Test de la Withings Steel HR Sport

Anthony Nelzin-Santos |

Withings est de retour. Dix ans après sa création, deux ans après son acquisition par Nokia, quelques mois après sa reprise par l’un de ses cofondateurs, la « jeune pousse » française de la santé connectée revient avec une nouvelle identité visuelle. Avec un nouveau produit aussi : la Steel HR Sport, une montre « hybride » au look sportif, possédant un petit écran et de grandes aiguilles. Un retour réussi ? La réponse dans notre test de la Withings Steel HR Sport.

« Steel HR Sport », le nom dit tout ce qu’il faut savoir, ou presque. « Steel » : comme les autres montres connectées à aiguilles de Withings, elle est composée d’un boîtier en acier inoxydable et d’un verre minéral. « HR » : elle mesure le rythme cardiaque par photopléthysmographie, à l’aide de diodes vertes au fond du boîtier. « Sport » : avec sa lunette en acier brossé et son bracelet perforé en silicone, elle possède une apparence moins sportive que dynamique.

C’est que la svelte élégance de la Steel HR transpire dans la courbe du verre bombé ou la finesse des cornes. Withings n’est pas Garmin ni Casio, la Steel HR Sport est une montre Steel HR avant d’être une montre de sport. Faut-il s’en plaindre ? Sans doute pas : ce raffinement cosmétique (Elium continue de faire évoluer le langage visuel de Withings) est aussi un raffinement industriel (l’expérience de Nokia est passée par là). Mais tout en procurant les plus belles qualités de cette montre, il lui impose ses pires défauts.

Prenez le boîtier : la lunette, qui participe à l’allure racée de la montre, n’est pas fonctionnelle. À quoi sert-elle, alors ? À augmenter le diamètre du boîtier, qui atteint 40 mm, sans changer les proportions du cadran — et donc le mouvement. Withings a employé la même « astuce » sur la grande Steel HR, mais inversement, la Steel HR Sport n’est pas disponible dans une petite version de 36 mm.

Les aiguilles sombres peinent à se détacher du cadran noir chargé, surtout lorsque les reflets se multiplient sur le verre bombé. Le cadran blanc est beaucoup plus lisible.

Pas convaincu ? Prenons le cadran alors : il arbore le nouveau logo de Withings, bien sûr, et de petites touches de rouge, qui dynamisent la présentation. Alors que la Steel joue la carte du dépouillement, la Steel HR frôle la surcharge avec ses index bâtons et ses repères chiffrés, qui flanquent le cadran secondaire du suivi d’activité et l’écran OLED. S’il était uniquement proposé dans sa version blanche, ce cadran serait une franche réussite, une réinterprétation « musclée » du cadran de l’Activité Swiss Made.

Mais il est aussi proposé dans une version noire. Or les aiguilles n’ont pas suivi les mêmes leçons de body building — pire, elles ont troqué leur finition brillante pour une finition anthracite mate. Entre l’obscurité du cadran chargé et les reflets du verre bombé, et malgré le coup de rouge sur leurs extrémités, on peine parfois à les distinguer. Ce n’est pas un drame, mais de temps à autre, il faut jeter un regard appuyé plutôt qu’un coup d’œil pour lire l’heure.

Le bracelet laisse la même impression mi-figue mi-raisin. Les pompes flash restent la meilleure solution pour changer rapidement le bracelet contre n’importe quel autre bracelet de 20 mm. Et vous aurez peut-être envie de le faire : le bracelet en silicone bicolore est souple, savamment texturé pour minimiser le contact avec la peau, et perforé « pour assurer un confort optimal pendant le sport », mais vieillit rapidement.

Les traces visibles sur la gauche du bracelet, apparues après seulement quelques semaines d’utilisation, sont dues aux frottements avec le passant et la boucle.

Après quelques semaines d’utilisation, les frottements et les contacts polissent le revêtement de surface, laissant des traces brillantes disgracieuses. Quadricapilloséquatage ? Peut-être, mais après quatre ans et cinq modèles, on ne peut plus juger Withings avec la mansuétude et la bienveillance que l’on accorde aux jeunes pousses à peine sorties de terre. Et puis les meilleurs arguments de cette montre sont à la frontière du matériel et du logiciel.

L’écran OLED, qui s’allume d’une pression sur le bouton prenant la place habituellement réservée à la couronne, n’affiche plus seulement la date et le rythme cardiaque. Outre les notifications des appels, des messages et des alertes de calendrier, il peut désormais recevoir les notifications des applications tierces. Vous appréciiez le silence des montres Withings ? Ces notifications restent facultatives.

Vous attendiez avec impatience qu’elles soient enfin capables de relayer toutes les notifications ? L’affichage est limité aux 40 premiers caractères, qui devraient suffire à faire le tri. L’application Health Mate vous permettra de gérer finement la liste des applications dont les notifications seront transmises à la montre, et vous pourrez (dés)activer temporairement les vibrations depuis la montre elle-même.

