AirPods : la grande peur des ondes

Mickaël Bazoge |

Les AirPods, et au-delà les appareils Bluetooth peuvent provoquer le cancer et des désordres neurologiques, voire affecter l’ADN. Ou pas… La littérature scientifique sur le sujet est contradictoire. Mais selon plusieurs chercheurs, le principe de précaution devrait s’appliquer en attendant de démêler le vrai du faux — et en matière d’ondes, il est bien difficile de le déterminer clairement, tellement les positions sont tranchées.

Image iFixit.

Dans un billet paru sur Medium, Markham Reid (qui se présente comme « techno-sceptique »), tente de faire le point sur ce sujet particulièrement délicat. Jerry Phillips, professeur de biochimie à l’université du Colorado, y explique que son souci avec les AirPods, c’est que leur position dans le canal auditif « expose les tissus de la tête à des radiations relativement élevées de radio-fréquences ».

Même si l’auteur de l’article cible nommément les AirPods comme vecteurs potentiels de maladies, il reconnait que les risques liés aux radiations ne sont pas l’apanage des écouteurs d’Apple. Toutes les technologies qui diffusent des radio-fréquences sont concernées, relève ainsi Jerry Phillips.

Markham Reid convoque une pétition destinée aux Nations Unies et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans laquelle 250 chercheurs de 40 pays s’inquiètent des radiations provoquées par les appareils sans fil, dont ceux qui fonctionnent avec le Bluetooth. Les AirPods y sont absents, et pour cause : la pétition remonte à 2015, alors que les écouteurs sans fil d’Apple sont sortis à la toute fin de l’année 2016.

Malgré tout, on ne peut pas balayer du revers de la main la préoccupation des spécialistes. Le Centre international de recherche sur le cancer, une émanation de l’OMS installée depuis 2003 au sein du cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes, classait les champs électromagnétiques de radiofréquences comme « peut-être cancérogènes » pour l’homme. Ce classement date de 2011. Tout est dans le « peut-être », et ça n’a pas tellement évolué depuis.

Joel Moskowitz, un des signataires de la pétition, convient qu’il existe très peu de recherches s’intéressant spécifiquement à l’impact du Bluetooth. Néanmoins, les études plus générales sur les radiofréquences et leurs champs électromagnétiques suggèrent que les écouteurs et les casques Bluetooth pourraient représenter un danger sanitaire, comme le suggère celui qui est directeur du Center for Family and Community Health à Berkeley.

Tout le monde n’est cependant pas du même avis. Kenneth Foster, professeur de bio-ingénierie à l’université de Pennsylvanie, étudie les effets des radiations sur la santé humaine. Il estime qu’il est facile de sélectionner des données dépeignant de manière effrayante les technologies sans fil et le Bluetooth. « Les arguments [des opposants au Bluetooth] n’ont aucune crédibilité », assène-t-il.

Des organisations sanitaires ainsi que l’OMS ont analysé la littérature actuelle sur le Bluetooth et les technologies sans fil, sans trouver de preuve claire de la dégradation de la santé liée à l’exposition à des niveaux de radiations sous les limites internationales, explique encore Foster.

Bref. Ce qui est à peu près certain, c’est qu’on ne sait rien ou presque sur les effets du Bluetooth sur le corps humain. En octobre 2016, Apple expliquait au journal de l’université de Berkeley que ses produits étaient toujours conçus dans le respect de toutes les exigences de sécurité.

Le débit d’absorption spécifique (DAS), qui mesure le niveau d’absorption des radiations par le corps, est de 0,466 W/Kg pour les AirPods. Donc en dessous du seuil de 1,6 W/Kg établi aux États-Unis et des 2 W/Kg dans l’Union européenne. Pour donner un ordre d’idée, le DAS des iPhone XS/XS Max et XR est de 0,99 W/Kg.

En ce qui concerne le DAS et les craintes que cette mesure inspire, l’OMS avait résumé simplement la situation : « il n’a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l’origine d’un effet nocif pour la santé » (lire : Faut-il s'inquiéter de l'augmentation du DAS de l'iPhone 7 ?). Il en est manifestement de même pour les écouteurs Bluetooth et a fortiori les AirPods.

Tags
avatar Mathieu_rc | 

@byllle31

Pour casser une liaison il ne faut pas nécessairement une onde avec la plus grande fréquence possible, il faut trouver la fréquence pour laquelle l’énergie apportée à la molécule est exactement l’énergie nécessaire aux électrons, qui se déplacent dans leur couche électronique, pour passer à une couche supérieure et ainsi briser des liaisons covalentes déjà créés
Après il peut exister pleins d’autres problèmes liés aux ondes mais à mon avis si des problèmes majeurs existaient on l’aurait vite découvert donc je ne me fait pas trop de soucis avec les ondes

avatar byllle31 | 

@Mathieu_rc

Oui c’est vrai faut arrivé un bon niveau d’énergie
Merci de corriger

avatar Link1993 | 

Mon...... dieux............

Rien que ce titre d'article me fait peur....... Peur du manque de culture scientifique....

MacG, rentrez pas dans ce domaine, ou faite vous relire par le café des sciences (je vous refile les contactes sans problèmes !).
J'ai participé au développement de MacG sur kickstarter. J'espère que ce temps supplémentaire que vous aurez va vous permettre de contacter des gens compétents sur le sujet... (ou au moins aller voir l'intro et conclusion des études sur sci-hub, ça suffit en général)

On ne peut par définition pas prouver que quelque chose n'est pas nocif. En effet, on ne peut pas trouver quelque chose qui n'existe pas.
Pour info, ça fait plus de 100ans que l'on baigne dans des ondes artificielles, et 20ans dans les fréquences du Bluetooth (et wifi). Si elles nous faisaient quelque chose, ça aurait été repéré depuis longtemps.
Craignez plutôt de la consommation d'alcool, ou de tabac, voire manque de vaccin et malnutrition. Ça c'est inquiétant... Mais pas les ondes quoi...

D'ailleurs, coïncidence (?), "la tronche en biais" prépare quelque chose sur le sujet pour la fin du mois sur YouTube.

MacG, s'il vous plait, ne supprimez pas la News, mais corrigez la, rendez là moins inutilement anxiogène s'il vous plait, c'est d'utilité public, et faites relire vos articles scientifiques par le café des sciences... Même E-Penser et Dr Nozman pour les plus connus sur internet le font ! ?

avatar Malouin | 

@Link1993

+10

avatar jean_claude_duss | 

@Link1993

Je suis aussi un grand amateur de la tronche en bais, defakator, un mode riant et les autres.

Par contre du dis que ça fait 20 ans qu’on baigne dans les ondes mais ça fait pas 20 ans qu’on baigne avec des émetteurs Bluetooth collés DANS les oreilles des heures et des heures ! On est en droit de se demander si oui ou non ça peut être nocif.

On peut pas affirmer grand chose avec les études actuelles et pourquoi pas en faire d’autre.
Après le principe de précaution c’est quand on a déjà des pistes sur une nocivité probable, la par précaution on arrête d’utiliser (comme les Boeing 737 Max en ce moment). Pour les Air pod on a rien de rien pad de raison d’appliquer un principe de précaution ici

avatar Link1993 | 

@jean_claude_duss

Ça fait quand meme 15ans que les oreillettes Bluetooth existent, et les téléphones (aux fréquences très proches) depuis bien 20ans ! ^^

Après, des études à des puissances d'émissions ont été faites permettant de simuler cet aspect. Je ne les ai pas la, et je ne sais pas combien en tout en revanche.

Mais comme ce n'est pas mon domaine (matériaux aérospatial), je sais principalement par des discussions avec des amis chercheurs, des articles dans science et vie, et quand j'ai du regarder sur le site de l'AFIS tout à l'heure. Donc j'avoue avoir hâte de voire le live de la tronche en biais le 25 mars ^^

avatar tbr | 

Complètement d'accord.
Ce genre d'étude — que j'hésite à nommer ainsi — nourrit bien plus efficacement la rumeur et les comploteurs de tout bord (dont un échantillon ici) que la stricte vérité.

Il va falloir vous y faire les cocos (de l'échantillon). : on vit dans des ondes diverses en permanence et c'est ainsi. Tout est une question de type et de dosage en terme de santé alors n'allez pas de sortir vos conneries de matos dangereux alors que vous vivez dedans sans problème depuis votre naissance.
Selon le principe de précaution sinon, je vous suggère de retourner dans vos grottes et de vous éloigner de tout orage : ça émet aussi des ondes.

avatar Kamisama | 

En gros ça veut dire qu’il faut jeter tous les appareils Bluetooth ?

avatar YAZombie | 

Si tu te fais avoir par des sottises oui. Si tu es rationnel et te fies au consensus scientifique (ce que tu fais dans pratiquement tous les aspects ta vie quotidienne par ailleurs), non.

avatar X68 | 

Si les fantômes existent, on peut le prouver… mais s’ils n’existent pas, comment prouver qu’ils n’existent pas ?
C’est le même problème avec ces horribles ondes… on n’a jamais détecté d’effet dangereux mais on ne peut pas prouver qu’il n’y en a pas !
Alors retournez au moyen âge : il n’y avait pas de Bluetooth !

