AirPods : la grande peur des ondes

Mickaël Bazoge |

Les AirPods, et au-delà les appareils Bluetooth peuvent provoquer le cancer et des désordres neurologiques, voire affecter l’ADN. Ou pas… La littérature scientifique sur le sujet est contradictoire. Mais selon plusieurs chercheurs, le principe de précaution devrait s’appliquer en attendant de démêler le vrai du faux — et en matière d’ondes, il est bien difficile de le déterminer clairement, tellement les positions sont tranchées.

Image iFixit.

Dans un billet paru sur Medium, Markham Reid (qui se présente comme « techno-sceptique »), tente de faire le point sur ce sujet particulièrement délicat. Jerry Phillips, professeur de biochimie à l’université du Colorado, y explique que son souci avec les AirPods, c’est que leur position dans le canal auditif « expose les tissus de la tête à des radiations relativement élevées de radio-fréquences ».

Même si l’auteur de l’article cible nommément les AirPods comme vecteurs potentiels de maladies, il reconnait que les risques liés aux radiations ne sont pas l’apanage des écouteurs d’Apple. Toutes les technologies qui diffusent des radio-fréquences sont concernées, relève ainsi Jerry Phillips.

Markham Reid convoque une pétition destinée aux Nations Unies et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans laquelle 250 chercheurs de 40 pays s’inquiètent des radiations provoquées par les appareils sans fil, dont ceux qui fonctionnent avec le Bluetooth. Les AirPods y sont absents, et pour cause : la pétition remonte à 2015, alors que les écouteurs sans fil d’Apple sont sortis à la toute fin de l’année 2016.

Malgré tout, on ne peut pas balayer du revers de la main la préoccupation des spécialistes. Le Centre international de recherche sur le cancer, une émanation de l’OMS installée depuis 2003 au sein du cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes, classait les champs électromagnétiques de radiofréquences comme « peut-être cancérogènes » pour l’homme. Ce classement date de 2011. Tout est dans le « peut-être », et ça n’a pas tellement évolué depuis.

Joel Moskowitz, un des signataires de la pétition, convient qu’il existe très peu de recherches s’intéressant spécifiquement à l’impact du Bluetooth. Néanmoins, les études plus générales sur les radiofréquences et leurs champs électromagnétiques suggèrent que les écouteurs et les casques Bluetooth pourraient représenter un danger sanitaire, comme le suggère celui qui est directeur du Center for Family and Community Health à Berkeley.

Tout le monde n’est cependant pas du même avis. Kenneth Foster, professeur de bio-ingénierie à l’université de Pennsylvanie, étudie les effets des radiations sur la santé humaine. Il estime qu’il est facile de sélectionner des données dépeignant de manière effrayante les technologies sans fil et le Bluetooth. « Les arguments [des opposants au Bluetooth] n’ont aucune crédibilité », assène-t-il.

Des organisations sanitaires ainsi que l’OMS ont analysé la littérature actuelle sur le Bluetooth et les technologies sans fil, sans trouver de preuve claire de la dégradation de la santé liée à l’exposition à des niveaux de radiations sous les limites internationales, explique encore Foster.

Bref. Ce qui est à peu près certain, c’est qu’on ne sait rien ou presque sur les effets du Bluetooth sur le corps humain. En octobre 2016, Apple expliquait au journal de l’université de Berkeley que ses produits étaient toujours conçus dans le respect de toutes les exigences de sécurité.

Le débit d’absorption spécifique (DAS), qui mesure le niveau d’absorption des radiations par le corps, est de 0,466 W/Kg pour les AirPods. Donc en dessous du seuil de 1,6 W/Kg établi aux États-Unis et des 2 W/Kg dans l’Union européenne. Pour donner un ordre d’idée, le DAS des iPhone XS/XS Max et XR est de 0,99 W/Kg.

En ce qui concerne le DAS et les craintes que cette mesure inspire, l’OMS avait résumé simplement la situation : « il n’a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l’origine d’un effet nocif pour la santé » (lire : Faut-il s'inquiéter de l'augmentation du DAS de l'iPhone 7 ?). Il en est manifestement de même pour les écouteurs Bluetooth et a fortiori les AirPods.

Tags
avatar iVador | 

J’ai jeté mes AirPods suite à cet article ? je les utilisais tous les jours au taf plusieurs heures par jour

avatar thibaut008 | 

@iVador

Je t’envoie mon adresse

avatar Alberto8 | 

@thibaut008

Trop tard, il les a jeté ?

avatar MachuPicchu | 

@iVador

Qui sait, peut-être qu’un jour vous repenserez à cela et vous vous direz que finalement, vous auriez effectivement mieux fait de le faire.

avatar The Joker WSS | 

@iVador

Un effet nocif pour l’environnement et la planète

avatar YAZombie | 

Nope.

avatar Jojojo22 | 

@iVador

IVador ... suite a mon article?? tkt j’hesitais a les acheter ... mais bon vu l’article c’est une blague ou pas? Si non revends les ;)

avatar Malouin | 

@iVador

« La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible » Woody Allen.

avatar House M.D. | 

@Malouin

Terriblement vrai... Je tâcherai de la retenir !

avatar whocancatchme | 

Il a dis ça avant ou après avoir violé sa fille adoptive ? glauque ce type

avatar RolandJDXI | 

Tu peux aussi jeter tous tes périphériques sans fil (Souris, clavier, trackpad,etc...)

avatar 406 | 

Plus de 75 millions de batterie à recycler et des ondes en plus. C’est une révolution...ou une régression...

avatar Aba7 | 

Autant jeté les l’es écouteur intraoculaire qui s’insère eux dans l’oreille .., , et ça ne changes pas qu’on nos tel tout temps sur l’oreille aussi . Busshit

avatar zoubi2 | 

@Aba7

Euh... ???

avatar House M.D. | 

@Aba7

Manquait plus que ça... des écouteurs à mettre dans les yeux...

avatar cocotux | 

C’est quand même dingue de vendre une tech sans en connaître les moindres conséquences, alors que des milliards de personnes sont concernées...
Les grandes compagnies commencent à prendre en compte les conséquences environnementales, c’est déjà une bonne chose, mais les conséquences sur la santé devraient tout autant être considérées

avatar IPICH | 

@cocotux

Peut être qu'ils ne veulent pas en savoir plus sur ce sujet aussi.

avatar cocotux | 

@IPICH

Oui clairement ça doit faire partie du contrat ?
Les sous passent avant ! ?

avatar Mathieu_rc | 

@cocotux

Un complot contre l’humanité ? Je reste sceptique

avatar tbr | 

Ou plutôt, parce qu'il n'y a rien à faire : phénomène de société gonflé par des études bidonnées, relayé par la rumeur publique (non instruite des effets, s'il y en a) et surtout... totalement faux ou sans aucun effet.
Un peu comme le glyphosate.

Faut bien entretenir la peur.

avatar SonicMaT | 

@cocotux

Il est impossible de savoir à l’avance quelles seront les conséquences à long terme.
Pour cela il faudrait prendre 2 groupes de personnes, l’une avec AirPods et l’autre sans ; les suivre pendant 20-30 ans et voir si cela entraîne des problèmes de santé quelconques. Donc attendre 30 ans pour utiliser les technologies. Donc on fait avec les données que l’on a déjà sur le Bluetooth et avec des hypothèses mais rien de plus au moment de la commercialisation.

avatar cocotux | 

@SonicMaT

Je suis bien d’accord, mais ça reste dingue quand même, on est prêts à vendre de la merde à court terme juste pour le fric tout en fermant les yeux
Même si c’est pas nouveau...

avatar Link1993 | 

C'est une réponse facile, mais assez erroné, surtout a notre époque ou la communication se fait extrêmement rapidement, avec des mauvaises pub à la clé…

Volkswagen en a fait les frais, les autres ne se le permettent plus.

Si les gens arrêtent d'acheter un produit car nocif, les entreprises perdent de l'argent, et de la notoriété. Plus de fric donc.

avatar alargeau | 

@ Link1993

Il n'y a rien de facile ni d'erroné dans le fait de dire que les industriels ont une vision à court terme. C'est juste une réalité car il faut pouvoir dégager des marges très rapidement.

Ensuite, la plupart du temps il ne faut pas oublier que le consommateur s'en fout un peu. Une étude est sortie sur les ondes sans-fil, combien de personnes sont repassées à du filaire ? Et dans le cas de VW, combien de personnes ont revendu leur voiture ?

avatar didloan92 | 

@SonicMaT

Et même en faisant cela, pas sûr que nous ayons des résultats impartiaux au bout pour se faire nos propres jugements. Le micro onde existe depuis un bout et pourtant personne n’en parle. Le business est tel que les pressions sont énormes et l’argent coule à flot pour soudoyer les politiques et les experts.

avatar YAZombie | 

"Le micro onde existe depuis un bout et pourtant personne n’en parle. Le business est tel que les pressions sont énormes et l’argent coule à flot pour soudoyer les politiques et les experts."
Ben oui, l'industrie dépense des millions à soudoyer tous les politiques ET tous les scientifiques du monde. Sur les ondes électromagnétiques, les vaccins, les micro-ondes apparemment (on se demande à quoi tu te réfères, j'imagine au fours, et dans ce cas on aimerait toujours savoir de quoi tu parles), le réchauffement climatique, le glyphosate, les OGM… Bref, ce n'est plus du chiffre d'affaires que fait le business, c'est du salaire pour politiciens et scientifiques parce qu'on se demande comment il pourrait leur rester quelque chose…
Au cas où tu n'aurais pas compris les innuendoes, je suis en train de dire que, ce que tu racontes? C'est un beau monceau de sottises.

avatar byte_order | 

@didloan92
> Le micro onde existe depuis un bout et pourtant personne n’en parle.

Euh, si, le sujet des risques sur la santé a été régulièrement d'actualité dans les premières années.
Il se trouve que le micro-onde ne se porte pas sur la tête, d'une, et de deux que l'usage est, certes régulier, mais court. Enfin, les ondes sont quand même largement cantonné *dans* le four, et personne ne met durablement sa tête à l'intérieur, normalement.

Ca limite déjà un peu plus les risques.

avatar jean_claude_duss | 

@SonicMaT

Et les mettre dans une chambre blanche avec l’alimentation à 100% contrôlée et sport quotidien pour pas que le résultat du test puisse être influencé par quoi que ce soit... pas évident !

avatar Link1993 | 

On a jamais vécu dans un monde aussi sûr, où tous les produits sont testé, validé et revalidé avant d'etre mis en vente, avec une chance de se retrouver avec son produit retiré de la vente (et bordel que ça coute chere de le faire !) si tout à coup on découvre qu'ils sont nocif pour quelque chose…
Produits alimentaires, médicaments, produits hygieniques, produits ayant une matiere...
Rappelez vous des macs de 2011 et 2012 avec leurs problemes de soudures suite à l'interdiction d'utiliser des soudures au plomb...

avatar Eltigrou | 

@cocotux

Les « grandes compagnies » se foutent de ta santé !!! Elles font du pognon , c’est tout.

Pour ce faire elles vendent des trucs à qui veut bien les acheter, toi, moi... principe général du business.

Et si elles retirent un de ces trucs du marché, c’est qu’elles y trouvent plus d’intérêts que d’inconvénients.
Ou bien qu’en nouveau truc à remplacé le précédent truc.
Ou les 2.
Souvent les 2 d’ailleurs.

Bref comme dit Ioda : « les pieds sur terre, il faut savoir garder... ». Tu es client. Tu donnes tes sous. Voilà voilà...

?

avatar cocotux | 

@Eltigrou

+1

avatar PierreBondurant | 

@cocotux

Tu verrais ce que les labos pharmaceutiques en charge de notre santé nous vendent, ça fait froid dans le dos. La plupart du temps quand ils lancent un nouveau traitement ils n’ont qu’une idée extrêmement partielle de ce qu’ils font, quand ils n’ont pas tout simplement rien à foutre!

avatar Seize | 

@cocotux

On parle des cigarettes ? De l’amiante ? Etc...
D’abord on vend, après on voit, plus tard on dit.

avatar cocotux | 

@Seize

C’est bien ce que je dis, c’est dingue et pas nouveau !

avatar Seize | 

@cocotux

Oui, j’avais compris, c’était juste pour mettre des exemples :)

avatar House M.D. | 

@cocotux

Vivre tue.

avatar byte_order | 

@House M.D.

Et ?
Cela justifie quoi, du coup ?
La mise en danger d'autrui par mercantilisme ?
Le meurtre ?

Merci de ne pas confondre les facteurs impactant la réduction de l'espérance de vie à l’inéluctabilité de la mort.

avatar House M.D. | 

@byte_order

Comme beaucoup j’en ai juste marre de ce jusqu’au-boutisme ridicule qui voudrait tout interdire sur le principe de « y’a ptet un risque ». Au bout d’un moment, si c’est pour se protéger de tout, autant se mettre une corde au cou.

avatar byte_order | 

@House M.D.

Autant je peux entendre ce type d'argument de personne qui n'y ont pas d'intérêt particulier, financier par exemple, que le principe de précaution a ses limites, autant quand cela vient de personne qui sont intéressé à l'affaire, je suis plus méfiant.

C'est pas comme si y'avait pas quelques leçons à retenir de l'histoire délicate de la relation entre le commerce et la santé...

avatar mickzoe | 

J’utilise un casque Bluetooth depuis des années et je n’ai jamais ressenti de problème particulier...
Je vous laisse, il faut que j’aille changer les piles de mon chat et il est pas facile à attraper.

avatar Malouin | 

@mickzoe

... J’adooore !

avatar CountDown | 

Depuis des années... depuis 20 ans 30 ans ?

avatar Sebam | 

À chaque fois que j’insère mes AirPods dans leurs conduis respectifs, j’ai le sexe qui durcit. Encore un coup des radiations ?

avatar shaba | 

@Sebam

Tes oreilles sont 80cm plus haut.

avatar Sebam | 

@shaba

Merde, ça explique plein de choses concernant la qualité de mes communications. Merci pour ton information.

avatar ys320 | 

@Sebam

??Vous m’avez fait ma soirée, le rire c’est comme le Bluetooth c’est communicatif?

avatar pagaupa | 

@Sebam

Et si tu te les mets dans le cul? Ça fait le même effet? ?

avatar SonicMaT | 

Le CIRC (IARC) dépend de l’OMS, c’est sa « branche cancer ». Le CLARA (Cancéropôle) dépend de l’INCa (Institut national du cancer), c’est sa déclinaison régionale. Le CIRC ne fait pas partie du CLARA même si cela est mentionné comme tel dans Wikipedia. Les 2 structures sont indépendantes. Elles ont juste en commun de travailler sur le cancer et d’être à Lyon mais c’est tout.

avatar House M.D. | 

@SonicMaT

Désolé mais vu l’accumulation d’acronymes, c’est un véritable cirque... on pourrait même dire qu’un Inca n’y retrouverait pas ses petits...

avatar byllle31 | 

Ce que je comprend pas c’est que l’énergie d’une onde est proportionnelle à sa fréquence
Donc comme il faut de l’énergie pour briser des molécules (ADN)
Donc les UV à haute fréquence brisé les molécules et sont dangereux
Mais les ondes radios sont plus basse fréquences que la lumière
Donc les ondes radios ont moins d’énergie et sont moins à même de casser des molécules

Après ça reste de la théorie, mais on a pas assez de recule pour voir sur le long termes

Pages

CONNEXION UTILISATEUR