Le 112 demande une meilleure communication entre les constructeurs et les services d'urgence

Mickaël Bazoge |

L'Apple Watch (Series 4 et 5) sait contacter les urgences automatiquement si elle détecte une chute et que le porteur ne donne pas de signe de vie. À plusieurs reprises, l'actualité a montré toute la pertinence de cette fonction qui a pu sauver des vies (lire ici et )… mais il s'est trouvé également que les secours ont été appelés suite à une alerte, sans qu'ils ne trouvent aucun blessé.

Cela a été le cas le mois dernier lorsque les services d'urgence espagnols ont répondu à un appel d'urgence automatique envoyé par un appareil connecté. Quand ils sont arrivés sur place, ils n'ont rien trouvé, explique l'EENA, l'association européenne pour le numéro d'urgence qui promeut le 112 à l'échelle du vieux continent. Un coup pour rien qui a des conséquences : pendant que les secours sont monopolisés pour une fausse alerte, ailleurs on peut réellement en avoir besoin.

C'est pourquoi les constructeurs devraient travailler en bonne intelligence avec l'organisation, estime-t-elle. Les fonctions d'appel automatique aux urgences sont « souvent développées sans prendre totalement en compte la réalité des services d'urgence », écrit Benoit Vivier, le directeur des affaires publiques de l'EENA. Les premiers répondants ne sont pas impliqués dans la conception de ces fonctionnalités, ce qui peut engendrer une mauvaise communication. « Parfois, les données [envoyées par les appareils] ne peuvent pas être traitées par les services d'urgence », ce qui provoque des fausses alarmes.

Il y a donc une probabilité que des utilisateurs en situation critique ne voient pas arriver les secours parce que l'information fournie par leurs montres ou leurs assistants ne soient pas analysées correctement par les services d'urgence. Ces derniers n'ayant pas nécessairement connaissance du fonctionnement des appareils, aucun protocole de prise en charge n'a été défini. En bout de course, c'est chacun pour soi au petit bonheur la chance.

Les constructeurs auraient donc tout à gagner à travailler avec l'EENA, dont les services sont présents à travers l'Europe et même au-delà. L'association a déjà mis au point une plateforme visant à améliorer la coopération entre la communauté des services d'urgence et les fabricants d'appareils. Après avoir fait la sourde oreille, Apple a intégré l'AML (Advanced Mobile Location) dans iOS 11.3, un service promu par l'EENA qui envoie automatiquement des coordonnées GPS au secours.

Tags
#EENA
avatar simnico971 | 

Rassurez-vous : en France on n'utilise rien de tout ça 👍🥳

avatar pagaupa | 

@simnico971

Et visiblement, c’est tant mieux pour l’instant...
Mieux vaut compter sur autre chose qu’une montre...

avatar simnico971 | 

@pagaupa

Ok boomer. La montre elle a déjà sauvé des dizaines de personnes.

avatar Khleo | 

Ce qui pourrait sympa aussi, ça serait d'informer des personnes aux alentours de l'accident pour qu'ils aillent vérifier que tout va bien

avatar Devy57 | 

J imagine que la stat n existe pas mais j aimerais connaître le pourcentage d appels intempestifs issus d un objet connecté en comparaison du nombre issus d appels « humains »

avatar Bigdidou | 

@Devy57

« J imagine que la stat n existe pas mais j aimerais connaître le pourcentage d appels intempestifs issus d un objet connecté en comparaison du nombre issus d appels « humains » »

Ça n’a pas beaucoup de sens ni d’intérêt.
Ce sont des appels intempestifs en plus.

avatar Jacalbert | 

Avec un défaut - un geste brute et le mode s’enclenche

CONNEXION UTILISATEUR