Le bracelet connecté peut-il être une alternative aux apps de traçage ?

Mickaël Bazoge |

Les applications de traçage des contacts ne sont pas les seules solutions numériques qui s’offrent aux États pour casser la chaîne de transmission du COVID-19. Ludovic Le Moan, le patron de Sigfox, a fait valoir une alternative : le bracelet connecté à un réseau bas débit.

Estimote a développé des bracelets et autres objets portables pour le contact tracing.

La proposition n’est pas complètement innocente : Sigfox est à la tête d’un réseau bas débit UNB (ultra narrow band) très économe, qui émet sur la bande de fréquence 868 MHz en Europe. Ce réseau longue portée, utilisé notamment dans la nébuleuse de l’internet des objets (IoT) peut être mis à profit pour des bracelets d’alerte. L’entreprise a réalisé un prototype et le gouvernement n’est manifestement pas opposé à cette solution.

« On n’ignore pas qu’une partie de la population ne possède pas de smartphones, et qu’il faudra peut-être un autre dispositif, d’où la conception d’un module pour l’internet des objets », nous a expliqué Éric Bothorel, député LREM très impliqué dans le développement de l’app StopCovid. Ludovic Le Moan fait valoir son alternative française face à une « solution de facilité qui fournira encore plus d’informations à Apple et Google qui savent déjà tout de notre vie privée », explique-t-il à RTL.

Le patron de Sigfox assure que les données recueillies par ses bracelets appartiendront à l’État ou aux autorités sanitaires, et qu’une fois le bracelet enlevé, c’en sera terminé du traçage. « Alors que le téléphone restera dans notre poche après la crise », prévient-il. Ce type de bracelet est déjà utilisé en Corée du Sud et à Hong Kong pour les voyageurs venant de l’étranger. Les personnes âgées en Italie pourraient aussi être amenées à porter un tel dispositif.

Entre le fait que tout le monde ne possède pas forcément de smartphone et les problèmes techniques liés au Bluetooth, les apps ne sont donc pas la panacée. On verra si la France saisira l’opportunité proposée par Apple et Google d’exploiter leur API commune dans StopCovid, mais il y a au moins un pays qui a décidé de suspendre l’utilisation des technologies de traçage les plus intrusives.

Une commission du parlement israélien a en effet établi que la plus-value de cette technologie — dérivée d’outils de lutte contre le terrorisme — n’était pas évidente quand on lui opposait les questions de respect de la vie privée. La police estime au contraire que l’outil est efficace, les informations de localisation ayant permis d’arrêter plus de 200 personnes qui ne respectaient pas le confinement.

Visiblement, Israël est allé beaucoup plus loin que d’autres pays dans le traçage de ses citoyens. La technologie en question permettait en effet aux autorités de suivre en temps réel les personnes contaminées et les contacts qu’elles ont pu avoir avec d’autres. Israël continue d’utiliser d’autres systèmes de traçage plus équilibrés.

Tags
avatar pagaupa | 

Un bracelet? Et bientôt un périmètre à ne pas dépasser?
On ne fait pas déjà ça pour des taulards?...

avatar xDave | 

@pagaupa

Moi je préconise l’implantation d’une puce sous la peau... ou directement dans le cortex 🙄😁

avatar pagaupa | 

@xDave

Patience! C’est pour bientôt ! Ils y travaillent, avec Amazon 😂😂

avatar xDave | 

@pagaupa

Il y a aussi le patch nicotinique avec une puce RFID discrète.

En attendant, je me rallume une clope …
😱

avatar icemanfx | 

@xDave

Avec une micro bombe dans l’implant.... pour plus de sûreté.

avatar xDave | 

@icemanfx

Hehehe, ça allait de soi.
Faudrait pas faire les choses à moitié 😅

avatar man0 | 

@xDave

#UPGRADE

Upgrade par Leigh Whannell https://itunes.apple.com/fr/movie/upgrade/id1434330220

avatar Bruno de Malaisie | 

@pagaupa

Certes c’est moche mais on peut enlever le bracelet quand la crise sera finie...
Je pense que du coup, ce serait peut être mieux qu’une app dont on ne saura jamais ensuite si elle est active ou pas, si l’on est suivi ou pas.
Avec ce genre de bracelet, en tout cas à ce niveau, il me semble que serions plus libres...
Nous sommes prisonniers déjà chez nous...

avatar ric_anto | 

En Israël, c’est pas plutôt l’usage des données de géolocalisation téléphonique (triangulation antennes) qui a posé problème ?

Pour les bracelets connectés, on sent quand même que le type prêche avant tout pour sa paroisse...

avatar bunam | 

@ric_anto

tout à fait

"« solution de facilité qui fournira encore plus d’informations à Apple et Google qui savent déjà tout de notre vie privée », explique-t-il à RTL."

Savoureux de mélanger les 2 dans la même sauce, pour se faire valoir.

Je pense qu'on peut raisonnable dire qu'Apple en n'a rien n'a carer des données, et s'il n'y avait que Google je me méfierais de l'initiative.

avatar DarKOrange | 

Et le fait qu’il soit jaune est un hasard dérangeant

avatar Sorabji | 

@DarKOrange

Effectivement…

avatar bugman | 

Business is business.
Commence à me les casser avec leurs masques en toile de jute et leurs solutions de tracking divers et variées, les gens. Évitez de vous coller à moi, déjà, et vos masques, sur vos nez c’est bien, aussi.
L’autre jour, je faisais mon plein, qu’est ce que je croise ? Un type avec une canne à pêche ! Sérieusement, pas la peine de tout cet attirail, quand je vois ça, j’ai pas envie de sortir. 😅

avatar jcp25 | 

@bugman

Tu as tout à fait raison !
Cela ne fait pas huit jours que le PR à précisé que l'installation de l'application serait volontaire que des boîtes veulent fourguer leur merde de façon obligatoire. Faut dire que 70 millions de bracelets à 100€ payés par l'état... Quand à Israel, champion des libertés... Faut pas pousser !

avatar jcp25 | 

@jcp25
Le Monde
(En Israël)...le service de renseignement intérieur continue, en revanche, de pouvoir exercer des moyens de surveillance dignes de ceux de l’antiterrorisme pour identifier les personnes risquant d’être contaminées...
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/04/24/la-police-israelienne-p...
--
Voudrait pas cela en France !

avatar mattay | 

Cette idée est encore pire que l’appli de traçage. Quand les entreprises privées participent à la surveillance de la population par l’État... C’est un bracelet électronique ! Cambridge Analytica et tous les autres scandales n’ont pas suffi à faire prendre conscience de la valeur des données personnelles.

avatar mattay | 

Imposer à une catégorie d’individus d’être surveillés en permanence est une mesure dictatoriale. Il est très tentant pour les États de ne pas revenir en arrière sur les mesures coercitives prises dans les périodes difficiles. Le patriot act en est le parfait exemple. Et aujourd’hui s’ajoute le risque de dérives autoritaires dans les démocraties. Brésil, États-Unis, Hongrie, Pologne...

«  Vous avez la grippe saisonnière ? Mettez ce bracelet, chère Madame »

« Vous avez dépassé une limite de vitesse, en plus d’une amende, votre auto sera surveillée pendant 1 an »

J’ai encore plein d’idées. Au début, on fera en sorte que la population les trouve louables, ensuite on commencera à dériver, tout en douceur.

avatar joso | 

Equilibrium et Minority report nous on tout dit sur le futur qui nous attend

CONNEXION UTILISATEUR