 à 10 %, assure le dirigeant.

Lire les commentaires →

Pages