Ouvrir le menu principal

WatchGeneration

Recherche

On refait le match : Apple Watch Series 3 ou Series 4 ?

Mickaël Bazoge

Friday 14 September 2018 à 18:00

Apple Watch

Entre la Series 3 et la Series 4, votre cœur (et votre poignet) balance ? Les différences entre ces deux générations sont en effet sensibles, au-delà de l’écran bien sûr… et du prix ! Faisons le point sur les différences entre ces deux générations.

Apple Watch Series 3 (42 mm) contre Apple Watch Series 4 (44 mm). @neilcybart.

Prix

Question portefeuille, l’Apple Watch Series 3 est désormais proposée avec une économie de 50 à 70 € par rapport aux prix pratiqués avant le keynote (de quoi s’offrir un bracelet !). Cette montre est en effet proposée de 299 € à 329 € (GPS) et de 399 € à 429 € (GPS + cellular) en fonction de la hauteur du boîtier, 38 ou 42 mm.

Les prix de l’Apple Watch Series 4 sont plus élevés, forcément. Le châssis aluminium est ainsi facturé de 429 € à 459 € (GPS), et de 529 € à 559 € (GPS + cellular). Des tarifs qui font un bond par rapport à la Series 3, qui était vendue 60 € moins cher sur les modèles 38 mm, et 80 € de moins pour les 42 mm…

Pour le boîtier en acier inoxydable, les prix s’échelonnent de 699 € à 749 € (GPS + cellular). En inox, il n’existe pas de Series 4 uniquement GPS. Là aussi, c’est une différence de tarif de 50 € par rapport à la Series 3… Il n’y a pas de gros petit profit pour Apple. Si vous avez des sous en plus, la Pomme propose évidemment des modèles plus chers encore en fonction des bracelets.

Cette hausse des prix peut cependant s’expliquer par l’ajout de nouveaux composants, à commencer par… l’écran, bien sûr.

Écrans, dimensions et poids

L’Apple Watch Series 4 offre un écran plus grand qui s’arrondit dans les angles. Les surfaces d’affichage pour les boîtiers de 40 mm et 44 mm sont de respectivement 759 et 977 mm carré, contre 563 et 740 mm carré pour les Series 3 38 et 42 mm. Les écrans des Series 4 40 et 44 mm sont de 35% et 32% plus grands que les modèles 38 et 42 mm des Series 3.

Les définitions des écrans sont bien sûr à l’avantage de la nouvelle génération : 324 x 394 (40 mm) et 368 x 448 (44 mm). Pour la Series 3, ces définitions sont de 272 x 340 (38 mm) et 312 x 390 (42 mm).

La différence devrait donc être assez sensible entre les deux générations d’Apple Watch. La Series 4 va afficher plus d’informations, d’ailleurs on l’a vu avec le nouveau (et exclusif) cadran Infographe qui propose rien moins que 8 complications.

Le cadran Infographe.

Pour se rendre encore mieux compte de la taille de l’écran des Series 4, ce schéma de @andreplaut permet de s’apercevoir que la surface occupée par l’écran de la Series 4 (40 mm) est proche de celui de la Series 3 (42 mm).

Autrement dit, la Series 4 de 40 mm est l’équivalent de la Series 3 de 42 mm. Le modèle de 44 mm est donc d’un calibre encore inconnu dans la gamme d’Apple Watch…

Les surfaces d’affichage sont notablement plus importantes sur les Series 4.

En termes de dimensions, les nouveaux boîtiers sont plus grands :

  • Series 4 : 40 x 34 x 10,7 mm (40 mm) et 44 x 38 x 10,7 mm (44 mm) ;
  • Series 3 : 38,6 x 33,3 x 11,4 mm (38 mm) et 42,5 x 36,4 x 11,4 mm (42 mm).

Notons avec intérêt qu’Apple est parvenu à réduire l’épaisseur des boîtiers de la Series 4. l’écart de 0,7 mm n’a l’air de rien sur le papier, mais quand on compare les deux générations, il y a tout de même une différence :

Apple Watch Series 3 en haut, Apple Watch Series 4 en bas. @neilcybart.

Sur la balance, les poids sont également différents mais pas forcément au désavantage de la Series 4, notamment pour les modèles en acier inoxydable.

  • Series 4 : 30,1 g (40 mm) et 36,7 g (44 mm) pour les boîtiers aluminium ; 39,8 g (40 mm) et 47,9 g (44 mm) pour les boîtiers en acier inoxydable.
  • Series 3 : 26,7 g (38 mm) et 32,3 g (42 mm) pour les boîtiers aluminium ; 42,4 g (38 mm) et 52,8 g (42 mm) pour les boîtiers en acier inoxydable.

Sous le capot

Apple profite de la nouvelle génération pour inaugurer un système-sur-puce gonflé à bloc. La puce S4 se présente comme deux fois plus véloce que sa prédécesseure S3. Ces puces ont en commun deux cœurs, mais la première est 64 bits, contre 32 bits pour la deuxième. On verra ce que cela apportera en termes de performances, mais c’est prometteur sur le papier.

Apple Watch Series 3 42 mm vs Apple Watch Series 4 44 mm. @The Verge.

La Series 4 intègre en standard 16 Go de stockage, peu importe la connectivité de la montre choisie. Ce n’est pas le cas des Series 3, qui contient 8 Go de stockage pour la version GPS, 16 Go par la GPS + cellular.

Restons un instant au chapitre de la connectivité : la Series 4 ne fait pas de miracle en termes de Wi-Fi, on reste sur du 802.11b/g/n sur l’unique bande de fréquence 2,4 GHz. En revanche, la nouvelle génération muscle le Bluetooth : les montres de la Series 4 intègrent en effet le Bluetooth 5.0, contre le 4.2 pour leurs homologues de la Series 3.

Il sera intéressant de voir si les connexions (avec des AirPods par exemple) se montrent plus stables, car en plus du Bluetooth 5.0, Apple accole au S4 une puce sans-fil W3 (W2 pour la Series 3). Les ondes radio passeront plus facilement au travers de la Series 4 grâce à son dos en céramique et cristal de saphir.

Cette année, Apple a plus encore que les précédentes mis le paquet sur les fonctions santé. Le gyroscope et l’accéléromètre (qui sait mesurer jusqu’à 32g contre 16g) savent détecter les chutes ; les électrodes, enchâssées dans le dos en céramique, sont accompagnées d’un capteur de fréquence cardiaque de seconde génération. Ce petit monde fonctionne de concert pour générer un électrocardiogramme (plus tard cette année et pour les États-Unis seulement).

Et puis bien sûr, il y a cette nouvelle couronne digitale « réinventée », équipée d’électrode pour l’ECG et d’un moteur haptique pour de meilleures sensations physiques. Notons aussi un haut parleur 50% plus puissant, et le déplacement du micro qui devrait améliorer la qualité des appels.

Bref, l’Apple Watch Series 4 est plus chère que la génération précédente, mais Apple n’a pas lésiné sur les nouveautés, aussi bien matérielles que logicielles (même si certaines fonctions comme l’ECG et la notification de fréquence irrégulière devront attendre cet automne). Cela n’enlève cependant pas grand chose à la Series 3, qui reste une excellente montre connectée extrêmement capable, puissante et réactive, et qui se paie le luxe d’être encore plus abordable. Bref, le choix va être cornélien !

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner