Samsung illustre un brevet sur des bracelets universels avec des croquis d’Apple Watch

Christophe Laporte |

Si on était actionnaire de Samsung, on se demanderait tout de même ce que peut bien faire son département en charge des questions de propriété intellectuelle.

Mise à jour 08/08 : Comme le révèle une lecture attentive du brevet (et comme vous êtes plusieurs à le signaler), les schémas d'Apple Watch illustrent la compatibilité du système de fixation de bracelets de Samsung avec des montres d'autres marques. Le titre de l'article a été changé en conséquence. Merci pour votre vigilance.

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas le géant coréen, c’est un grand groupe à qui l’on doit de nombreuses innovations. Mais son département en charge des questions de propriété intellectuelle donne l’impression au mieux d’être dirigé par des stagiaires (et encore les stagiaires sont généralement très consciencieux).

Le système de fixation des bracelets avec la Samsung Gear S2
Le système de fixation des bracelets avec la Samsung Gear S2

Le motif de la polémique ? Une demande de brevet déposée à la fin janvier et rendue publique tout récemment, qui vise à protéger le système de fixation de ses bracelets pour sa gamme de montres.

Comme le note Patently Apple, à l’origine de cette découverte, il y a déjà la description du brevet qui évoque une autre montre disponible sur le marché. Le géant coréen parle notamment d’un bracelet boucle qui pourrait se rattacher à une montre via la force magnétique.

Alors, si vous n’aviez pas compris de quelle montre il était question, Samsung a eu l’idée d’inclure des schémas assez bien faits dans sa demande.

Bref, pour expliquer ses idées, Samsung ne se fatigue pas le moins du monde et utilise des croquis montrant l’Apple Watch avec certains de ses bracelets, sans bien évidemment prendre jamais le soin de mentionner Apple. Bref, si la firme de Cupertino cherchait des arguments pour expliquer que son produit est unique, elle vient de trouver là un argument inespéré !

"Tiens, si on proposait des bracelets légers pour l'été ?" Ca vous rappelle rien ?
"Tiens, si on proposait des bracelets légers pour l'été ?" Ca vous rappelle rien ?

Si cette affaire prête avant tout à sourire, il y a la question du timing qui est catastrophique pour Samsung. A partir du 11 octobre, la Cour suprême des États-Unis se penchera sur le cas Apple vs Samsung dans une affaire de design de produits. Il s’agit bien évidemment de l’iPhone. La suite (et l’épilogue ?) d’une affaire débutée il y a des années qui avait valu à Samsung une amende de quasiment un milliard de dollars, montant qui par la suite avait été revu à la baisse à 548 millions de dollars (lire : Apple v Samsung : la Cour suprême entre dans la danse).

En vue de ce procès, Apple a recueilli le soutien de plus de 100 designers de renommée mondiale tandis que Samsung a reçu la bénédiction de bon nombre de groupe high-tech, dont Google, Facebook et Dell.

Bien que cela ne fasse pas partie directement du dossier, il y a fort à parier qu’un avocat d’Apple utilisera cet argument pour insuffler le doute du sérieux de Samsung sur les questions de propriété intellectuelle.

Tags
avatar Stéphane Moussie | 
Le titre de l'article a été modifié et une précision apportée. Merci à tous pour votre vigilance.
avatar Ast2001 | 

Bravo :-)

avatar SMDL | 

@stephmouss :

Nécessaire et tout à votre honneur :)

avatar thierry37 | 

Merci MacG d'avoir mis à jour !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR