Ouvrir le menu principal

WatchGeneration

Recherche

Test des Rayz Plus, les écouteurs Lightning de Pioneer

Mickaël Bazoge

Thursday 10 August 2017 à 20:00

Matériel

Le port jack, courageusement mis à la retraite par Apple avec l’iPhone 7, ne reviendra pas, du moins pas dans les smartphones à venir du constructeur. On peut râler, le regretter, maudire Apple jusqu’à la septième génération, il faut maintenant passer à autre chose.

Il est toujours possible d’utiliser l’adaptateur jack/Lightning que la Pomme offre généreusement avec chaque iPhone 7, ou embrasser l’ère du sans-fil à pleine bouche. Entre les deux, il y a le port Lightning. Non seulement ce port sait transporter du son, mais aussi des données et de l’énergie. Pourquoi ne pas exploiter son plein potentiel ? Ce n’est pas Apple qui s’en chargera — les EarPods Lightning ne font rien de plus que leurs prédécesseurs avec jack —, alors mieux vaut se tourner vers les constructeurs tiers.

Avec sa gamme Rayz, Pioneer est l’un des très rares fabricants de produits audio à tirer le plus grand profit de la connexion numérique du Lightning. Le Rayz Plus, modèle testé ci-dessous, en fait beaucoup… et peut-être même un peu trop. Voyons — et écoutons — cela.

Pioneer commercialise ce produit à 180 €, on peut le commander sur l’Apple Store en ligne ou l’acheter dans les boutiques Apple.

Seul au monde

Pioneer livre neuf paires d’embouts afin d’accommoder la plupart des oreilles. On y trouve six paires en silicone de toutes tailles, plus trois paires en mousse à mémoire de forme Comply Foam. Le design sans aspérité du produit le rend assez discret et bien adapté à la vie de tous les jours. Les écouteurs présentent une finition métallique déclinée en quatre coloris (le rose offre évidemment moins de discrétion…). Le reste des composants, comme la télécommande et le module de recharge, font un peu « plastique ».

Cliquer pour agrandir

L’une des fonctions les plus intéressantes de ces écouteurs, c’est évidemment la réduction active du bruit ambiant sans batterie supplémentaire. Les Rayz Plus tirent leur jus de la batterie de l’iPhone, tout simplement. Cette isolation active fonctionne du mieux possible, grâce aux six microphones répartis entre les écouteurs (deux pour chacun d’entre eux) et sur la télécommande (deux également). Il est plus agréable de profiter de sa musique avec le minimum d’interférences de la rue, même si la qualité de l’isolation n’est pas aussi bonne qu’avec le QC35 de Bose, par exemple.

Un bruit de fond un peu important — le climatiseur du bureau, le moteur d’un bus pendant un trajet — sera certes atténué, mais toujours présent dans l’oreille. Il serait toutefois injuste de comparer un très confortable casque circum-aural qui entoure les oreilles, à des écouteurs intra-auriculaires. Ce, d’autant que les prix ne sont pas non plus les mêmes : le QC35 tutoie les 400 €.

On peut activer et désactiver cette fonction au besoin, en touchant l’option dans l’application compagnon ou mieux encore, en cliquant sur le bouton “intelligent” de la télécommande. La voix synthétique des écouteurs prendra alors la parole pour signifier le statut de la fonction.

En bas de la télécommande, le « bouton intelligent » — Cliquer pour agrandir

L’isolation active fonctionne sur un principe popularisé par Bose : enregistrer le son ambiant et l’inverser en temps réel pour créer du bruit « blanc » qui va isoler l’auditeur. Des intra-auriculaires classiques, munis des bons embouts, opposent naturellement une isolation passive aux bruits environnants. Des modèles d’intras à isolation active existent évidemment, chez Bose encore avec les QC 20 et 30, ou Audio-Technica avec ses ATH-ANC40BT, chacun avec leurs qualités et leurs défauts mais les modèles de Pioneer sont les seuls à exploiter le Lightning.

Les Rayz Plus ont pour eux de s’alimenter directement auprès de la batterie de l’iPhone, évitant ainsi de devoir recharger une deuxième batterie pour les écouteurs. Il est difficile d’estimer précisément la consommation des écouteurs, mais cela ne change visiblement pas grand chose : l’iPhone qui tient la journée ne devra pas être rechargé à 16 h si ces écouteurs sont branchés sur son port Lightning.

Cliquer pour agrandir

Avec HearThru, Pioneer a mis au point une fonction intéressante qui permet à l’utilisateur de rester conscient de son environnement, y compris en conservant la réduction du bruit. Une fois activée via l’application, cette fonction laisse effectivement passer — via les microphones externes placés sur les écouteurs — les « gros » sons du type passage d’une voiture. Ce sera pratique pour les cyclistes et les piétons tête en l’air ; par contre pour entendre une conversation, il faudra retirer les écouteurs.

Le constructeur exploite aussi les micros de son produit dans le cadre des appels téléphoniques ou vidéo. La Sourdine intelligente bloque les bruits environnants lorsque l’utilisateur arrête de parler, permettant ainsi à son interlocuteur de ne pas subir le roulis du camion qui passe juste à côté. Après quelques tests, force est de constater que ça ne change pas fondamentalement les choses, mais c’est une bonne idée. La qualité de reproduction audio de la voix n’a pas non plus été d’un excellent niveau dans nos essais, mais dans ce domaine il faut aussi prendre en compte la qualité du réseau cellulaire.

Cliquer pour agrandir

La fonction de pause automatique (AutoPause) s’inspire de celle des AirPods : on retire les écouteurs de ses oreilles pour couper la lecture de la musique. Il suffit de les repositionner pour que le morceau reprenne comme si de rien n’était, sans avoir à cliquer sur le bouton de la télécommande. Dans les faits, cela a marché une fois sur deux environ. Un vrai problème, alors que cette fonction est parfaitement au point avec les AirPods ; avec les Rayz, on se demande toujours si cela va bien fonctionner et en bout de course, on finit par utiliser la télécommande ou on touche le bouton pause/lecture sur l’iPhone.

Les écouteurs Rayz Plus sont également censés détecter la requête « Dis Siri », mais en français, la fonction n’apparait pas dans les réglages de l’application. Et même lorsqu’on bascule Siri en anglais avec l’apprentissage de la voix dans la même langue, rien à faire, cette fonctionnalité pointe aux abonnés absents.

Des bonus plein les oreilles

La télécommande comporte quatre boutons, trois pour le volume et play/pause (et Siri), et un quatrième baptisé Smart Button. Ce dernier peut être personnalisé pour activer ou désactiver la suppression du bruit, pour le calibrage, pour passer le micro en silencieux, ou pour lancer une application comme Téléphone ou Musique (il n’est pas encore possible de choisir une app qui n’apparait pas dans la liste proposée, comme Spotify ou Deezer). On peut sélectionner jusqu’à trois raccourcis à valider d’un clic, d’une pression longue ou d’un double-clic. C’est très efficace au quotidien, même s’il existe le risque de se mélanger les pinceaux.

Cliquer pour agrandir

Le modèle Plus des écouteurs de Pioneer a un autre atout à faire valoir sur à peu près l’ensemble de la concurrence, et qui pourrait bien faire basculer la balance en sa faveur : un petit boîtier juste après la fiche Lightning permet d’y brancher le câble Lightning filant depuis son Mac. De fait, il est donc possible de recharger et/ou de synchroniser son iPhone et de continuer à écouter de la musique en même temps. Une fonction que l’iPhone 7 avait jeté au panier en raison de la disparition du port jack (à moins de posséder un casque ou des écouteurs sans fil).

Ces écouteurs étant avant tout… des écouteurs, évoquons ici la qualité audio des Rayz qui s’en sortent assez bien sur ce plan. La reproduction du son est solide mais elle manque un peu de punch et de basses. L’égaliseur de l’application permet de modifier les réglages audio assez finement, même s’il convient de ne pas trop en abuser et d’éviter de pousser trop haut les basses. Pour le prix demandé, on aurait pu espérer un peu mieux c’est certain, mais ce produit vaut aussi pour toutes les autres fonctions qu’il offre. Disons qu’en matière de rendu audio, on est un cran au dessus des EarPods, qui ne sont pas les si mauvais bougres que l’on dépeint parfois.

L’égaliseur et la présentation d’une future fonction — Cliquer pour agrandir

Polyvalents et complets, les écouteurs Rayz exploitent plutôt bien les possibilités du Lightning en tant que sortie numérique audio, un terrain que ni Apple ni Beats (ni aucun autre constructeur à notre connaissance) n’ont jusqu’à présent couvert. Dommage, car il y a clairement du potentiel que Pioneer laboure consciencieusement : des mises à jour logicielles, apportant de nouvelles fonctions, sont ainsi en préparation à l’instar de l’isolation de la voix des bruits environnants pour améliorer encore la qualité des appels.

En revanche, pour qui a goûté aux joies des AirPods comme votre serviteur, il est bien difficile de revenir au filaire. C’est encore plus le cas avec les Rayz Plus, où le câble est plus lourd et plus encombrant que celui des EarPods. Ces écouteurs s’orientent plutôt vers un usage sédentaire ou gentiment mobile, mais pour le sport, ils se révèlent non seulement encombrants mais aussi bruyants avec le câble qui frotte sur les vêtements ; il y a bien une pince pour accrocher le haut du câble au t-shirt, mais ce n’est pas la panacée durant un jogging. Par contre, cela conviendra pour marcher tranquillement dans la rue.

Pour conclure

Indéniablement, les Rayz Plus sont des écouteurs qui présentent beaucoup d’intérêt. Ce sont les seuls à profiter ainsi du Lightning alors qu’Apple semble avoir abandonné ce terrain au profit du tout sans-fil. Non seulement on obtient l’isolation active et toutes les fonctions liées, mais aussi la possibilité de recharger l’iPhone pendant l’écoute, une qualité audio somme toute très honorable, et une télécommande bien pratique. Sans oublier les futures nouveautés que fait miroiter Pioneer via de simples mises à jour de l’application.

Cliquer pour agrandir

Il reste le problème du câble un peu encombrant et le frottement de ce dernier sur les vêtements qui peut gêner l’écoute et l’utilisation des écouteurs. Mais ce sont là des soucis qui ne sont pas propres à ce produit. Les Rayz Plus sont donc assez uniques en leur genre, et tout dépendra de vos besoins et de vos envies finalement. Car pour le même prix, on peut obtenir des AirPods qui eux aussi ont de solides arguments à faire valoir dans un genre très différent.

<p><a href="https://apple.sjv.io/c/1334666/435300/7616?u=http://store.apple.com/fr/xc/product/HLA32">179,95 €</a></p>

Les plus

Les moins

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner