Fitbit domine tandis que les ventes d'Apple Watch chutent

Florian Innocente |

Les ventes d’Apple Watch au second trimestre se sont cassées la figure alors que la domination des traqueurs d’activité, plus basiques et moins chers, se maintenait.

D’après les chiffres compilés par IDC sur cette période, 22,5 millions de ces accessoires — traqueurs tout simples et montres sophistiquées — ont été vendus dans le monde, une progression annuelle à deux chiffres : 26 % de mieux.

Fitbit reste le leader incontesté avec 5,7 millions de bracelets écoulés et une part de marché de 25 %, c’est une progression de 28,7 % sur un an. Il est suivi par Xiaomi (3,1 millions d’unités) qui pratique des prix plancher autour de 20 $, puis Apple (1,6 million d’Apple Watch) et Garmin (1,6 millions d’unités).

De ces quatre premiers, Apple est la seule à avoir affiché une chute des ventes, et significative. Elle est de –56,7 % comparé à l’an dernier où son produit avait l’attrait de la nouveauté et suscitait la curiosité.

Le rapport relève l’intérêt des clients pour des accessoires aux fonctions plus sommaires, bien identifiées et calées sur le fitness. Dans ce cadre là, l’offre est abondante et bon marché. Mais on voit que même chez Fitbit, les traqueurs deviennent progressivement plus sophistiqués, avec des gammes à écrans façon montre et de futures fonctions de paiement mobile.

L’Apple Watch, par comparaison, en fait beaucoup plus, peut être trop pour certains clients. Ses tarifs la placent aussi à un tout autre niveau. Si les traqueurs d’activité cartonnent, les montres connectées multifonctions doivent encore justifier de leur intérêt.

Apple a baissé le tarif du modèle Sport de 50 € en début d’année. Pas assez pour concurrencer des Fitbit d’entrée de gamme à 99 €, mais suffisant pour se positionner près de modèles de milieu de gamme. Cela a permis d’atténuer la baisse des ventes enregistrée après les fêtes de Noël, observe IDC.

Et puis il y a eu l’absence de renouvellement de la montre au bout de sa première année de commercialisation. Apple a simplement apporté des changement à sa périphérie, avec de nouveaux bracelets, cuir, sport et la ligne en nylon. De quoi générer tout de même une activité saisonnière sans pour autant que le produit principal n’ait à évoluer.

À noter dans ce tableau l’absence de Samsung avec ses différentes Gear et de fabricants Android Wear. Ce qui amène à une seconde lecture de ces données. Sur le marché dans son ensemble, Fitbit domine aisément, mais lorsqu'on réduit l'observation au seul secteur des montres connectées multifonctions, Apple a pris l'avantage et personne aujourd'hui ne lui dispute sa place.

avatar DarKOrange | 

Impossible de savoir comment ils obtiennent ces chiffres, donc aucun intérêt.

avatar ovea | 

J'attend les accéléromètres dans les oreillettes connectés avec une impatience non dissimulée

avatar Kiros | 

@ovea :
Pour t'aider à passer le mur du son ?

avatar ovea | 

@Kiros :
Ouiii, et retrouver mon amortissement Landau :)P

avatar gwen | 

Franchement je suis bien content de constater qu'Apple se vautre avec sa montre. Bon cette chute est toute relative comme l'article le démontre. Mais la société s'est clairement fourvoyer dans un domaine qu'elle ne maîtrisais pas et qu'elle croyait inféodé au luxe.
Apple va peut être redescendre sur terre et revenir à son Cœur de métier : l'informatique pour tous le monde et non pour une soit disant élite.

avatar reborn | 

@gwen :
C'est exactement le contraire qui va se produire.

avatar reborn | 

@gwen :
Apple et "l'informatique pour tout le monde" ? Ils ont toujours était ultra cher, raison pour laquelle je ne m'en suis pas encore equipé..

avatar ovea | 

@gwen :
J'adore :)) la Pomme qui redescend dans la cour des métiers, ça nous donnera de meilleurs spectacles, par ma foi

avatar diegue | 

J'ai un Fitbit, je l'ai porté 2 jours et j'ai du le mettre au placard car je fais une forte allergie à la matière du bracelet.
J'ai une Sony smartwatch 3 et un Microsoft Band 2 : pas de problème d'allergie.
Pour l'Applewatch je ne fais pas confiance aux bracelets "plastiques": je verrai avec la 2 au cas où. Néanmoins elle est très cher et toujours dépendante de l'iPhone.

avatar occam | 

Votre seconde lecture est la bonne.

Mais cela montre encore une fois comment IDC nous gave d'une macédoine indigeste faite de framboises au vinaigre, poires fumées, aubergines grillées, courgettes farcies et vieux Stilton.

Il faut comparer ce qui est comparable : montres connectées multifonctions d'un côté, accessoires traqueurs de l'autre.
Le fait que les ventes de l'Apple Watch s'effritent en amont d'un renouvellement annoncé de la gamme indique un reste de rationalité chez les acheteurs. Le contraire eût étonné. IDC feignant surprise et construisant de toutes pièces un «news item» à partir de ce qui n'est qu'une fluctuation normale du cycle, voilà qui pose problème.

avatar reborn | 

@occam :
Oui l'on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres..

avatar Arcetnathon | 

@reborn :
C est surtout qu IDC pratique le doigt mouillé complet. Ils n ont aucun recul sur leur chiffre et ne se privent pas d integrer n importe quoi pour faire les gros titres.

avatar occam | 

@Arcetnathon :
Exact.
Mais j'ajouterais que seule la bonne tenue de ce site m'empêche de préciser davantage comment IDC se mouille le doigt.

avatar olaola | 

L'un de vous a lu le rapport d'IDC, ou vous faîtes de pure supposition sur ce qu'a dit IDC sur le sujet ?
Dans cet article seuls les chiffres viennent d'IDC, ça s'arrête là.

avatar occam | 

@ olaola :

On ne peut jurer que de soi-même, je ne puis donc vous dire si « l'un de nous » a lu le rapport IDC. Moi, si, comme je le fais avec les références citées, à chaque fois que je les commente. Je réagis da façon particulièrement allergique à IDC, dont les aberrations méthodologiques et le manque de discernement me révulsent. C'est l'exemple statistique à ne pas imiter. Et pourtant ils continuent leur business, et ils sont même payés pour.

Faut-il rappeler l'une des heures de gloire de IDC ? En 2011, ils prédisaient que la part de marché de Windows Phone grimperait — vertigineusement — jusqu'à 20.3% en 2015, dépassant iOS et se situant juste derrière Android.
Quant à BlackBerry, IDC leur prédisait pour 2015 une part de marché de 13.4%.
On sait ce qu'il en fut.

On pourrait s'arrêter là.
Mais les chiffres d IDC ne sont pas innocents. Ce ne sont pas simplement des chiffres, et surtout pas des chiffres bruts. Toute agrégation de données pour la comptabilisation d'un ensemble présuppose une interprétation : par cette opération, on forme un groupe invariant. Rien qu'en comptabilisant dans le même tableau des pommes, des poires et des scoubidous, IDC commet une clôture fallacieuse. La conclusion qui semble en découler est fausse ; au pire, délibérément trompeuse.

Explication technique : Pour obtenir des comparaisons valables, il faudrait avoir recours à l'analyse compositionnelle. Les variables indépendantes non-contraintes en statistique classique sont libres dans l’intervalle de -∞ à +∞. Ce n’est pas le cas en analyse compositionnelle, où elles sont contraintes dans l’intervalle de 0 à 1. Une proportion accrue d’une composante implique automatiquement de moindres proportions pour toutes les autres : la somme des parties relatives d’une composition étant par définition une constante, l’unité (1 ou 100%). Ces contraintes violent les prémisses des calculs statistiques conventionnels. On relève de fausses corrélations apparentes entre composantes majeures et mineures, tout comme de fausses corrélations négatives. La somme unitaire constante force au moins une covariance négative, et par cela au moins un coefficient de corrélation négatif, évidemment factice. Si au moins un des coefficients de corrélation est automatiquement négatif, tous les autres ne sont pas libres de varier dans l’intervalle de +1 à -1, donc la prémisse d’indépendance des variables et des corrélations est violée.

avatar olaola | 

Je n'aime pas les analystes de manière général, et IDC raconte souvent n'importe quoi cependant il faut pas leur attribuer toute la bêtise.
D'abord je doute que grand monde n'ait lu le rapport IDC (à ne pas confondre avec la press release) qui est payant et sans lire ce rapport on commente un peu n'importe quoi vu qu'on connaît pas les produits qui ont été comptés.

Par ailleurs IDC sort pas un rapport pour dire que les ventes d'Apple Watch ont baissé, il y a simplement un rapport par trimestre, et il se trouve que ce trimestre les ventes ont baissé. La press release explique d'ailleurs les ventes par l'absence de nouveau produit donc je vois pas tant de sensationnalisme que ça ici.

avatar waldezign | 

Article sans intérêt.

avatar Crkm | 

Haha, bien fait

avatar BleuRooster | 

Je suis ultra satisfait de mon Charger HR. L'AW 2 à 300€ Max ok sinon c'est sans moi.

avatar ice | 

Premièrement, ils comparent ce qui n'est pas comparable. L'Apple Watch n'est pas seulement un traqueur d'activité. Elle ne se place donc pas en tant que concurrente à la Fitbit ou autre traqueur.
Ensuite, il est tout à fait normal que les ventes chutent.
Qui serait prêt à acheter un produit plein pot à quelque semaines de la sortie de son remplaçant qui sera au même prix et qui fera de la sorte baisser le sien...
Il en va de même pour l'iPhone ou tout autre produit pouvant exister.
On ne va pas payer quelque chose qui va bientôt être moins cher et dont le remplaçant sera au même prix :/ .

avatar Vanton | 

@ice

Pas certain que le grand public soit très au fait des dates de renouvellement de l'Apple watch

avatar _Teo_ | 

@Vanton :
Pas certain que ce soit le "grand public" qui achète l'Apple Watch...

avatar Dziga_Vertox | 

Forcement avoir l'air d'un dork n'est pas très attirant. Courage. C'est bientôt fini.

CONNEXION UTILISATEUR