Brevet : des bracelets qui s'ajustent automatiquement au poignet

Mickaël Bazoge | | 18:14 |  12

S'il est une chose qu'Apple sait faire, c'est bien… les bracelets d'Apple Watch. Le constructeur renouvelle très régulièrement son offre, avec différents matériaux et systèmes de fermeture ; en 2015, la Pomme s'est même payée le luxe de relancer l'intérêt autour des bracelets à maille milanaise, en voie de ringardisation.

En haut, c'est non. En bas, c'est oui.

Mais on peut toujours faire mieux. Dans un brevet déposé en avril 2015 et rendu public ces derniers jours, Apple décrit plusieurs systèmes d'ajustement de bracelets, au plus près du poignet de l'utilisateur d'Apple Watch.

Cliquer pour agrandir

Cette opération de fermeture et de serrage du bracelet est très importante, pour le confort bien sûr, mais aussi pour permettre aux capteurs placés sous la montre de mesurer correctement l'activité physique du porteur. Le brevet protège donc plusieurs idées et mécanismes d'ajustement automatique, pour faire en sorte qu'un bracelet soit correctement en place : utilisation d'un matériau à mémoire de forme ou d'un système de cliquet interne ; mise en œuvre d'un procédé de serrage à base de poches de gaz ou de liquide, utilisation d'éléments extensibles intégrés dans le boîtier…

Cliquer pour agrandir

Apple explique que ces mécanismes peuvent s'activer automatiquement en se basant sur des critères prédéterminés, mais que d'autres méthodes peuvent aussi être utilisées comme la possibilité de personnaliser le serrage via une application.

L'imagination est ici au pouvoir, mais rien ne dit évidemment qu'Apple lancera de tels bracelets un jour prochain (ou jamais).

Source : AppleInsider

Catégorie : 

Les derniers dossiers sur WatchGeneration

Ailleurs sur le Web


12 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar stefhan mer, 11/10/2017 - 18:26 via iGeneration pour iOS

Je pense direct à la santé...

avatar bbtom007 mer, 11/10/2017 - 18:37 via iGeneration pour iOS

Vendu avec les Nike auto lassage de retour vers le futur ?

avatar NicolasB mer, 11/10/2017 - 18:50 via iGeneration pour iOS

Euh mdr c’est pas Apple qui a relancé la mode des bracelets en maille
C’est une tendance générale, amorcée avant l’Apple Watch

avatar Tchobilout23 mer, 11/10/2017 - 18:53 via iGeneration pour iOS

Avec les 2 petits coussins gonflables.. ça pourrait servir à mesurer la tension!..

avatar DG33 mer, 11/10/2017 - 19:51 via iGeneration pour iOS

Elle est bien plate cette ⌚️ !

avatar expertpack mer, 11/10/2017 - 19:57 via iGeneration pour iOS

surtout pas !
vu le prix des bracelets actuels , c’est deja trop.

avatar Crkm mer, 11/10/2017 - 23:53

“bracelets à maille milanaise, en voie de ringardisation.”

Et pourquoi cause …c’est d’une laideur sans nom.

avatar Anakin jeu, 12/10/2017 - 07:54 via iGeneration pour iOS

Et un bracelet a 1000$ un...

avatar Thegoldfinger jeu, 12/10/2017 - 13:24

Ayant un poignet très fin, je l'achète direct !

avatar ingmar92110 jeu, 12/10/2017 - 16:00 via iGeneration pour iOS

Un bracelet airbag, un bracelet fart gag, un bracelet à l’hélium pour pas couler, un bracelet pour étrangler la belle mère à distance etc.. pourquoi pas finalement.. et des bugs de bracelet du coup :-(

avatar Bigdidou ven, 13/10/2017 - 03:42 via iGeneration pour iOS (edité)

C’est totalement flippant.
Vous vous rendez compte que, si ça ce trouve avec ce système Apple mesure du coup votre tour de poignet, le stocke jusqu’à la fin des temps et le communique à la NSA ?
Vous vous rendez compte des implications ?
Il faudrait que tous ces inconséquents qui donne leur tour de poignet et donc leur liberté se réveillent, mais c’est pas donné.
Mon Dieu, mon Dieu, où va le monde ?
J’ai trop peur 😱

avatar julnaref sam, 14/10/2017 - 18:33 via iGeneration pour iOS

@Bigdidou

Je suis tout à fait d’accord avec vous. Les gens ne prennent pas assez de précautions pour protéger la valeur de leur tour de poignet. Ça peut être le prochain scandale je pense.
Moi par exemple, je garde toujours mes mains (et poignets) dans mes poches.
Confidentialité assurée, sait-on jamais !