Si WiseWear est en faillite, c'est la faute à Apple

Mickaël Bazoge |

Si l'entreprise WiseWear s'est placée sous la protection de la loi américaine sur les faillites, c'est… à cause d'Apple. Cette société a acheté les actifs de Reserve Strap, une start-up qui a mis au point un bracelet-batterie pour l'Apple Watch. Cet accessoire a ceci de particulier qu'il exploitait le port diagnostic de la montre, caché à l'intérieur de la fente dans laquelle on glisse le bracelet.

Un produit prometteur donc, mais qui n'a jamais été commercialisé et pour cause. Apple n'avait pas l'intention de laisser quiconque exploiter ce fameux port : en avril 2016, watchOS 2.0.1 modifiait le comportement du protocole externe des accessoires Apple, désactivant la possibilité de charger la montre à travers ce port. Reserve Strap a alors suspendu les commandes de son bracelet (facturé 250 $), prélude à l'arrêt complet de la vente.

Ce blocage aurait empêché WiseWear de sécuriser un tour de table à 2 millions de dollars, de l'argent nécessaire pour lui permettre de continuer ses opérations et produire ses propres appareils (des traqueurs d'activité). Cette entreprise a acquis les dettes et les actifs de Reserve Strap l'an dernier pour un demi-million de dollars, bien après qu'Apple a bloqué la fonction de base qui donnait son utilité à ce bracelet.

La propriété intellectuelle de Reserve Strap, désormais entre les mains de WiseWear, avait donc perdu de sa valeur, et pour cause. Selon Ron Smeberg, l'avocat en charge du dossier, Apple se serait rendue coupable d'une « restriction illégale de commerce ». Malgré ces accusations, WiseWear n'a pas déposé plainte contre Apple, du moins pas encore ; et si c'était le cas, il n'est pas certain que la société puisse y gagner quoi que ce soit puisqu'elle a acquis ces actifs après le blocage de la fonction.

avatar occam | 

WiseWear tombé par terre,
C’est la faute à Voltaire
Bracelet dans le ruisseau,
C’est la faute à Rousseau

Par extension, la faute aux bobos soixante-huitards attardés, cyclistes sans foi et sans patrie à la solde de Bruxelles.

Voici donc Apple, Apple outragé, Apple accusé, mais Apple exonéré !

avatar DomJ | 

@occam

Je sais pas ce que tu prends, mais c'est fort 😂

avatar occam | 

@DomJ

Victor Hugo, Charles de Gaulle, ainsi que certains commentaires atteints d'oligophrénie aggravée, notamment sur le récent fil relatif aux tarifs douaniers, voilà les sources de mon inspiration.

Pourquoi, vous êtes obligé de faire appel aux substances psychotropes pour atteindre la vôtre ? 😎

avatar zoubi2 | 

@occam

"certains commentaires atteints d'oligophrénie aggravée"

Merci ! Maintenant, dans la bonne société je ne dirai plus "pauvre con" mais "Monsieur, vous êtes oligophrène". Je suis sûr que ça doit calmer.

avatar deltiox | 

@zoubi2

Pourquoi vouloir stigmatiser les pauvres ? 🧐

avatar DomJ | 

@occam

À chacun son inspiration 😉 après tout, inspiration, art et délire vont de main en main. Bref, WiseWear a fait une connerie. On pourrait dire que c'était pas très wize de leur part...

avatar iPop | 

@occam

Tu m’en file un peu ?...

avatar iapx | 

@Occam tu n'est vraiment pas rasoir :)

avatar shad30 | 

« La faute DE Apple ». On ne dit pas « fils à pute »

avatar deltiox | 

@shad30

J’aurais aimé vous avoir comme prof de français
Au moins les règles auraient été retenues pour de bon 😛

avatar julnaref | 

@shad30

Je vois qu’on a le même moyen mnémotechnique.

avatar occam | 

@shad30

"La faute DE Apple"

Sans vouloir faire un cours — qui serait fort utile par ailleurs — sur les différences entre la conception prescriptive et celle descriptive de la grammaire, je me permets de vous suggérer un instant d'interrogation et de reflexion :
Mickaël Bazoge ne serait-il point allé puiser son inspiration (comme moi dans la parodie qui ouvre ce fil) chez Victor Hugo ?
Plus précisément, dans Les Misérables ? Chanson de Gavroche ?
« Je ne suis pas notaire / C'est la faute à Voltaire / Je suis petit oiseau / C'est la faute à Rousseau... »

(Les Misérables, Tome V. Jean Valjean – Livre Premier : La Guerre entre quatre murs – Chapitre 15)

Et auriez-vous fait la même remarque à Victor Hugo ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Merci !
avatar Mehuneau | 

@occam

Ça fait deux hommages en trois titres, c’est peut-être ça qui fait tiquer.

avatar Spuolg | 

Victor Hugo vous aurait peut-être dit qu’il ne suffit pas de lire son texte, mais qu’il faut aussi en comprendre les subtilités.

« C’est la faute à Voltaire » n’est pas, en soi, une tournure correcte, puisque la préposition en usage est bien la préposition « de » qui renvoie ici à une notion de provenance (de), et non pas à une notion d’attribution (à). C’est la faute de…

Mais bien évidemment, Victor Hugo n’a pas fait de « faute » de français, et il sait cela parfaitement. Gavroche est un enfant du peuple, et il parle et chante comme tel.

N’avez-vous pas remarqué qu’un écrivain fait parler un personnage en fonction du caractère qu’il entend lui attribuer ? Vous a-t-il échappé qu’une faute de français dans un dialogue puisse être volontaire ? Je vois que pour vous, les choses sont plus simples : si Victor Hugo l’a écrit, c’est parole d’Évangile, point barre, la faute volontaire devient la règle, et le texte en perdra donc sa substance et sa force.

Pour la petite histoire, Victor Hugo a écrit (et inventé, oui, oui) cette chanson pour son personnage à partir d’une autre chanson satirique dans laquelle était utilisée cette tournure volontairement incorrecte. Vous en lirez une explication ici : https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/l-expression-qui...

avatar marenostrum | 

quelqu'un m'a envoyé un message sur la question, que (à) c'est une notion d'appartenance (ma maison à moi) et (de) de provenance. logiquement "c'est la faute à Voltaire", ça passe (on utilise par ex, c'est la faute à toi). écrit ça devait être, "c'était la faute de Voltaire".

avatar deltiox | 

@marenostrum

Euh non
« C’est de ta faute » est la tournure correcte

avatar Spuolg | 

« Quelqu’un » n’a pas vu que le sens est « la faute qui vient de Voltaire » ? Commise par Voltaire. Et pas la propriété de Voltaire.

avatar une fleur | 

@Spuolg

À moins de supposer que certaines ou toutes les figures de style sont à usage unique et/ou que le langage ne peut pas admettre de récurrence au-delà d’un certain point, vous vous contredisez en substance en prétendant d’une part qu’un auteur (Victor Hugo) peut utiliser de bon droit un élément de langage par référence au niveau n+1, et d’autre part qu’un autre auteur (le rédacteur de cet article) n’est pas capable de répéter la performance au niveau n+2.

avatar Spuolg | 

Quel verbiage prétentieux ! Et mensonger, en plus : je n’ai fait aucune référence à la pertinence de l’emploi de cette tournure par l’auteur de l’article.

avatar pocketalex | 

🎵 J'ai descendu dans mon jardin, j'ai descendu dans mon jardin ... 🎵

avatar scanmb | 

@pocketalex

C’est qu’est-ce que je pensais

avatar Silverscreen | 

C’est une confusion avec « la faute en incombe à Apple » je suppose.

Sinon, une boite qui base son business modèle sur l’utilisation non documentée d’un port diagnostique obturé par défaut et non « user-serviceable », elle est con ou conne ?

avatar occam | 

@Silverscreen

"C’est une confusion avec « la faute en incombe à Apple » je suppose."

Non, c'est une référence à un grand classique, voir plus haut.

avatar Shralldam | 

Donc, une société en achète une autre après que cette dernière ait perdu de la valeur (« chic, la bonne affaire »), et après quelques temps se plaint d’être au bord du gouffre à cause d’Apple, c’est bien ça ?

avatar bonnepoire | 

Non, une société exploite un usage non autorisé par Apple qui supprime cette fonction qui n'aurait pas du être accessible.
C'est comme si une société achetait un produit basé sur du hack et qu'elle faisait faillite parce que la faille était bouchée.

avatar macam | 

C'est Apple qui aurait dû racheter Reserve Strap.

avatar pagaupa | 

Dommage! L'idée était sympa!

avatar zoubi2 | 

En effet.

avatar bonnepoire | 

Très sympa mais fallait une conception vachement solide pour ne pas mettre en danger la vie de l'utilisateur. Samsung, fabricant de bombes le temps d'un modèle, en sait quelque chose.

avatar expertpack | 

en même temps il était evident qu’Apple ne laisserait pas utiliser son port proprietaire.
donc juste irresponsable de spéculer sur un produit qui serait bloqué.
Voltaire n’y pouvait rien

avatar naas | 

Techniquement c’est une vraie solution pour augmenter l’autonomie de l’Apple Watch surtout lors de longues sorties, ou tout simplement après plusieurs appels dans la journée et un guidage gps.
Bref, c’est dommage qu’Apple n’ai pas laissé cette société développer un bracelet réellement innovant.

Je parie d’ailleurs que cette solution sera reprise dans quelques années

avatar bonnepoire | 

Un seul bracelet prenait feu et ils étaient aussi en faillite.

avatar pocketalex | 

@bonnepoire

+1

une batterie, c'est un élément instable capable, potentiellement, d'exploser en boule de feu en cas de percement, choc, surcharge, sous-charge (d'ou les coupures inopinées des iphones pour prévenir ce cas...)

Alors dans un appareil que l'on emmène avec soi, deja, c'est chaud, mais alors dans un truc autour de ton poignet ... moi jamais de la vie je mets ça

CONNEXION UTILISATEUR