Les lunettes AR de Facebook vont faire du bruit

Mickaël Bazoge |

Facebook s'est beaucoup investi dans la réalité virtuelle, à tel point que la marque Oculus pourrait bien s'effacer à moyen terme (lire : Oculus va exiger un compte Facebook pour les nouveaux utilisateurs). Mais la réalité augmentée est également sur le radar du réseau social : le labo Facebook Reality Labs Research décrit de nouvelles technologies en cours de développement pour ses futures lunettes AR1.

Il s'agit en l'occurrence d'un système d'amélioration de l'écoute dans des lieux bruyants. Chaussé de lunettes Facebook, l'utilisateur peut ainsi plus facilement écouter ce que dit une personne installée en face y compris dans un environnement hostile pour l'ouïe, comme une salle de restaurant à l'heure du coup de feu. Le principe, baptisé « perceptual superpowers » (« superpouvoir de perception »), augmente le volume sonore de l'interlocuteur tout en abaissant celle du bruit environnant.

Techniquement parlant, les lunettes exploitent plusieurs micros qui capturent les sons autour de l'utilisateur. En analysant les mouvements de la tête et des yeux, le dispositif détermine les sons que le porteur veut entendre plus précisément, le tout sans avoir à regarder fixement la personne en face. À l'heure actuelle, le prototype est inapte à la vie sociale (à gauche sur la photo ci-dessus).

Dans un genre moins encombrant, cela rappelle ce qu'Apple permet avec les AirPods : il suffit d'approcher l'iPhone de l'interlocuteur pour l'entendre plus distinctement (lire : Comment utiliser les AirPods Pro pour améliorer votre ouïe).

Les ingénieurs du Facebook Reality Labs Research planchent également sur Audio Presence, qui vise à recréer la manière dont le son circule et rebondit dans le monde réel pour l'intégrer dans les réalités virtuelle et augmentée. Au lieu d'un bruit qui sort d'un appareil, cette technologie donnerait l'impression que le son provient réellement des objets et des personnes autour de soi.

Un exemple simple est un appel vidéo : on a l'impression que la personne est enfermée dans une boîte. Ce travail de longue haleine a pour objectif de faire oublier la distance en déterminant d'où les sons arrivent. Ces technologies sont très intéressantes, mais elles portent le stigmate Facebook. Le labo de recherche n'a pas oublié d'ajouter à son texte le paragraphe habituel sur le respect de la confidentialité, mais il est bien difficile de croire le réseau social sur parole.


  1. Des lunettes qui ne sont un secret pour personne, Facebook ayant récemment passé un accord de licence avec Plessey pour des verres micro-LED. Facebook et EssilorLuxottica seraient également partenaires pour un tel produit.  ↩︎

Tags
avatar Crunch Crunch | 

Super, des lunettes Facebook ! Ils peuvent se les mettre où je pense ces machins…

avatar Cactaceae | 

@Crunch Crunch

Sur le nez ?

avatar swiftrabbit | 

J’ai hâte de voir ce qu’ils proposent. À l’heure du travail à la maison ça peut être interessant. Aussi plus de choix, plus de compétitivité sur ce marché.

avatar pga78 | 

Comme ça Facebook saura même ce que vous regardez et écoutez....flippant 😱

avatar noooty | 

@pga78

Et pas que ça...
Que pour le bonheur des voyeurs...
🤮

avatar Slaine | 

@noooty

T'aura direct la pub pour le smecta et l'imodium quand tu seras sur le trône 😂

avatar noooty | 

@Slaine

😂🤪💩

avatar roccoyop | 

@pga78

Pas que Facebook qui pourra tout savoir. Il y aura aussi le FBI et bien sur tous les hackers vu que ce sera bien protégé mais avec plein de failles.

avatar MarcMame | 

Parfait pour espionner des conversations distantes !

avatar YetOneOtherGit | 

L’AR est le grand enjeu du futur 👀

avatar iBaby | 

@YetOneOtherGit

L’ART ?

avatar YetOneOtherGit | 

@iBaby

Augmented Reality 👀😉

avatar iBaby | 

@YetOneOtherGit

💩

avatar Insomnia | 

@YetOneOtherGit

Pas ce qu’on disait de la 3D sur les tv ???

avatar YetOneOtherGit | 

@Insomnia

"Pas ce qu’on disait de la 3D sur les tv ???"

Pas de même même manière et absolument pas avec les même niveau d’investissements.ˋ

L’AR est au cœur de la vision stratégique de deux acteurs aussi majeurs que MS et Apple avec des investissements massifs et une vision à long terme.

C’est surprenant le décalage qu’il y a entre la vision du grand public (qui n’en a vue que de vagues bribes) et celle de l’industrie.

La tv et le cinéma en relief c’était une stratégie marketing pour redynamiser des marchés, là nous sommes sur rien moins que le potentiel prochain changement de paradigme majeur.

avatar Cactaceae | 

@YetOneOtherGit

"La tv et le cinéma en relief c’était une stratégie marketing pour redynamiser des marchés, là nous sommes sur rien moins que le potentiel prochain changement de paradigme majeur."

La vision en 3D est un rêve (et une réalité) qui existe d’avant l’invention de la photographie. Il est vraiment réducteur de ne penser que par la vision d’un complot marketing.

avatar YetOneOtherGit | 

@Cactaceae

"La vision en 3D est un rêve (et une réalité) qui existe d’avant l’invention de la photographie. Il est vraiment réducteur de ne penser que par la vision d’un complot marketing."

Là notre camarade parlait de la façon dont on nous avez vendu le retour de cette effectivement très vieille approche ;-)

C’était bien des enjeux marketing et il place l’AR dans le même panier.

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

« C’est surprenant le décalage qu’il y a entre la vision du grand public (qui n’en a vue que de vagues bribes) et celle de l’industrie. »

Je vois pas pourquoi c’est surprenant, étant donné que ce qu’on a vu de RA pour le moment, ce sont des dinosaures qui broutent et chient dans le salon.

Les applications pro s’installent doucement. En médecine et surtout en chirurgie, rien de très inattendu, et surtout, à l’évaluation, rien qui apporte pour l’instant des bénéfices majeurs par rapport à l’existant (il faut dire que les spécialités très techniques qui pourraient en bénéficier le plus ont déjà des outils de dingues).
Pire, lorsque les outils de RA veulent trop en faire, apportent trop d’informations, ils deviennent contre productifs en étant facteurs de confusion et de détournement de l’attention.
Sinon, la RA pour le traitement TCC de certains trucs, ou pour des choses comme la remédiation cognitive, ça va être très sympa, probablement encore plus que la RV, mais, bon, ça restera un outil parmi d’autres qui ne révolutionnera pas les choses.

Les jeux, bon ok. Ca va certainement offrir des expériences étonnantes mais dans un cadre technologique contraint, et là encore, je doute que ça transforme le quotidien.

Je te lis régulièrement à ce sujet, tu nous promets monts et merveilles mais sans jamais vraiment nous donner le moindre indice des trésors qu’on nous prépare.

Comme mes camarades, je suis extrêmement dubitatif, je continue de penser que la RA va être essentiellement le moyen de rajouter de la pub à notre quotidien pour des avantages que je n’appréhende pas.
Elle n’est par ailleurs pas sans danger potentiel, en perturbant le traitement de l’information par le cerveau.
N’oublions pas que ce que nous percevons du monde n’est pas la réalité mais une reconstruction statistique de celle-ci. Je ne suis pas certain qu’y rajouter des éléments aléatoires qui n’ont rien à y faire, monosensoriels (uniquement la vue, non confirmée par les autres sens) et, ceci de façon répétée, « habituelle », n’est pas sans risque de conséquences sur notre attention et la nature de nos perceptions conscientes.
Il y a peu choses encore à ce sujet, mais je serait vraiment intéressé de savoir ce que des gens comme Dehaene ou Damasio pourraient nous en dire.

J’espère me tromper. Ou pas, au fond.
Parce que là, maintenant, je n’ai aucun besoin qu’au augmente mon quotidien.

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"Je vois pas pourquoi c’est surprenant, étant donné que ce qu’on a vu de RA pour le moment, ce sont des dinosaures qui broutent et chient dans le salon."

Ce qui me surprend c’est qu’il y a quand même pas mal de travail journalistique de qualité fait pour expliquer le champ des potentiels au delà de ce que le public en voit et que malgré tout chaque fois que j’essaye de mettre en avant ce consensus de l’industrie sur le potentiel de la RA : ça ne passe pas 😛

avatar pagaupa | 

@YetOneOtherGit

« j’essaye de mettre en avant ce consensus de l’industrie sur le potentiel de la RA : ça ne passe pas 😛 »
Peut-être un problème de personnage?

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

"Ce qui me surprend c’est qu’il y a quand même pas mal de travail journalistique de qualité fait pour expliquer le champ des potentiels"

non.

"malgré tout chaque fois que j’essaye de mettre en avant ce consensus de l’industrie sur le potentiel de la RA : ça ne passe pas"

je me dois de vous le dire: si c'est votre but alors votre méthode est nulle.

Changez de narration, changez votre manière de parler aux gens, changez votre ton.

Vous essayez de convaincre mais vous renvoyez une image de pédant qui ne donne aucune _information_.

Vous nous donnez aucune raison de vous croire _SUR PAROLE_ et vous argumentez comme un geek : sarcasme, démonstration d'intelligence, argument d'autorité. MAIS RIEN de concret.

Quand le Oomu fait du sarcasme, et qu'il écrit à la 3eme personne, c'est pour montrer à la face de tous les gens qui perdent leurs temps sur les forums et réseaux associaux le RIDICULE d'un tel personnage.

Ne soyez pas un Oomu !

avatar pat3 | 

@YetOneOtherGit

"Ce qui me surprend c’est qu’il y a quand même pas mal de travail journalistique de qualité fait pour expliquer le champ des potentiels au delà de ce que le public en voit "

As-tu des sources ? Ça m’intéresse.

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"Je te lis régulièrement à ce sujet, tu nous promets monts et merveilles mais sans jamais vraiment nous donner le moindre indice des trésors qu’on nous prépare."

La vision moyen/long terme d’Apple et de Microsoft (Pour ne citer que les acteurs majeurs impliqués fortement) est assez simple :

la RA est le potentiel changement majeur de paradigme d’IHM, rien de moins.

Ils voient là un moyen d’hybrider virtuel et IRL, de dépasser les limites actuel de l’UX, de se libérer des contraintes physiques des écrans ...

Au delà des défis techniques qui sont adressés petit à petit, le véritable challenge est conceptuel, comme pour tout changement de paradigme.

Il s’agit de penser des expériences riches exploitables une fois les challenges techniques de miniaturisation et d’autonomie réglés.

Le succès n’est évidemment pas garanti mais l’objectif est d’amener un changement de paradigme comme on en voit très rarement dans l’histoire des technologies.

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

« la RA est le potentiel changement majeur de paradigme d’IHM, rien de moins. »

Oui, oui...

« Ils voient là un moyen d’hybrider virtuel et IRL, de dépasser les limites actuel de l’UX, de se libérer des contraintes physiques des écrans ... »

Pour moi, ça rejoint le fantasme transhumaniste.
Il faut donc de mon point de vue, non pas ne rien espérer de cette vision de la RA, mais s’y opposer activement.

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

Là ce sont d’autres types de considérations absolument recevables.

Je mets en avant le potentiel changement de paradigme très conséquent et l’hybridation d’XP qui en découle.

Pas de jugement de valeur.

Après c’est un des cœurs de mon activité, je ne suis pas neutre.

J’ai déjà participé à l’abêtissement de la jeunesse en tirant de larges profits de la prise de position dominante du JV dans nos vies. 😈

J’aurais peut-être un autre péché à expier en accompagnant la potentielle révolution de la RA 😉

Les chance que notre vie numérique à un horizon de dix ans passe par ce paradigme de façon majoritaire sont très loin d’être négligeables 🤓

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

« J’ai déjà participé à l’abêtissement de la jeunesse en tirant de larges profits de la prise de position dominante du JV dans nos vie. »

Je ne suis pas certain que le jeu vidéo ait changé grand chose dans le rapport au monde et à l’information de nos enfants.

En revanche, il y a très clairement une (re)bascule de la culture écrite vers la culture orale et de l’image rapide qui me sidère un peu.
Et m’inquiète.

avatar oomu | 

@Bigdidou

"En revanche, il y a très clairement une (re)bascule de la culture écrite vers la culture orale et de l’image rapide qui me sidère un peu. "

heu..qu'est ce qui se passe ici ?

je suis tombé dans une faille dimensionnelle vers les années 60 et un débat sur les ravages de la télévision sur les jeuuuuuuuneuuuuuh ?

avatar Bigdidou | 

@oomu

« je suis tombé dans une faille dimensionnelle vers les années 60 et un débat sur les ravages de la télévision sur les jeuuuuuuuneuuuuuh ? »

Non, que pour faire lire les miens (et leur copains, leurs parents c’est pareil), c’est infernal.
Les bouquin, mais la presse, aussi.
A part les mangas, l’essentiel de la culture devient une culture YouTube & Co.

Oui, tu peux prendre ça à légère et t’en foutre ou t’en moquer, comme du reste.
Moi, ça m’emmerde de pas pouvoir partager mon amour du mot et de la phrase avec mes enfants.

C’est possible pour toi de respecter de temps en temps les valeurs des autres s’en t’en foutre ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"Oui, tu peux prendre ça à légère et t’en foutre ou t’en moquer, comme du reste."

Il a basculé dans un drôle de personnage le oomu quand même.

Il ne reste plus que ce personnage d’ailleurs c’est dommage je trouve.

J’ai souvenir d’un temps où il était très actif sur des échanges techniques là il ne reste qu’un humour revenus de tout egocentré et un rien blasé.

avatar Sindanárië | 
avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"Les bouquin, mais la presse, aussi."

Si ce n’est pas indiscret tes enfants ont quel âge ?

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

19 et 2 x 16 ;)
La grande lit plus et de toute façon elle se destine vers quelque chose d’artistique.

Mais les deux garçons, c’est infernal.
Remarque, c’est pas non plus en les emmerdant avec ce qu’on leur fait lire en classe qu’on va leur en donner le goût, mais c’est un autre débat.

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

Même au delà de la littérature, le livre est souvent une clef vers un niveau de connaissances supérieures.

Il y a des choses remarquables en ligne par exemple pour les science informatique mais rien qui est la densité et la richesse des ouvra des maîtres.

Le rapport au temps long est sans doute une clef.

avatar pat3 | 

@Bigdidou

Mes gars n’étaient pas trop lecteurs à l’école. Mais aujourd’hui, ils ont un bouquin à la main ou dans leur sac à dos en permanence (29 et 25 ans).

Aujourd’hui, on s’échange parfois des livres. Dans le train, ils prennent un livre, malgré leur ordi et leur téléphone.

J’ai bataillé pour ça, mais je ne leur ai pas non plus fait la guerre. Chez moi il y a aussi des BD, des magazines, autant que des DVD. Et ils ont été des fans absolus de Naruto, que je leur ai laissé regarder.

La lecture leur est venue en son temps, avec le besoin d’approfondissement. J’ai trouvé dommage que l’école les en ai plutôt dégoûté que rapproché (un des mille problèmes de l’éducation nationale en France, mais c’est une autre discussion).

Fais confiance à tes gars, et montre leur ce que tu gagnes à lire. Ils sauront s’en saisir s’il en ont besoin.

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

"Les chance que notre vie numérique à un horizon de dix ans passe par ce paradigme de façon majoritaire sont très loin d’être négligeables 🤓"

souris, écran, clavier.

qu'utilisez vous pour nous écrire tout ça ?

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"souris, écran, clavier."

l’écran disparaît évidemment

la souris est largement remplaçable

Quand au clavier un clavier physique n’est nullement incompatible avec l’AR sur les usages où il est nécessaire

avatar Sindanárië | 

@YetOneOtherGit

"J’ai déjà participé à l’abêtissement de la jeunesse en tirant de larges profits de la prise de position dominante du JV dans nos vies. 😈"

Jean Claude Van Damme 😱 c’est toi ?

🥶

avatar celebration | 

@Bigdidou

Merci, enfin !

C’est la première fois que je lis ici quelque chose à propos du transhumanisme.

En fait non, j’en lis tous les jours. Mais le transhumanisme qui n’est pas nommé et qui fait l’essence de la presse high-tech est le transhumanisme qui colonise subtilement nos esprits et nos corps sous l’apparence de plus de bonheur et de moins de souffrance.

Et quand quelque chose n’est pas nommé, il est bien difficile à percevoir, évaluer et au choix, accepter ou refuser.

La question du transhumanisme est simple.

Voulons-nous devenir des robots ? Ou plutôt sommes nous déjà des robots ?

A lire la presse High-tech ou même la presse tout court, il semble que la question ne se pose même pas.

avatar Bigdidou | 

@celebration

« Voulons-nous devenir des robots ? »

Sans aller jusque là : avons-nous besoin d’être augmenté, et cela nous rendrait-il plus heureux ?

Les gens que je soigne et qui ont cherché à « d’augmenter » par les drogues de synthèse, par exemple, ont une réponse.

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"avons-nous besoin d’être augmenté"

tu connais la complexité du concept de réalité et de bien des manières l’homme n’a cessé d’augmenter son rapport à sa perception de la réalité par la technologie.

La question est peut-être, jusqu’où aller ;-)

Les approches AR ne sont que la continuation d’un mouvement ancien par d’autres moyens et me semblent poser bien moins de questions philosophiques que les approches VR.

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

« tu connais la complexité du concept de réalité et de bien des manières l’homme n’a cessé d’augmenter son rapport à sa perception de la réalité par la technologie. »

Je connais l’argument, et pour moi, il est de l’ordre du sophisme.
De mon point de vue, l’homme s’adapte et contraint son environnement par des outils.
Il n’en reste pas moins que ces outils ne modifient pas les limites intrinsèques de ce qu’il peut faire. A tel point qu’il faut inventer des outils pour contrôler l’outil.
Le transhumanisme ne propose pas ça.
Il propose un changement d’échelle et de paradigme (comme tu aimes bien dire ;)) en prétendant repousser les limites intrinsèques de l’homme, et en le rendant donc intrinsèquement dépendant d’une technologie pour des bénéfices pour lui-même qui sont bien flous et avec un ordinateur de bord qui, lui, devra subir des apports pour lesquels il n’est pas adapté.
Encore une fois, plus, ce n’est pas nécessairement mieux.

Concernant la RA, la réalité est déjà une construction cérébrale complexe. Ce qui apparaît à notre conscience n’est pas la réalité perçue, mais une reconstruction statistique de celle-ci.
J’ai du mal à imaginer que si on se met à nous augmenter la réalité de partout, ça n’aura pas de conséquences sur nos fonctions cognitives.
Surtout s’il s’agit d’une réalité incohérente pour nos sens, ou qui n’a statistiquement rien à faire là où on me la met (et il y a des endroits où absolument personne n’augmentera ma réalité, je te le garantis).

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

Je n’étais nullement dans une défense du transhumanisme 😉

L’’AR ne rentre pas pour moi dans ce cadre, peut-être par naïveté ou par une vision biaisé.

C’est avant tout une autre façon d’interagir avec le virtuel, même si l’hybridation des expériences changerait évidemment notre rapport au monde.

Le format des échanges sur un forum est un peu frustrant pour débattre d’enjeux de ce niveau pourtant passionnant 😟

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

« L’’AR ne rentre pas pour moi dans ce cadre, peut-être par naïveté ou par une vision biaisé. »

Je pense qu’on peut tout argumenter : RA similaire, symétrique ou opposée dans sa démarche à celle du transhumanisme.

On verra.
Ça va surtout concerner nos enfants. Les miens sont plutôt déflationnistes : ils trouvent le monde bien trop plein de tas de trucs, et quand j’en parle avec eux, y rajouter des trucs virtuels, ils sont pas forcément très chauds.

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"ils trouvent le monde bien trop plein de tas de trucs, et quand j’en parle avec eux, y rajouter des trucs virtuels, ils sont pas forcément très chauds."

Quelle proportion de la population au lancement du smartphone imaginait la place qu’ils prendraient dans nos vies et dans notre rapport au monde ?

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

« Quelle proportion de la population au lancement du smartphone imaginait la place qu’ils prendraient dans nos vies et dans notre rapport au monde ? »

Mystère.
Me concernant, le smartphone a peu changé les choses. Quasiment pas.
Internet, oui, évidemment, et je ne l’avais bien sûr pas vu venir.

avatar pat3 | 

@Bigdidou

"De mon point de vue, l’homme s’adapte et contraint son environnement par des outils.
Il n’en reste pas moins que ces outils ne modifient pas les limites intrinsèques de ce qu’il peut faire."

Difficile d’affirmer une telle chose: avion, bateau, voiture, moissonneuse batteuse, mitrailleuse, char, sous-marin, fusée, et… téléphone, télévision, il y en a, des outils qui modifient les limites intrinsèques de l’homme. La technique fait partie de l’humain, qui exploite dès qu’il le peut une nouvelle possibilité technique.
Mais même avec des outils rudimentaires, l’humain a modifié drastiquement son environnement.

avatar Bigdidou | 

@pat3

« des outils qui modifient les limites intrinsèques de l’homme »

Heu, non.
Extrinsèques, justement ;)
Certains transhumanistes veulent nous faire croire que c’est la même chose, mais pas du tout de mon point de vue.

Mais le fait est que la discussion porte beaucoup là dessus : l’outil est-il une « augmentation » ?
Moi, je pense que non.

avatar pat3 | 

@Bigdidou

"J’ai du mal à imaginer que si on se met à nous augmenter la réalité de partout, ça n’aura pas de conséquences sur nos fonctions cognitives."

Le numérique ouvre la boîte de Pandore des technologies intellectuelles, en substituant au langage le calcul - qui est un mode de représentation non analogique, c’est-à-dire déconnecté de sa source perceptive. Le langage dit le monde, mais nécessite le monde pour être entendu. Le calcul crée un monde artefactuel qui se suffit à lui-même.

La réalité augmentée accélérera peut-être la chose, mais le processus est déjà largement - mais seulement - commencé.

avatar celebration | 

@Bigdidou

Pour moi, oui nous avons besoin d’être augmenté. C’est même le sens de l’histoire que se raconte et se joue l’humanité.

De quelle manière ?

Il y a la voix une, directe, douce, souple, chaude, organique.

Et il y a la voix deux, indirecte, dur, rigide, froide, artificielle.

La voie une c’est s’augmenter par l’expérience directe de la réalité, celle que chacun se fabrique à partir de ses propres filtres apposés sur le réel.

C’est passer pas les sens et la conscience, le corps et l’esprit.

Le philosophe, l’artiste, le poète, le mystique, l’enfant, l’être vivant qui grandit et accouche perpétuellement d’un nouveau lui-même plus vaste et plus profond à chaque étape de sa vie.

Si nous prenons au sérieux leurs récits bien sur !

Si nous les classons comme foutaises, fadaises ou fantasmes, nous pouvons emprunter la seconde voie.

La voie deux c’est passer par des entreprises planétaires tentaculaires distribuants au compte gouttes des mises à jour soft et hardware à un individu qui au fur et a mesure qu’il s’augmente, rétrécit jusqu’à se couper du monde et de soi-même pour devenir un super robot omni tout mais plus Homme du tout.

Chacun son kif.

🐞

Pages

CONNEXION UTILISATEUR