AirPods : la grande peur des ondes

Mickaël Bazoge |

Les AirPods, et au-delà les appareils Bluetooth peuvent provoquer le cancer et des désordres neurologiques, voire affecter l’ADN. Ou pas… La littérature scientifique sur le sujet est contradictoire. Mais selon plusieurs chercheurs, le principe de précaution devrait s’appliquer en attendant de démêler le vrai du faux — et en matière d’ondes, il est bien difficile de le déterminer clairement, tellement les positions sont tranchées.

Image iFixit.

Dans un billet paru sur Medium, Markham Reid (qui se présente comme « techno-sceptique »), tente de faire le point sur ce sujet particulièrement délicat. Jerry Phillips, professeur de biochimie à l’université du Colorado, y explique que son souci avec les AirPods, c’est que leur position dans le canal auditif « expose les tissus de la tête à des radiations relativement élevées de radio-fréquences ».

Même si l’auteur de l’article cible nommément les AirPods comme vecteurs potentiels de maladies, il reconnait que les risques liés aux radiations ne sont pas l’apanage des écouteurs d’Apple. Toutes les technologies qui diffusent des radio-fréquences sont concernées, relève ainsi Jerry Phillips.

Markham Reid convoque une pétition destinée aux Nations Unies et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans laquelle 250 chercheurs de 40 pays s’inquiètent des radiations provoquées par les appareils sans fil, dont ceux qui fonctionnent avec le Bluetooth. Les AirPods y sont absents, et pour cause : la pétition remonte à 2015, alors que les écouteurs sans fil d’Apple sont sortis à la toute fin de l’année 2016.

Malgré tout, on ne peut pas balayer du revers de la main la préoccupation des spécialistes. Le Centre international de recherche sur le cancer, une émanation de l’OMS installée depuis 2003 au sein du cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes, classait les champs électromagnétiques de radiofréquences comme « peut-être cancérogènes » pour l’homme. Ce classement date de 2011. Tout est dans le « peut-être », et ça n’a pas tellement évolué depuis.

Joel Moskowitz, un des signataires de la pétition, convient qu’il existe très peu de recherches s’intéressant spécifiquement à l’impact du Bluetooth. Néanmoins, les études plus générales sur les radiofréquences et leurs champs électromagnétiques suggèrent que les écouteurs et les casques Bluetooth pourraient représenter un danger sanitaire, comme le suggère celui qui est directeur du Center for Family and Community Health à Berkeley.

Tout le monde n’est cependant pas du même avis. Kenneth Foster, professeur de bio-ingénierie à l’université de Pennsylvanie, étudie les effets des radiations sur la santé humaine. Il estime qu’il est facile de sélectionner des données dépeignant de manière effrayante les technologies sans fil et le Bluetooth. « Les arguments [des opposants au Bluetooth] n’ont aucune crédibilité », assène-t-il.

Des organisations sanitaires ainsi que l’OMS ont analysé la littérature actuelle sur le Bluetooth et les technologies sans fil, sans trouver de preuve claire de la dégradation de la santé liée à l’exposition à des niveaux de radiations sous les limites internationales, explique encore Foster.

Bref. Ce qui est à peu près certain, c’est qu’on ne sait rien ou presque sur les effets du Bluetooth sur le corps humain. En octobre 2016, Apple expliquait au journal de l’université de Berkeley que ses produits étaient toujours conçus dans le respect de toutes les exigences de sécurité.

Le débit d’absorption spécifique (DAS), qui mesure le niveau d’absorption des radiations par le corps, est de 0,466 W/Kg pour les AirPods. Donc en dessous du seuil de 1,6 W/Kg établi aux États-Unis et des 2 W/Kg dans l’Union européenne. Pour donner un ordre d’idée, le DAS des iPhone XS/XS Max et XR est de 0,99 W/Kg.

En ce qui concerne le DAS et les craintes que cette mesure inspire, l’OMS avait résumé simplement la situation : « il n’a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l’origine d’un effet nocif pour la santé » (lire : Faut-il s'inquiéter de l'augmentation du DAS de l'iPhone 7 ?). Il en est manifestement de même pour les écouteurs Bluetooth et a fortiori les AirPods.

Tags
avatar etio6 | 

@Link1993

Mourraient jeunes, certes ; à cause du manque de médicaments, pas nécessairement.
Très souvent à cause du manque d’hygiène et également à certaines carences dues à une alimentation moins riche qu’actuellement.

avatar Link1993 | 

@etio6

C'est juste ! L'alimentation y jouait pour beaucoup.
L'hygiène, faudrai que je le retrouve si j'y prends la peine, mais des chercheurs avaient analysé les cas de mortalité sur des adultes avant et après le changement d'hygiène, sans pour autant avoir vu un gros changement. Alors, ce sont des adultes, mais ça permet d'avoir une idée.
Les vaccins ont joué aussi, la découverte de la pénicilline, toutes ces choses...
Mais en fait, c’est une info exacte que je ne saurais (tristement) même pas affirmer...

Si tu as des infos, je suis preneurs ^^

avatar Bigdidou | 

@Link1993

« L'hygiène, faudrai que je le retrouve si j'y prends la peine, mais des chercheurs avaient analysé les cas de mortalité sur des adultes avant et après le changement d'hygiène, sans pour autant avoir vu un gros changement. « 

L’hygiène, c’est pas que se laver.
Les égouts ont sûrement bien plus augmenté l’espérance de vie que le traitement des cancers;)

Parmi les grande victoires de la médecine qui ont augmenté l’espérance de vie, et qui ont été des priorités d’après guerre, c’est l’effondrement de la mortalité infantile et périnatale, et la maîtrise de beaucoup de grandes épidémies et globalement des maladies infectieuses très contagieuses.
Les pays qui ne disposent pas de ça gardent une espérance de vie faible.

La peste, le choléra, la tuberculose, les maladies infectieuses infantiles (comme la rougeole, même si les anti vaccin creent une situation préoccupante). Grâce à la vaccination, il n’y a chez nous quasiment plus de polio, ni de tétanos. Plus de diphtérie (quoi que...), plus de variole. On ne meurt quasiment pas de la rage. On ne meurt plus de la syphilis. On meurt de la grippe, mais on a plus vu d’épidémies qui ont décimé l’Europe. Il reste les grandes pandémies comme le SIDA et les hépatites virales, mais les traitements en ont transformé le pronostic.

avatar Bigdidou | 

@etio6

« Très souvent à cause du manque d’hygiène et également à certaines carences dues à une alimentation moins riche qu’actuellement. »

Certes, l’hygiène, l’alimentation (mais qui d’un autre côté nous tue)...

avatar taxtax | 

@marenostrum

On dit que l'on a les dirigeants que l'on mérite...
Avec les 2 groupes politiques nationaux qui sont en tête des sondages pour la course aux européennes, je veux bien vous croire que l'intelligence décline fortement depuis quelques décennies... ? ? ?

avatar Link1993 | 

Mauvais exemple pour l'amiante. On a su très tôt qu'il était cancérigène.
Et ça a crié. Pareil pour le tabac.

Ce n'est pas le cas ici pour les ondes. La commission europeen par exemple n'a rien indiqué, contrairement à l'amiante, ou elle annoncait déjà la couleur en 1962.

avatar 33man | 

Oui bon c'est comme les adjuvants dans les vaccins, faut pas vacciner sinon c'est risqué...

Bref ça serait intéressant de comparer ça avec le nombre d'heures pr jours vs le fait de respirer des particules de diesel dans la rue, la pollution dans l eau ect...

avatar Benckes | 

Merci ! Enfin un article sur le sujet ! Ce Joel Moskomachin de l’université de Berkeley fait aussi un topo sur l’iWatch, j’avais regardé ça à la sortie de la series 4.
Si on doit quantifier, les AirPods ont un DAS équivalent à un téléphone cellulaire en plastique, mais DEUX fois (un par oreille). À titre de comparaison les anciennes petites oreillettes bluetooth avaient un DAS comparable à l’iWatch : 0,0quelquechose, au lieu de 0,4. Je suppute que ça vient du fait que l’un doit se connecter à l’autre à travers le crâne.
Ce cher Dr Joel truc parle de rupture de la barrière hémato-encéphalique et autres réjouissances pouvant conduire à des gliomes. Après je n’ai pas le background scientifique requis pour juger des conditions dans lesquelles ces expériences sont faites et si elles sont valables.
Toutefois la question qui se pose est la suivante :

Dans un monde dystopique où les lobbies seraient tous-puissants au point d’acheter des études en la faveur d’une industrie entière, ce genre d’études, fussent-elles parfaitement valables, seraient-elles prises au sérieux face à la masse d’études orientées la contredisant ?

Fort heureusement, nous ne vivons pas dans un tel monde ainsi que l’amiante l’a prouvé.
L’amiante d’ailleurs sortie des garanties des assureurs au début du XXe siècle, comme les risques liés aux radiofréquences au début du XXIe.

https://www.robindestoits.org/Les-assureurs-n-assurent-plus-les-dommages...

Je source, sait-on jamais, qu’on ne me fasse pas ce procès.

avatar taxtax | 

@Benckes

Merci, de ton comm., ça fait du bien un peu de bon sens dans cet océan de réactionnaires "scientiphiles"...

avatar Bigdidou | 

@Benckes

« Fort heureusement, nous ne vivons pas dans un tel monde ainsi que l’amiante l’a prouvé. »

Ben justement, la dangerosité de l’amiante connue depuis très longtemps a longtemps été mise de côté sous le poids des lobbies.
D’où les procès et tout ça.

A l’inverse, même si des dispositions ont été prises à ce sujet, il existe un très fort biais de publication : on publie beaucoup moins les études négatives.

Comme le dit quelqu’un, c’est l’épidémiologie qui nous donnera la solution dans 10, 20, 30 ans.
En attendant, on commence à avoir du recul avec le gsm, le wifi : toujours pas d’épidémie, et je crains qu’on ait des tas d’autres dangers bien plus efficaces pour nous faire mourir à affronter....
Pour le moment le problème numéro 1 de ces écouteur, ce sont les troubles de l’audition.
J’en sais quelque chose ;)

avatar Benckes | 

@Bigdidou

Ma référence à l’amiante était certifiée 100% pur sarcasme AOC.
Rien à redire de votre analyse par ailleurs.

avatar Bigdidou | 

@Benckes

« Ma référence à l’amiante était certifiée 100% pur sarcasme AOC »

Oui, j’étais passé à côté ;)

avatar SyMich | 

Et comme l'émetteur Bluetooth des AirPods est beaucoup plus près du cerveau, à DAS équivalent, c'est beaucoup plus dangereux.

avatar Mathieu_rc | 

@bidibout

Moi ce qui me surprends c’est que l’on défini l’indice de DAS comme une grandeur fixe, et ce que l’on sait c’est que cela fait augmenter la température des tissus au cours du temps mais c’est tout ce que l’on trouve avec le temps et donc je me demande quels sont les différences entre une longue exposition et une courte exposition

avatar hugome | 

« Il parait que les ondes sonores sont dangereuses. En effet, un chercheur a montré que le décollage d’un Boeing 747 à 1 mètre provoquait des lésions. Par principe de précaution, il sera interdit de parler »
Cet article, ou à peu près.

avatar Mathieu_rc | 

@hugome

Il y a un risque de perméabilisation de la barrière hémato-encéphalique donc quand on branche des écouteurs Bluetooth à droite et à gauche de notre cerveau et que les deux oreilles sont en communication j’ai du mal à imaginer que l’onde va bien gentiment contourner ma tête pour synchroniser mes écouteurs

avatar Link1993 | 

@Mathieu_rc

L'eau est un très bon isolant électromagnétique ! Et comme le corp en contient beaucoup... il y a pas mal de chance qu'une bonne partie des ondes passent autour du crâne au contraire ! ?

avatar Mathieu_rc | 

@Link1993

Oui je me posais la question d’une barrière naturelle mais je reste prudent

avatar Link1993 | 

@Mathieu_rc

Une partie traverse ton crâne mais l'eau est un très bon isolant électromagnétique ^^ (d'où son utilisation en centrale nucléaire)
Une autre partie réagis de la même manière qu'une vague qui va suivre une digue ^^

Je n'ai pas les chiffres en revanche.

avatar Mathieu_rc | 

@Link1993

Je voudrais bien vous croire sur parole mais des chercheurs ont mis en évidence des problèmes pathologiques

http://www.champs-electro-magnetiques.com/ondes/la-barriere-hemato-encep...

avatar Link1993 | 

@Mathieu_rc

Alors, de base, ce qui est absorbé par le corps se calcul ^^
Mais je ne connais pas les formules ! Je travaille dans les matériaux, pas dans les ondes moi ! Et vu l'heure, j'ai la flemme de la chercher, ainsi que les infos pour la compléter. ?

Pour ton lien, la page se base sur l'étude de Comobio. Mais cette dernière n'a en fait jamais été publiée, je ne peux donc pas la vérifier...
En plus, c'est typique de pratiques un peu douteuse...
Il existe un PowerPoint/PDF mais elle sert à faire des présentations en conf, ne permettant pas de regarder le protocole en détail, et elle n'a pas non plus été peer reviewed.
Donc tu peux te rassurer, cette page la n'est pas à prendre en compte, sauf si d'autres études sont sorties entre temps confirmant ses dires ^^ (mais bon, ça date de 96 quand même...)

Par ailleurs, je suis aussi tombé sur un article de 2009 de Pseudo-Science (l'AFIS). C'est assez surprenant de le voir toujours autant d'actualité, je te laisse y jeter un coup d'œil ^^

https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1134

avatar hugome | 

@Mathieu_rc

« une jeune femme est morte après avoir bu 7 litres d’eau. La consommation doit être interdite immédiatement »

Tu veux un autre exemple ou tu as compris l’idée ?

avatar Mathieu_rc | 

@hugome

Il y a beaucoup plus de gens qui passent leur vie dans un environnement remplis d’ondes électromagnétiques que de gens qui boivent trop d’eau, quand on boit de l’eau on sait quand s’arrêter mais on est pas obligé de s’arrêter lorsque rien ne nous limite

avatar hugome | 

@Mathieu_rc

Bon, je suis pas sûr que tu aies compris le message : tout est une question de dose. Les raisonnements du type “il y en a, il y en a trop” sans donner de seuil n’ont aucun intérêt. Tant qu’on n’a pas une approche scientifique du sujet, on pisse dans un violon. Je sais que c’est à la mode avec le Glyphosate, la pollution de l’air etc de se donner un air branché et écolo pour séduire les filles en prévoyant l’apocalypse à tous les coins de rue, mais ça rend pas le truc plus crédible pour autant.
Je pars d’une position assez pragmatique : c’est pas dans un forum de macg qu’on va démontrer que l’humanité est en train de courir à sa perte, alors tant que j’ai pas une pétition de milliers de chercheurs GIEC-style avec un rapport de 1000 pages derrière, je dors sur mes deux oreilles. Avec mes AirPods dedans.

avatar Mathieu_rc | 

@hugome

Je ne cite pas d’exemples extravagants pour ma part je donne des faits avec des malades déjà atteints, à partir du moment où une situation présente des zones d’ombre ou des doutes, ma conviction est plutôt de m’interroger plutôt que de méconnaître et de passer le sujet, je sais que vous voulez me faire passez votre message comme quoi les personnes sceptiques à une forme d’ignorance généralisé sont extravagantes et que je ferai partie d’une sorte de secte de militant contre tout comme qui veut tout interdire comme si on ne pouvait plus poser de question, une bonne dictature serait la solution au moins tout le monde est d’accord
D’ailleurs je n’accuse pas les ondes d’êtres dangereuses (bien que je vous déconseillerai de rester trop longtemps au soleil), moi ce que je fais c’est que je n’exclus pas les risques, vous me faites un procès d’intention
D’ailleurs vous n’y connaissez pas grand chose aux ondes, mettez donc votre tête dans un micro ondes qui émet des basses fréquences on en reparlera
C’est facile de calculer combien de pétrole se déverse dans l’océan lors d’un accident, beaucoup plus dur de mesurer l’impact cérébral des ondes
Et puis comme finalement vous savez tout, même ce que je vais vous répondre je vais vous laisser continuer de débattre tout seul

avatar hugome | 

@Mathieu_rc

Je rajoute, avant que tu ne me parles de naïveté, d’esprit critique etc..., ce que j’ai écrit ailleurs et qui explique que je suis pas près de m’inquiéter : le risque lié au téléphone mobile qui doit communiquer bien plus loin et donc bien plus puissamment qu’une oreillette est plusieurs ordres de grandeurs plus élevé que celui du Bluetooth. Or il y a des milliards de gens qui l’utilisent tous les jours, et on n’a toujours pas de signe de dangerosité. Et on pourrait aussi parler du wifi. Bref, tous les clignotants sont au vert.

avatar Mathieu_rc | 

@hugome

Vous avez vous même analysé ce que vous avez dit au début de votre commentaire
Comme pour m’empêcher de vous le faire remarquer vu que vous en êtes conscient

avatar hugome | 

@Mathieu_rc

Oui, et ça n’a pas suffit. Croyez bien que je le regrette. Sinon, si ça vous intéresse, vous pouvez vous renseigner pour savoir où sont vraiment les antennes Bluetooth dans les AirPods : très probablement dans la « queue » c’est à dire hors de l’oreille, ce qui divise par environ 10 l’impact sur cette dernière. Vous pouvez aussi comparer la puissance reçue à celle des ondes radios longues ondes, qui existent depuis 1900, toujours sans aucun impact démontré. Vous pouvez enfin en déduire le risque d’un cancer de l’oreille face à celui de monter dans une voiture. Ou de manger trop de frites au MacDo. Ou de développer un ulcère parce qu’on a peur de son ombre.

avatar Mathieu_rc | 

@hugome

Lorsque quelqu’un vous parle vous recevez bien des ondes jusqu’à vos oreilles (ce sont des ondes mécanique mais on réalise mieux avec cet exemple) donc pas besoin d’avoir les éméteurs dans les oreilles, d’ailleurs je ne sais pas où vous avez vu ce chiffre de 10 fois moins dangereux qui n’est pas un argument, je vais reprendre votre air réthorique qui semble résoudre tout les problèmes, « La drogue peu importe que ce soit dangereux ou pas, si j’en prends 10 fois moins il n’y a aucun danger » seulement la mesure du DAS des AirPods se fou complètement de ou sont situés les émetteurs, le débit d’ondes absorbé est le même (les tissus chauffent de la même manière), heureusement qu’il existe des barrières naturelles comme l’eau présente dans notre corps et notamment dans notre graisse qui isole un peu, bien que les jeunes enfants sont plus vulnérables
« Vous pouvez enfin en déduire le risque d’un cancer de l’oreille face à celui de monter dans une voiture. »
Les deux présentent des dangers, doit-on arrêter de trouver des remèdes aux maladies rares et ne se préoccuper que des épidémies ? Difficile à dire... j’opte pour ne s’occuper que de vrais problèmes et abandonner les maladies rares (sur un ton ironique)