avatar Malouin | 

@X68

+10

avatar Link1993 | 

Nan mais y'a Dominique Belpomme dans les signataires français... C'est déjà mauvais signe....... ?‍♂️

avatar Kamisama | 

L’article parle de d’effets nocif des ondes DAS etc , donc cela inclut tous les appareils en Bluetooth en wifi alors pourquoi les chercheurs visent surtout les airpods ?

avatar House M.D. | 

@Kamisama

Le buzz, cher ami, le buzz... il y a plus de chances d’être repris par des chaînes et journaux généralistes quand on touche Apple que quand on touche une obscure marque du fin fond de la Chine...

avatar marenostrum | 

ils vendent plus que les autres ce genre d'appareils. on commence à voir dans les rues maintenant des AirPods.

avatar YAZombie | 

"on commence à voir dans les rues maintenant des AirPods"
?️

avatar en ballade | 

@Kamisama

"pourquoi les chercheurs visent surtout les airpods ?"

Euh la distance pour commencer.....

avatar byte_order | 

@Kamisama
> pourquoi les chercheurs visent surtout les airpods ?

Parce qu'ils sont situés nettement plus proche du cerveau de leur utilisateur, et ce pendant nettement plus longtemps que les autres appareils émettants des ondes radio.

Le smartphone reste rarement pendant des heures collé à votre crane.
La box wifi non plus, normalement ;-)
Le micro onde non plus.

Les écouteurs BT intra auriculaires, si. Comme aux USA les airpods ont une audience de dingue, cela focus sur ce modèle, mais c'est vrai pour d'autres modèles aussi, évidement.

C'est une nuance important, quand même, la distance et la durée d'exposition.
Essayez à Tchernobyl ou à Fukushima, vous verrez, c'est pareil : distance et durée.

avatar YAZombie | 

Enfin, surtout, d'abord et avant tout, les chercheurs ne visent absolument pas les Airpods.
Juste une idée, comme ça: et si vous lisiez l'article? ?️

avatar Eristoff47 | 

Allé encore une histoire à la Red Bull avec la taurine !

Perso je ne préfère pas lire cette article. Je préfère être dans l’ignorance, quitte à mourrir con ! Je préfère vivre à fond. Plutôt que derrière des règles ou des limites qui ne cessent de ce contredire. Sinon autant revenir en mode moyen âge, si la technologie et l’alimentaire d’aujourd’hui nuise à notre santé.
Peace !

avatar didloan92 | 

@Eristoff47

Si tout le monde réagit comme toi, alors effectivement on est pas loin du suicide collectif à moyen terme. Avoir cet état d’esprit implique ne pas avoir et vouloir d’enfant non plus, car pour le coup tu leur prépare un bel avenir. La mondialisation façonne les esprits au quotidien, vous en êtes la preuve.

avatar YAZombie | 

@Eristoff47: en l'occurrence tu as absolument raison de ne pas lire, c'est un florilège de sottises plus grosses les unes que les autres.
Vraiment, y'a rien à voir.

avatar Eristoff47 | 

@YAZombie

Merci de m’économiser toute cette lecture :)
Entre tout ce qu’on mange. Et tout ce qu’on fait qui est nocif. Je pense que de ne rien faire c’est encore pire. Je profite. Et je verrais.

avatar iDidier | 

Je vous invite à lire cet article de Mac4Ever
https://mac4ever.com/141926/ Non, 250 chercheurs n'ont pas alerté de la "dangerosité des ondes des AirPods"

avatar Link1993 | 

@iDidier

Merci pour l´article. Pour le coup, les gars ont vraiment fait leur job ! ?

avatar foxot | 

@iDidier

Oui et c’est ce qui est écrit dans l’article aussi que la pétition ne concerne pas les AirPods en particulier qui n’étaient pas encore sorti à ce moment.
Après bon, c’est pas parce que les AirPods ne sont pas explicitement mentionnés dans la pétition que celle-ci ne les concernes pas, vu qu’elle a été rédigé avant leur sortie, que ça ne les concerne pas non plus.
Mais c’est vrai que M4E a été plus pro sur le coup avec un titre au moins qui n’est pas putaclic.

avatar Link1993 | 

Ah, je précise quand même, le CIRC étudie les dangers, pas les risques...

Exemple :

Danger : Boire de l'eau est mortel

Le risque : il faut en boire 8L pour que ça soit dangereux

Le CIRC étudie le danger ! Donc ils peuvent baigner des sujets de tests dans un bain d'onde à très très forte puissance d'émission. S'il voit à peine une très très très légère modification entre les cas témoins et les cas soumis au tests, même si ça peut n'être qu'une coïncidence, ils vont le mettre comme cancérigène probable (avec 3 -A;B;C- catégories dedans)

Sérieux, vérifiez vraiment avant de vous lancez sur ce type de sujet, et ne faites pas france télévision/radio en parlant de sujet scientifique en tombant à côté de la plaque...

avatar YAZombie | 

Enfin! Un hug, vite! ?️
Tu sais que j'ai demandé, je crois des dizaines de fois, à l'immondissime Stéphane Foucart du Monde, de préciser cette différence. Tu parles. Un idéologue reste un idéologue: le message d'abord, les faits ensuite.

avatar Link1993 | 

@YAZombie

Le problème avec Foucart, c'est qu'il est paradoxale dans ce qu'il dit. Un coup il dit que c'est top, l'autre coup non.

C'est super aléatoire, et quand tu lui montre, il te sort un article contrant ta critique (ok jusque là). Tu réponds avec un autre article à lui prouvant bien tes dires, mais ça ne suffit pas... :/

C'est ça qui m'embête chez lui...

avatar YAZombie | 

@Link1993: ce que tu décris est le propre de l'idéologue. Foucart ne présente jamais des faits pour arriver à une conclusion, il part de la conclusion et fait entrer de force les faits comme ça l'arrange, en omettant ce qui pourrait le contredire. Pour moi Foucard c'est l'exemple caricatural du "salaud".

avatar tbr | 

définition même de la malhonnêteté intellectuelle.

avatar Nesus | 

Bon. Ça serait bien de vraiment s’informer avant d’écrire un article.
Si nous savons. Nous savons même très bien. Maintenant, il faut aussi savoir comment fonctionne une publication scientifique. On fait des tests, on a des résultats et on dit « pour le moment passer votre chemin rien à voir » ou simplement, on écrit « peut-être ».
Donc nous savons que non, les ondes qui font tellement trembler les ignorants sont inoffensives, jusqu’à preuve du contraire, ce qui objectivement ne peut pas et ne pourra jamais être prouvé. Un produit inoffensif ne peut être démontré comme inoffensif ni nocif.

avatar SIMOMAX1512 | 

Les ondes BT sont infimes , bcp plus faible que le wifi qui nous entoure. Genre mille fois moins . Donc bon....

avatar Jacalbert | 

Nous sommes entourés d’ondes
à la maison en rue dans les boutiques dans la voiture ...
les émetteurs de GSM
Les contestations actuelles : la pollution
Ils y a plusieurs années l’amiante était un produit extraordinaire
Maintenant...
Et se n’est qu’un exemple parmi des dizaines, centaines... de produits
N’oublions pas que le lobbying est très présent dans tout cela
Il faudra attendre qqs années avant de voir les conséquences de tout cela ???

avatar didloan92 | 

@Jacalbert

-100% Mon beau père a été emporté en 10 mois à cause d’un cancer dû à l’amiante. Marin de commerce dans les années folles ou l’amiante était transportée sans protection dans les cales et il a passé aussi 3 ans sur le Clémenceau... qui comme chacun sait ‘regorgeait d’amiante...

avatar marenostrum | 

et la santé des gens de notre époque n'est pas bonne. tous vivent sous médicaments. leur intelligence n'en parlons pas. le niveau baisse de génération en génération.

avatar Link1993 | 

Normal, les gens avant mourraient dès la naissance ou quelques années après puisque pas de médicament :)
Vous devriez regarder la différence des nombres de décès, ça remettra les idées en places :)
Et je dis ça en sachant pertinemment que parmi mes proches, quelques uns n'auraient pas tenu jusqu'à maintenant sans la médecine actuelle… (Ma copine par exemple…)
Après, si vous voulez arrêter la médicamentation, pas de soucis, ça permettra de réduire la population sur terre, et ainsi réduire les effets du changement climatique, mais ça c'est un autre débat...

Oups, je viens de faire une remarque un peu trop franche...

avatar taxtax | 

@Link1993

Donc si on questionne un tant soit peu les excès des industries d'aujourd'hui (dont l'industrie pharmaceutique dont tu parles), il faut forcément retourner à l'âge de Pierre (Rrrrr !!!!) et ne plus prendre aucun médicament... Ok...

Aussi, comme l'indique un comm. un peu plus bas:

"Dans un monde dystopique où les lobbies seraient tous-puissants au point d’acheter des études en la faveur d’une industrie entière, ce genre d’études, fussent-elles parfaitement valables, seraient-elles prises au sérieux face à la masse d’études orientées la contredisant ?
Fort heureusement, nous ne vivons pas dans un tel monde ainsi que l’amiante l’a prouvé.
L’amiante d’ailleurs sortie des garanties des assureurs au début du XXe siècle, comme les risques liés aux radiofréquences au début du XXIe."

Il faut donc croire toutes les études financées par les industriels pour une grande partie (dont celles sur les ondes RF concernant les GSM) et dont les conflits d'intérêt de grand nombre de scientifiques ont alimenté des pages et des pages de journaux nationaux et internationaux de premier ordre, y compris concernant les fameuses commissions nationales ou européennes en charge de la surveillance de ces industries, commissions qui sont elles aussi rongées par le conflit d'intérêt scientifico-industriel...

Comme l'exemple (parmi des centaines d'autres seulement découvert (iceberg ?)) de ce grand Pneumologue de renom qui en tant "qu'expert" affirmait devant le Sénat que le diesel n'était pas cancérigène, et qui finalement s'est avéré être un suppôt de Total depuis des décennies...

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/michel-aubier-un-pneum...

https://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/diesel/pneumologue-et-me...

https://www.lemonde.fr/planete/article/2016/04/28/conflit-d-interet-le-p...

...

Il ne faut pas tourner parano, personne ne veut revenir à l'âge de Pierre, mais de l'autre côté, il faut arrêter de faire l'autruche sous le prétexte d'une superpuissance et suprématie scientifique (à 75% lobbyisée par l'économie de marché...) face au bon sens et à l'investigation journalistique (sérieuse bien évidement).

avatar Link1993 | 

@taxtax

Ce n'est pas mon domaine, mais je vais y répondre autant que je le peux.
Mais il faut savoir qu'une étude payé a autant de valeur qu'une étude indépendante. C'est d'ailleurs quelque chose qu'on survole en général, puisque ce qui compte réellement, c'est la méthode utilisée, ainsi que sa reproductibilité.
Si une étude est reproductible et donne plus ou moins les mêmes résultats, c'est bon. L'étude payé ou non reste valide.
Certaines études ont ensuite plus ou moins de puissance. Celle dont on peut se fier le plus, ce sont les meta analyses. C'est une étude d'études. Une analyse de toutes les études, pour regrouper et vérifier TOUS les résultats et ainsi avoir une bonne idée.
Maintenant, la science, c’est aussi savoir se remettre en question, et elle sait plutôt bien le faire. Quand quelque chose contredisant le consensus (=une bonne partie de la communauté scientifique en accord) tombe, c'est analysé, vérifié, et si ça mérite questionnement parce que les résultats semblent bon, on va les prendre en compte.
Si c'est mauvais, c'est rétracté, sinon, on garde sous le coude, car aucune étude même un peu biaisée est inutile.

Un exemple directe qui me vient, cnest l'étude de Gilles Eric Serallini. Il avait fait une étude totalement indépendante (enfin, présenté comme tel) sur un mais OGM.
En a peine une journée, sa méthode a été critiquée, et détruite car vraiment mauvaise (nombre insuffisant de sujet, pas les bonnes espèces, etc...) puis rétracter.
Il a ensuite avoué que son étude n'était même pas indépendante, mais financé par Auchan et Carrefour.
Cette étude n'est donc plus utilisée (sauf par les anti OGM, car oui, le consensus scientifique est bien la non nocivité des OGMs), et l'UE a même dû effectuer 3 études pour vérifier que l'étude de serallini était bien mauvaise. (Ça nous a coûté 100millions d'€ by the way)

D'ailleurs, avec cette exemple, je peux répondre à autre chose : les lobbys ne sont pas toujours là où on les croit ! Greenpeace, Futur Génération eux aussi en sont ^^
Ces premiers s'assoient sur les études scientifiques, quand ces deuxièmes sont carrément payés par les lobby bio tel que Biocoop ?

Sinon, je reviens rapidement sur "y compris concernant les fameuses commissions nationales ou européennes en charge de la surveillance de ces industries, commissions qui sont elles aussi rongées par le conflit d'intérêt scientifico-industriel..."
Bah, ouaip, s'il y en avait qu'une dans le monde. Mais ce n'est pas le cas, or toutes vont dans la même direction. Donc soit c'est bon signe, soit le complot est tellement énorme que tous les états se sont parlé entre eux pour mettre le même avis. Or la Chine ou la Russie par exemple sera très contente de faire sa lanceuse d'alerte si ce n'était pas le cas rien que pour mettre en rogne les États Unis ou autres, et en profiterait pour se montrer supérieur, ou tout simplement dans leur propre intérêt d'avoir une civilisation en bonne état pour qu'ils soient réélus ^^

Sinon sur le diesel, bah... c'est comme tout en fait, un consensus existe déjà depuis de nombreuses années, mais ce n'est pas celui qui est communiqué dans la presse :/
En fait, ce qui m'attriste, c'est le manque de rigueur scientifique des journalistes, et donc le manque d'accès facile à ce type de documents ?

Ps : le monde planète est a prohiber La c'est sur le diesel, donc aucun dogme en perspective, mais Stéphane Foucart et son collègue font du cherry Picking, et leurs articles sont très très mauvais sur certains thèmes écologiques, voire anti science. Je suis désolé de l'annoncer, mais concernant la presse quotidienne, je recommande de vous tourner vers Le Figaro plutôt pour leurs pages sciences, bien plus ouvertes aux critiques. Foucart (et du coup tout Le Monde) crie aux trolls et crée un complot contre sa personne quand il se fait critiquer avec argumentation et sources... Oui, voir Le Monde comme ça me rends triste...

avatar taxtax | 

@ Link1993

"Mais il faut savoir qu'une étude payé a autant de valeur qu'une étude indépendante. "
Ce qui ne devrait pas être le cas. Nombre d'études payées par des lobbys se sont révélées être au final biaisées.. Toute étude, pour avoir une crédibilité objective, devrait être dénuée de conflit d'intérêt.

"D'ailleurs, avec cette exemple, je peux répondre à autre chose : les lobbys ne sont pas toujours là où on les croit ! Greenpeace, Futur Génération eux aussi en sont ^^
Ces premiers s'assoient sur les études scientifiques, quand ces deuxièmes sont carrément payés par les lobby bio tel que Biocoop"

Disons que je suis moins suspect vis à vis d'un lobby qui veut faire pousser des légumes sans intrants que d'un autre qui bosse pour Monasanto-Bayer ou pour le monde du téléphone mobile p.e. (je ne pense qu'à l'exemple de la guerre livrée dans certains pays pour les terres rares et financées par les constructeurs de téléphones https://www.lemonde.fr/planete/article/2016/10/01/le-sulfureux-parcours-... ).

"Bah, ouaip, s'il y en avait qu'une dans le monde. Mais ce n'est pas le cas, or toutes vont dans la même direction"

Je pensais aux agences qui veillent au contrôle sanitaire (mais certainement transposable à toute agence de contrôle aujourd'hui...):
https://www.lemonde.fr/planete/article/2012/06/29/securite-alimentaire-d...

https://www.lemonde.fr/planete/article/2011/07/25/scandale-du-mediator-l...

Paul Benkimoun fait aussi du Cherry Picking ? Et l'AFP aussi ?
Aurore Gorius aussi ?
https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-03-mars-2018

Tous les journalistes qui mettent en lumière ce genre de pratiques dommageables pour les populations, sont-ils "anti-science" ?
L'argument est un peu gros pour que ça passe, désolé.

"Je suis désolé de l'annoncer, mais concernant la presse quotidienne, je recommande de vous tourner vers Le Figaro plutôt pour leurs pages sciences, bien plus ouvertes aux critiques."

Le Fig en a aussi parlé:
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/06/13/01016-20170613ARTFIG0...

Je peux entendre l'argument du manque de rigueur de certains articles, mais quand les enquêtes sont menées par différents journaux, quand la presse enquête après enquête, va dans le même sens de façon générale, il faut à un moment arrêter de ses voiler la face et crier au complot écolo gauchiste anti progressiste... ?
En général, les journalistes spécialisés (dans la science dans le cas qui nous occupe), sont rigoureux, même si pas scientifiques à la base. Mathieu Vidard, de la TAC sur France Inter, en est l'exemple type. Il faut arrêter de dénigrer le travail des journalistes sous prétexte qu'il ne serait pas aussi rigoureux que les études publiées avec les dollars / euros de très grands groupes internationaux qui ont pour seul but de contenter des actionnaires avides de toujours plus de dividendes.

avatar Link1993 | 

@taxtax

"Ce qui ne devrait pas être le cas. Nombre d'études payées par des lobbys se sont révélées être au final biaisées.. Toute étude, pour avoir une crédibilité objective, devrait être dénuée de conflit d'intérêt."

Si, puisqu'une étude a elle seule ne suffit pas. Ce qu'il vous manque, c'est la connaissance sur le fonctionnement de la science et des études. Pas de soucis, c'est compliqué.... ?
Donc entre en scène : la meta analyse !
On va vérifier si quelque chose est biaisé, pour voir si on peut la prendre en compte (méthodes, conflit d'intérêt, etc...) pour ensuite ne prendre que les données des tests sans regarder les conclusions de l'étude, pour les refaire dans la meta analyse.
Des conclusions similaires à l'étude peuvent ainsi en tomber, si les autres à côté sont en accords, ou inversement, la conclusion de l'étude peut complètement changer si la meta analyse finale trouve autre chose.

"Disons que je suis moins suspect vis à vis d'un lobby qui veut faire pousser des légumes sans intrants"

Et pourtant vous devriez... Comme je le disais, les méchants ne sont pas forcément la ou on le pense ^^
(attention, je ne cautionne pas Bayer pour autant ! Enfin, dans les faits, un peu quand même mais c'est pas le sujet, et c'est trop complexe pour une simple anecdote)
Greenpeace prône pour le bio (sous entendu sans pesticides), sans ogm, etc...
Or on utilise des pesticides aussi. Et pas les moins dangereux en plus... ?‍♂️
Mais c'est "naturel" donc ça passe, et les études biaisé (bah ouaip, ils sont honnête aussi ! tousse) de chez eux omettent d'analyser ces pesticides.

Les articles que vous me donnez parlent de conflit d'intérêt sans même réellement en parler.
Il faut savoir de toute façon que l'on souhaite des experts à la tête des ces agences, et c'est normal. Le problèmes, c'est qu'avant de devenir expert, il faut de l'expérience, et elle s'acquiert dans les entreprises. Il y aura donc quoi que l'on fasse un conflit d'interet. C'est d'ailleurs une critique qui sort un peu trop facilement pour le manque de preuves qui en sort derrière ces affirmations :/
By the way, l'article du mediator cite exclusivement Mme Rivasi. Cette femme a encore il y a quelques jours, à reparlé du fait qu'elle était antivax. A côté, elle est aussi anti ondes électromagnétiques, anti nucléaire, anti médecine, anti.... bref profondément anti science.
Cette personne ne devrait donc même pas avoir de caution ^^
Il me semble qu'elle est dans ce génial partie adepte de la pseudo science nommée Europe Écologie les vert en plus non ?!

Bref...

Sinon sur votre dernier point, vous partez dans tous les sens, et faites dire ce que je n'ai pas dis. J'ai parlé du monde planète, et de Foucart.
Pour Foucart, je ne peux pas vous fournir son propre lien sur son comportement sur Twitter puisque j'ai été (comme a peut près toute la communauté scientifique). En revanche, en voici d'autres.
Une explication de ce qui s'est passé :
https://twitter.com/dassa_ju/status/1091247129304158208?s=21
Sans doute une raison du comportement :
https://twitter.com/matadon_/status/1091256559148154886?s=21

Ces réactions viennent de critiques faites auparavant par la communauté scientifique, et personne ne réagit chez Le Monde ou alors crie au complot ou soutien le journaliste incriminé.
Or tout en haut, je parlais du fonctionnement de la science. Dans le lot, il y a la gestion de l'erreur. En science, elle ne pose pas problème. C'est Le comportement suite à l'erreur qui peut être problématique.
Si ce n'est pas corrigé correctement, la confiance sur les méthodes pratiqué par le journaliste et par le média qui le publie peuvent ainsi être mit en question. Ca ne le décrédibilise pas, mais il faut d'autant plus être vigilant quand on le lit.
Or je n'ai pas le temps de vérifier ce qui y est écrit. Je préfère donc me tourner vers d'autres personnes qui elles, se sont montrées comme fiable sur ces questions scientifiques, qui ont su assumer leurs erreurs, voir changer leur opinion après critiques argumentées et factuelles. Les pages science du Figaro en font partie. (Le reste est assez similaire au monde, et je préfère Les Échos pour l'actualité)

avatar taxtax | 

@Link1993

"Si, puisqu'une étude a elle seule ne suffit pas. Ce qu'il vous manque, c'est la connaissance sur le fonctionnement de la science et des études. Pas de soucis, c'est compliqué.... ?"

C'est sympa d'échanger avec vous, vous restez cordial dans votre argumentation, mais la condescendance, non merci. ?

Je n'ai peut être pas un post doc en mécanique quantique, mais j'ai fait 4 ans d'études universitaire en Sciences de la Vie (DEUG puis Licence) -équivalent à un Bac +8 aujourd'hui ?-. Je connais un peu le rayon mon bon monsieur.

Par ailleurs, j'ai des personnes très proches dans mon entourage qui ont par exemple travaillé (en tant que docteurs) à l'institut Pasteur pour l'élaboration de vaccins récents, ou travaillent au Cern en Suisse. Et dont un des doctorats et post doc a été financé par Total en partie par exemple... (Via du pseudo mécénat).

Donc, après ce que je viens de vous indiquer, je vais clôturer le débat de mon côté, n'ayant pas aimé le ton péremptoire sans autre forme de procès du début de votre post.

Je finirai juste par vous dire que je reste convaincu que les intérêts privés qui gangrènent une Science planétaire, qui devrait agir uniquement sous financement publique (car libre de tout soupçon de conflit d'intérêts particuliers et financiers) est un schéma hérétique pour notre sort à tous.

La Science au service du dieu Argent (Monsanto-Bayer que vous avez cité par exemple) au lieu de l'être au service de l'Humain, non merci.

avatar Link1993 | 

@taxtax

Oups, ça n'était pas voulu... Je le pensais juste sincèrement parce que c'est sincèrement compliquer à comprendre si on en fait pas car beaucoup de subtilités existent.

Je n'ai pas de post doc non plus, juste ingénieur, et c'est tout. Et j'ai aussi des amis doctorants qui m'ont expliqué ça, qui ont pu me rediriger vers des articles sur le sujet.
Vous devriez en profiter pour leur poser la question, tout le monde n'a pas de doctorants dans son entourage ! ?
Ils sauront vous expliquer comment ça se passe, et pourrons vous aider dans votre démarche de lecture d'études, ou vous aider à comprendre un article de presse qui semble biaisé voire faux ! ?

Ouaip, financé par Total, pas surprenant, un doctorat en science est normalement supporté par une entreprise. Ce qui n'est pas le cas pour d'autres domaines malheureusement ?

Je plussois votre conclusion. La recherche financée publiquement serait plutôt un positif, mais on continuerait à trouver à y redire.
Ça existe déjà en plus. Sans parler de la recherche fondamentale qui est majoritairement publique (car aucun interêt directe pour une entreprise en général). Les agences de sûreté sont elles aussi publiques et font des études.
Mais parfois sur certains sujets polémiques (comme ici), on continue à trouver à redire, voire à détruire certaines pourtant payé par nos impôts (fauchages OGM en particulier).

Au fait, si Monsanto existe, c’est qu'il y a eu un besoin. Ce n'est pas que pour l'argent donc, sinon ces entreprises énormes n'existeraient plus, ou aurait changé de créneaux. Les utilisateurs de ces produits ne sont pas obligés de les utiliser. Ils les utilisent car ils en ont besoin ! ☺️

avatar Bigdidou | 

@Link1993

« (attention, je ne cautionne pas Bayer pour autant ! »

Bayer est à la fois immensément utile et à la fois immensément néfaste.
Je crains qu’on ne puisse pas avoir l’un sans l’autre.

avatar Link1993 | 

@Bigdidou

Oui, c'est un peu le hic. Et en même temps, les exigences gouvernementales sont tellement énorme en matière de sécurité que ces entreprises n'ont pas le choix. Pour payer les recherches et les études permettant d'être validé, ça prends beaucoup d'années et donc beaucoup d'argent :/
Il faut donc un porte feuille assez profond :/

Taxtax (que je répondrai plus tard) le mentionnait dans sa réponse. Faire en sorte que ça soit des entreprises publiques qui le fasse pourrait résoudre le problème (et ça existe déjà, même en France !), mais en Europe en tout cas, avec la philosophie du libéralisme, ce n'est pas une solution souhaitée. Mais c'est encore une autre histoire.

avatar YAZombie | 

@taxtax:
"Dans un monde dystopique où les lobbies seraient tous-puissants": ça s'appelle une "hypothèse de travail". Considérer que nous sommes dans un tel monde, à moins de le démontrer - et je dis bien démontrer, pas affirmer gratuitement ou à l'aide de quelques exemples emblématiques que le reste, la vie normale, contredirait et donc invaliderait totalement - n'est rien d'autre qu'une posture idéologique. Rien à voir avec un quelconque débat scientifique ou epistémologique.
"Il faut donc croire toutes les études financées par les industriels": ta phrase semble un peu vide de sens mais on a l'impression que tu tires des conclusions, dans le monde réel, de ton hypothèse de travail précédente. Ça s'appelle un argument fallacieux.
"Comme l'exemple (parmi des centaines d'autres seulement découvert (iceberg ?)) de ce grand Pneumologue de renom": c'est bien pour ça qu'en logique, l'argument d'autorité est un argument fallacieux. Faire appel à un argument fallacieux pour démontrer sa position, c'est aussi un argument fallacieux.

avatar marenostrum | 

ça s'appelle sélection naturelle, que les meilleurs éléments, les plus forts vivent, les faibles s'en vont vite. pour ça d'ailleurs la qualité de l'homme baisse, parce que on vit tous. la plupart des faibles se reproduisent en multipliant leur genre. ça va exploser un moment donné. on est proche je pense de ce moment.

avatar Link1993 | 

@marenostrum

C'est franchement un sujet auquel je me questionne, mais on rentre dans l'éthique. Est on prêt à laisser mourir les gens comme ça ? :/

Tant que l'on continue de soigner aussi bien que maintenant à l'avenir, pas de soucis, mais si tout à coup on vit un effondrement...

avatar YAZombie | 

@ marenostrum, "le niveau baisse de génération en génération": quelle que soit ta génération, il faut reconnaître que tu nous donnes constamment un bel exemple du niveau qui baisse.

avatar zoubi2 | 

@YAZombie

:-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR