Le grand projet de service de santé d'Apple serait paralysé

Stéphane Moussie |

Tim Cook ne le cache pas, Apple a de très grandes ambitions dans le domaine de la santé. Selon lui, c'est même dans ce domaine qu'Apple marquera le plus l'histoire. L'Apple Watch n'est qu'une pièce du grand puzzle sanitaire de Cupertino, un puzzle difficile à assembler selon des révélations du Wall Street Journal basées sur des témoignages et des documents internes.

Un des plus grands projets aurait été d'ouvrir un service de soins innovant, où les patients-clients auraient pu consulter des médecins employés par Apple dans ses propres cliniques. Jeff Williams, bras droit de Tim Cook et responsable des initiatives en matière de santé, aurait encouragé ses équipes à voir grand. L'objectif présumé : révolutionner le suivi médical en cassant le modèle « 363 » aux États-Unis où les patients ne consultent leur médecin que deux jours dans l'année, quand ils ne vont pas bien.

D'après le journal américain, une équipe a commencé à partir de 2016 à chercher à exploiter le flot de données collectées par l'Apple Watch pour le suivi médical. Le projet final aurait été de créer un service sur abonnement où Apple aurait fourni des soins médicaux primaires ainsi qu'un suivi en continu grâce notamment aux données captées par ses appareils. Pensé au départ pour les États-Unis, le service aurait pu s'étendre à d'autres pays en cas de réussite.

Dr. Sumbul Desai, vice présidente en charge de la santé

Pour démarrer ce projet d'envergure, Apple a choisi de mener une expérimentation avec ses propres employés en ouvrant deux cliniques à proximité de ses campus de Cupertino — une initiative confirmée par le passé. Afin de diriger ce projet, la docteure Sumbul Desai a été recrutée en 2017 en provenance de Stanford University.

Mais depuis le début de l'aventure, de nombreux membres de l'équipe de Sumbul Desai ont quitté le navire, indique aujourd'hui Wall Street Journal. En cause, le climat dans ce groupe qui découragerait les critiques importantes. Certains employés se seraient inquiétés d'un traitement inexact des données des cliniques, alors que ces données auraient servi de base pour le développement d'un nouveau produit.

Illustration des difficultés pour passer à la vitesse supérieure, une application destinée aux employés californiens d'Apple ne serait que très peu utilisée. Lancée en fin d'année dernière par AC Wellness, la filiale d'Apple en charge de ses cliniques, HealthHabit sert à communiquer avec les médecins des cliniques Apple et à se fixer des objectifs pour être en forme.

Lors d'une présentation en mars destinée aux équipes santé d'Apple, Jeff Williams aurait salué les résultats des cliniques maison dans le traitement de l'hypertension et aurait relié cette réussite au potentiel d'HealthHabit, une app qui pourrait être amenée à jouer un rôle plus important à l'avenir.

Questionnée par le Wall Street Journal sur ces révélations, Apple a répondu que la plupart des affirmations étaient basées sur des informations « incomplètes, obsolètes ou inexactes. » Le journal maintient néanmoins qu'Apple poursuit toujours l'ambition de lancer un service de santé novateur, mais que le projet a besoin de sang neuf.

Pour aller plus loin :

avatar pagaupa | 

@r e m y

😂😂😂

avatar pagaupa | 

@r e m y

Je te laisse y aller en premier...😂

avatar Biking Dutch Man | 

@Paquito06

C’est vrai mais Apple est trop puissant dans le partenariat. Par exemple les développeurs sont nombreux, mais c’est Apple qui dicte sa loi.

avatar Paquito06 | 

@Biking Dutch Man

"C’est vrai mais Apple est trop puissant dans le partenariat. Par exemple les développeurs sont nombreux, mais c’est Apple qui dicte sa loi."

Oui c’est sur, comme avec la grande distrib, quans tu es tenu par les 🥜 😅

avatar vince29 | 

> Le grand projet de service de santé d'Apple serait paralysé

Neuralink + exosquelette, ça pourrait être une solution ?

avatar Silverscreen | 

A un niveau purement moral, je suis inquiet qu’on confie les données de santé à des acteurs privés et que ce ne soit pas un service publique qui s’en occupe.

Mais d’un point de vue pratique, notre état est plus négligeant avec nos données privées qu’Apple, peu regardant sur la confidentialité des données (croisant allègrement ses bases de données de police…) quand il ne soustraite pas de toutes façons la gestion de la santé publique à des acteurs privés en toute opacité.
Quelque part une GAFAM sera plus surveillée que le soustraitant auquel Cap Gemini aura confié son nième marché public obtenu par copinage et sans doute plus efficace…

Il n’y a qu’à voir l’écart qui existe entre l’ergonomie et la fiabilité des plateformes d’achat par rapport à un portail administratif (je ne digère toujours pas l’envoi de mon mot de passe Amelie par courrier postal sous 3 semaines…).

Bref si Apple réussit son affaire, ce sera une preuve de plus de la faillite des états en matière de santé publique…

avatar pagaupa | 

Vraiment trop chiant ces pubs qui font sursauter l’article et son contenu !

avatar Angusalex | 

Attaquer vous déjà aux tarifs des soins et au système de mutuelle etc…

avatar Bigdidou | 

@Angusalex

« Attaquer vous déjà aux tarifs des soins »

Ah, mais je n’arrête pas : ils sont bien trop bas en France.

avatar marenostrum | 

Normal ils sont pas bêtes les médecins. La technologie individuelle les mettraient au chômage (il fait quoi un docteur ? Ils te met quelques appareils et te donne un ordonnance. L’iPhone peut le faire mieux que le médecin, parce que sa mémoire est infatigable). Quand on voit la pression que ces gens mettent aux gouvernements pour le Covid, ça explique la difficulté qu’a Apple les convaincre. C’est la pire des mafia cette branche.

avatar ingmar92110 | 

@marenostrum

"C’est la pire des mafia cette branche."

😂😂
Il fallait oser, il l’a fait.
Difficile de savoir si le ridicule l’a tué entre-temps…

avatar L.Fire | 

🤔 intéressant, le concept est plutôt malin sur le papier et le bénéfice consommateur peut-être réel. Maintenant pour mettre ça en place ça va être vraiment compliqué surtout en France.
Le problème ne sera pas à craindre des gens qui seront toujours clients de solutions innovantes et pratiques, mais plutôt des forces en places qui n’aiment pas trop la concurrence.
Au regard de ce que je donne déjà à la santé pour un service pas toujours génial si on n’est pas un peu pistonné ou que l’on ne rallonge pas personnellement (quoi ? La médecine a 2 vitesses existe vraiment ! Alerte aux complotistes !) je veux bien tester pour quelques $ de plus tous les mois un nouveau modèle certes égoïste mais parfaitement assumé.

avatar MGA | 

@L.Fire

A force de faire joujou avec les pratiques qui ont fait l’efficacité passée du système on se retrouve à régler des problèmes qui n’auraient jamais dû exister. Ajoutez à cela des patients qui considèrent le médecin comme un prestataire commercial, et on se retrouve avec une qualité des soins en baisse, voir en chute libre.

avatar cv21 | 

Il y a un petit côté docteur Knock : tout bien portant est un malade qui s'ignore.
notification tension, notification poids, notification température, notification...

avatar debione | 

Certains rêvent de savoir quand ils vont mourrir... Moi pas du tout...

avatar Paquito06 | 

@debione

"Certains rêvent de savoir quand ils vont mourrir... Moi pas du tout..."

Comme la grande majorite des gens. C’est une question philosophique qui a ses racines dans la culture, l’ethnie du sondé.
https://www.cnews.fr/monde/2017-02-22/cest-prouve-la-plupart-des-personnes-ne-veulent-pas-connaitre-lavenir-749449
Perso, j’aimerais bien savoir (ca doit etre mon coté analytique/rationnel), question de risque et de prevision/optimisation.

avatar debione | 

@Paquito06:

Cool, merci pour le lien... Qui corrobore bien mon côté agnostique, et le fait que je n'ai pas foutu les pieds chez un médecin depuis 25 ans. :)

avatar Paquito06 | 

@debione

"Cool, merci pour le lien... Qui corrobore bien mon côté agnostique, et le fait que je n'ai pas foutu les pieds chez un médecin depuis 25 ans. :)"

Ahah, pareil (enfin une fois par an pour controler les grains de beauté, la base). Mais sinon, ca doit bien faire 20 ans que j’ai pas ete voir un medecin par necessite/urgence. D’où ma stupefaction avec l’article et les 2 fois par an 🤣

avatar kinon | 

@Paquito06

C'est surtout une question d'âge...
Dans une population de moins de 40 ans le taux de visites chez le médecin est forcément plus bas que chez les plus de 40 et encore bien différent chez les plus de 60...
Et sur le principe lorsque l'on n'a aucun problème particulier on ne va pas chez le médecin sans raison...sauf si on commence à prendre de l'âge et si on est un peu prudent, car les problèmes à venir sont le plus souvent en préparation silencieusement.

avatar Paquito06 | 

@kinon

L’age est aussi un bon facteur en effet, mais pas que. Je suis surpris de voir tant de gens autour de moi prendre des medocs a nos ages 25-35 ans au quotidien. Le seul medicament que je prends, c’est genre un doliprane 3 fois par an 🤣

avatar kinon | 

@Paquito06

Bien sûr l'excès existe en tous domaines et particulièrement dans le domaine de la santé personnelle avec la pression d'internet, et des labos bien sûr.
Mais comme il a été dit précédemment les problèmes (graves en général) se créent à bas bruit avant d'apparaitre plus ou moins brutalement après 50 ans lorsque le mal est fait.
Donc les déceler précocement est une bonne chose pour les prendre en compte tôt, limiter les catastrophes, et limiter les coûts pour la société.
Donc compte tenu de la prévalence de l'hypertension, des cancers divers et variés, et autres diabètes, se targuer de n'aller voir le médecin que lorsqu'il nous tombe un œil, comment dire...
Quand on a 20 ou 30 ans pouvoir éventuellement gagner 10 ans de vie en bonne santé après 60 ans ça peut paraitre peu motivant pour consulter régulièrement lorsqu'on ne soufre de rien "apparemment"...

avatar vince29 | 

Ah si moi je rêve de savoir quand tu vas mourir.

Ah tiens je viens d'avoir l'info ; je serai toi j'attendrai pas Noël pour participer à la relance de la conso française...

avatar MGA | 

Ce qu’il y a de pire dans les idéaux de ces entreprises… chez nous aussi elles sévissent mais à leur échelle et avec un système différent.
Malgré tout, le virage santé de la Watch est une réussite marketing.

avatar ClownWorld 🤡 | 

En fin d’article : « Questionnée par le Wall Street Journal sur ces révélations, Apple a répondu que la plupart des affirmations étaient basées sur des informations « incomplètes, obsolètes ou inexactes. »

avatar Mike Mac | 

Une grande question me taraude :

Le Medoc Store Apple sera-t-il exclusif sur mon iPhone ou il y aura-t il des parapharmacies autorisées sans que Bruxelles ait à y mettre son grain de sel ?

L'aspirine ou plutôt l' amazing Applestirine au prix de la RAM de Cupertino, j'ai déjà mal aux fesses.

avatar jcp25 | 

@Mike Mac

L'aspirine ou plutôt l' amazing Applestirine au prix de la RAM de Cupertino, j'ai déjà mal aux fesses.
---
👍👍👍
Bien que j'achète rarement de l'aspirine en suppo !
Mais j'ai imaginé le suppo d'Applestirine aux normes Apple et là, moi aussi j'ai eu mal aux fesses...

avatar debione | 

@ jcp25:

J'allais la faire.... grillé!!

avatar ingmar92110 | 

@Mike Mac

"L'aspirine ou plutôt l' amazing Applestirine au prix de la RAM de Cupertino, j'ai déjà mal aux fesses."

😂😂

Pages

CONNEXION UTILISATEUR