« Ou de manger trop de frites au MacDo. Ou de développer un ulcère parce qu’on a peur de son ombre. »
Quelle crédibilité

avatar wilfried50 | 

D’où l’intérêt des écouteurs déportés !

avatar dito | 

La bonne nouvelle, c’est que la prise Jack pourrait revenir ?

avatar alexis83 | 

Quand bien même ce serait cancérogène nous continuerions de les utiliser quand même. Si nous devions arrêter d’utiliser les ondes à causes de cela nous serions bien emmerdé. Plus de téléphone plus de tv plus de radio plus de wifi plus de gps...

avatar YAZombie | 

"La littérature scientifique sur le sujet est contradictoire"
Peut-être, mais pas le consensus scientifique…
https://www.cancer.gov/about-cancer/causes-prevention/risk/radiation/cel...

"Ce qui est à peu près certain, c’est qu’on ne sait rien ou presque sur les effets du Bluetooth sur le corps humain"
C'est faux. Si on fait des études, multiples, et qu'il n'en résulte aucun problème de santé, on sait quelque chose: que ça n'a pas d'impact suffisamment significatif pour même en faire un sujet. Pas plus que l'eau, qui est pourtant un poison si on en boit plus de 6l d'un coup.

À ce stade, mettre en question le consensus scientifique n'a pas plus de sens que pour le réchauffement climatique.

avatar Mathieu_rc | 

@YAZombie

Aucun problème de santé envidement

http://www.champs-electro-magnetiques.com/ondes/la-barriere-hemato-encep...

« L’analyse faite par imagerie confirme que chez les patients souffrant de troubles cognitifs, la barrière hémato-encéphalique est effectivement déficiente, le passage tissulaire de l’agent de contraste dépassant significativement la valeur seuil de 3x10-4mL/gm-min, valeur établie chez 17 sujets témoins. »

https://www.revmed.ch/RMS/2005/RMS-14/30272

avatar YAZombie | 

@ Mathieu_rc: tu cites un site de "spécialiste en environnement magnétique" (donc rien) citant des études datant d'il y a au mieux 24 ans, qui sont probablement critiquées (la critique est une bonne chance, et en science ne condamne pas) dans le rapport global dont je fournis la source. Source prenant la forme d'un lien vers "l'autorité" américaine sur le cancer qui lui, dans une synthèse des travaux publiés - la dernière citation que j'ai trouvée est datée de 2015 mais je suis pratiquement certain qu'il y a eu une énorme étude publiée en 2018 ayant trouvé également une totale innocuité, toujours bien sûr aux doses et aux niveaux d'énergie auxquels nous sommes soumis quoi qu'il arrive -, qu'il cite (une foultitude), conclut à une innocuité assez indiscutable en l'état des connaissances…
Et tu crois que c'est convaincant comment, ta source, exactement? Et sur les vaccins, tu vas nous citer Andrew Wakefield?

avatar Link1993 | 

@YAZombie

Tu es un peu trop violent sur ta réponse :)

Mais c'est juste ! ?

D'ailleurs, l'étude citée dans son lien n'a pas été publié, en tout cas, je ne l'ai trouvé nulle part, et un article de l'AFIS le confirme pour au moins 2009.

cf : ma réponse plus haut.

avatar anonx | 

Ah bah voilà... il suffit de venir ici pour savoir que ce n’est pas dangereux avec tous les experts et leurs certitudes....

Paroles de fanboys ✊?

Ce qu’il y a de bien c’est que si vous développez une tumeur ou je ne sais quoi... et bien vous ferez jamais le rapprochement avec les AirPods par exemple... ce sera pas de chance c’est tout... c’est pratique hein ☺️

avatar YAZombie | 

Fanboys de qui? de quoi? Si tu lis à ce point de travers à la fois l'article et les commentaires, il n'est pas étonnant que le consensus scientifique t'échappe.

avatar UraniumB | 

@YAZombie

Tkt c’est un rageux...

avatar Mustapha77 | 

Je voulais en acheter. Finalement, cet article m’a convaincu de laisser tomber.

avatar Bouba | 

Les écouteurs sont des récepteurs, ils émettent seulement pour établir la communication avec l’émetteur.

La musique est donc captée, et la radiation absorbée par les tissus est par conséquent minime.

Ce qui n’est vraisemblablement pas le cas de votre iPhone dans votre poche de pantalon
Allez-vous jeter votre téléphone qui traîne à 5cm de vos couilles? ?

avatar Benckes | 

@Bouba

Erreur, l’un des deux reçoit ET émet à l’autre écouteur...
Quant à mes couilles, je ne sais que dire, la contraception fait que je n’ai pas jeté, horrifié, mon portable, faute d’avoir essayé.

avatar SyMich | 

Les écouteurs sont des récepteurs, mais ils émettent également en permanence.
Il y a un "dialogue" permanent avec le téléphone et entre les 2 écouteurs pour assurer la synchronisation du son entre gauche et droite et également la synchronisation avec l'image sur l'écran du smartphone quand on regarde une vidéo.
Les AirPods envoient également en continu tous les sons captés par le micro pour que l'iPhone puisse réagir à un éventuel "Dis Siri".

avatar yann7533 | 

La dangerosité est proportionnelle à la proximité de la technologie et du corps. Plus la techno est riche plus elle est nocive. Au plus près l’onde émise par l’appareil est directe. Plus ok éloigne l’appareil est plus la trace de l’onde est diffuse. Faite le reste avec un écran d’ordi et un téléphone. Plus le tél est proche plus l’écran est perturbé. Le fait que les AirPods soient dans le conduit auditif rapproche l’appareil de cet orgasme et du coup est forcément plus néfaste qu’a 20cm. S’il est impossible d’outre passer les ondes émises par les appareils mobiles tels les téléphones et les kits Bluetooth car présents partout, il est possible d’en réduire les effets en les éloignant le plus possible de nos organes vitaux. C’est le principe de la précaution.
Alors sortez protégés... utilisez des EarPods et non des AirPods.

avatar zoubi2 | 

@yann7533

"Le fait que les AirPods soient dans le conduit auditif rapproche l’appareil de cet orgasme"

Intéressant... Je n'ai jamais essayé de prendre mon pied avec une oreillette... :-)

avatar hugome | 

@yann7533

Ça me rappelle les gens qui passaient 3 heures devant la télé et qui quand le mobile est apparu ont crié à la fin du monde. Tout est une question de puissance émise, qui varie en 1/d2 (inverse de la distance au carré) et tu peux donc vérifier qu’il faut un million de fois moins de puissance pour communiquer entre ton oreille et le smartphone à 1 mètre, qu’entre un mobile et une antenne à 1 km.
Et comme il y a 4 milliards de gens qui utilisent tous les jours leurs mobiles sans avoir muté en citrouille, tu peux dormir tranquille, c’est un sujet assez connu...

avatar Rapsodan2 | 

Se référer à cet article qui contredit et parle de fake news:

« Non, 250 chercheurs n'ont pas alerté de la "dangerosité des ondes des AirPods" sur Mac4ever... »

avatar YAZombie | 

Je dois avouer que pour le coup Mac4ever a fait du bien meilleur boulot…
Bad Mickaël?️

avatar Link1993 | 

@YAZombie

J'en ai parlé avec lui vite fait hier soir.
C'était une tentative, et il a essayé de rendre ça le plus neutre possible et ça se voit.

Mais sur ces sujets, c'est plus simple de raconter n'importe quoi, que les informations réelles qui sont difficilement accessible (librement accessibles, mais dure à trouver si on ne s'y connaît pas). Et surtout, ça prends un temps monstre ! ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR