Résultats mitigés pour l'étude cardiaque de l'Apple Watch

Stéphane Moussie |

« Concernant les wearables, je pense que nous avons encore du chemin à faire. » C’est la conclusion du Dr. Richard Kovacs, professeur de cardiologie et futur président de l’American College of Cardiology, au vu des résultats de l’étude clinique menée par Apple en collaboration avec l’école de médecine de l’université Stanford.

Apple a principalement communiqué sur le fait que l’Apple Watch avait détecté un potentiel trouble du rythme cardiaque chez 0,5 % des 419 000 participants, soit environ 2 160 personnes.

Si on regarde plus en détail, on s’aperçoit que seules 450 de ces personnes ayant reçu une notification sont passées à l’étape suivante, à savoir l’utilisation d’un électrocardiographe (ECG) sous forme d’électrodes pour des mesures complémentaires. Certaines n’ont pas eu l’ECG parce qu’elles n’ont pas appelé le médecin, d’autres ont révélé à cette étape que leur fibrillation atriale avait déjà été diagnostiquée auparavant, ce qui les disqualifiait de l’étude.

Les patchs ECG ont confirmé une fibrillation atriale chez seulement 34 % de ces 450 personnes. D’après les propos du professeur Renato Lopes rapportés par le Wall Street Journal, ce taux de 34 % « n’est pas très haut ».

Un autre médecin a précisé que les épisodes de fibrillation atriale pouvaient être intermittents, ce qui peut expliquer pourquoi l’ECG à électrodes n’a pas confirmé plus de cas durant la semaine où les participants l’ont porté. Cela fait craindre néanmoins à une autre spécialiste une vague de patients non concernés dans les cabinets de cardiologie.

Sur un plus petit groupe de 86 personnes et comparée simultanément à un ECG à électrodes, l’Apple Watch a un meilleur taux de reconnaissance, s’élevant à 84 %. Il faut rappeler que ce sont des Apple Watch Series 1, 2 et 3 qui ont servi pour l’étude, et non la Series 4 qui est la première à avoir un électrocardiographe et qui est donc censée être plus précise.

Quoi qu’il en soit, cette étude est considérée comme « un tout premier pas » par Sumbul Desai, Vice President de la santé chez Apple. D’autres recherches seront menées, dont une avec Johnson & Johnson annoncée en janvier.

avatar SyMich | 

Et sur les 400 000 qui n'ont reçu aucune alerte, on ne sait absolument pas combien ont quand même une pathologie non détectée Statistiquement, 1% de la population en souffrant en moyenne, 4200 personnes auraient dû être identifiées et pas 450...
(mais ce n'était pas l'objet de l'étude, qui visait principalement à mesurer combien de personnes recevant une alerte de leur montre, vont consulter leur médecin)

avatar jazz678 | 

@SyMich

C’est tout le problème des études non contrôlées. Le biais de sélection.
Savoir si ces 419000 participants sont représentatifs de la population générale parmi laquelle la prévalence de la FA est de 1%. Notamment concernant les tranches d’âges les plus à risque.

avatar SyMich | 

De toutes façons, il n'était prévu aucun contrôle cardiaque sur ces 419 000 cobayes (même pas sur un échantillon). Seuls ceux qui ont reçu une alerte et ont spontanément consulté un médecin ont eu droit à un ECG de contrôle.
Pour 450 cas de fibrillation identifiés, on est peut-être passé à côté de plus de 4000 cas...
Je ne sais pas si c'est l'AppleWatch qui est en cause ou la méthode de détection sur la base du suivi du pouls, mais ce n'est clairement pas brillant...

avatar jazz678 | 

@SyMich

« Je ne sais pas si c'est l'AppleWatch qui est en cause ou la méthode de détection sur la base du suivi du pouls, mais ce n'est clairement pas brillant... »

Je pense qu’il y a un peu des 2. Cette étude a été menée avec des AW1, 2 et 3 de ce que j’ai lu. Or nous ne savons rien des performances de ces appareils spécifiquement pour détecter une FA sur la base de la mesure du pouls (sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive et valeur prédictive négative des capteurs).
Par ailleurs la méthodologie ne permet de toute façon pas de répondre à la question de la fiabilité de l’AW (qui n’est en plus pas l’objectif de l’étude) et donc de sa capacité à détecter une FA puisqu’elle est non-comparative (vs méthode de référence) et non contrôlée.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ jazz678 Tu as tout à fait raison. L'étude est bien sur beaucoup plus riche :

According to Dr. Desai, in people under 40 years of age, only 0.16 percent of study participants received a notification. That number was much higher for users over the age of 65 at roughly 3 percent of participants. This, Dr. Desai said, “tracks with physicians’ understanding of Afib being more common as you get older.”

avatar Droliv | 

@SyMich

C’est même 3% de prévalence dans la population de plus de 20 ans dans la dernière recommandation de l’ESC de 2016, avec une variabilité selon les tranches d’âge et les comorbidités...

avatar Jacalbert | 

Mon Cardiologue- jeune et à la pointe- reste très très septique à toutes ces connexion diverses et variées aussi le Withing sleep et autres
Patience d’ici une ou deux décennies ? on sera plus loin...

avatar jazz678 | 

@Jacalbert

« Mon Cardiologue- jeune et à la pointe- reste très très septique.. »

Il est très très malade ??

« ..toutes ces connexion diverses et variées.. »

Les hôpitaux et cabinets sont remplis d’appareils connectés qui avaient suscité le scepticisme de la communauté médicale

avatar Jacalbert | 

@jazz678
J’en avais sur les montres ou autres smartphones connectés
Quand on voit ou l’on place les électrodes lors d’un examen cardiologique (electro cardio grammes) ou un suivi par holter
Pas encore convaincu du résultat que ma montre au poignet me donne soit fiable
Cela me laisse perplexe -
Pour un suivi d’examen post infarctus l’on vous met aussi un capteur sur la poitrine
Enfin je l’utilise aussi ma Apple Watch et j’ai une confiance pour le rythme cardiaque mais pour extra systole et autres …

avatar Jacalbert | 

@jazz678
J’en avais sur les montres ou autres smartphones connectés
Quand on voit ou l’on place les électrodes lors d’un examen cardiologique (electro cardio grammes) ou un suivi par holter
Pas encore convaincu du résultat que ma montre au poignet me donne soit fiable
Cela me laisse perplexe -
Pour un suivi d’examen post infarctus l’on vous met aussi un capteur sur la poitrine
Enfin je l’utilise aussi ma Apple Watch et j’ai une confiance pour le rythme cardiaque mais pour extra systole et autres …

avatar Jacalbert | 

@jazz678
J’en avais sur les montres ou autres smartphones connectés
Quand on voit ou l’on place les électrodes lors d’un examen cardiologique (electro cardio grammes) ou un suivi par holter
Pas encore convaincu du résultat que ma montre au poignet me donne soit fiable
Cela me laisse perplexe -
Pour un suivi d’examen post infarctus l’on vous met aussi un capteur sur la poitrine
Enfin je l’utilise aussi ma Apple Watch et j’ai une confiance pour le rythme cardiaque mais pour extra systole et autres …

avatar Jacalbert | 

@jazz678
J’en avais sur les montres ou autres smartphones connectés
Quand on voit ou l’on place les électrodes lors d’un examen cardiologique (electro cardio grammes) ou un suivi par holter
Pas encore convaincu du résultat que ma montre au poignet me donne soit fiable
Cela me laisse perplexe -
Pour un suivi d’examen post infarctus l’on vous met aussi un capteur sur la poitrine
Enfin je l’utilise aussi ma Apple Watch et j’ai une confiance pour le rythme cardiaque mais pour extra systole et autres …

avatar warmac33 | 

@ Jacalbert
je confirme, autant j'ai bcp d'espoir pour l'avenir, autant les suivis de sommeil par traqueurs, bandeaux ou applications c'est pour l'instant vraiment de la daube...

avatar Jacalbert | 

Excusez-moi message parti en mitraillette impossible d’arrêter en annuler???

avatar AurelieBibi | 

Mitigé ou pas, il y a déja un résultat ! Je trouve ça encourageant pour la suite, on vit quand même une belle époque.

avatar corben | 

Perso mon cardiaologue a une AW avec la fonction activée et il me l’a déconseillé

Quand il me fait ses check-up j’ai des électrodes sur mes 4 membres et encore 4-5 sur le buste

L’appareil du médecin mesure des choses que l’Aw est incapable de mesurer notamment une anomalie qu’on voit sur son ECG

avatar jazz678 | 

@corben

« Perso mon cardiaologue a une AW avec la fonction activée et il me l’a déconseillé »

Il aurait été intéressant de savoir pourquoi. Est-ce c’est sur la base d’une comparaison avec ce que permet un ECG 12 dérivations par exemple ou un Holter ?

« L’appareil du médecin mesure des choses que l’Aw est incapable de mesurer notamment une anomalie qu’on voit sur son ECG »

Personne n’a dit autre chose. Pas même Apple. L’AW4 est capable détecter un trouble du rythme de type fibrillation atriale. C’est tout.

avatar SyMich | 

J'imagine que l'ECG de l'AppleWatch4 fait un peu mieux que ça quand même... parce là, cette grande étude consacrée à la fibrillation atriale sur plus de 400 000personnes a utilisé des AppleWatch 1, 2 et 3 et pas une seule AppleWatch4 qui ne sont donc pas utiles pour détecter cette pathologie.

avatar victoireviclaux | 

C'est pas grave, il faut persévérer. Ça donne une aperçu de ce que Apple peut faire et améliorer les choses dans le domaine de la santé.

avatar chnoub | 

n'empêche que mes crises de tachycardie (plage 174 /42 en moins d une minute) ont bien été détectées par mon Apple Watch 1.... et que j ai fini par faire une péricardite aigue (virale). des que l ECG de la AW4 est valide en france je l'achète..... en attendant je garde la série 1 qui fonctionne très bien

CONNEXION UTILISATEUR