Reminders Nano, l'application Rappels pour Apple Watch qu'Apple n'a pas voulu faire

Stéphane Moussie |

Bizarrement, Apple n'a pas porté son application Rappels sur Apple Watch, alors que c'est le type d'app pratique à avoir au poignet (pour la liste de courses par exemple) et compatible techniquement avec la montre.

Qu'à cela ne tienne, un développeur a créé un pendant watchOS tel qu'Apple aurait pu le faire. Des gestionnaires de tâches de tierce partie, comme Things, permettent de synchroniser les éléments de Rappels, mais Reminders Nano [1.4 – Français – 2,99 € – KendiTech] (simplement nommé « Rappels pour Apple Watch » en français) a l'avantage de proposer une expérience similaire à Rappels sur Mac ou iOS.

On retrouve donc tous ses rappels et ses listes avec leur couleur associée. Avec une pression Force Touch, on peut créer et supprimer les listes, et faire de même avec les rappels. La création de nouveaux éléments se fait grâce la dictée vocale.

Reminders Nano n'est pas nouveau, mais nous étions passés à côté jusque là. Sa dernière mise à jour remonte à août 2015, ce qui signifie qu'il ne tire pas parti des possibilités de watchOS 2. Même si on aimerait profiter de ces optimisations, cette lacune n'est pas rédhibitoire — l'application fonctionne assez bien.

Lire les commentaires →

Le mystérieux casque de Magic Leap a un air de SF

Mickaël Bazoge |

On présente souvent Magic Leap comme l’avenir de la réalité augmentée : cette start-up qui joue volontiers la carte du secret n’a pas encore révélé au monde la teneur de sa technologie. Malgré tout, le teasing autour de la "réalité mixée" (mixed reality) soulève beaucoup d’intérêt. Google ne s’y est d’ailleurs pas trompé, le moteur de recherche ayant investi dans l’entreprise (lire : Magic Leap : la réalité avec une touche virtuelle).

Cliquer pour agrandir

Magic Leap est si secret qu’on ignore jusqu’à l’apparence de son casque, mais celui-ci a peut-être été dévoilé au travers d’un brevet. Le design du dispositif donne l’impression de piocher dans plusieurs films de science-fiction, de Star Wars à Tron.

Cliquer pour agrandir

Malheureusement, en dehors de ces croquis, le brevet ne nous est pas d’une aide très précieuse pour comprendre la nature de la technologie développée par la jeune pousse. On sait simplement qu’elle projette les images directement dans l’œil, et non pas sur un écran ; une manière d’éliminer des pixels qui sont un frein à une immersion totale.

Lire les commentaires →

Ce que l’on souhaite dans watchOS 3

Mickaël Bazoge |

Difficile de connaitre de quoi demain sera fait pour watchOS. Apple a repris le chemin de la distribution de bêtas avec watchOS 2.2.2 mais hélas, sans ajouter de nouveautés visibles. Cela ne signifie évidemment pas qu’Apple se contente de corriger des bugs !

Car plus que jamais, le système d’exploitation de l’Apple Watch a besoin d’un sérieux tour de vis. Il y a du pain sur la planche : watchOS 2.0 a surtout été l’occasion pour Apple d’achever les fondations de son produit à porter. Avec les retours d’expérience des utilisateurs, le constructeur a sans doute une meilleure vision des besoins et des attentes des clients de l’Apple Watch.

Comme nous l’avons modestement fait pour iOS 10 et OS X 10.12, et parce que nous aussi, nous sommes des utilisateurs assidus de l’Apple Watch, voici quelques idées d’améliorations et de nouveautés pour watchOS 3 (au-delà de l’ouverture plus rapide des applications qui risque de nécessiter une révision matérielle). Bien sûr, n’hésitez pas à poursuivre la liste dans les commentaires !

Sur le même sujet :

Un bouton latéral vraiment utile

Le bouton latéral de l’Apple Watch a une utilité proche de zéro. Actuellement, un appui sur ce bouton lance l’écran de sélection des contacts, qui permet de bombarder ses amis de toc-toc et autres battements du cœur. Passées les cinq premières minutes de découverte à pilonner ses proches (détenteurs d’une Apple Watch) de gribouillis, force est de constater que les fonctions Digital Touch sont vite remisées au placard… tout comme le bouton latéral.

Au-delà de Digital Touch, ce bouton pourrait pourtant trouver une vraie utilité. Comme lancer une application ? Il ne devrait pas être très compliqué d’ajouter dans l’application iOS Apple Watch un nouveau réglage pour sélectionner le logiciel à activer d’un clic sur le bouton. Quant à l’écran de sélection des contacts, il deviendrait tout simplement une application à part.

L’avenir des fonctions Digital Touch, un des « piliers » de la communication d’Apple lors du lancement de sa montre, est lui en suspens. Elles ont tout simplement disparu de la page d’accueil de l’Apple Watch…

Table de nuit : pour un affichage de l’heure en continu

Le mode Table de nuit a été une des nouveautés les plus importantes de watchOS 2.0, et avec raison : posée à l’horizontale sur un dock ou tout simplement avec son galet de recharge, l’Apple Watch bascule sur l’affichage de l’heure, du jour, et éventuellement de l’alarme. Le tout est suffisamment discret pour ne pas illuminer toute la chambre.

Malheureusement, cet écran très pratique ne reste allumé que durant quelques secondes. Pourquoi pas un affichage en continu, comme un réveil normal ? Ce n’est pas un problème d’autonomie : l’Apple Watch doit être nécessairement branchée sur le secteur pour activer cet écran. Apple pourrait même proposer un réglage afin de réduire la luminosité de l’affichage, voire de modifier la couleur des informations sur l’écran.

L’Apple Watch travaille même en plein sommeil

Avec son cardiofréquencemètre et ses capteurs de mouvement, l’Apple Watch est tout à fait apte à mesurer la qualité du sommeil de son porteur. Il existe d’ailleurs des applications pour cet usage (c’est le cas de Sleep++, par exemple), mais Apple ne propose rien dans ce domaine. On imagine pourtant facilement une nouvelle section dans l’app Activité qui prendrait la forme d'un cercle supplémentaire à remplir !

Mais pour cela, il faudrait qu’Apple modifie son discours concernant la recharge de l’Apple Watch. Actuellement, le constructeur conseille de poser la montre sur son dock la nuit, pour retrouver au matin une Watch fraîche et pimpante.

Néanmoins, dans le cadre d’un usage normal, l’autonomie de l’Apple Watch est suffisante pour tenir une journée et une nuit, pour autant que la nuit son écran ne s’allume pas au moindre mouvement. Un mode "sommeil" à activer soi-même, voire une activation automatique par l’Apple Watch (après tout, elle mesure l’activité en continu), placerait l’écran en veille profonde, tout en activant les différents capteurs nécessaires au suivi du sommeil. Pour sortir la montre de sa léthargie, il suffirait d’appuyer sur la couronne digitale, par exemple.

Cette fonction ajouterait une corde supplémentaire à l’éventail du suivi physique de l’utilisateur. Et pour la recharge de la batterie ? Il faut une heure et demie environ pour remplir la batterie de la montre à 100%. Cette tâche pourrait être accomplie le matin pendant le petit déjeuner, comme cela se pratique chez de nombreux utilisateurs qui se servent déjà de l’Apple Watch comme outil de suivi du sommeil…

Siri gagne son indépendance

Sur l’Apple Watch, Siri est l’incarnation de la frustration. Autant l’assistant est doué pour certaines choses parfois étonnantes (les résultats liés au cinéma sont très complets), autant il désespère franchement pour bon nombre de requêtes — au point d’abandonner toute velléité d’utiliser l’assistant depuis la montre (et c’est sans compter les pénibles temps d’attente pour obtenir une réponse).

Cliquer pour agrandir

Lorsque l’Apple Watch est prise en défaut (voir les deux exemples ci-dessus), elle propose de lancer le résultat de la demande sur l’iPhone. C’est bienvenu évidemment, mais… autant n’utiliser que l’iPhone, dans ce cas. Pourtant, la montre sait piocher des réponses sur Wikipedia (essayez par exemple « Cherche des infos sur Star Wars »).

Il ne manquerait en fait pas grand-chose pour que la proposition de passer sur l’iPhone devienne l’exception, plutôt que la règle.

S’arranger pour que Siri fasse moins tache

Si l’Apple Watch et Siri forment un duo très efficace quand il s’agit de créer et gérer des rappels, la toquante montre vite ses limites quand il s’agit de créer et de consulter des listes de tâches (typiquement, une liste de courses).

On peut tout de même ajouter une tâche dans une liste créée sur l’iPhone. Il serait bon qu’Apple rationalise cet aspect de l’utilisation de Siri avec l’Apple Watch… surtout quand on a la sensation qu’il ne s’agit pas d’un problème technique insurmontable.

  • Pour en savoir plus sur les capacités de Siri sur l’Apple Watch, consultez notre livre Tout savoir sur Siri !

Des notifications moins intrusives

Les notifications sont une part importante de la vie de tous les jours sur Apple Watch. C’est aussi un des aspects les plus pratiques de la montre, qui permet d’éviter de sortir son iPhone à tout moment. Mais cela pourrait être encore mieux. Pourquoi faut-il que l’arrivée d’une notification interrompe ce qu’on était en train de faire sur la montre ?

