L’Apple Watch passerait à côté de 30 à 60 % des cas de fibrillation auriculaire

Nicolas Furno |

La montre d’Apple surveille votre rythme cardiaque et peut vous envoyer des notifications si elle détecte un problème. En particulier, l’Apple Watch peut vous alerter quand elle détecte les symptômes de la fibrillation auriculaire, un trouble du rythme cardiaque qui peut s’avérer dangereux et nécessiter une intervention médicale. C’est une fonction précieuse, mais qui n’est pas forcément aussi sûre qu’on voudrait bien le croire.

L’app ECG des Apple Watch Series 4 et 5.

Apple ne s’en cache pas d’ailleurs, le constructeur prend soin d’expliquer que l’Apple Watch n’est pas un dispositif médical et qu’elle peut signaler un problème, mais ce n’est pas forcément le cas. Dans cette fiche technique, on peut notamment lire :

L’Apple Watch ne vérifie pas constamment la présence d’une fibrillation auriculaire. Par conséquent, l’Apple Watch ne peut pas détecter toutes les instances de fibrillation auriculaire et certaines personnes peuvent ne pas recevoir de notification au cours d’un épisode de fibrillation auriculaire.

Cette précaution est importante, parce qu’en effet, l’Apple Watch n’est pas infaillible, comme le rappelle Fortune. Pour commencer, la détection de la fibrillation auriculaire ne fonctionne qu’entre 50 et 120 battements par minute (BPM), comme Apple l’a indiqué dans ce document fourni à la FDA, l’autorité médicale américaine qui a approuvé la fonction aux États-Unis. Problème, un tiers des cas de fibrillation auriculaire connus sont apparus au-delà de 120 BPM selon une étude finlandaise de 2015.

Si votre rythme cardiaque n’est pas situé entre 50 et 120 BPM, l’Apple Watch pourra l’enregistrer, mais pas l’utiliser pour chercher une fibrillation auriculaire.

Pour au moins un tiers des cas avérés1, l’Apple Watch n’aurait rien détecté du tout à cause de cette limitation technique. Peut-être qu’une future version de la montre améliorera ce point et pourra mieux gérer la plage de rythmes cardiaques où la fibrillation auriculaire apparaît en général, jusqu’à 175 BPM selon la Mayo Clinic. Même alors, il faudra encore améliorer les processus de détection qui sont apparemment loin d’être au point.

Une autre étude vient en effet d’être publiée par Circulation, une publication cardiologique américaine. Elle cherche à connaître la précision de la détection de la fibrillation auriculaire de l’Apple Watch Series 4 sur un groupe de 50 patients qui sont sortis d’une opération chirugicale cardiaque. Cette population souffre nettement plus souvent que la moyenne d’un rythme cardiaque irrégulier. Pendant deux jours, chaque patient a mesuré son rythme cardiaque à trois reprises avec la montre d’Apple et avec un appareil médical spécifique.

Après avoir mesuré le rythme cardiaque de ces patients, l’Apple Watch a correctement détecté une fibrillation auriculaire 34 fois, contre 90 cas avérés, repérés grâce au matériel médical. Cela fait un taux de réussite de 41 % seulement, ce qui veut dire que 59 % des cas n’ont pas été détectés par la montre. Le problème dans ce cas ne vient pas tant du matériel que du logiciel. Alors que watchOS n’a détecté que 41 % de cas, l’ECG généré par la montre et analysé par un cardiologue était nettement plus fiable : 96 % de ces de fibrillations auriculaires correctement détectés.

À la fin d’une mesure d’ECG, l’Apple Watch donne une estimation sur le rythme cardiaque mesuré. Ici, la montre indique un « rythme sinusal » qui signifie que tout va bien. Normalement.

Selon que vous avez l’habitude de voir un verre à moitié vide ou à moitié plein, vous pourrez penser que l’Apple Watch passe à côté de la majorité des cas de fibrillation auriculaire et qu’Apple devrait arrêter de mettre cette fonction en avant. Ou alors que la montre créée par Apple peut détecter 40 % de problèmes cardiaques, « gratuitement » puisque ce n’est pas sa fonction première.

Dans tous les cas, le conseil le plus important à retenir est que l’Apple Watch peut aider, mais elle ne remplace pas un vrai spécialiste. Si vous avez le moindre doute, allez voir un cardiologue avant d’acheter une montre…


  1. Au moins, car l’étude note qu’une partie des patients dans l’étude avaient un rythme cardiaque artificiellement ralenti par des bêta-bloquants. Le vrai chiffre est donc probablement supérieur encore.  ↩

avatar Crkm | 

Super utile dites donc l’Apple Watch. Absolument pas un gadget!

avatar Khrys | 

@Crkm

L’Apple Watch en elle-même, non, mais la fonction associée permettant de détecter un cas de fibrillation auriculaire, oui, très certainement.

avatar Dimemas | 

AHAHAHAH !
je le disais mais on m'a traité de rageux, ce n'est PAS FIABLE !

avatar Nesus | 

@Dimemas

Le produit est fiable. C’est l’analyse de la montre qui ne l’est pas. Avec 91% de relevé correcte, dire que ce n’est pas fiable est absurde. Apple n’a pas voulu se soustraire aux médecins et à une analyse volontairement (ou pas) optimiste pour ne pas inquiéter les utilisateurs. Rien de grave, tant que c’est un médecin qui vérifie derrière et pour le coup, il aura de la donnée fiable à exploiter facilement. Donc ça reste une énorme avancée, mais bon, pour comprendre ça, il faut avoir été confronté au problème ou y travailler...

avatar SyMich | 

Sauf que ceux qui verront s'afficher "cet ECG ne présent aucun signe de fibrillation auriculaire" n'iront pas voir un cardiologue pour lui faire vérifier le tracé enregistré. Or potentiellement il peut y avoir jusqu'à 7 chance sur 10 que le porteur souffre réellement de fibrillation qui n'aura pas été identifiée par le logiciel (bien que visible par un spécialiste sur le tracé). C'est là où il peut y avoir danger.

avatar Nesus | 

@SyMich

Non, parce qu’il y a d’autres symptômes qui interpèleront.

avatar SyMich | 

Alors si les autres symptômes sont suffisamment inquiétants pour que vous alliez consulter un cardiologue, même avec une montre vous disant que tout va bien , alors la montre ne sert à rien!
Dans le meilleur des cas elle confirmera que les symptômes en question sont bien liés à une fibrillation auriculaire, dans le pire des cas elle ne remarquera rien d'anormal, mais quoi qu'elle dise, vous irez quand même consulter.

avatar Bigdidou | 

@SyMich

« Or potentiellement il peut y avoir jusqu'à 7 chance sur 10 que le porteur souffre réellement de fibrillation qui n'aura pas été identifiée par le logiciel »

Ce que dit la news est un peu confus.
Mais en lisant le papier, oui, ça a l’air d’être ça.

avatar RonDex | 

@Crkm

Je suis médecin. Quand la fonction ECG est apparu sur l’Apple Watch, et j’étais le premier à remettre en question cette fonctionnalité. J’avais beaucoup de réserves. Je me suis fait fustigé par tout le monde sur les commentaires…
D’une part, la plupart des fibrillation atriales sont paroxystique bénigne. Pour celles qui sont permanentes, il y a seulement un certain pourcentage avec un risque de thrombose, et encore un pourcentage avec un risque d’AVC ou d’autres complications.
J’avais également beaucoup de réserves vis-à-vis de la fonction ECG avec une dérivation. Faire un ne CG et surtout l’interpréter il faut un médecin et non pas une machine.
Quand j’ai dit que c’était une fonction marketing, je me suis fait lapider par tout le monde sur macg...
Pour ma part, ce n’est pas encore au point. J’en ai discuté avec des confrères, ils sont tous unanimes sur ce point. Avec des retours des patients, où en ayant testé la montre.

Et idemAvec les montres qui sont censés nous indiquer les cycle du sommeil. J’en ai discuté avec des neurologue dans les laboratoires du sommeil qui font passer des polysomnographie. Ils m’ont dit que ce n’était pas fiable. Les seules données fiables sont leur du sommeil et de réveil… Donc pas vraiment utile…
La nouvelle montre de Withings la SCANWATCH semble sur le papier prometteuse. C’est effectivement une bonne idée sur le papier d’associer un cardio fréquencemètre avec un oxymètre. Mais je ne suis pas surQue les algorithmes soitEncore au point.
Mais il faudra encore pas mal de recul pour connaître le nombre de faux négatif ainsi que la fiabilité des mesures.

Dans tous les cas, il ne faut surtout pas se mettre à l’esprit qu’avec une montre de ce style, on sera forcément prévenu si on a une arythmie ou une apnée du sommeil.
Les polysomnographie faite dans les laboratoires du sommeil sont beaucoup plus complexe qu’un simple oxymètre. Et surtout, il faut l’interprétation d’un médecin.
L’apnée du sommeil peut être diagnostiquée facilement par le médecin uniquement avec l’interrogatoire. En général c’est le conjoint qui remarque les ronflements et les pauses respiratoires. De plus, on peut en avoir le soupçon chez quelqu’un qui a pris récemment beaucoup de poids, avec une asthénie (fatigué) et qui dort pourtant 10 à 12h.

Bref, être suivi régulièrement chez son médecin traitant est indispensable.

avatar jazz678 | 

@RonDex

« Pour ma part, ce n’est pas encore au point. J’en ai discuté avec des confrères, ils sont tous unanimes sur ce point. »

Bien qu’étant probablement compétents dans leurs domaines, les médecins qui se contentent d’émettre ces avis n’apportent aucun élément objectif au débat.
Ce qui serait véritablement utile serait d’effectuer des études comparatives correctement protocolisées et permettant de comparer la sensibilité, spécificité, valeurs prédictives positives et négatives de l’AW et des méthodes de mesure standard validées.

...et surtout indépendantes, c’est à dire déconnectées de tout lien d’intérêt par rapport à Apple.

avatar RonDex | 

@jazz678

Tu as entièrement raison !
Cependant, personnellement je n’ai pas les moyens de faire ce genre d’étude…
Tu ne trouveras jamais une seule publication sérieuse sur le sujet. Puisque le but d’une publication, c’est de faire avancer les choses et d’apporter de nouvelles connaissances médicales. Et non pas promouvoir une Apple Watch…

Les seules études qui sont faites sur le sujet, sont faites par les constructeurs. Et donc en général toutes ces études sont biaisées. Un constructeur ne va jamais proposer une étude qui va démontrer l’inefficacité de son produit !

De plus, une étude ça s’interprète. Ce n’est pas parce que une étude met en évidence quelque chose, que c’est le cas.
Malheureusement, les médias ont tendance à l’oublier, ou à ne pas le savoir : MacG une publication sur une cohorte de 50 patients ce n’est absolument pas représentatif ! 😓
Ainsi que le grand public, il suffit de lire les commentaires… « cette étude a mis en évidence ça, donc c’est vrai ! »
Puisque pour interpréter une étude médicale, on apprend ça en fac de médecine.

Mais déjà avoir le retour des cardiologues vis-à-vis de la fonction « ECG » (Les guillemets sont fait exprès !), Ou de neurologuesComparant les données des utilisateurs à ceux obtenus par une polysomnographie, ça te donne une bonne idée de l’efficacité et de l’intérêt du produit.
Personnellement, les retours que j’ai eu c’était sur plus de 50 patients…

Dernière chose, et non des moindres, c’est de l’exploitation de ses données.
Withings à beau clamer que toutes les données ne sont pas exploité, chiffrées, etc. elles restent sur leur serveur, dans le cloud.
De plus, Withings il y a quelques années c’est permis de sortir une publicité avec les statistiques de surpoids et de visiter dans chaque ville de France…
C’est surtout ça qui m’inquiète le plus. Car on sait pertinemment que les entreprises revendent toutes nos données… même si certaines entreprises nous disent que nos données sont de toutes façons anonymisées, on découvre systématiquement que ce n’est pas forcément le cas.

avatar jazz678 | 

@RonDex

« Puisque le but d’une publication, c’est de faire avancer les choses et d’apporter de nouvelles connaissances médicales. Et non pas promouvoir une Apple Watch… »

Toute recherche s’effectue à partir d’un faisceau d’arguments qui la motive.
Dans ce cas précis les arguments vont dans le sens d’un appareil moins fiable. Il ne s’agit donc pas de promouvoir une AW (ou tout autre device) mais d’apporter des preuves objectives et irréfutables à partir de cette hypothèse.
Plus il y en aura, mieux ce sera.

avatar jazz678 | 

@RonDex

« De plus, une étude ça s’interprète. Ce n’est pas parce que une étude met en évidence quelque chose, que c’est le cas. »

Je dirais plutôt pas systématiquement.
Les études correctement faites ne laissent pas beaucoup de place à une interprétation biaisée ou orientée.
Heureusement la communauté scientifique est assez large pour faire la part des choses

avatar jazz678 | 

@RonDex

« Mais déjà avoir le retour des cardiologues vis-à-vis de la fonction « ECG »[..] Ou de neurologuesComparant les données des utilisateurs à ceux obtenus par une polysomnographie, ça te donne une bonne idée de l’efficacité et de l’intérêt du produit. »

Non. Une idée mais pas une « bonne » idée si elle n’est pas appuyée par des données issues d’études comparatives.

On revient à mon propos du début

avatar franch77 | 

@RonDex

Bonjour,
Je suis très étonné quand je parcours votre message ,je suis moi même patient et souffre ACFA (fibrillation atrial) et suis suivie par l’un des meilleurs centre parisien en la matière (APHP SP) et viens d’être opéré (cryoablation des ACFA AG et ablation flutter AD) Je tiens à témoigné la chance d’avoir à mon poignet une Apple Watch car celle-ci ma permis de montrer le début de mes crises (la nuit à 3heure du matin) provoqué par des doublé ou triplé d’extrasystoles et qui faisait passé mon cœur en fibrillation (pendant 5h à plus de 180 p/mn .

Je revois le jour de ma première visite au centre de cardiologie rythmologie de SP le professeur qui m’a opéré et les Medecin spécialisé en rythmologie présent venir regarder les différents tracés de mes ACFA de l’Apple Watch en me remerciant et surtout ne tarissent pas d’éloge de ce nouvelle technologie dans mon cas .

Alors je m’inscrit en faut ,bien évidemment qu’un ECG une dérivation ne constituera jamais un ECG normal mes il à le mérite de pouvoir montrer le ressenti réel du patient à un moment précis.
J’ai démontrer après l’opération que j’avais encore d’extra ce qui a permis d’affiner la prise de médicaments .

J’espère à l’avenir qu’elle permettra de sauver des vie comme elle a permis de sauver la mienne.

avatar RonDex | 

@franch77

Il est certain que ce genre de technologie à moyen terme va être très appréciable pour la détection et la prise en charge rapide de certaines pathologies.
Cependant, ce que l’on dit, en tout cas moi, c’est que pour le moment ces technologies ne sont pas encore suffisamment fiables.
Ça peut louper des anomalies chez pas mal de patients qui ont effectivement une fibrillation atriales (ACFA ou arythmie complète par fibrillation atriales, TACFA tachycardie etc.). Ce sont donc des faux négatifs.
Ou bien des faux positifs. Donc la montre indique une anomalie, alors qu’il n’y a rien.
En médecine, absolument aucun test est fiable à 100 %.

Mais d’une part les patients qui ont ce genre de dispositif peuvent se croirait à l’abri. En se disant que si ils ont un problème cardiaque, la montre va leur dire. En se reposant un peu trop d’issue, plutôt que par des consultations chez son médecin traitant régulière. Quand je dis régulier, ce n’est pas une fois par mois chez quelqu’un qui est en parfaite santé et qui n’a aucun traitement. Mais une ou deux fois parents pour faire le point, avec un examen clinique et éventuellement une prise de sang.

De plus, les constructeurs présentent chaque produit avec une fonction « ECG ». Mais un électrocardiogramme, même si la montre le réalise parfaitement. Tu en fais quoi ? Il faut savoir l’interpréter. Et même les ECG qu’on utilise à l’hôpital qui coûte plusieurs milliers d’euros et qui indique les anomalies en interprétant l’ECG ne sont absolument pas fiable. Il faut de toutes façons l’interprétation d’un médecin. Et je peux te garantir qu’apprendre à interpréter un ECG ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple pour un étudiant médecine ! Il y a même des cardiologues qui sont spécialisés dans ce domaine, la rythmologie. Un ECG et un examen de routine à l’hôpital. Et bien souvent, on doit demander l’avis des cardiologues dans certains cas.

C’est valable pour la détection des apnée du sommeil, Pour la tension, etc. et même la température. Tout cela s’interprète.

Et enfin, le problème du traitement des données personnelles.

avatar Krysten2001 | 

@RonDex

« l’ECG généré par la montre et analysé par un cardiologue était nettement plus fiable : 96 % de ces de fibrillations auriculaires correctement détectés. » donc le problème est le fait que la watch a dû mal à en trouver sans faire l’ECG

avatar SyMich | 

Non le problème c'est que même en relevant bien le tracé (l'ECG est "juste" un relevé graphique du rythme cardiaque), le logiciel n'arrive pas à l'interpréter correctement et n'alerte pas sur des fibrillations qui sont pourtant bien visibles (pour un spécialiste) sur le tracé.

Mais à partir du moment ou le relevé semble fiable, on peut espérer que le logiciel soit amélioré et finisse par être meilleur dans sa capacité à correctement analyser les relevés de l'ECG.

avatar Krysten2001 | 

@SyMich

Oui voilà c’est ce que j’ai dit du moins

avatar RonDex | 

@Crkm

« Pour commencer, la détection de la fibrillation auriculaire ne fonctionne qu’entre 50 et 120 battements par minute (BPM) »

🤣 Splendide

Donc pour commencer ça ne détecte pas les TACFA. Donc forcément, une bonne proportion des fibrillation atriales ne peuvent pas être détecté !

avatar haydriss91 | 

L’Apple Watch serait capable de détecter de 40 à 70% des cas de fibrillation auriculaire

avatar FearyK | 

@haydriss91

C’est moins vendeur 🤷🏻‍♂️

avatar Crkm | 

Dans un futur plus ou moins lointain …

Un taux d’échec de 30 à 60% pour les atterrissages des avions de la compagnie aérienne Air Apple

Les fanboys:
oUi dOnC Ça faiT Un tAuX de rÉusSITE De 40 À 70%, hAHA PrEnEz ÇA lES RaGeUx !

😂 quand vous voulez rire un coup, rendez vous dans les commentaires de MacG, fous rires garantis.

avatar Lirche | 

@Crkm

Oui sauf qu’elle est pas venu comme un objet médical détectant les fibrillations auriculaires, c’est un plus
Alors qu’un avion est sensé atterrir

avatar Crkm | 

Oui enfin l’ECG a quand même dû être approuvé par les agences de santé, même si ce n’est pas un appareil médical en soi, il faut qu’il donne des résultats un tant soit peu fiables.

avatar Lirche | 

@Crkm

L’ecg détecte les fibrillations à 96% selon l’article, donc il marche.
Ici il est question de la détection automatique donc sans ecg

avatar Rez2a | 

@Lirche

C’est pas ce que j’avais compris de l’article non plus, je l’avais interprété comme « la montre est capable de générer un bon ECG, mais le logiciel n’est pas capable de détecter un problème dans beaucoup de cas, alors qu’un cardiologue pourra le détecter à partir du même ECG ».

avatar SyMich | 

Non l'article indique que l'ECG enregistre bien le tracé caractéristique d'une fibrillation mais le logiciel ne le signale pas, alors qu'un cardiologue saura interpréter correctement le tracé pour diagnostiquer la fibrillation.

avatar lemarlou | 

@SyMich

Si c’est le cas, la partie logicielle est plutôt faiblarde, car détecter une fibrillation auriculaire (FA) me paraît à la portée d’un logiciel en 2020 si l’enregistrement électrique est correct (c’est une arythmie « facile » à reconnaître )...je vais relire l’article

Comme dit plus haut, il faut savoir que c’est un outil d’aide, pas de diagnostic: le risque est d’être faussement rassurant, effectivement

avatar SyMich | 

Il est écrit "... l’ECG généré par la montre et analysé par un cardiologue était nettement plus fiable : 96 % de ces de fibrillations auriculaires correctement détectés."
Donc l'ECG (le tracé donc) a bien enregistré la fibrillation mais c'est l'analyse par un cardiologue de ce tracé généré par la montre qui permet de diagnostiquer la fibrillation.
C'est ainsi que je le comprends.

avatar Bigdidou | 

@SyMich

« C'est ainsi que je le comprends. « 
Je penses que tu comprends mal, et que c’est pire (Apple prétendrait ce résultat).
Mais je ne suis pas certain.

avatar SyMich | 

Ce n'est pas une affirmation d'Apple, mais ça ressort de la publication de l'association des cardiologues américains.

avatar Crkm | 

C’est pas tellement un problème d’où vient la défaillance, qu’elle soit matérielle ou logicielle, le résultat est le même : l’Apple Watch induit les gens en erreur, elle les rassure en leur donnant un résultat positif, alors qu’il y a un risque absolument pas négligeable pour qu’elle se trompe. Et fatalement il y a des gens qui feront confiance à l’AW alors qu’ils ont en réalité un problème de santé. Je vais revêtir mon costume de méchant troll un instant : puisque les sites spécialisés tech relaient régulièrement des histoires où l’AW a « sauvé des vies » en détectant une fibrillation atriale, ne devraient ils pas aussi relayer des histoires où l’AW a manqué une détection de fibrillation atriale, et donc mis en péril la vie de personne?
D’où ma comparaison avec les avions : on peut manipuler les chiffres tant qu’on veut, chipoter à la virgule près, mais dans certains domaines où la vie des gens est en jeu, on doit avoir une fiabilité très élevée.

avatar jazz678 | 

@Crkm

« elle les rassure en leur donnant un résultat positif »

Négatif...

Le résultat est positif quand la fibrillation est détectée

avatar Dimemas | 

c'est un dispositif médical, nuance

avatar p@t72 | 

@Lirche
""Alors qu’un avion est sensé atterrir""

comme le 737max...?

avatar Sindanárië | 

@p@t72

"""Alors qu’un avion est sensé atterrir""

comme le 737max.."

Des atterrissages non conventionnels, on va dire 😈😬

avatar FloMo | 

Ceci étant, si la Watch aura du mal à détecter une fibrillation, ce sera encore plus difficile en allant juste voir le cardiologue de temps en temps.
Tout est une question de fréquence de la mesure.

avatar kinon | 

@FloMo

Voila un commentaire qui me semble bien résumer le problème.
l'AW ne détecte pas toutes les fibrillations mais l'electrocardiogramme fait chez le médecin non plus car il ne montrera pas forcément d'anomalie à ce moment.

Donc la fiabilité d'un examen par medecin montre sans doute aussi un taux de détection assez bas pour les personnes ayant des fibrillations peu fréquentes et là l'AW peut reprendre un avantage par son port permanent.

L'AW semble avoir une limite de la gamme de fréquence cardiaque pour l'analyse mais la limite de l'analyse par medecin c'est la fréquence de test qui est forcément bien plus faible, il passe sans doute aussi à coté d'un nombre d'incidents non négligeable.
Faut il alors considérer qu'aller voir le médecin est inutile ou dangereux car il peut rassurer à tort?
Jeter le bébé avec l'eau du bain est toujours ridicule.

A ce moment de l'évolution l'AW est un complément de la consultation du médecin et, forcément, avec le temps l'AW deviendra plus performante dans ce domaine comme dans les autres.

avatar raoolito | 

"Le problème dans ce cas ne vient pas tant du matériel que du logiciel. Alors que watchOS n’a détecté que 41 % de cas, l’ECG généré par la montre et analysé par un cardiologue était nettement plus fiable : 96 % des ces de fibrillation auriculaire correctement détectés."

comme si apple n'avait pas assez de dévelo...
mmhhm en fait c'est vrai qu'ils sont tous en vacances dernièrement...

avatar guijou | 

Les deux premiers commentaires : un totalement stérile, l’autre intelligent...

avatar reborn | 

l’ECG généré par la montre et analysé par un cardiologue était nettement plus fiable : 96 % des ces de fibrillation auriculaire correctement détectés.

C’est pas ce que préconise Apple ? Faire analyser le résultat par un cardiologue ?

avatar Krysten2001 | 

« Alors que watchOS n’a détecté que 41 % de cas, l’ECG généré par la montre et analysé par un cardiologue était nettement plus fiable : 96 % des ces de fibrillation auriculaire correctement détectés. » finalement 🤷‍♂️ de toute façon c’était marqué que ce n’étais pas un matériel médical 🏥

avatar bbtom007 | 

Un bad buzz pour apple qui avait indiqué que ce n’était pas un dispositif médical et qu’en cas de doute il fallait consulter les médecins.
Rien de nouveau sous le soleil.
Ah on me signale que certains hater vont reprocher a l’apple Watch de ne pas détecter le coronavirus

avatar DG33 | 

@bbtom007

Alors que le connardovirus, on le détecte très bien dans les forums 🤣

avatar bbtom007 | 

@DG33

C’est pour ca que je mets un masque 😷 quand je post sur les forums ! Principe de précaution 😅

avatar pagaupa | 

@DG33

Et proportionnellement au nombre de cas, on n’en parle peu...

avatar fredseg | 

Comme ce n’est pas un pb matériel mais logiciel il est possible que cela s’améliore. Les logiciels des défibrillateurs automatiques par ex. ont de meilleurs taux de réussite que les cardiologues pour détecter une fibrillation. Même si le type de signal et les circonstances sont différentes, j’imagine que le logiciel de la watch pourrait aussi arriver au même niveau que les cardiologues.

avatar SyMich | 

[MODE Mauvaise Foi:ON]
Plus de 50% de taux d'erreur... même en tirant à pile ou face la probabilité de succès est meilleure!
[MODE Mauvaise Foi: OFF]

avatar Slaine | 

Certes la fiabilité n'est pas au top mais cette fonction a le mérite d'exister et de sauver 41% des gens qui la possède moi ce qui me gêne surtout c'est que les 41% des plus pauvres qui n'ont pas accès aux soins et encore moins la possibilité de s'offrir une Watch et vont mourir c'est le montant du compte en banque qui va décidé de qui va vivre ou mourir c'est peut-être normal aux USA mais pas en France.

La fiabilité de l'Apple Watch n'est qu'une question de temps.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR