NURVV : une semelle connectée pour courir du bon pied

Mickaël Bazoge |

Si Nike avait poursuivi l'aventure de son caillou connecté pour l'iPod, peut-être que l'équipementier aurait fini par lancer sa propre chaussure intelligente1 (à la place, on a droit à des pompes auto-laçantes et une Apple Watch à trous). D'autres se sont chargés de mettre au point des systèmes de suivi de l'activité physique, que ce soit dans des chaussures de sport ou carrément dans des semelles.

NURVV veut justement s'imposer sur le marché des semelles connectées. La semelle Run est bardée d'électronique (32 capteurs) qui lui permettent de mesurer précisément les points de pression, la cadence et la longueur de la foulée, ce qui permet à l'application compagnon d'analyser chaque pas et d'identifier les risques de blessure. Un coach est aussi présent qui fournit des conseils personnalisés pour améliorer sa course.

La semelle en elle-même est reliée à un petit boîtier à placer sur la chaussure. On peut l'utiliser sur tous les terrains (y compris sous la pluie ou dans la boue pour ceux qui aiment). Son autonomie est de 5 heures. Le tout est actuellement proposé en précommande au prix de 250 £ (295 €), avec des livraisons qui débuteront le 20 janvier.


  1. Dans les faits, Nike s'est bien lancé sur le marché des chaussures connectées avec suivi de l'activité sportive il y a quelques années, avec la Lunar T1. Mais depuis, on n'a plus trop de nouvelles. Merci Tupui !↩︎

Tags
avatar Snoopy007 | 

A quand le slip connecté?

avatar reborn | 
avatar occam | 

@Snoopy007

Je prends actuellement soin d’un membre de ma famille qui vient de subir une opération assez pénible à la jambe, et une réhabilitation orthopédique à la traîne. En clair, cette personne doit réapprendre à marcher droit.

Ce genre de semelle connectée serait une aide précieuse, si le programme était conçu en fonction d’une personne en phase de réhabilitation.
Il en existe des modèles stationnaires à usage clinique, fort chers, rares, et rarement accessibles. Cet engin pourrait changer la vie de milliers de gens, tout en réduisant sensiblement les coûts de réhab pour la collectivité.

avatar tupui | 

Faux de dire que Nike ne l’a pas fait. J’avais des chaussures Nike (bleue, je ne me souvient plus du nom) avec semelles connectées. Via l’application de Nike j’avais aussi un système de coach et je pouvais voir les points de pressions. L’application comptait le nombre de squat et autres à l’aide des capteurs. Bref, du déjà vu, et Nike vendait ça 200€...

avatar Mickaël Bazoge | 
Ça me dit rien tiens.
avatar tupui | 

@MickaëlBazoge

J’ai retrouvé. C’était les Nike Lunar TR1. http://feetandtheolympics.blogspot.com/2013/07/nike-lunar-tr1-new-genera...

avatar Mickaël Bazoge | 
Ah, bien vu ! Je vais le préciser du coup (ça m'étonnait aussi qu'ils aient rien fait dans ce domaine). Est-ce que ça fonctionnait bien ?
avatar tupui | 

@MickaëlBazoge

Parfois il loupait une ou deux répétitions, mais dans l’ensemble oui. Ça donnait une indication sur l’intensité de l’entraînement aussi. Il fallait recharger assez souvent le capteur (comme les capteurs Nike+ d’ailleurs).

Après j’avais pas vraiment vu l’utilité de la chose. Mais à l’époque on était pas aussi connecté 😉.

avatar monsieurg33K | 

@MickaëlBazoge

Ça marchait pas terrible, avec une portée limitée et un logiciel peu mis à jour, bref: gadget. Il y avait une appli Training et une appli Basketball. Elles étaient vendues 250€ de mémoire.

avatar nespresso92 | 

Ce n’est pas nouveau. J’ai déjà testé deux semelles de ce type. Le problème c’est qu’elles sont inconfortables et dures compte tenu des matériaux utilisés, donc avec un amorti inexistant non recommandé pour courir.

avatar violonisme | 

@nespresso92

Pas besoin d amorti en minimalistes! Mais il faut réapprendre à courir par contre.

CONNEXION UTILISATEUR