Sur iPhone et iPad, il a fallu attendre iOS 5, en octobre 2011, pour avoir la possibilité de choisir des notifications moins intrusives : elles peuvent apparaitre dans une bandeau en haut, sans interrompre le flux de l’utilisateur. On imagine évidemment mal ce genre de notifications sur le petit écran de l’Apple Watch… Mais espérons qu’on n’ait pas à attendre aussi longtemps que sur iPhone pour qu’Apple trouve une solution plus discrète sur sa montre.

Une montre proactive

Avec iOS 9, Apple a introduit une dose d’intelligence avec des suggestions pour Siri et d'autres petites touches dans l’ensemble du système d’exploitation. Pourquoi ne pas en faire profiter aussi l’Apple Watch ?

watchOS 3 pourrait, par exemple, faire en sorte de remplacer dynamiquement une complication. Le week-end, la complication Bourse — qui est inutile, les marchés étant fermés — serait remplacée par la complication Météo. On peut aussi imaginer qu’à l’instar du résumé hebdomadaire du lundi sur l’activité physique de la semaine passée, on puisse recevoir un aperçu de ses rendez-vous de la semaine. Et d’autres fonctions qui restent encore à imaginer…

Android Wear s’est bâti autour de l’« intelligence » de Google Now : les cartes s’affichent au poignet au moment jugé le plus opportun par le système, selon l’heure, la localisation et les habitudes de l’utilisateur. Cela fonctionne plus ou moins bien (on peut ne pas apprécier l’aspect inopiné de certaines cartes). Mais Apple, qui a chevillé au corps la protection de la vie privée, a les moyens de nous proposer quelque chose de plus souple et de plus discret.

Les cadrans en retard d’une personnalisation

C’est évidemment un vœu pieux. Au lancement de l’Apple Watch, c’était l’Amérique : on ne se lassait pas de tester la dizaine de cadrans mis au point par Apple dans toutes les configurations et tous les coloris possibles. Cette étape de découverte a duré deux ou trois semaines, mais depuis, on regarde avec beaucoup d’envie le choix disponible pour Android Wear. Certes, beaucoup de ces cadrans ne sont pas du meilleur goût, d’autres encore sont des copies « volées » aux horlogers traditionnels.

Cliquer pour agrandir

Mais au moins, sur la plateforme d’en face, on a le choix. Ce n’est pas le cas sur watchOS où l’on meurt un peu plus à l’intérieur de soi à chaque regard sur sa montre (on exagère à peine). Apple a tout en main pour permettre aux développeurs de concevoir des cadrans originaux, distribués bien sûr dans l’App Store… Sans oublier l’incroyable potentiel commercial : les grandes marques seraient sans aucun doute très intéressées pour proposer leurs cadrans publicitaires.

On peut même aller un peu plus loin en fantasmant un outil de création de cadrans intuitif et amusant à destination de l’utilisateur lambda. Le service Facer propose bien un atelier en ligne permettant de développer sur le pouce ses propres cadrans… uniquement pour Android Wear.

Il est temps aussi qu’Apple lâche la bride sur le cou des utilisateurs qui veulent personnaliser des cadrans actuellement figés : les cadrans Photo, Solaire, Accéléré ou Extra Large devraient offrir plus de souplesse.

Miscellanées au poignet

Parmi les petites améliorations que nous aimerions voir apparaître dans watchOS 3 et qui ne représenteraient pas un travail considérable — de notre point de vue profane, du moins —, notons la possibilité d’aller au-delà de la semaine réglementaire dans l’app Calendrier. Pas toute l’année évidemment, mais qu’on puisse au moins avoir sous les yeux un mois de rendez-vous.

L’app Exercice gagnerait aussi à élargir son horizon. L’option Autre ne peut pas recouvrir l’ensemble des activités qui ne soient pas de la course, du vélo, du rameur, de l’elliptique ou du stepper. Il serait temps qu’Apple s’intéresse aussi à d’autres catégories que le cardio : les capteurs de l’Apple Watch pourraient sans doute être capables de mesurer des sets en musculation, par exemple. Apple l’a peut-être oublié, mais le sport ne se limite pas à la perte de calories…

Cliquer pour agrandir

Enfin, et c’est sans doute plus compliqué à imaginer — et à admettre pour Apple —, si sur le papier et dans les démos le nuage d’applications fait son petit effet, à l’usage c’est loin d’être l’interface idéale pour un lanceur d’apps. Ce nuage peut-il complètement disparaître pour ne laisser place qu’aux Coups d’œil et aux complications ? Ce serait certainement aller un peu trop loin, mais en l’état actuel, c’est quelque chose qui fonctionne mal. Et pourquoi pas une simple liste ?

Image d’illustration : Hine, CC BY-NC-ND

Lire les commentaires →

Une édition limitée de l'Activité Steel pour la fête des pères

Stéphane Moussie |

« Enfin un cadeau utile », proclame Withings à propos de son Activité Steel spéciale fête des pères. Les porte-clés en plastique réalisés par nos têtes blondes le sont aussi, mais avouons qu'ils ne sont pas aussi élégants que cette montre en acier inoxydable dotée d'un bracelet en cuir noir mat fabriqué en Italie. Autre spécificité de cette édition limitée, le coffret cadeau qui fait toujours bien pour ce type d'occasion.

L'Activité Steel Black Leather Special Edition (ouf !) sait, comme les autres modèles, rendre compte de l'activité physique effectuée grâce à son second cadran et se synchroniser avec l'application Health Mate. Elle est alimentée par une pile standard CR2025 qui lui fournit 8 mois d'autonomie et est étanche jusqu'à 50 mètres. Elle est vendue 219,95 € sur le site de Withings exclusivement.

Lire les commentaires →

watchOS n’a pas été oublié : première bêta pour la 2.2.2

Nicolas Furno |

Il y a deux semaines, Apple avait publié des bêtas pour iOS, OS X et tvOS, mais rien pour watchOS. Si votre montre était un petit peu jalouse, vous pouvez la rassurer : voici une mise à jour qui lui est dédiée, dans la foulée des autres bêtas !

watchOS 2.2 entre dans le cycle de bêtas, avec une première version qui s’annonce malheureusement dépourvue de toute nouveauté. En tout cas, Apple n’annonce que des corrections de bugs et des améliorations pour cette version mineure… mais au moins peut-on compter sur le plaisir de mettre à jour son Apple Watch.

Avant d’installer cette version, il faudra mettre à jour l’iPhone associé à iOS 9.3.3 bêta 2.

Lire les commentaires →

SoundSport Pulse : des écouteurs Bose à l'écoute du cœur

Mickaël Bazoge |

Bose fait feu de tout bois. Dans la foulée du très intéressant QuietComfort 35 sans fil, le constructeur a dévoilé un nouveau modèle d’écouteurs qui enrichit la gamme SoundSport. Le Pulse est une paire d’écouteurs sans fil de type "tour-de-cou" qui a ceci de particulier qu’elle intègre un cardiofréquencemètre. Faire en sorte que des écouteurs puissent aussi servir de traqueur d’activité a du sens, comme l’a très récemment montré Samsung avec ses nouveaux Gear IconX.

Cliquer pour agrandir

Bose promet en tout cas une précision digne d’une ceinture cardio. Évidemment, le SoundSport Pulse est résistant à la sueur, mais aussi à l’eau ; les écouteurs comprennent une télécommande et un micro. L’autonomie annoncée est de 5 heures.

Pour accompagner cette nouveauté, le constructeur a mis en ligne la version 2.0 de son application mobile Bose Connect qui prend en charge le Pulse ainsi que le QuietComfort 35. Le Pulse est aussi compatible avec RunKeeper.

Lire les commentaires →

ARM : des nouveautés pour la réalité virtuelle

Mickaël Bazoge |

ARM veut faciliter la vie des constructeurs de produits mobiles qui veulent se lancer dans la réalité virtuelle et la réalité augmentée. À l’occasion du Computex, l’entreprise anglaise a présenté deux nouveautés censées améliorer les performances des smartphones dans ces domaines très à la mode.

Le Cortex-A73 (Artemis), qui prend logiquement la place de l’A72 au rang des micro-architectures CPU les plus performantes d’ARM, se veut 30% plus puissant et 30% plus économe que son prédécesseur ; c’est aussi le premier processeur ARMv8-A gravé selon le procédé 10 nm FinFet (chaque cœur occupe 0,65 mm carré). Petit, efficace et économe : c’est exactement ce dont les smartphones ont besoin pour prendre en charge les lourds calculs pour la VR et l’AR en évitant de chauffer ou de faire fondre la batterie à vitesse grand V.

Cliquer pour agrandir

ARM ajoute un nouveau processeur graphique, le Mali-G71, qui promet une réduction de sa consommation d’énergie de 20%. Pour accommoder les constructeurs, il est possible de le coupler à un GPU basse consommation pour n’être utilisé que quand le besoin s’en fait sentir. Le G71 a ceci de particulier qu’avec son gain de performances de 50% sur la génération précédente (le Mali-T880), il peut accélérer le rendu des images avec une latence de 4 ms. Or, la latence est l’ennemi mortel de la réalité virtuelle, c’est d’elle en effet que provient la cinétose, alias le « mal de mer » de la VR si désagréable.

Pour savoir ce que ces nouveautés ont réellement dans le ventre, il faudra attendre les premiers smartphones équipés (ce qui devrait arriver dans les prochains mois) pour en profiter.

Lire les commentaires →

Pages