Google n’a pas abandonné le contrôle d’interface à distance pour les montres

Nicolas Furno |

Google présentait en 2015 le projet Soli, une méthode pour contrôler une interface sans toucher un écran. Pensée pour les montres connectés, elle reposait sur un radar capable d’identifier les mouvements effectués avec la main. Une idée intéressante, mais qui n’a mené nulle part jusque-là, parce que le radar était trop faible pour distinguer correctement les gestes de l’utilisateur.

Vidéo The Verge

Il suffirait d’utiliser un radar plus puissant pour régler ce problème… mais pour cela, Google avait besoin d’une autorisation de la part des autorités. Le processus a pris du temps, notamment parce que Facebook a essayé de le bloquer, suggérant qu’un radar plus puissant pourrait perturber les technologies existantes. Après quelques tractations, Google a proposé un compromis et la FCC lui a donné une autorisation à la toute fin de l’année 2018.

Le projet Soli va donc pouvoir reprendre de plus belle, même si on ne sait pas encore ce que Google en fera concrètement. Outre les montres, l’autre exemple donné par le géant de la recherche en 2015 était une enceinte connectée que l’on pourrait contrôler avec des gestes distants.

avatar DG33 | 

Les montres Google reconnaîtront-t-elles ce geste distant (ou pas) ?
?
(je suis déjà dehors)

CONNEXION UTILISATEUR