AirPods, BeatsX, Powerbeats3, Beats Solo3 : quels écouteurs W1 choisir ?

| 23/02/2017 20:00 | 32 commentaires

Le sans fil, c’est le futur, selon Apple qui s’attache à le démontrer avec de nouveaux écouteurs et casque Bluetooth. Annoncée en même temps que l’iPhone 7, la nouvelle gamme est enfin disponible au complet depuis l’arrivée des BeatsX au milieu du mois.

Cliquer pour agrandir

Les AirPods, BeatsX, Powerbeats3 et Beats Solo3 partagent un point commun, la puce W1 conçue par Apple. Mais en dehors de cela, ce sont des produits bien différents. Lesquels choisir ? On vous guide.

Pourquoi choisir des écouteurs W1 ?

La première question qui se pose, c’est pourquoi choisir des écouteurs W1. Si vous avez déjà pesté à cause d’un jumelage Bluetooth qui ne s’opère pas, vous avez la réponse.

Cette petite puce sans fil mise au point par la Pomme s’attache à simplifier considérablement la connexion des écouteurs aux sources audio, en l’occurrence un iPhone, un iPad, une Apple Watch ou un Mac (qui doivent être sous iOS 10, macOS Sierra et watchOS 3).

Ouvrez le boîtier des AirPods ou appuyer sur le bouton d’allumage des Beats, et vous verrez un panneau apparaître sur votre iPhone vous invitant à les connecter en un tapotement. Pas la peine de vous rendre dans les réglages du Bluetooth, c’est aussi simple que ça.

Et ça ne s’arrête pas là. Le jumelage est automatiquement « propagé » sur tous les appareils Apple connectés au même compte iCloud. Ainsi, il n’est pas nécessaire de le répéter manuellement sur chaque terminal. L’autonomie restante des écouteurs apparaît par ailleurs à plusieurs endroits dans iOS, dont le widget Batteries.

Si vous possédez un smartphone Android, vous ne bénéficierez pas de ces perfectionnements, mais vous pourrez connecter les écouteurs d’Apple et Beats de manière traditionnelle.

La puce W1 joue aussi un rôle dans la gestion de l’énergie. Elle permet aux écouteurs et au Solo3 d’avoir une meilleure autonomie que la plupart de ses concurrents.

AirPods, 100 % sans fil

Les AirPods sont les produits les plus radicaux de la gamme. Vraiment sans fil et très légers, ils se font presque oublier quand on les porte pour devenir une extension de l’iPhone dans les oreilles. Cet affranchisseme...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Fitbit a acheté Pebble une bouchée de pain

| 23/02/2017 16:00 | 6 commentaires

Une bouchée de pain, ou presque : c’est ce qu’a payé Fitbit pour s’offrir Pebble. En décembre dernier, le numéro un du traqueur d’activité achetait le pionnier de la montre connectée pour un montant alors inconnu. La somme de 30 à 40 millions de dollars avait alors circulé, ce qui n’était déjà pas cher payé pour une plateforme bien établie. Le vrai chiffre a été révélé durant la présentation des résultats trimestriels de Fitbit, qui a donc signé un chèque de 23 millions de dollars pour acquérir Pebble. Citizen avait proposé 740 millions de dollars en 2015 pour s'emparer — sans succès — de Pebble…

Vector, autre constructeur de montres connectées tombé dans l’escarcelle de Fitbit, a coûté encore moins : 15 millions de dollars, un chiffre qui semble plus en phase avec l’activité moins foisonnante de cette entreprise. Fitbit n’est toutefois pas sorti de l’auberge : il lui faut maintenant intégrer toute cette matière grise pour développer un nouveau logiciel et sa plateforme dédiée. Ce que le fabricant s’emploie à faire (lire ici et ).

Et les temps sont moins faciles qu’auparavant : au dernier trimestre, le chiffre d’affaires de 573,8 millions de dollars accuse une baisse de 19%, avec des pertes qui se montent à 126 millions. Fitbit a vendu 6,5 millions d’appareils (22,3 millions sur l’ensemble de l’année). Un trimestre mauvais qui a poussé l’entreprise à se séparer de 6% de ses effectifs, soit 110 postes.

> Accéder aux commentaires

Enfin des AirPods de toutes les couleurs !

| 23/02/2017 00:01 | 21 commentaires

Les AirPods sont blancs. Blanc de chez blanc. Et c'est un peu triste parce que les écouteurs gagneraient à être déclinés en plusieurs coloris ; peut-être que c'est dans les projets d'Apple. En attendant, si on cherche vraiment à se différencier du tout-venant, les spécialistes de la coloration de ColorWare ont ajouté les écouteurs sans fil à leur plantureux tableau de chasse !

Il est ainsi possible de choisir de nouvelles couleurs pour le boîtier, pour l'écouteur gauche et pour le droit. La palette est variée avec des teintes unies ou métallisées, et une finition matte ou glossy (58 teintes en tout). Si vous avez le mauvais goût très sûr, vous pourrez obtenir des résultats aussi moches qu'amusants. La version "jet black" est en revanche très réussie :

Tout cela n'est évidemment pas donné. Pour une coloration des trois objets, il en coûtera 319 $ (289 $ pour les deux écouteurs seulement). Pour ce prix, ColorWare fournit les AirPods (ouf). La livraison demande autant de temps que chez Apple : comptez 6 semaines…

> Accéder aux commentaires

Test de la Withings Steel HR : une montre connectée à aiguilles et à écran

| 22/02/2017 20:45 | 20 commentaires

D’un côté, les « traqueurs à aiguilles », des montres à quartz capable de compter les pas. De l’autre, les « montres connectées », de petits ordinateurs que l’on porte au poignet. Entre les deux ? La Steel HR, espère Withings, qui la vend 189 €. Comme son nom l’indique, la nouvelle tocante de la filiale de Nokia est dotée d’un cardiofréquencemètre ; comme son nom ne l’indique pas, elle intègre aussi un écran monochrome circulaire.

Sans devenir un gadget électronique, elle n’est donc plus une simple montre. Elle est même plutôt complexe, avec son cadran principal pour bien évidemment donner l’heure, son cadran secondaire dédié au suivi de l’activité redessiné et déplacé à six heures, et donc un écran capable d’afficher quelques informations à douze heures. Le modèle sur fond noir est sans doute plus lisible que le modèle sur fond blanc : les fines aiguilles chromées s’en détachent plus nettement, et l’écran OLED s’y fond élégamment.

Cela explique peut-être pourquoi Withings propose deux modèles sur fond noir, mais un seul modèle sur fond blanc. Le boitier de la Steel HR est décliné dans deux tailles et deux styles : le 36 mm reprend l’esthétique vaguement scandinave des autres montres de Withings, le 40 mm que nous avons testé évoque plutôt l’esprit des montres de plongée. Cette évolution du langage visuel de Withings est bienvenue après deux ans, mais ajoute encore à la confusion qui règne dans la gamme.

La Steel HR comporte deux logos Withings différents, le logo corporate sur la boucle du bracelet, et un logo inauguré par la Steel sur le fond du cadran. La Steel qui s’appelle en fait « Activité Steel », comme l’« Activité Pop », mais on dit bien « Steel HR », pas « Activité Steel HR ». C’est encore trop simple pour vous ? Parlons des bracelets, alors : la Steel HR de 36 mm accepte les bracelets pour… « montres Activité » d’une largeur de 18 mm, mais la Steel HR de 40 mm demande des bracelets d’une largeur de 20 mm… que Withings ne vend pas.

Vous pourrez monter la Steel HR de 40 mm sur n’importe quel bracelet de 20 mm, mais Withings aurait dû décliner ses propres bracelets de 18 mm, ne serait-ce que pour leurs pompes flash très pratiques mais trop rares.
Vous pourrez monter la Steel HR de 40 mm sur n’importe quel bracelet de 20 mm, mais Withings aurait dû décliner ses propres bracelets de 18 mm, ne serait-ce que pour leurs pompes flash très pratiques mais trop rares.

Quoique regrettable, cette indisponibilité s’explique sans doute par les pa...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Strava prend en charge le GPS de l'Apple Watch Series 2

| 22/02/2017 16:00 | 10 commentaires

Les amateurs de courses à pied ou à vélo qui utilisent l’application Strava vont pouvoir s’éviter le transport de leur iPhone pendant leurs exploits sportifs. La dernière mise à jour apporte en effet la prise en charge du GPS de l’Apple Watch Series 2. Le smartphone n’est donc plus indispensable pour mesurer les distances parcourues et le parcours. Pour en profiter, il suffit de télécharger la dernière mise à jour de l’application.

Les apps pour Apple Watch capables de tirer le plus grand profit du GPS de la montre ne sont pas bien nombreuses : on compte Nike+ Run Club bien évidemment (c’est l’application compagnon de l’Apple Watch Nike+), RunKeeper depuis le mois de décembre, et Strava depuis aujourd’hui. Runtastic a promis une prise en charge du composant pour cette année.

> Accéder aux commentaires

watchOS 3.2 vibre différemment avec le Mac

| 22/02/2017 14:00 | 16 commentaires

Les changements apportés avec les bêtas de watchOS 3.2 sont parfois à aller chercher à la petite cuillère. Témoin, ce changement dans la séquence vibratoire qui sanctionne le déverrouillage d'une session utilisateur sur son Mac.

Auparavant, on avait droit à une sorte de toc-toc ("• •", comme lorsque la montre vous intime de vous lever un peu) alors que maintenant elle produit trois vibrations en saccade ("•••"). Si quelque chose a semblé avoir changé depuis deux jours, eh bien c'est ça.

C'est de l'ordre du super détail (merci François) mais si Apple a jugé nécessaire de modifier son code, c'est que cela en valait certainement la peine… pour une raison qui nous échappe toutefois.

> Accéder aux commentaires

Fonctions connectées pour montres classiques : MMT lance un boîtier E-Strap

| 22/02/2017 13:00 | 5 commentaires

Jusqu’à présent, la technologie MMT (Manufacture Modules Technologies) s’intégrait à même les montres traditionnelles, comme chez Frédérique Constant ou Alpina : en emportant le module dans leurs boîtiers, ces toquantes profitent de fonctions connectées. MMT, un développement de Frédérique Constant devenu indépendant, veut maintenant être disponible plus largement au travers d’un petit boîtier qui se positionne au niveau de la boucle du bracelet.

Cliquer pour agrandir

L’E-Strap, suffisamment discret pour ne pas se faire trop remarquer, mesure l’activité physique, la qualité du sommeil si on dort avec sa montre, une alarme, des notifications pour rester actif tout au long de la journée, le tout étant connecté au smartphone compagnon. Le boîtier est fourni avec son propre bracelet. L’autonomie annoncée est de sept jours.

Cliquer pour agrandir

L’objet sera disponible dans les prochaines semaines chez plusieurs fabricants de montres à des prix oscillants entre 199 et 249 $.

> Accéder aux commentaires

Samsung dévoile ses projets de réalité virtuelle et augmentée

| 22/02/2017 10:00 | 12 commentaires

Samsung va profiter du Mobile World la semaine prochaine pour faire le point sur quatre projets de réalité virtuelle et de réalité augmentée en gestation dans ses labos.

On sait que Tim Cook est très friand du sujet et il faut s'attendre à ce que les deux groupes s'affrontent aussi sur ce secteur. Mais en la matière, Apple n'a toujours pas montré de quel bois elle allait se chauffer et ce qu'elle avait précisément en tête.

Ces projets Samsung seront exposés avec l'idée qu'ils pourraient déboucher sur des produits concrets d'ici les quatre prochaines années. À ce stade, ils ne sont pas encore très détaillés dans leur fonctionnement.

Relúmĭno est une application d'assistance pour les personnes souffrant de déficiences visuelles qui leur font voir leur environnement tout flou ou distordu. Le casque de réalité virtuelle Gear VR sera mis à profit pour rectifier ces images à la volée.

Monitorless déporte l'affichage de votre smartphone et votre ordinateur dans une paire de lunettes. Elles sont dotées d'un processeur, d'une puce Wi-Fi, d'une batterie, d'un haut-parleur et de deux lentilles de projection. Reliées directement en Wi-Fi à votre smartphone elles présentent une interface en réalité augmentée avec les différentes applications ouvertes sur votre téléphone et vous permet de les manipuler (ce point en particulier de l'interaction n'est pas illustré dans la vidéo).

Cliquer pour agrandir

Autre exemple, la visualisation depuis ces lunettes de l'écran d'un ordinateur distant. Il se connecte à votre smartphone en Wi-Fi ou via le réseau cellulaire et le téléphone renvoie l'image vers les lunettes. Le même téléphone servira alors de télécommande physique pour jouer ou afficher des commandes pour piloter l'interface de l'application sur le PC.

Cliquer pour agrandir

L'in...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Quatre pubs anglaises pour les AirPods

| 22/02/2017 07:41 | 5 commentaires

Même si les AirPods sont toujours aussi difficiles à obtenir (le délai d'expédition sur l'Apple Store reste désespérément fixé à six semaines…), Apple continue d'en faire la promotion avec quatre vidéos destinées spécifiquement au Royaume-Uni — ces pubs sont apparues sur le compte YouTube anglais du constructeur. Chaque vidéo, de moins de 20 secondes, met en scène les écouteurs apparaissant sur une partition musicale au rythme d'un artiste britannique.

Si la première publicité vous rappelle quelque chose, c'est que vous avez l'œil : elle faisait partie du premier lot de vidéos promotionnelles lancées mi-janvier, en tandem avec le spot « mondial » qui est en rotation aussi ici en France (lire : Premières publicités Apple pour les AirPods).

> Accéder aux commentaires

Strap de Spigen : le fil à la patte des AirPods

| 21/02/2017 18:00 | 13 commentaires

Les AirPods n’ont pas de fil. C’est une de leurs caractéristiques principales et mieux encore, c’est un des atouts de ce produit. Mais la nature a horreur du vide, comme chacun sait, et quelques jours seulement après la présentation des nouveaux écouteurs d’Apple, les premiers accessoires chargés de connecter les deux périphériques entre eux ont commencé à fleurir. Cela a été le cas pour l’AirPods Strap de Sigen, annoncé le 13 septembre dernier… finalement disponible depuis quelques jours pour moins d’une dizaine d’euros sur Amazon !

Cliquer pour agrandir

Le concept même de câble pour AirPods peut faire sourire, mais en attendant le produit est plutôt bien fichu. Le plastique est de qualité, et sa forme — qui rappelle le Flex-Form des BeatsX — l’empêche de s’emmêler, y compris quand on l’enroule pour le ranger. On peut tirer sur le câble (pas trop fort quand même) sans qu’il cède grâce à son élasticité. Le produit intègre également un support pour faire en sorte que les deux parties du câble restent bien en place quand ils pendouillent autour du cou.

Cliquer pour agrandir

Le Strap comprend aussi et surtout deux logements pour y glisser les AirPods. Ils ont été conçus pour retenir les écouteurs à leurs bases, de toutes manières il est bien difficile de les pousser plus loin sur les tiges. Il faut reconnaitre qu’une fois dans leur gangue de plastique, les AirPods ne bougent pas ; ou alors il faut vraiment le vouloir, par exemple pour les replacer dans leur boîte de recharge.

Cliquer pour agrandir

Le Strap de Spigen ne démérite pas jusqu’à présent, mais on peut interroger la pertinence de ce produit. Il va éviter qu’un AirPods tombe et se perde, c’est entendu, mais à la base les écouteurs tiennent déjà très bien tout seuls dans les oreilles y compris pendant les séances agitées de sport. Les témoignages de perte d’AirPods sont d’ailleurs assez rares. De plus, ce c...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Avec la TAG Heuer Connected Modular « information et éternité vont vivre ensemble »

| 21/02/2017 13:00 | 20 commentaires

Une montre « différente de tout ce qui a existé jusqu'à présent, aussi bien dans le domaine des montres connectées que dans celui des montres traditionnelles ». Lorsqu'il parle de la future TAG Heuer Connected Modular, Jean-Claude Biver ne joue pas petits bras.

Jean-Claude Biver qui préside aux destinées de Hublot, TAG Heuer et maintenant Zenith

La seconde génération de montre Android Wear de TAG Heuer sortira le 14 mars, a confirmé le patron de Hublot, Zenith et TAG Heuer dans une interview à A Blog to Watch.

Toujours munie d'une puce Intel et du nouveau Android Wear 2.0, cette montre gagnera aussi le label "Swiss Made", grâce à la mise en place d'une ligne de production installée en Suisse. Mais surtout c'est la volonté de son fabricant de mêler le traditionnel au moderne qui va la distinguer de ce qui existe sur le marché. Comme l'ont laissé entendre des rumeurs, on pourra alterner entre un boitier électronique et un mouvement mécanique. La grande question est : comment ?

Le blog donne deux pistes inspirées de modèles sortis il y a quelques années. D'abord celle d'un boitier que l'on extrait d'un berceau qui, lui, reste attaché au bracelet, pour y glisser un autre boitier. Un fonctionnement que l'on retrouve dans la Space Discovery du suédois Halda.

Ensuite, il y a cette possibilité sortie des tiroirs de TAG Heuer, avec la Monaco Sixty Nine. Lancée il y a déjà 14 ans, elle avait un épais boitier double face qui tournait sur lui-même pour présenter tantôt un cadran classique, tantôt un électronique avec un affichage à quartz.

À lire les propos de Biver c'est peut-être cette idée maison de deux-en-un qui pourrait avoir été recyclée. Cela permettrait d'avoir toujours sur soi les deux types de montres et d'en changer à la volée selon les circonstances. Une montre capable d'exprimer les deux facettes de l'industrie horlogère aujourd'hui, celle qui se réclame de la tradition et celle qui entre dans l'âge de l'information.

Avec la Connected Modular, vous aurez d'un côté "l'information à votre poignet" et de l'autre côté (ou poignet) "l'éternité au poignet". Information et éternité...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Le mode cinéma de watchOS 3.2 devient mode spectacle

| 21/02/2017 11:05 | 14 commentaires

La troisième bêta de watchOS 3.2, sortie hier soir et réservée comme toujours aux développeurs, modifie un petit détail qui nous avait échappé hier soir. Le mode cinéma a été rebaptisé en français : il se nomme désormais mode spectacle. Le principe reste le même : une fois actif, l’écran de la montre reste éteint même en levant le poignet, il faut toucher l’écran ou appuyer sur un bouton pour le réveiller (lire : watchOS 3.2 bêta 1 dévoile le nouveau mode cinéma).

Le mode cinéma est désormais un mode spectacle. Cliquer pour agrandir

Le nouveau nom généralise un petit peu l’usage de cette fonction, qui peut aussi être utilisée pour porter la montre de nuit. Le mode spectacle passe aussi automatiquement l’Apple Watch en silencieux, mais il n’active pas le mode ne pas déranger.

> Accéder aux commentaires

Troisième bêta pour watchOS 3.2

| 20/02/2017 19:12 | 9 commentaires

Bêta 3 à télécharger (lentement comme d'habitude 🙄) pour watchOS 3.2, exclusivement pour les développeurs. Comptez moins de 50 Mo pour un modèle original.

Cliquer pour agrandir

Le système de la montre embarque une maigre poignée de nouveautés visibles pour l'utilisateur. Si vous n'aviez pas assez du mode Avion, du mode Ne pas déranger et du mode Silence il y a maintenant le mode Cinéma qui empêche l'écran de la montre de s'allumer si vous remuez trop le poignet pendant un film (ou durant votre sommeil).

Si le son est actif, il sera coupé, mais l’Apple Watch continuera de notifier l’utilisateur en exploitant le Taptic Engine. Pour utiliser la montre, vous devrez alors tapoter l’écran ou, sur les montres de dernière génération, tourner la couronne digitale. Dans les deux cas, cela allumera l’écran.

Après les américains et les chinois, les français disposent maintenant de la fonction "Griffonner" dans l'app Messages, pour rédiger une réponse rapide du bout du doigt.

> Accéder aux commentaires

Les BeatsX ne sont pas géolocalisables comme les AirPods

| 20/02/2017 17:00 | 5 commentaires

Les nouveaux écouteurs BeatsX ne sont pas compatibles (pour le moment ?) avec la fonction de géolocalisation qui s'applique aux AirPods. Celle-ci permet de visualiser sur une carte le dernier emplacement connu de ses écouteurs. Si on se trouve à proximité on peut même les faire sonner pour remettre la main dessus.

Ces écouteurs de Beats ressemblent beaucoup aux AirPods en cela qu'ils ont la puce W1 d'Apple et qu'ils utilisent iCloud pour partager leurs réglages de connexion avec d'autres appareils iOS ou son Mac.

A priori, on ne voit pas ce qui pourrait empêcher cette géolocalisation de fonctionner avec les BeatsX, sauf la volonté d'Apple de la réserver à ses produits (ou parce qu'il est bien moins aisé de les égarer ?). Les choses peuvent néanmoins encore évoluer puisque cette fonction est apparue dans le cadre de la bêta d'iOS 10.3, avant que les BeatsX ne soient commercialisés.

> Accéder aux commentaires

Les lunettes Spectacles de Snap en vente sur internet (mais uniquement aux états-Unis)

| 20/02/2017 14:21 | 20 commentaires

Il est désormais possible de commander les Spectacles en ligne. Les lunettes connectées de Snap n’étaient jusqu’à présent commercialisées que dans des distributeurs apparaissant au petit bonheur la chance un peu partout aux États-Unis (un distributeur « à demeure » est aussi présent à New York). Le produit, qui se décline en trois coloris (orange, noir et bleu) est vendu 130 $. Hélas, mille fois hélas, ô rage ô désespoir, Snap ne les livre — sous 2 à 4 semaines — qu’aux États-Unis pour le moment.

Les Spectacles sont bien moins ambitieuses que les Google Glass, mais d’après les retours de ceux qui ont testé le dispositif, les lunettes de Snap sont bien plus amusantes à utiliser : elles enregistrent en effet des vidéos rondes de dix secondes, à partager ensuite sur Snapchat bien sûr.

Lors de l’enregistrement, les proches de l’utilisateur sont au courant grâce à un cercle lumineux sur les lunettes. Le boîtier de transport fait aussi usage de recharge. Vivement que Snap étende la commercialisation, le monde a tellement besoin de vidéos rondes.

> Accéder aux commentaires

Nintendo : pour Shigeru Miyamoto, la réalité virtuelle n’est pas prête

| 20/02/2017 11:30 | 14 commentaires

Shigeru Miyamoto, le cocréateur de Mario, Zelda et de la plupart des univers de Nintendo, partage avec Tim Cook une vision similaire de la réalité virtuelle. Dans une interview au Time, le génial producteur de jeux vidéo a fait part de ses réserves concernant cette technologie : « En ce qui concerne le fait d’être connectés et ensemble dans la réalité virtuelle, je pense que beaucoup de problèmes ont trouvé des solutions ou qu'elles sont en passe d’être trouvées ».

Mais « quand je vois les gens jouer avec la VR, ça m’inquiète, par exemple quand un parent voit ses enfants jouer en réalité virtuelle, ça doit certainement l’inquiéter ». Un discours qui reflète parfaitement celui tenu par Tim Cook, qui en septembre dernier disait : « La réalité virtuelle qui enferme et immerge la personne dans une expérience peut être vraiment cool, mais elle a probablement un interêt commercial moindre ».

La VR plonge en effet l’utilisateur dans un monde sans lien avec son environnement, même si Facebook tente de développer des activités sociales en réalité virtuelle. Du côté d’Apple, il est de notoriété que la Pomme met ses billes plutôt sur la réalité augmentée (lire : Tim Cook : « la réalité augmentée sera aussi importante que le smartphone »).

Pour en revenir à Shigeru Miyamoto, il pointe un autre problème qui a été soulevé tout récemment par Gabe Newell, le patron de Valve : celui du contenu. « Un autre défi auquel tout le monde, je pense, fait face, c’est de créer une expérience VR qui soit à la fois courte tout en étant suffisamment étoffée». Ces déclarations ne signifient pas pour autant que Nintendo ferme définitivement la porte sur la VR, mais les joueurs qui attendent un casque pour la Switch ou un autre dispositif du même genre vont prendre leur mal en patience. Mario Kart en réalité virtuelle, ce n’est donc pas pour tout de suite.

> Accéder aux commentaires

La prochaine Tag Heuer Connected serait modulaire jusque dans son boîtier

| 19/02/2017 18:52 | 18 commentaires

La nouvelle génération de montres connectées TAG Heuer arriverait le 17 mars, affirme AndroidCentral, avec une option qui ménagerait l'offre traditionnelle de la marque.

Comme sur le modèle électronique actuel, cette TAG Heuer permettra de changer son bracelet (ainsi que les cornes qui le maintiennent au boîtier). Mais l'horloger aurait prévu de pouvoir remplacer aussi tout le cadran, pour en clipser un autre, basé sur un mouvement mécanique.

TAG Heuer Connected, via @alonbenjoseph

De manière à alterner entre deux styles de montres selon le lieu et le contexte où on les utilise. Son nom, "Tag Connected Modular", va dans le sens de cette rumeur. Aujourd'hui, TAG Heuer a une offre différente qui consiste à vous vendre la version mécanique originale qui a inspiré la Connected lorsque la garantie de celle-ci a expiré.

Dans un cas comme dans l'autre, l'horloger continue d'embrasser les smartwatches sans pour autant mettre au placard les mouvements traditionnels.

Est-ce que ce boîtier mécanique sera tout de même doté d'un peu d'électronique et de capteurs — à l'image par exemple des montres Withings — pour continuer d'engranger des données santé pendant un cocktail mondain (ne serait-ce que le nombre de pas) ? Le site n'en dit rien.

Le mois dernier Jean-Claude Biver parlait d'un lancement en mai pour ce modèle (mais peut-être faut-il distinguer la date de l'annonce et sa commercialisation effective).

Il disait aussi qu'une version plus petite serait ajoutée pour la clientèle asiatique et féminine, qu'il y aurait d'autres matériaux et couleurs et qu'il fallait s'attendre à des améliorations techniques : GPS plus précis, connexion sans-fil plus robuste, amélioration dans l'autonomie, fonction de paiement et un écran plus lumineux (le signe peut-être de l'adoption d'une mouture OLED).

Sur 2016, Tag Heuer aura écoulé un peu moins de 60 000 unités de ce premier modèle Android Wear : trois fois plus qu'escompté au départ. Le cap fixé pour l'année à venir est à la mesure de ce succès inattendu : 150 000 montres.

> Accéder aux commentaires

Voilà un étui de transport pour AirPods qui, effectivement, transporte des AirPods

| 17/02/2017 21:00 | 27 commentaires

Quelqu’un s’est-il dit, un jour, « tiens, il me manque un étui de transport pour mes AirPods » ? Évidemment personne, puisque les écouteurs sans fil d’Apple sont fournis avec leur boîtier indispensable : non seulement il recharge les batteries des AirPods, mais il permet aussi de les transporter facilement. Alors, à quoi bon se casser la nénette avec un second étui ?

Cliquer pour agrandir

Les Marseillais de VeaDigital ont pourtant eu cette idée d’un étui pour AirPods. L’objet est un morceau de silicone dans lequel vient se glisser la paire d’écouteurs. Ils tiennent plutôt bien, ce qui est une bonne nouvelle, on ne risque pas de les perdre. L’objet comprend aussi une dragonne qui permet de transporter le tout, heu… à la ceinture, autour du cou ou dans une boucle à l’intérieur d’un sac, pourquoi pas.

Cliquer pour agrandir

La question qui se pose en fait, c’est pourquoi ? Car il est tout de même plus simple d’avoir toujours avec soi le boîtier de recharge, à moins que j’aie raté un truc. L’objet est proposé à 9,99 € sur Amazon.

> Accéder aux commentaires

Malgré SteamVR, Gabe Newell de Valve n'est pas si chaud sur la réalité virtuelle

| 17/02/2017 14:54 | 16 commentaires

La réalité virtuelle, ça n’a pas vraiment payé, et peut-être que ça ne paiera jamais. Facebook a sérieusement réduit la voilure des espaces de démonstration de son casque Oculus Rift dans les Best Buy, un signe assez clair de l’intérêt tout relatif porté à cette technologie par le grand public.

La douche froide du jour provient d’un autre grand nom du secteur. Gabe Newell est le patron de Valve, dont une des activités est de développer des technologies de réalité virtuelle, que ce soit via SteamVR ou Vive, la plateforme mise au point avec HTC.

Au vu de son implication et des ressources investies dans la VR, on pourrait penser que Newell se montrerait très enthousiaste sur le sujet, mais en fait pas tellement. Dans une interview relevée par Polygon, il se dit évidemment « optimiste » et il pense que la VR, « c’est super ». Mais « nous n’avons aucun problème avec l’idée que ça pourrait complètement échouer ». Il ne pense pas, contrairement à d’autres, que les constructeurs vont vendre des « millions » de casques VR — cela avait été le cas de l’ancien CEO d’Oculus qui, en 2014, s’était avancé en promettant « des millions de ventes ».

L’heure est à la prudence donc, car la réalité virtuelle fait face à deux écueils : le prix de l’équipement d’une part (pour utiliser le Vive à 800 $, il faut aussi un PC puissant), et le contenu d’autre part. « Je suis incapable de dire que tel contenu est susceptible de pousser des millions de personnes à changer leur équipement informatique », admet Newell.

Concernant le prix, il met en garde contre la tentation de baisser les tarifs : « Prenez les systèmes VR actuels et faites-les 80% moins chers, cela ne représente toujours pas un gros marché. Il n’existe toujours pas de raisons impérieuses de passer 20 heures par jour avec un casque sur la tête… Il y a une vieille blague qui dit que réduire prématurément les prix est la cause de tous les maux ».

Techniquement, tout n’est pas non plus au point. La technologie actuelle est « à peine capable de faire le boulot correctement pour offrir une bonne expérience VR ». Les choses devraient s’arranger dans les années à venir, que ce soit en termes de poids, d’encombrement, et surtout d’amélioration de la définition des écrans. D’ici 2018 ou 2019, estime Gabe Newell, les ca...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Les montres connectées grignotent les marges de Fossil

| 17/02/2017 10:58 | 13 commentaires

Les montres connectées peuvent-elles sauver les horlogers traditionnels ? Pas encore, à en croire la situation du groupe Fossil, qui s’est lancé plein pot sur le marché de la smartwatch en 2015 avec des gammes comme Fossil Q, Skagen Connected ou encore Michael Kors Access. Ces produits n’ont pas démérité, mieux encore ils ont compensé les ventes en recul des montres classiques du fabricant.

La Fossil Q.

Mais Fossil, qui a également acheté Misfit, est loin d’être sorti de l’auberge. Car l’entreprise a prévenu que ses smartwatchs allaient peser sur les marges, dans un contexte où le chiffre d’affaires est en recul (33 millions de moins au troisième trimestre). De fait, l’action n’est pas à la fête : elle a dévissé de 34% depuis mai dernier. Tout cela n’empêche pas le groupe de miser encore plus sur les montres connectées : Kosta Kartsotis le PDG de la société a confirmé le lancement de nombreux autres appareils connectés.

La centaine de références déjà au catalogue de Fossil — ou en passe de l’être — va gonfler démesurément pour atteindre les 300 références, a promis Kartsotis. « Nous allons lancer nos marques sur de nouvelles plateformes, et activer des fonctionnalités supplémentaires dans des boîtiers plus élégants et plus fins », poursuit-il. Les trois marques connectées citées plus haut vont de fait bénéficier d’une forte expansion.

Tout cela s’accomplit sur un marché des bracelets et des montres connectées de plus en plus ardu. Au troisième trimestre de 2016, la croissance s’est limitée à 3,1% alors qu’elle avait été explosive l’année précédente durant ces mêmes trois mois (près de 220% !), selon les chiffres d’IDC. Il n’est donc pas étonnant de voir certains grands noms rencontrer des difficultés et trébucher. C’est le cas de Fitbit, pourtant numéro un du traqueur d’activité, qui a annoncé des coupes claires dans ses effectifs (lire : Fitbit taille dans ses effectifs à cause d'un mauvais trimestre).

> Accéder aux commentaires

Pages