Type 2 de Ressence : à la bonne heure ! [màj]

Mickaël Bazoge |

Les montres au mécanisme traditionnel qui offrent des fonctions connectées basiques sont légion : parmi les plus connues (et les plus abordables), on trouve les Steel de Nokia/Withings, ou bien encore la toute récente Path de Misfit. Tout à l'autre bout du spectre, l'horloger Ressence vient de dévoiler un concept hybride, la Type 2, dont l'aspect « connecté » est entièrement au service de l'heure. Après tout, c'est bien là le boulot principal d'une montre.

Cliquer pour agrandir

La particularité de cette toquante de 45 mm au boîtier en titane réside dans son système e-Crown qui s'intercale entre le cadran et la lunette rotative. Cette technologie permet à la montre d'ajuster l'heure automatiquement suivant le coin du monde dans lequel on se trouve. Il est aussi possible de régler l'heure depuis l'application mobile (la Type 2 embarque le Bluetooth).

Autre aspect tout à fait étonnant : la montre n'a pas besoin de se recharger sur un socle ou pire, en filaire. La batterie est alimentée par les mouvements de l'utilisateur et par des cellules photovoltaïques cachées sous le cadran.

Cliquer pour agrandir

Si l'on ne porte pas la montre et que la batterie passe sous les 50%, dix micro-panneaux s'ouvrent pour permettre aux cellules de capter la lumière et remplumer la Type 2. Pour l'occasion, Ressence a fait appel à Tony Fadell, l'ancien patron de Nest et un des géniteurs de l'iPod, pour tester l'appareil.

La technologie développée pour ce concept va trouver une place dans de futures montres qui seront commercialisées à partir de juin. On peut se préparer à économiser dès maintenant : les montres Ressence coûtent habituellement bonbon (de 15 000 $ à 35 000 $)… L'étiquette risque d'être tout aussi élevée !

Mise à jour — Aujourd'hui avait lieu la présentation au SIHH (Salon international de la haute horlogerie) de la Type 2, en présence de Tony Fadell. Voici la vidéo de l'événement (Merci Henri) :

Source
Tags
avatar Mr Meneu | 

J’adore cette marque ! Très innovante dans un secteur difficile... la haute horlogerie ça parle pas à tout le monde. Je trouve ça bien qu’il y en ait qui se cassent le tronc !

avatar John McClane | 

« dix micro-panneaux s'ouvrent pour permettre aux cellules de capter la lumière »
Ça c’est la classe ! 👍

avatar Wolf | 

@John McClane
Et au dessus de 80km un aileron sort pour stabiliser la montre :)

avatar Giloup92 | 

L’utilisation des mouvements de l'utilisateur pour remonter les montres mécaniques existe depuis des dizaines d’années. Rien d’«étonnant » à l’utiliser pour recharger une batterie.

avatar guijou | 

@Giloup92

Comme vous le dites, les mouvements du porteur sont utilisés depuis des décennies pour remonter le mouvement mécanique de la montre... pas du tout pour recharger une batterie dans une montre (il n’y a peut être que le système Kinetic chez Seiko qui est similaire). C’est donc quasiment unique, et on peut donc « s’étonner » de trouver cette rare fonctionnalité.

Réjouissons nous donc un peu, on peut toujours espérer ça dans une future Apple Watch qui n’aurait plus tant besoin d’être rechargée!

avatar MrCrvsr | 

@guijou

Il y a aussi eu des calibres « autoquartz » chez Tissot, Longines, Hamilton et même Swatch il y a plus d’une dizaine d’années.
Malheureusement, ces montres ont été largement boudés par les boutiques qui ne pouvaient plus espérer voir le client revenir pour changer sa pile.
De ces fait ces produits ont été complètement ignorés par le grand public et ont fait un flop commercial...

avatar Espcustom | 

Marque plutôt intéressante. Même si les prix sont trop orientés haute horlogerie. Mais bon y’a de la r&d

avatar deltiox | 

La réinvention de la montre automatique quoi

Pourquoi pas

Mais a ce prix là, je trouve qu’il y a beaucoup mieux ailleurs (Seiko a été évoqué et fait aussi bien pour bien moins cher)

CONNEXION UTILISATEUR