Ouvrir le menu principal

WatchGeneration

Recherche

Apple Watch Series 4 : l’électrocardiogramme est un outil médical destiné uniquement aux États-Unis

Mickaël Bazoge

Thursday 13 September 2018 à 00:26

Apple Watch

Avec l’Apple Watch Series 4, la Pomme n’a pas lésiné sur les capteurs pour mesurer le pouls de l’utilisateur. On trouve en effet à l’arrière du boîtier un capteur électrique de fréquence cardiaque enchâssé dans le cristal de saphir, qui seconde le capteur optique de seconde génération (les précédentes Series se contentant d’un capteur optique de première génération).

Cet ensemble de capteurs permet à la Series 4 de détecter si le rythme du cœur est trop faible ou trop élevé, et prévient le porteur le cas échéant afin qu’il alerte son médecin. Le tout est archivé dans l’application Santé bien évidemment.

Tout cela est bel et bon, mais il y a plus encore. La Series 4 est aussi un appareil médical, en mesure de générer un électrocardiogramme (ECG) qui relève l’activité électrique du cœur. L’objet de cet examen est de repérer d’éventuelles anomalies cardiaques comme la fibrillation atriale ; on s’en sert ainsi en cardiologie.

Pour réaliser cette opération, il faut évidemment porter sa montre au poignet et maintenir le doigt sur la couronne digitale — intégrant une électrode en titane — durant 30 secondes. L’application ECG de la Series 4 lit les données provenant du poignet et du doigt, les enregistre et les transfère dans l’app Santé de l’iPhone. On peut ensuite les partager avec son médecin traitant.

Tout cela a l’air bien pratique, ce d’autant qu’Apple n’a pas mégoté sur le sujet : cette fonction et les capteurs qui vont avec ont reçu le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA), l’organisme qui aux États-Unis autorise la commercialisation des médicaments et des équipements médicaux. De fait, l’Apple Watch Series 4 entre officiellement dans cette catégorie : on ne rigole pas avec la santé.

Toutefois, les choses ne sont pas encore complètement au point. La fonction d’ECG ne sera disponible que plus tard cette année et surtout… elle ne sera proposée qu’aux États-Unis (on verra si en changeant la région, on peut l'obtenir tout de même…). Apple va sans doute prendre son bâton de pèlerin afin d’obtenir le feu vert des autorités régulatrices un peu partout dans le monde pour activer cette fonction, mais cela va certainement demander beaucoup de temps et d’efforts.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner