Ouvrir le menu principal

WatchGeneration

Recherche

AirPods : la grande peur des ondes

Mickaël Bazoge

Wednesday 13 March 2019 à 21:00

Santé

Les AirPods, et au-delà les appareils Bluetooth peuvent provoquer le cancer et des désordres neurologiques, voire affecter l’ADN. Ou pas… La littérature scientifique sur le sujet est contradictoire. Mais selon plusieurs chercheurs, le principe de précaution devrait s’appliquer en attendant de démêler le vrai du faux — et en matière d’ondes, il est bien difficile de le déterminer clairement, tellement les positions sont tranchées.

Image iFixit.

Dans un billet paru sur Medium, Markham Reid (qui se présente comme « techno-sceptique »), tente de faire le point sur ce sujet particulièrement délicat. Jerry Phillips, professeur de biochimie à l’université du Colorado, y explique que son souci avec les AirPods, c’est que leur position dans le canal auditif « expose les tissus de la tête à des radiations relativement élevées de radio-fréquences ».

Même si l’auteur de l’article cible nommément les AirPods comme vecteurs potentiels de maladies, il reconnait que les risques liés aux radiations ne sont pas l’apanage des écouteurs d’Apple. Toutes les technologies qui diffusent des radio-fréquences sont concernées, relève ainsi Jerry Phillips.

Markham Reid convoque une pétition destinée aux Nations Unies et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans laquelle 250 chercheurs de 40 pays s’inquiètent des radiations provoquées par les appareils sans fil, dont ceux qui fonctionnent avec le Bluetooth. Les AirPods y sont absents, et pour cause : la pétition remonte à 2015, alors que les écouteurs sans fil d’Apple sont sortis à la toute fin de l’année 2016.

Malgré tout, on ne peut pas balayer du revers de la main la préoccupation des spécialistes. Le Centre international de recherche sur le cancer, une émanation de l’OMS installée depuis 2003 au sein du cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes, classait les champs électromagnétiques de radiofréquences comme « peut-être cancérogènes » pour l’homme. Ce classement date de 2011. Tout est dans le « peut-être », et ça n’a pas tellement évolué depuis.

Joel Moskowitz, un des signataires de la pétition, convient qu’il existe très peu de recherches s’intéressant spécifiquement à l’impact du Bluetooth. Néanmoins, les études plus générales sur les radiofréquences et leurs champs électromagnétiques suggèrent que les écouteurs et les casques Bluetooth pourraient représenter un danger sanitaire, comme le suggère celui qui est directeur du Center for Family and Community Health à Berkeley.

Tout le monde n’est cependant pas du même avis. Kenneth Foster, professeur de bio-ingénierie à l’université de Pennsylvanie, étudie les effets des radiations sur la santé humaine. Il estime qu’il est facile de sélectionner des données dépeignant de manière effrayante les technologies sans fil et le Bluetooth. « Les arguments [des opposants au Bluetooth] n’ont aucune crédibilité », assène-t-il.

Des organisations sanitaires ainsi que l’OMS ont analysé la littérature actuelle sur le Bluetooth et les technologies sans fil, sans trouver de preuve claire de la dégradation de la santé liée à l’exposition à des niveaux de radiations sous les limites internationales, explique encore Foster.

Bref. Ce qui est à peu près certain, c’est qu’on ne sait rien ou presque sur les effets du Bluetooth sur le corps humain. En octobre 2016, Apple expliquait au journal de l’université de Berkeley que ses produits étaient toujours conçus dans le respect de toutes les exigences de sécurité.

Le débit d’absorption spécifique (DAS), qui mesure le niveau d’absorption des radiations par le corps, est de 0,466 W/Kg pour les AirPods. Donc en dessous du seuil de 1,6 W/Kg établi aux États-Unis et des 2 W/Kg dans l’Union européenne. Pour donner un ordre d’idée, le DAS des iPhone XS/XS Max et XR est de 0,99 W/Kg.

En ce qui concerne le DAS et les craintes que cette mesure inspire, l’OMS avait résumé simplement la situation : « il n’a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l’origine d’un effet nocif pour la santé » (lire : Faut-il s'inquiéter de l'augmentation du DAS de l'iPhone 7 ?). Il en est manifestement de même pour les écouteurs Bluetooth et a fortiori les AirPods.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner