Retest : Apple Watch, en avance ou en retard sur son temps

Mickaël Bazoge |

C’est le secret le moins bien gardé de tout Cupertino : l’Apple Watch n’est pas réellement une montre. Ou alors, c’est une montre qui n’en est pas réellement une puisqu’il faut faire un effort pour y lire l’heure.

Après tout, obtenir l’heure, c’est la fonction principale d’une montre. Apple vante une précision à « 50 millisecondes près » et on veut bien croire que le constructeur soit sérieux sur ce point. Mais même après des milliers de coups de poignets, je trouve toujours que l’Apple Watch manque de réactivité pour éveiller son écran.

Quelle heure est-il ? — Cliquer pour agrandir

Certes, on peut toujours tapoter sur l’écran ou appuyer sur la couronne digitale pour obtenir l’heure, mais il faut alors y mettre les deux mains — une qui porte la montre, la seconde qui s’en occupe. On perd alors beaucoup de cette instantanéité qui est le principe de toutes les montres traditionnelles.

Pour en rester au seul rayon des montres connectées, la plupart des produits Android Wear ainsi que la Pebble, conservent l’affichage de l’heure en tout temps. Y compris lorsque le porteur ne regarde pas son poignet. Les technologies choisies pour les écrans (généralement de type OLED) ainsi que les optimisations réalisées par Google permettent aux montres sous Android Wear de conserver une autonomie satisfaisante tout en affichant constamment l’heure… même si la présentation du cadran est moins lumineuse ou moins colorée que lors du réveil complet de la montre.

Mais sur l’Apple Watch, obtenir l’heure, ça doit se mériter.

Ce qui est bien

Si l’Apple Watch n’est pas vraiment une montre, quelle est donc la fonction de produit ? Et d’abord, c’est quoi ce produit ? Au vu du site web consacré par Apple à l’appareil, il n’est pas sûr que le constructeur le sache réellement. Les deux présentations de l’Apple Watch, en septembre 2014 puis en mars 2015, ne nous ont pas réellement aidés. Ni Tim Cook, ni personne d’autre au sein de la direction d’Apple ne sont parvenus à nous expliquer la raison d’être de l’Apple Watch.

Le soin dans les détails

Il faut donc partir à la pêche pour trier le bon grain de l’ivraie. Si l’Apple Watch a une qualité et une seule, c’est qu’elle prouve, si besoin était, que la Pomme maîtrise toujours aussi bien les matériaux : qu’il s’agisse des différentes collections d’Apple Watch ou de leurs bracelets, Apple démontre une fois de plus qu’elle n’a rien à envier aux meilleures maisons du luxe ou de l'artisanat.

Jack Forster, rédacteur en chef du site Hodinkee spécialisé dans les belles montres, n’a pas de compliments suffisamment forts pour chanter les louanges du bracelet à maillons et de son système de verrouillage très astucieux. S’il avait été fabriqué en Suisse, « il aurait probablement ajouté 4 chiffres au prix de la montre qui en aurait été équipée ». On relativise dès lors le prix auquel ce produit est vendu par Apple (à partir de 499 €).

Cliquer pour agrandir

Mais tous les bracelets ont bénéficié d’un grand soin. Y compris les modèles Sport en fluoroélastomère. « Aucun n'a été traité avec moins d'attention et de soin pendant sa conception et sa fabrication », a tenu à assurer Jony Ive alors en pleine promotion de la collection Hermès.

Après avoir testé quelques clones vendus à vils prix et leurs modèles originaux, il est clair qu’Apple ne s’est pas moquée du monde, même si tout n’est pas parfait : le modèle en cuir (celui avec les boudins magnétiques) est astucieux mais la quantité de cuir est aussi maigre que sur les étuis du constructeur pour iPhone. L’emblématique milanais se détendant fréquemment au cours de la journée (l'aimant glisse) il faut souvent le replacer au poignet pour qu’il ne glisse pas complètement.

Cette première génération d’Apple Watch s’incarne au travers de trois collections (quatre si on compte les modèles Hermès) dont la principale différence est le matériau utilisé. Aluminium anodisé pour l’Apple Watch Sport, acier inoxydable pour l’Apple Watch tout court, et de l’or 18 carats pour l’Edition. Si on met de côté cette dernière vraiment trop exclusive, on ne peut que reconnaitre la pertinence des choix d’Apple pour les deux premières collections. Les matériaux sont premium et, assortis avec un bracelet de goût, il est tout à fait imaginable de porter une Apple Watch en tout temps, sans passer pour le geek de service.

Les trois bracelets Hermès — Cliquer pour agrandir

Ce soin apporté aux détails, une caractéristique typique des produits d’Apple — du moins pour ce qui concerne la fabrication de l’appareil en lui-même — se retrouve aussi par petites touches au sein du logiciel. C’est le cas des splendides cadrans Mouvement (les papillons et les méduses patiemment filmées) et Astronomie qui fourmillent d’animations en tout genre.

Malgré ces dix mois à mon poignet, mon Apple Watch arrive encore à me surprendre avec un petit détail que je n’avais jamais remarqué (encore récemment, de nouveaux papillons qui étaient complètement passés sous le radar).

Une autonomie qui tient la route

Certes, on peut toujours en vouloir plus. Mais la petite batterie de l’Apple Watch lui permet de tenir pratiquement une journée de 24 heures, si on n’a pas été trop exigeant évidemment. Après un solide jogging et une heure en salle, un usage intensif de Plans et quelques jeux, je ne vous promets pas que l’Apple Watch tiendra aussi longtemps évidemment.

Si vous voyez cette image sur votre Apple Watch, c'est qu'elle a vraiment besoin d'être rechargée.

Mais la crainte de devoir recharger la montre deux fois par jour, comme cela peut arriver avec un iPhone 6, n’existe pas avec l’Apple Watch.

Le physique de l’emploi

Autre bon point, les capacités de mesure de l’activité physique. Apple a réalisé un bon travail sur ce plan, grâce à des capteurs performants (notamment le cardiofréquencemètre) et le concept des cercles à remplir. Il est parfois difficile de les compléter parfaitement (en particulier celui lié au lever à chaque heure), mais c’est une vraie satisfaction de voir, en fin de journée, tous les objectifs remplis.

Cliquer pour agrandir

La connexion avec l’application Activité permet d’en savoir plus sur ses efforts et malgré un aspect parfois "tableur", la consultation de ces données reste agréable. Dommage que le logiciel ne sache pas piocher dans la base de données de HealthKit pour compléter certaines informations, ce qui n’en fait pas un très bon citoyen de l’écosystème iOS (à ce sujet, voir aussi HeartWatch analyse les mesures cardiaques de l’Apple Watch).

Cliquer pour agrandir

D’autres fonctions sont elles aussi bien pensées et servent vraiment au quotidien : le fonctionnement transparent avec Plans sur iPhone pour les itinéraires, la télécommande musicale et celle de l’Apple TV. Et les notifications qui arrivent au poignet sont bien pratiques lorsqu'on a les mains occupées par ailleurs, que l'iPhone est loin ou enfoncé dans une poche.

Cliquer pour agrandir

Pas de doute, l’Apple Watch est bien un produit sur lequel Apple a sué sang et eau… pour certaines choses. Car il reste encore beaucoup de travail.

Ce qui est moins bien

L’Apple Watch est une somme de petites contrariétés qui, additionnées, finissent par porter sérieusement sur le système.

Complications compliquées

C’est le cas par exemple des complications : ces petits widgets (dont le nom s’inspire du monde de l’horlogerie traditionnelle) s’installent sur les cadrans et fournissent une information immédiate. C’est une bonne idée et c’est efficace pour connaître l’heure dans un autre pays, jeter un œil sur la température ou connaître l’heure de son prochain rendez-vous.

Cliquer pour agrandir

Les développeurs peuvent également concevoir leurs propres complications. Tout cela est bel et bon, mais pourquoi diable tous les cadrans ne sont-ils pas concernés par ces widgets ? On aimerait qu’il soit au moins possible d’ajouter une complication dans le cadran des papillons, ou sur ceux affichant une photo en fond !

Idem pour le monogramme, ces deux lettres (les initiales, souvent) que l’on ne peut intégrer que dans le cadran Couleur… qui n’est pas d’ailleurs pas le plus réussi du lot. Comme à son habitude, Apple a décidé de choisir pour l'utilisateur et brider les possibilités d'utilisation de ces complications en fonction des cadrans. Elles restent cependant une bonne idée mais mal ou sous-exploitée.

Force Touch, sans forcer

On peut en dire autant de Force Touch. L’écran de l’Apple Watch a été le premier du genre à être sensible à la pression (les trackpads des MacBook et les iPhone 6s ont suivi), ajoutant une couche d’interaction sur un produit qui n’en manquait déjà pas, entre la couronne digitale, son bouton, le second bouton Digital Touch, et le tactile multipoints de l’écran. Ouf !

Cliquer pour agrandir

Toutes ces possibilités contribuent à la complexité de l’interface de l’Apple Watch, ce qui n’est pas forcément un bon point lorsqu'on parle d’une montre connectée ; si Force Touch demeure une bonne idée sur le papier, elle est mal fagotée. watchOS n’indique jamais quand il est possible d’appuyer fort sur l’écran. Il faut sans cesse tenter le coup et avec un peu de chance, on découvre parfois de nouvelles options qui peuvent changer beaucoup de choses : la lecture aléatoire dans l’app Musique n’est ainsi disponible qu’après un appui Force Touch.

La fonction peut avoir son intérêt, mais Apple n’a pas l’air de vouloir faire trop d’efforts pour en démontrer les bienfaits (c’est malheureusement aussi le cas pour 3D Touch sur iPhone et Force Touch sur les trackpads). Et la méthode empirique n’est pas ce qu’on attend d’Apple.

Des objectifs plus ou moins réalistes

Dans le paragraphe précédent, j’ai tressé des lauriers au suivi de l’activité physique de l’Apple Watch et à l’app Activité. Mais tout n’est pas parfaitement bien pensé, comme la fonction qui réclame de se lever toutes les heures : pourquoi diable continuer de l’exiger lorsqu’on est dans l’impossibilité physique de le faire ? C’est le cas en voiture par exemple, ou dans un avion : la montre, pourtant connectée en permanence à l’iPhone, devrait savoir quand je suis en train de bouger rapidement, grâce au GPS du smartphone. Heureusement, on peut toujours désactiver ce type d’alertes durant 24 heures.

L’objectif hebdomadaire fixant la perte de calories est devenu un rendez-vous incontournable du lundi matin : je regarde toujours avec un œil gourmand le résultat de mes efforts de la semaine passée. Comme dans un film à suspense, je déroule la notification pour connaître le nouvel objectif de calories à brûler chaque jour et… je suis toujours déçu de voir que c’est le même chaque semaine.

S’il arrive en effet qu’un jour de la semaine on ne soit pas parvenu à atteindre l’objectif journalier, celui de la semaine ne bougera pas. Même si on double le nombre de calories les autres jours : non, l’objectif calculé par l’Apple Watch ne changera pas d’un iota à cause de ce loupé. On peut évidemment le changer à la main, mais c’est une petite frustration.

Parle à ma montre

Siri sur Apple Watch ressemble à une histoire d’amour/haine, plus encore que sur iPhone. La fonction pourrait être tellement utile si, deux fois sur trois, la montre ne renvoyait pas sur l’iPhone… Siri peut se montrer très complet pour certaines requêtes (avez-vous essayé de demander quelque chose en lien avec le cinéma ?), mais tellement frustrant pour d’autres.

Cliquer pour agrandir

La dictée vocale pour répondre rapidement à un message texte depuis l’Apple Watch serait plus efficace si Siri laissait la possibilité de le reprendre. La solution du tout ou rien (annuler tout le message ou accepter tout le message) n’est pas satisfaisante.

De plus, et c’est assez rédhibitoire sur l'Apple Watch, Siri n’est pas la fonction la plus réactive. On comprend mieux pourquoi l’assistant vocal n’est pas la fonction la plus utilisée par les possesseurs de la montre.

Ce qui n’est vraiment pas bien

La poudre de perlimpinpin des premiers instants avec l’Apple Watch a disparu depuis très longtemps. Apple s’est montrée plutôt réactive en proposant assez rapidement une mise à jour 2.0 pour watchOS, mais elle ne règle pas tout.

Les apps tierces prennent leur temps

Les développeurs ont gagné la possibilité de créer des apps natives ainsi que des complications, mais le problème fondamental de l’Apple Watch dans ce domaine, c’est la lenteur avec laquelle la montre ouvre des applications.

Cliquer pour agrandir

Cette mollesse est frustrante au possible, alors que ces apps devraient justement fournir une information le plus rapidement possible. Comment se fait-il que iTranslate ou Transit , pour n'en citer que deux, soient aussi lents durant leur lancement ? Et la faute n’en revient pas aux développeurs.

En bout de course, j’ai abandonné l’idée d’utiliser une application tierce sur l’Apple Watch, je préfère dégainer l’iPhone où cette même app sera à la fois plus complète et infiniment plus rapide (surtout si elle peut s'afficher sur l'écran Aujourd'hui). Les développeurs eux mêmes ne font pas particulièrement d’efforts pour plancher sur des versions « montre » de leurs logiciels : non seulement watchOS ne leur facilite pas la tâche, mais encore ils en ignorent la taille du marché (Apple refusant de dire combien de Watch se sont vendues).

Un train de retard pour les cadrans

Autre point sur lequel Apple a également sa part de responsabilité : la pauvreté des cadrans. Au lancement de l’Apple Watch, on avait pu se sentir submergé par leur nombre et les possibilités de personnalisation. Mais on en fait vite le tour, ce d’autant que certains sont franchement sans grande originalité (Couleur, Extra Large) tandis que d’autres le sont un peu trop (Solaire, Accéléré…).

Cliquer pour agrandir

La collection Hermès a ajouté trois jolis cadrans, qui sont malheureusement exclusifs aux montres de cette série. Et pour les autres ? Il faut se contenter du même brouet (watchOS 2.0 a tout de même apporté des cadrans avec des photos… qui avaient été présentés dès septembre 2014). On peut à la limite comprendre pourquoi Apple ne veut pas laisser les développeurs créer leurs propres cadrans, ne serait que pour éviter les contrefaçons de ceux de grandes marques qui ne manqueront pas de pulluler. Mais qu’au moins, la Pomme en propose régulièrement de nouveaux pour rompre la monotonie !

J’en suis à utiliser Mickey Mouse de temps en temps pour être encore un peu surpris lorsque je regarde l’heure (à quand Minnie, d’ailleurs ?).

Notifications sans gêne

S’il y a une chose qui me met les nerfs en pelote, c’est bien l’apparition d’une notification lorsque je fais quelque chose sur mon Apple Watch. En train de répondre à un message, de consulter un courriel, de personnaliser un cadran ? Boum, une notification vient tout interrompre, comme sur l’iPhone avant l’apparition des alertes en haut de l’écran.

Ça n’a l’air de rien, mais quand cela arrive souvent, ça finit par devenir très pesant, surtout lorsqu'il s’agit d’un e-mail sans intérêt que l’on peut tout à fait traiter plus tard.

Des photos pas pressées

L’Apple Watch a un très bel écran sur lequel il est agréable de regarder quelques photos. Ce n’est sans doute pas la meilleure des visionneuses étant donné sa petite taille, mais pour montrer sur le pouce la photo de son chat ou du petit dernier, c’est bien suffisant.

Cliquer pour agrandir

La gestion des photos sur l’Apple Watch est malheureusement très basique. Passe encore qu’on n’ait pas sous le doigt d’outils d’édition, mais on pourrait apprécier la possibilité de créer des albums, de supprimer des images, ou tout simplement de réarranger la grille.

La gestion des photos de l’Apple Watch depuis l’iPhone n’est pas non plus des plus simples. Le panneau de partage devrait proposer une option pour transmettre une image à l’Apple Watch depuis Safari ou une app tierce, par exemple. Cela éviterait de devoir enregistrer la photo dans la galerie de l’iPhone, de la marquer en favori (si c’est l’album Favori qui se synchronise avec la montre), puis d’attendre le bon vouloir de la synchro entre le smartphone et l’Apple Watch.

Digital Touch ne touche pas grand monde

La possibilité d’envoyer des dessins, des « tapotements » ou les battements de son cœur à un proche (qui possède lui aussi une Apple Watch) est amusante. Cinq minutes. Au début. Mais ensuite ? Les fonctions Digital Touch partent sans aucun doute d’un bon sentiment, et elles fonctionnent bien. Mais l’intérêt s’étiole vite : la communication avec le proche tourne vite en rond (avez-vous essayé d’écrire un mot avec l’outil de dessin ?).

Cliquer pour agrandir

Apple mise pourtant beaucoup sur Digital Touch, au point même d’avoir ajouté un second bouton physique sur la montre, qui déclenche l’apparition de la « roue » de ses contacts. Cela semble surdimensionné alors qu’un simple Coup d’œil suffirait. On soupçonne Apple de conserver ce bouton de côté pour faciliter les paiements Apple Pay : dans les pays où le service est disponible, il suffit d'appuyer deux fois dessus pour régler à la caisse du magasin. Pratique, sauf là où Apple Pay n’est pas présent évidemment (bientôt en France ?).

Pile à l’heure ou presque

Mais finalement, le plus gros reproche que je peux faire à l’Apple Watch, c’est de n’avoir pas su se rendre indispensable. Il m’est arrivé une fois ou deux de l’oublier à la maison… et d’avoir la flemme de remonter chez moi pour la récupérer. Cela n’arriverait jamais avec mon iPhone, qui me suit tout le temps.

Ce ne sont pourtant pas les fonctionnalités qui manquent à l’Apple Watch, mais aucune d’entre elles ne se révèlent suffisamment importantes pour que la montre fasse partie de ma routine au quotidien. Même pas pour avoir l’heure !

La prochaine génération d’Apple Watch et les révisions de watchOS changeront peut-être le regard que l’on porte sur ce produit. En coupant un peu plus le cordon avec l’iPhone, en améliorant ses performances, en gommant ses derniers défauts de jeunesse, peut-être que cet ordinateur de poignet trouvera finalement sa voie et s’imposera définitivement à mon bras. Pour le moment, cela reste un accessoire parfois brillant, parfois énervant, souvent frustrant.

Tags
avatar nova313 | 

Personnellement j'ai enlevé la fonction du levée de poignet. Je préfère appuyer sur un bouton, cela évite que la montre ne s'allume sans arrêt.

Pour moi, je ne la considère pas comme une montre, mais comme un assistant. Du coup, je me sert peu de la fonction montre. Mon cadran est le modulaire, très pratique en soi.

avatar Vanton | 

Y a un côté un peu mesquin... Oui il faut tourner le poignet pour obtenir l'heure, et ça prend quelques fractions de seconde. Mais en même temps elle brille dans le noir, ce qui n'est pas le cas de toutes les montres ! Au ciné il n'est pas rare que mes potes me demandent l'heure, parce qu'ils sont incapables de la lire sur leur montre classique... Ce qui peut être un avantage dans certains contextes ne l'est pas forcément dans d'autres, et une montre classique n'est pas toujours parfaite non plus pour donner l'heure.

avatar Ajioss | 

@Vanton :
On te demande souvent l'heure en plein film au cinéma ? Eh beh

avatar Vanton | 

@Ajioss :
J'ai tendance à aller voir des films vaguement art et essai et comme je déteste y aller seul j'y traîne des amis dont ce n'est pas forcément la tasse de thé :-D

avatar fousfous | 

Pour les photos je vois pas le problème, j'ai mis comme la pellicule et comme ça je peux savoir rapidement si j'ai des photos à mettre sur mon Mac.
Pour l'activité je ne vois vraiment pas le problème, si c'est trop dur ça veut juste dire qu'il faut plus bouger, ça n'aurait aucun intérêt si c'était trop facile à atteindre. Alors oui faut se débrouiller pour se lever à chaque heure, et c'est justement recommander de faire ça.

Et contrairement au rédacteur de l'article je ne peux pas m'en passer de ma watch, je l'ai plus sur moi que mon iPhone!

avatar macbook60 | 

Très bon résumé général

avatar Pobla Picossa | 

Perso, après 6 mois d'Apple Watch, je l'ai revendue et je suis revenu à la Pebble : une vraie montre, avec un écran qui indique toujours l'heure et qui est lisible sans effort, en plein soleil comme au milieu de la nuit, une autonomie de 5 jours, étanche, légère, pas fragile.

Certes, elle n'est pas vraiment orientée sport - quoi que - , mais l'Apple Watch version sport non plus : quand on fait du sport, elle risque de prendre des coups et de rayer son écran.

Par contre, pas de souci avec Pebble pour les notifs, les timers, le calendrier, la musique, le suivi du sommeil et plein d'autres petites applications. La Pebble est simple, pas chère, un peu geek et certainement pas "luxe", et c'est tant mieux. Elle est utile. C'est une montre augmentée et non pas un smartphone diminué.

Pour avoir possédé les trois (Apple Watch, Android Wea et Pebble), c'est avec la Pebble que je me sens mieux. C'est aussi la seule montre que tout le monde trouve jolie ( eh oui, étonnant, visiblement elle est plus moche sur les photos qu'en vrai) alors que l'avis quasi unanime quand je portais l'Apple Watch, c'était au mieux "bof" et au pire "moche" avec son carré noir tout triste. Et ses cadrans vraiment pas terribles.

Je pense qu'Apple était obligé de sortir une montre connectée, qu'il y a plein de bonnes idées mais que c'est un produit qui a besoin d'être plus abouti. Et la volonté d'en faire un produit orienté "luxe" au niveau du marketing me donne des boutons, mais chacun son truc.

En fait, c'est un bon exemple de ce que peuvent donner les défauts et les caprices de Sir Ive (qui a par ailleurs d'immenses qualités) et l'influence prout-prout de Madame Burberry...

avatar SugarWater | 

@Pobla Picossa :
Je suis d'accord. Je dirais que Pebble est un produit avec de la personnalité et qu'on se prend à aimer malgré ses défauts. J'adore ma Pebble Steel mais le rétro éclairage n'est pas uniforme. La montre requiert 2 liaisons Bluetooth simultané et que l'application Pebble soit active juste pour avoir en plus les notifications d'appel. Or c'est là que le bas blesse. Si la montre est endurante, l'application tire sur la batterie, jusqu'à 40% en une nuit! (La plupart du temps 10-15%) Des problèmes logiciels viennent aussi ternir le tableau : l'application misfit, la seule qui mesure correctement l'activité s'active toute seul et vient interférer avec l'affichage de runkeeper. Il est alors pas possible de retour et ses données de course.
Sinon le sav est de très bonne qualité. Réponse rapide et échange en une semaine.

avatar Vanton | 

Soit dit en passant j'ai réclamé Minnie à Tim Cook il y a des mois, photos de l'iPod nano 6G à l'appui, mais je n'ai pas eu de réponse...

avatar bbtom007 | 

@Vanton :
Tes mails sont arrivés dans le même dossier que ceux du pdg d'orange

avatar Vanton | 

@bbtom007 :
Ça serait déjà pas si mal ! :-D

avatar poulroudou | 

Perso je ne peux plus m'en passer, même si la Gear S2 me fait de l'oeil. Mon Apple Watch est fiable, fait le boulot, surtout pour le suivi sportif, mais elle manque de fun. Avec ma Pebble je changeais de cadran toutes les semaines. Avec mon AW je me sens bridé, et frustré. Surtout quand je vois la planqué de cadrans dispo sur la Gear S2... Je tiens encore, mais pour combien de temps...

avatar appleadict | 

Je l'ai portée sans discontinuer depuis sa sortie en avril.
Là je l'ai laissée sur mon bureau depuis une semaine. Je ne vois plus trop l'intérêt de la porter ...

Ces derniers temps, elle ne me servait plus que pour le réveil et l'activité physique ... L'appli HeartWatch est superbe, mais je ne passe pas non plus mon temps à regarder mon activité cardiaque.

Au final, les smartphones sont déjà des réveils ... Quand à mon activité physique, pas trop besoin d'une montre pour savoir si je me suis assez dépensé ...

Au final, l'idée de la Watch était bonne, mais sa traduction concrète est un peu trop "courte" : les interactions sont bien trop frustrantes pour en faire un accessoire utile au quotidien ... On est sans cesse obligé de revenir à l'iPhone ... Donc exit la Watch ... Too bad

avatar bbtom007 | 

Il manque un côté passionnel a la watch. La première fois que j'ai eu un produit Apple j'étais soufflé. Mon premier iPod, premier mac ou premier iPhone étaient marquant. La watch me donne la même émotion qu'une time capsule. Mais je l'aime bien quand même

avatar Mickaël Bazoge | 
Oui, c'est très juste comme sentiment.
avatar Mr. Kandi | 

Meme constat. Je l'ai depuis 2 mois et cela fait 1 semaine qu'elle est sur son socle.

A part me donner l'heure, me notifier des appels et autres messages, elle ne me sert pas à autre chose. Lorsque j'ai mes entraînements de foot, je ne la porte pas (dangereux et interdit en matchs ). Le côté sport, moyen. Surtout que c'est assez vague les objectifs à atteindre je trouve. Et comme dit plus haut, même si la version sport est destinée à cela, à ce prix t'as les boules de lui faire mal.

Je l'ai, par contre, eue quasi neuve pour 200chf (~180€). Le prix d'une montre classique de bonne facture. Pourquoi pas la garder donc. Mais à son prix d'origine, je ne l'aurais jamais achetée ou gardée.

avatar DarKOrange | 

Point de vue tout à fait personnel et subjectif, un brin exagéré (le coup de l'affichage de l'heure LOL), personnellement je ne peux plus m'en passer...

avatar diegue | 

Pour moi son problème est qu'elle voudrait ressembler à une "vraie" montre de grande marque : si je prends une smartwatch ce n'est pas pour ça ! L'écran est trop petit, c'est compliqué, on ne voit pas l'heure en permanence; je garde ma Sony qui au moins a un GPS et qui me donne l'heure à la volée ! (et qui est compatible iOS)

avatar Darcel | 

Je suis parfaitement d'accord avec cet article et je suis parfaitement satisfait de mon Apple Watch Sport 42mm. Après je fais confiance à Apple pour améliorer l'OS tout comme elle a amélioré iOS (qui partait d'un peu plus loin que WatchOS) notamment pour rajouter des cadrans !

avatar StéphanH | 

Je suis quand même étonné par l'accroche de cet article. j'ai toujours eu l'heure en levant le poignet avec cette watch !!!

Aucun reproche de ce côté, pas même en terme de temps de réaction de l'affichage.

Seul le temps de réponse Siri m'agace. Siri est pour moi la fonction phare de cet objet.

avatar NewtonMessagePad | 

Ça avait l'air sympa, le périple à Barcelone ;)

avatar Gévaudan | 

Perso, cette Apple Watch est pour moi un gadget. Cela fait plus de 6 mois que je la porte, et sincèrement, elle ne m'apporte pas grand chose. Ma Pebble Steel est bien plus utile.
C'est le premier produit Apple qui ne m'emballe pas et que, limite, j'en regrette l'achat.

avatar scanmb | 

vous souvenez-vous des 1ères montres à "quartz" , avec l'affichage à diodes rouges ?
En plus , il fallait appuyer sur le bouton pour que cela donne l'heure , car ça vidait les piles.
Milieu des années 70 , je crois.
C'était pourtant "une révolution" pour l'époque .

avatar Elyandrah | 

Le bracelet à Maillons ou le Bracelet Boucle Moderne sont des merveilles.

Dommage que les clients d'Apple ne soient pas tous sensible à ce soucis du détail et du beau bijou (car ces bracelets l'inspirent réellement)

avatar Vanton | 

@Elyandrah :
Dommage que les gens en général n'y soient pas sensibles...

Perso c'est ce qui m'a fait garder mon montre, alors que je n'en suis pourtant pas du tout satisfait sur le plan fonctionnel

avatar bbtom007 | 

Faire du sport (muscu en salle) avec le bracelet a maillon c'est conseillé ou pas ? Risque d'usure ou pas ?

avatar Thegoldfinger | 

@bbtom007

Au pire tu changes de bracelet en 15 secondes si il te gêne vraiment ;)

C'est l'un des avantages de la watch.

avatar bbtom007 | 

@Thegoldfinger :
Oui je sais mais au final je reste avec le bracelet sport alors que le maillon est classe mais trop cheros ! Ca me ferait mal de flinguer le bracelet a 500€

avatar Michaelguaylambert | 

Ah ce Claude Jutra. Sa passion pour les enfants lui a coûté cher lol.

avatar alexccross | 

Il semblerait quand même qu'une des raisons d'être de l'Apple Watch soit de s'attaquer au marché du luxe qui semble plaire à Tim Cook et surtout aux actionnaires. Dommage pour nous !

avatar debione | 

" Apple démontre une fois de plus qu’elle n’a rien à envier aux meilleures maisons du luxe ou de l'artisanat"

Euh, sérieux, vous avez déjà tenu une vacheron-constantin en main? Ou une maurice lacroix?

Cette montre à tout au contraire à envier aux meilleurs maison du luxe... Par contre je suis d'accord quand on la compare à beaucoup de montres connectées sa finition est belle... Mais très très loin des standards de finesse de l'horlogerie de luxe... Et d'ailleurs c'est bien en la mettant à côté d'une grosse montre d'horlogerie traditionnelle qu'on remarque que l'on a à faire à une simple découpe CNC, qu'aucun artisan n'est passé par là...

Ce serait comme comparer une photo tirées à des milliers d'exemplaires avec un tableau de grand Maître pour dire: "On sent trèsbien, cher ami, la patte de l'artisanat dans l'imprimante couleur sur cette photo... Cela n'a rien à envier à un tableau de grand maître...

avatar SebKyz | 

Moi ça fait 3 jours que je l'ai en version sport.
J'aime le suivi sportif, son design et la fluidité de l'interface.
Ce que je kif le plus ce sont les notifs. Je ne me fait pas de soucis de savoir si mon tel vibre ou quoi. Il est dans une poche et moi à mon bureau et je sais qd il se passe qq chose. Et ça c'est vraiment appréciable.

avatar SebKyz | 

Et je voulais rajouter que je ne perds plus de temps avec des applications chronophage et parfois mm souvent inutiles.
Pourvu que ça dure !!!

avatar bbtom007 | 

@SebKyz :
De mon expérience (je l'ai depuis mai) les notifications sms tel minuteur chrono + cadran modulaire avec météo - activités - omnifocus + quelques applis de sport (under armour record - keelo ou seven ) suffisent pour le quotidien. je sors l'iphone dans le metro et a la maison

avatar deb76 | 

J'ai la sport 42 mm et j'en suis pleinement satisfait. Et je constate que cela faisait des années que je ne portais que mes montres (deux belles montres) que lorsque je sortais le soir. Alors qu'aujourd'hui, je la porte du lever au coucher. Mais je la considère plus comme un assistant que comme une montre, et dès lors cela ne me dérange pas d'avoir un écran noir plutôt que l'heure constamment affichée. Si j'ai besoin de voir celle-ci, une petite tape sur l'écran me donne l'heure. Et puis elle m'amuse. Consulter des fonctions Lisp d'Opusmodus que j'utilise peu et que j'ai mises en listes dans One Note, lancer à partir de Siri de la musique, consulter les titres du Monde, vérifier mon activité ou la météo, autant de choses que j'apprécie.
Toutefois, ce que je regrette, car je je ne suis pas très smartphone - j'utilise peu mon Iphone - c'est l'absence d'interactivité avec l'Ipad, mini 4 ou Pro.

avatar waldezign | 

Très heureux d'être un porteur d'AWS. J'aimerais un modèle plus masculin, car même en AWS, cela reste une Élégante, ça manque un peu de sueur dans le style. Sinon, rien à lui reprocher...

avatar iThomas | 

Manque de réactivité... On doit pas avoir la même Apple Watch alors, elle est au contraire extrêmement rapide et fiable lorsqu'on lève le poignée pour regarder l'heure.

avatar iThomas | 

Peut-on avoir le même article de d'un journaliste qui aime et utilise la montre ?

avatar bbtom007 | 

@iThomas :
Bon bah tu nous fais un petit test et macg le publie re-test des lecteurs ! Ça m'intéresse ton retour d'expérience !

avatar bbtom007 | 

@Moumou92 :
Ca dépend de l'objectif calorique 600 c'est pas la même chose que 1200 !

avatar bbtom007 | 

@Moumou92 :
En gros pareil pour moi 600. Les 2 autres no problème par contre pour les 600 ca m'oblige à faire 30-45 minutes de gym pepere le soir

avatar macaronboy | 

oui sauf peut être celui des 12 heures pour ceux qui font une grasse mat le dimanche et qui passent 2/3 heures sans se lever ( oubliant ) sur le canapé héhé, sinon oui effectivement je fais regulierement entre 16 et 18 heures debout

avatar leonmariew | 

Première fois depuis 20 ans que je porte une montre. Parce qu'elle est jolie, j'adore les fonds d'écrans avec mes photos, surtout, elle rend des tas de petits services, le réveil, l'heure la nuit en la frôlant, la musique qui passe sans sortir l'iPhone, les distances parcourues dans la journée, l'heure, les notifications sans être dérangé, le gps quand on est à pied, les textos, parfois même le petit coup de fil rapide quand on a les mains prises, des tonnes de petites choses dont on se passait très bien avant mais plus après.
Ce qui fatigue: la lenteur relative du logiciel, le fait qu'elle te demande de te lever quand tu es en train de conduire, quelle conne, elle a les moyens de savoir que ce n'est pas le moment, Siri qui prend son temps, le fait de ne pas pouvoir entrer des données à la main dans l'application activité -je nage, elle ne peut pas le mesurer et donc quand je sors de la piscine elle considère que je n'ai rien fait et te colle un résultat journalier pourri alors que t'as bossé. Évidement on s'en fout mais le fait est que non, on est content le lundi d'avoir un bon bilan hebdo. Bref, un ami pour la vie. Qui peut bien progresser.

avatar relfa | 

@MickaëlBazoge :
A propos des notifications "Se Lever" :
C'est drôle, c'est le challenge que je boucle tous les jours depuis le début, alors que je travaille assis dans un bureau et que je fais (trop) peu de sport.

La raison c'est que je me lève toutes les heures, parfois de manière utile (pour remplir ma bouteille d'eau ou aller aux toilettes par exemple), ou parce que la Watch m'a tapé sur le poignet.

Et dans l'avion ? Justement il est mauvais de rester assis durant tout le vol, cela devrait être une bonne motivation à ne pas rester enfoncé dans son siège :-) En ce qui me concerne je me lève et fais un tour de cabine, même au milieu d'un film. Si je veux dormir, le mode Ne Pas Déranger assure que je ne serai pas embêté par les tapotements.
En voiture, évidemment c'est plus difficile, mais à moins de faire 8h de route par jour régulièrement avec zéro pause, il est facile de se lever quand même...

Bref, bien sûr nous avons tous une manière différente de nous dépenser, mais rester assis toute la journée est vraiment mauvais pour tout le monde et objectivement il n'est pas difficile de se lever 1 minute par heure. Et ça fait même du bien ! ;-)

avatar joneskind | 

@Mickael

Pourquoi mettre la couronne à droite si tu portes la montre à droite ? Ça doit pas être pratique du tout !

avatar macaronboy | 

je trouve vraiment dommage que au bout de 9 mois vous vous acharnez encore sur des problemes futiles tel que " on sait pas si on doit faire force touch " alors que c'est generalement expliqué sur l'application iphone si vous prenez le temps de le lire, de plus je ne vois pas ou on pourrait mettre une autre pastille type notification sur l'ecran.

par contre je suis d'accord avec vous sur l'objectif hebdomadaire, ce matin apres plus de 9 mois ma montre m'a enfin proposé d'augmenter de 30 mon objectif quotitiens, j'ai du faire une semaine très acharnée avec beaucoup de sport ( 5 fois plus que l'objectif de base qui etait de 300 ) pour qu'elle se dise qu'il faut peut être m'augmenter

avatar deb76 | 

Quand je travaille sur des projets d'analyse musicologiques, j'aime bien écouter de la musique. Et j'ai deux abonnements, un chez Qobuz, notamment pour sa qualité audio et son fond de musique classique et l'autre Apple Music. Les deux sont envoyés sur une Bose SoundTouch 30 Wi-Fi et j'apprécie particulièrement, même si les titres et le nom de l'album qui est joué s'affichent sur le SoundTouch, d'avoir aussi cette information sur l'Apple Wtach, de pouvoir changer de piste, et de contrôler le volume. Ce n'est pas grand chose, est-ce dû à mon âge, 69 ans - j'ai commencé l'informatique musicale sur PDP 11 et autres Vax en 1981 avec le temps différé - mais cela a un côté "funny" que j'aime bien. Et ça me permet de voir l'évolution de l'informatique entre mon premier personnal computer que fut l'Apple IIe et aujourd'hui, où tout mon matériel de mon Home Studio est interconnecté.
PS : Quand on lance Qobuz à partir de Siri sur l'Apple Watch, il faut ouvrir toutefois Qobuz au préalable sur l'Iphone. En revanche, Siri lance directement Apple Music et qui se positionne sur le dernier titre joué. Ensuite, c'est de l'aléatoire, du Hendrix, puis du Webern dirigé par Pierre Boulez, du Fairportt Convention à Howlin Wolf en passant par Taj Mahal... Sinon, je suis très fan des listes de lecture d'Apple Music dont les algorithmes me proposent des titres que j'apprécie beaucoup, soit en réécoute ou en découverte. D'autant que les fonds, classiques, contemporains, rock, blues, jazz, folk, sont très riches en découverte, y compris dans des albums devenus totalement introuvables. Et honnêtement, alors que j'ai une très solide discothèque de CD's, je suis plutôt impressionné par cette richesse et diversité de titres et d'albums en tous genres.

CONNEXION UTILISATEUR