Des bracelets intelligents pour l'inventeur du couteau suisse

Mickaël Bazoge |

Victorinox, l’inventeur du couteau suisse, a noué un partenariat avec Acer pour apporter à ses montres INOX un peu d’intelligence. Les deux larrons vont plancher sur ce qui ressemble fort à des bracelets intelligents, comme on commence à voir chez Pebble. Montblanc a également présenté l’an dernier l’e-Strap, un module à glisser sur n’importe quel type de bracelet 20 ou 22 mm (lire : E-Strap : Montblanc met un écran dans le bracelet de ses montres mécaniques).

Cette première collaboration avec Acer vise à donner aux montres Victorinox de multiples fonctionnalités, à l’instar du couteau suisse, explique l’entreprise. Pas sûr toutefois qu’on ait droit à un couteau ou des ciseaux intégrés à même le bracelet ! Il faudra plutôt s’attendre à du classique, comme la mesure de l’activité physique et des alertes de notifications.

Les premiers fruits de cette collaboration seront dévoilés durant le salon MWC, qui débute lundi prochain.

Tags
avatar Nesus | 

Vu l'ergonomie du couteau suisse, ca je laisse rien présager de bon.

avatar fragil | 

@Nesus :
Au contraire cela laisse espérer de bonnes choses!

avatar Maverick73 | 

Wouais te faire taillader le poignet quand tu mettras ta montre, hummm

avatar occam | 

Faudra voir si Victorinox n'encourt pas les mêmes risques avec Acer que TAG Heuer avec sa smartwatch, qui ne peut pas être étiquetée "Swiss Made", parce que des composantes essentielles ne sont pas de fabrication suisse.

Ensuite, les montres Victorinox n'ont de Victorinox que le nom.
Les mouvements sont fournis par ETA ou Ronda.
ETA, ancienne Fabrique d'Ébauches S.A., appartient au groupe Swatch, et est de loin le plus grand producteur de mouvements en Suisse. (Les meilleures montres Victorinox à mouvement mécanique contiennent des calibres Valjoux, mais cette marque renommée appartient aussi à ETA, donc à Swatch.)

Victorinox vient d'investir 32 millions de CHF pour retaper l'ancienne usine Wenger à Delémont (canton du Jura) afin d'y centraliser la production de boîtiers propres pour la Swiss Army Watch. Wenger, absorbé en 2005 et digéré en 2013, était "l'autre" fabricant de couteaux suisses, éternel concurrent de Victorinox, et littéralement "deuxième couteau".
Mais l'année passée, Victorinox a dû introduire le chômage partiel pendant trois mois, à cause de la hausse inopinée du CHF et de la crise asiatique. L'entreprise a annoncé qu'elle y aurait à nouveau recours en cas de rechute.

La question donc est de savoir si la coopération avec Acer n'est pas trop peu, trop tard pour lancer Victorinox sur un marché où ils n'ont strictement aucune compétence. D'autant plus que son principal fournisseur de composantes horlogères appartient à Swatch, et Swatch n'est pas connu pour la charité envers ses concurrents locaux.

avatar 0MiguelAnge0 | 

@occam :
Tag a annoncé leur intention de localiser en Suisse la prod de tous les composants de sa Watch à moyen terme...

avatar occam | 

Tout comme j'annonce mon intention à moyen terme de lancer une OPA sur Microsoft.
Reste à voir si j'aurai les moyens de mon ambition, et si TAG Heuer pourront réaliser la leur.

CONNEXION UTILISATEUR