Pour HoloLens 2, Microsoft développe sa propre puce d'intelligence artificielle

L’HoloLens 2 n’est pas censé débarquer avant 2019, mais évidemment Microsoft planche d’ores et déjà sur le développement de son futur casque de « réalité mixée », qui doit capitaliser sur l’intérêt suscité de cette étonnante plateforme. Et pour aller toujours plus loin dans cette réalité, le constructeur de Redmond a l’intention de concevoir sa propre puce d’intelligence artificielle. Celle-ci serait attachée à l’unité de calcul holographique (HPU) qui réside au cœur du casque, et qui prend en charge les données recueillies auprès des capteurs de mouvements et les caméras infrarouge.

Cliquer pour agrandir

Cette puce IA remplit plusieurs objectifs, tout d’abord au traitement des informations indispensables à l’analyse des données visuelles captées par le casque. Cette tâche est actuellement gérée par les serveurs des différents constructeurs, ce qui implique l’envoi et la réception des données et donc, un accès au réseau. Avec une puce IA, non seulement ces informations sont traitées en local (pas besoin de connexion et plus grande rapidité de traitement), mais encore ces données ne sont partagées avec personne : elles restent dans le casque.

Ces atouts sont bien compris par l’ensemble de l’industrie. Google, Nvidia et Facebook planchent sur ce type de coprocesseur, sans oublier Apple : la rumeur veut que le constructeur de Cupertino développe une puce Apple Neural Network qui serait actuellement en phase de test (lire : Apple développerait une puce spécifique pour l'intelligence artificielle).

Cette bascule des serveurs vers une puce est une des priorités de Satya Nadella. Kevin Scott, directeur technologique de Microsoft, abonde : « Nous avons vraiment besoin de puces optimisées pour nous aider à réaliser certains des scénarios et applications que nous sommes en train de concevoir ».

https://img.watchgeneration.fr/2017/7/macgpic-1500900663-163878657226954-accroche.jpg
1