Highlight : un mouvement Soprod qui signale les notifications sans écran

Anthony Nelzin-Santos |

Soprod produit plus de 100 millions de mouvements mécaniques et quartz par an, mais compte bien profiter de l’engouement suscité par les montres connectées pour en vendre encore plus. L’an dernier déjà, la filiale du groupe Festina avait présenté des mouvements « Smart and Quartz », dont dérivent les mouvements MMT et Withings. Cette année, elle présente un nouveau mouvement « Highlight » qui signale les notifications… sans écran.

La montre de référence servant à montrer les fonctions du mouvement Highlight. Image Soprod.
La montre de référence servant à montrer les fonctions du mouvement Highlight. Image Soprod.

Soprod présente son mouvement avec une montre et une application de référence, qui ne préjugent en rien de l’apparence finale des tocantes qui l’exploiteront, mais permettent de montrer ses différentes fonctions. Le cadran de la montre en question comporte sept « fenêtres » qui correspondent aux huit sources de données collectées par l’application, des appels aux e-mails en passant par les rendez-vous et les messages WhatsApp.

Les trois boutons de la montre sont disposés comme les poussoirs d’un chronographe : une double pression sur le bouton central active le « mode notifications ». L’aiguille des secondes agit alors comme un curseur pointant sur une fenêtre, le guichet de la date devenant un compteur de notifications en attente. On passe d’une catégorie à un autre en utilisant les deux autres boutons.

Même si Soprod est avare en détails, on en sait déjà suffisamment pour juger de la pertinence de ce concept… pour autant qu’il en ait. Est-il bien utile de savoir combien de notifications sont en souffrance sans pouvoir autant y accéder ? Entre podomètre évolué et ordinateur sur le poignet, le mouvement Highlight semble n’avoir aucune autre raison d’être que la volonté de Soprod de proposer tous les mouvements « hybrides » imaginables.

Lire les commentaires →

watchOS 2.2 est disponible : toutes les nouveautés

Stéphane Moussie |

En même temps qu'iOS 9.3, watchOS 2.2 sort aujourd'hui en version finale.

Plus d'une Apple Watch par iPhone

La nouveauté principale est la possibilité d'associer plus d'une Apple Watch avec un iPhone. On peut ainsi gérer en toute simplicité son modèle Sport quotidien, son Apple Watch en acier inoxydable du week-end et son exemplaire Edition des grandes occasions. Le jumelage se fait dans l'application dédiée.

L'application Plans évolue

watchOS 2.2 fait par ailleurs évoluer Plans. Son coup d'œil n'est plus une carte affichant l'emplacement actuel, mais quatre boutons servant à lancer un itinéraire vers son domicile ou bureau, rechercher un lieu ou afficher les points d'intérêt à proximité.

Coup d'œil de Plans : avant/après

Concernant l'application elle-même, au lancement, elle présente désormais les deux principaux lieux (maison et bureau) puis d'autres boutons pour lancer une recherche vocale, se situer sur le plan et ouvrir l'annuaire des points d'intérêt.

Parmi les autres nouveautés, Apple a pensé aux utilisateurs de langue catalane, croate, slovaque, roumaine et ukrainienne, qui sont pris en charge par le système, ainsi que pour la Dictée (on y ajouté l’anglais indonésien, arabe et des émirats), le support de Siri en malais, finnois et hébreu. Enfin, le cardiofréquencemètre offre des relevés plus fréquents du rythme cardiaque au repos.

Lire les commentaires →

Apple baisse le prix de l'Apple Watch Sport et ajoute des bracelets

Florian Innocente |

Nouveaux bracelets et nouveau prix d'entrée de gamme, Apple a actualisé sa gamme d’accessoires pour ses Apple Watch et baissé le ticket d’entrée à 299 $ pour le premier modèle Sport, au lieu de 349 $ (cela se traduit par 50 € de moins en France pour débuter à 349 €).

Environ un tiers des propriétaires d’Apple Watch changent régulièrement de bracelet, a déclaré Tim Cook. On a donc droit au bracelet milanais noir qui avait fuité sur le site d’Apple en début d’année, à de nouvelles couleurs pour les bracelets Sport (jaune, abricot, bleu roi) et à un nouveau modèle en nylon tissé dans le style NATO décliné dans plusieurs tons rose, bleu azur, bleu roi, or rouge/bleu ou noir.

Tous ces bracelets Sport et nylon sont vendus 59 €. Le milanais noir coûte 229 €, c'est 60 € de plus que la version argent !

Cliquer pour agrandir

La couleur "orangé" apparaît dans les bracelets Boucle Classique (169 €) et Boucle Moderne (269 €).

Lire les commentaires →

Frédérique Constant, le succès de la montre connectée à aiguilles

Anthony Nelzin-Santos |

Frédérique Constant poursuit sa route, et se présente à Baselworld avec une nouvelle déclinaison de son Horological Smartwatch. Boîte en acier plaqué or rose, cadran bleu marine et bracelet en cuir assorti, ce nouveau modèle rejoint une gamme de montres connectées à aiguilles comptant désormais six références.

Selon l'éclairage, le cadran bleu marine de la nouvelle référence FC-285N5B4 peut apparaître bleu nuit ou, comme ici sous un éclairage impossiblement chaud, presque noir.
Selon l'éclairage, le cadran bleu marine de la nouvelle référence FC-285N5B4 peut apparaître bleu nuit ou, comme ici sous un éclairage impossiblement chaud, presque noir.

Six références qui embarquent le mouvement MMT-285, un mouvement « connecté » développé conjointement par Frédérique Constant et MotionX. Il gagne cette année une nouvelle fonction « WorldTimer » : trois pressions sur le bouton intégré à la couronne permettent d’afficher l’heure d’un autre fuseau, préalablement choisi dans l’application MotionX-365. Cette fonction est automatiquement ajoutée aux « anciens » modèles par le biais d’une mise à jour logicielle.

L'application MotionX-365, commune à toutes les montres équipées d'un mouvement MMT.
L'application MotionX-365, commune à toutes les montres équipées d'un mouvement MMT.

Au poignet, cette nouvelle Horological Smartwatch se fait plus discrète que les montres connectées à écran, mais plus imposante que la Withings Activité qui la concurrence directement. Elle est trop épaisse — 1,34 cm — pour disparaître sous une manchette, mais ses cornes courtes et courbées la rendent plus compacte que son diamètre de 42 mm ne laisse à penser.

Le sous-cadran permet de suivre son activité sans regarder son téléphone. L'aiguille dorée donne le nombre de pas : il est ici de 35 % de l'objectif, qui peut être réglé dans l'app. Le jour, l'aiguille rouge donne le date, ici le 16. La nuit, elle se cale sur l'icône en forme de lune pour confirmer que la montre mesure bien la qualité du sommeil.
Le sous-cadran permet de suivre son activité sans regarder son téléphone. L'aiguille dorée donne le nombre de pas : il est ici de 35 % de l'objectif, qui peut être réglé dans l'app. Le jour, l'aiguille rouge donne le date, ici le 16. La nuit, elle se cale sur l'icône en forme de lune pour confirmer que la montre mesure bien la qualité du sommeil.

Bref, elle ne dépareillera pas avec un costume, même si on ne la confondra pas avec une Piaget Altiplano. Frédérique Constant réserve à sa filiale Alpina les modèles plus sportifs (44 mm) et plus féminins (39 mm, dont deux incrustés de diamants). Toutes ces montres, comme celles des partenaires Movado et Mondaine, possèdent les mêmes fonctions et utilisent la même application.

Une montre MMT plus féminine, chez Alpina. On retrouve le même sous-cadran à deux aiguilles, et la même couronne à bouton-poussoir.
Une montre MMT plus féminine, chez Alpina. On retrouve le même sous-cadran à deux aiguilles, et la même couronne à bouton-poussoir.

Le comptage des pas et le suivi du sommeil sont deux impératifs, mais le mouvement MMT se distingue par une multitude de petits détails qui rendent à Withings la monnaie de sa pièce. Son autonomie atteint deux ans plutôt que huit mois, alors qu’il est capable de vibrer à intervalles définis pour vous rappeler de bouger, ou pour vous réveiller au bon moment. L’application MotionX-365 permet d’ailleurs de programmer plusieurs réveils.

Un modèle plus « sportif » chez Alpina.
Un modèle plus « sportif » chez Alpina.

Voilà qui explique sans doute que Frédérique Constant ait vendu pas moins de 16 000 montres connectées l’an passé, un chiffre dérisoire dans l’absolu, mais qui représente plus de 10 % de sa production. Les bonnes ventes de l’Horological Smartwatch ont même compensé le ralentissement de la demande chinoise et russe en montres mécaniques, et ont permis à Frédérique Constant de finir l’année dans le vert. Une petite performance dans un marché de l’horlogerie suisse qui a perdu plus de 3 % en 2015.

Lire les commentaires →

La Gear S2 bientôt compatible iOS

Mickaël Bazoge |

La Gear S2 de Samsung sera bientôt compatible iOS. Ce n’est pas un scoop : début janvier, le constructeur annonçait la sortie prochaine de l’app Gear Manager pour l’iPhone. Cette application devrait être disponible d’ici la fin du mois de mars.

Cliquer pour agrandir

On ignore si les fonctions de la déclinaison iOS seront similaires à la version pour Android. Il est cependant probable que ce ne soit pas le cas, comme on l’a vu avec Android Wear qui a le mérite d’exister sur la plateforme mobile d’Apple (lire : Prise en main d'Android Wear sur iOS).

Pour d’autres fonctions liées intimement à Samsung (comme Samsung Pay), elles ne seront pas au rendez-vous de l’application Gear Manager. Quoi qu’il en soit, ce sera une bonne nouvelle pour les utilisateurs d’iPhone, qui vont gagner là une nouvelle option pour une montre connectée.

Lire les commentaires →

Google Glass : l'édition Enterprise à l'encan

Mickaël Bazoge |

Le développement de la nouvelle génération du module de réalité augmentée Glass se poursuit chez Google, dans le plus grand secret. Enfin presque… Une enchère sur eBay (qui provient d’un mont-de-piété san-franciscain) propose de s’équiper d’un modèle tout à fait original de l’appareil : l’Enterprise Edition. Cette variante est dans les labos de Google depuis quelque temps et visiblement, des prototypes sont depuis peu dans la nature… même si le moteur de recherche n’a jamais confirmé l’existence d’un tel produit.

Cliquer pour agrandir

Cette mouture se veut plus robuste que la première génération de l’appareil, avec la possibilité de plier la monture. Une LED prévient lorsque l’appareil photo est en marche ; parmi les caractéristiques de ce modèle, on trouve un processeur Atom, une meilleure autonomie et gestion de la chaleur du processeur, une connectivité réseau améliorée avec le support de la bande 5 GHz, une plus grande résistance aux liquides.

9to5Google, qui a repéré l’enchère, indique aussi que Google a planché sur une batterie externe que personne n’a encore vue. L’accessoire se branche au module Glass grâce à des aimants. D’autres périphériques sont en développement, dont un dock. Le projet Glass, qui porte le nom de projet Aura, est entre les mains de Tony Fadell.

Cliquer pour agrandir

Les enchères vont bon train : on en est actuellement à la somme vertigineuse de 7 200 $ (!). Si vous êtes intéressé, il reste deux jours pour s’équiper. Vous pouvez aussi attendre encore un peu (lire : La nouvelle génération des Google Glass serait en bonne voie).

Lire les commentaires →

LVMH : après Tag Heuer, Bulgari, Hublot et Zenith connecteront aussi leurs montres

Anthony Nelzin-Santos |
Jean-Claude Biver pensif, quelques minutes avant de donner une interview le 16 mars, à Baselworld.
Jean-Claude Biver pensif, quelques minutes avant de donner une interview le 16 mars, à Baselworld.

Le succès de la Carrera Connected donne des idées à Jean-Claude Biver. Le CEO de Tag Heuer préside aux destinées de la division horlogère de LVMH, qui regroupe des marques telles que Louis Vuitton et Dior ou Hublot et Bulgari. Des marques qui pourraient bien entrer sur le marché de l’horlogerie connectée.

Ce qui ne veut pas dire qu’elles proposeront toutes des montres connectées. Ainsi Hublot se contentera-t-elle d’ajouter « des fonctions connectées à ses montres » d’ici un à deux ans. Biver n’a pas fait monter Hublot en gamme pour abandonner les mouvements mécaniques fourmillant de détails : la marque planche plutôt sur un bracelet ou un boîtier additionnel contenant des puces électroniques.

Zenith pourrait prendre la même direction, mais les choses ne sont pas encore claires — Biver se plaignait récemment de n’avoir le temps de se consacrer pleinement à la stratégie du fabricant du célèbre calibre El Primero. Bulgari a déjà sauté le pas avec sa Diagono Magn@sium, mais uniquement pour le paiement, par le biais d’un partenariat avec WiseKey et MasterCard.

Replacée à l’« entrée de gamme » du groupe, seule Tag Heuer proposera donc de véritables montres connectées. Dès cette année, la marque devrait présenter une demi-douzaine de nouveaux modèles, multipliant les coloris et les matériaux grâce à la construction modulaire de la boîte de la nouvelle Carrera. L’an prochain, elle multipliera aussi les tailles, de manière à établir une collection Carrera Connected complète.

Lire les commentaires →

Pages