L’écran OLED s’allume d’une pression sur le bouton, ou lors de la réception d’une notification.

De la même manière, le suivi des activités sportives dépend autant de la montre que de l’application. Appuyez une bonne seconde sur le bouton, choisissez votre supplice, et la montre suivra vos mouvements et mesurera votre rythme cardiaque en continu. L’application se charge du reste, à commencer par l’analyse des zones de fréquence cardiaque1, indicative de la « violence » de vos efforts.

Vous êtes sorti courir ? À votre retour, Health Mate estimera votre VO2max, un bon indicateur de votre forme physique. Cette estimation vaut ce qu’elle vaut, c’est-à-dire à peu près autant que celle faite par l’application Santé avec l’Apple Watch. Elle n’en demeure pas moins une donnée intéressante, notamment lorsque l’on reprend une activité physique, puisqu’elle permet de constater sa progression… et ses limites physiologiques.

Vous retrouverez aussi votre tracé, coloré en fonction de votre allure. À condition d’avoir pris votre iPhone : la Steel HR Sport ne possède pas de puce GPS, mais se repose sur celui du smartphone, une fonction qualifiée de « GPS connecté » par Withings. Outre la marche et le jogging, la plateforme de Withings reconnaît 30 activités, dont la natation. Trente et une, même, en comptant le sommeil.

Fabriquée d’un bloc, la montre est étanche jusqu’à 50 mètres.

Alors que les anciennes montres de Withings vous pensaient réveillé pendant une courte sieste ou endormi devant la cafetière, la Steel HR Sport est parfois plus fiable que le capteur Sleep dédié au suivi du sommeil ! Sans rivaliser bien sûr avec les dispositifs médicaux, elle montre bien les endormissements pénibles et les réveils nocturnes, le sommeil de plomb et les nuits difficiles.

L’heure de réveil que vous avez choisie n’est pas nécessairement celle à laquelle la montre vibrera. Si vous le souhaitez, elle peut profiter d’une phase de sommeil léger pour essayer de vous réveiller au meilleur moment, jusqu’à soixante minutes avant l’heure limite, une fonction à l’efficacité variable. L’application Health Mate permet (enfin !) de programmer plusieurs réveils, un pour la semaine et un pour le week-end par exemple.

Comme le nombre de pas faits dans la journée, auquel est dédié le cadran secondaire à six heures, les données relatives au sommeil sont exportées vers l’application Santé. Les données des exercices et du cardiofréquencemètre, eux, restent captifs de l’application Health Mate. Garmin est pourtant capable d’exporter les mêmes données, et Santé gère les relevés de fréquence cardiaque à la microseconde.

Mais finissons ce test par une bonne note : malgré ses nombreuses fonctions, la Steel HR Sport affiche une autonomie de 25 jours en utilisation normale, un chiffre qui grimpe à 45 jours dans le « mode réserve » se contentant d’afficher l’heure et comptant les pas. Même en ajoutant une ou deux séances de sport par semaine, vous ne devrez pas la recharger plus de deux fois par mois, à l’aide du petit palet fourni.

Sans être un « ordinateur de poignet », la Steel HR Sport n’est plus seulement un traqueur d’activité. Parce qu’elle se repose de plus en plus sur le logiciel, qui démultiplie les capacités du matériel sans jamais trahir ses principes, la proposition de Withings n’a jamais été aussi intéressante. Mais à mesure que l’application Health Mate devient un véritable « Withings Cloud », l’importance de la montre elle-même diminue.

Les petits défauts de la Steel HR Sport peuvent devenir des obstacles rédhibitoires au moment de débourser 199,95 €. Or la simple Steel HR a récupéré toutes les fonctions de sa consœur par le biais d’une mise à jour firmware, et coûte 20 € de moins avec le choix de la taille du boîtier et un cadran plus lisible. Mieux vaut se concurrencer soi-même que laisser les autres le faire, n’est-ce pas ?

  1. Faible (jusqu’à 50 % du rythme cardiaque maximal estimé à partir de votre âge), modéré (50 à 70 %, typique des exercices d’endurance et de renforcement cardiaque), intense (70 à 90 %, typique des exercices de développement des capacités aérobiques) et maximal (90 à 100 %). ↩︎

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen sur le Kickstarter.

Note

Les plus :

  • Autonomie frôlant le mois en utilisation normale
  • Détection fiable de l’activité et du sommeil
  • Notifications complètes mais optionnelles
  • Approche hybride convaincante

Les moins :

  • Lisibilité moyenne du cadran noir
  • Bracelet de piètre qualité
8
10

Prix :

avatar bidibout | 

Pas encore lu le test entièrement mais j'ai testé cette montre et l'ai renvoyé après quelques heures, pourquoi ?

L'icône notification ne permet pas de les consulter mais simplement de les activer ou non, seule la dernière notification reçue s'affiche et une fois passé le délai d'affichage elle disparaît et on ne peut pas la faire réapparaître.

Ensuite pour la course sur tapis il n'existe pas de profil course en intérieur, donc il faut désactiver le GPS et dans ce cas pas moyen d'avoir son allure ni même la distance alors que c'est pourtant bien enregistré dans l'activité après coup.

Dommage car elle est plutôt jolie et fine, bref après avoir voulu tester autre chose j'ai essayé différents modèles mais je reste pour de bon chez Garmin.

avatar CaptainBinouz | 

@bidibout

Si, il y a un profil « course sur tapis » qui s’intitule « Indoor Running ».
En ce qui concerne les notifications, cela dépend de ce qu'on en attend. En effet on ne peut pas consulter l'historique d'une conversation. Le principe est juste de voir d'un coup d'œil qui nous appelle, nous textote etc... Afin de juger s'il est nécessaire de sortir le téléphone de sa poche. En ce qui me concerne c'est juste ce dont j'avais besoin.

Sinon, moi je trouve cette montre super à tous les niveaux sauf :
Ce matin j'ai fais une séance d'1h d'elliptique en salle, et alors que mon rythme cardiaque évoluait entre 170 et 190 BPM (mesure de l'elliptique confirmée par une prise manuelle de mon pouls), ma Withings n'a évolué qu'entre 55 (!) et 95 BPM... Bonjour la précision !

Et autre problème : je n'arrive pas à recevoir les notifications de mes emails... Si quelqu'un connaît une raison possible...

avatar bidibout | 

@CaptainBinouz

Il y a dû y avoir une mise à jour entre temps alors pour le profil course indoor.

Pour le cardio c'est normal, même avec une fenix si tu n'as pas un rythme stable c'est toujours à la ramasse, il faut absolument une ceinture.

avatar CaptainBinouz | 

@bidibout

OK merci. Assez déçu du coup pour la mesure cardiaque. C’était l’un des critères pour lequel je l’ai achetée :((

avatar bidibout | 

@CaptainBinouz

La seule a être capable de cet exploit c'est l'AW serie 4. Toutes les autres montres quelques soit la marque et la gamme n'y arrive pas et c'est normal c'est la technique utilisée pour la lecture qui n'est pas adaptée et les marques se passent bien de le dire, d'ailleurs je me demande comment Apple a fait.

avatar CaptainBinouz | 

@bidibout

Pour le coup l'Apple Watch 4 a un electro cardiogramme c'est différent !
Les autres montres comme ma Withings se contentent d'une mesure du pouls. Mais bien que je sache que ce n’est pas parfait, je m’attendais quand même à plus de précision. Là, vu les données que j’ai eues lors de ma séance de sport c’est totalement inutile !

avatar bidibout | 

@CaptainBinouz

Oui, le capteur infra rouge mesure la dilatation des capillaires donc c'est quasi impossible d'avoir une mesure fiable lors d'effort variable.

avatar CaptainBinouz | 

@bidibout

Est ce que tu veux dire que c’est plus fiable en dehors des séances de sport ?
Tu crois que la mesure cardiaque pendant le sommeil est fiable par exemple ?

avatar bidibout | 

@CaptainBinouz

Absolument, et pendant la course à pied si l'allure est régulière alors la mesure est généralement pas trop mauvaise. Après ça dépend quand même des montres car elles n'ont pas toutes le même type de capteur ni le même nombre de leds et sous réserve aussi de porter la montre correctement.

avatar juul | 

Je préfère la honor watch magic!

avatar victoireviclaux | 

En tout cas, la montre est intéressante. La partie analyse du sommeil aussi 😁 (surtout la fonctionnalité Smart Wake-Up, réveil au bon moment dans une phase opportune). À quand cette fonctionnalité sur l'Apple Watch ?

avatar Bruno de Malaisie | 

@victoireviclaux

Auto sleep fait cela très bien.

avatar victoireviclaux | 

@Bruno de Malaisie

Je parlais d'une application native, comme le fait bien Apple.

avatar XXL | 

Vous pouvez écrire un article sur la montre hybride Kronaby Sekel ?
Elle a l’air pas mal mais un peu cher je trouve

avatar Pyjamane | 

Ma femme a récupéré une version classique de l’an dernier et le verre a été rayé super vite. La montre est assez sobre, mais super fragile !!

avatar violonisme | 

Pour le même prix, j ai une suunto ambit 3 vertical au poignet. Certes moins passe partout que celle-ci mais avec des fonctions sport d une toute autre teneur. Et un vrai gps

avatar Ugooo | 

Un peu hors sujet mais entre une Garmin 735 et une Apple Watch séries 4 quel est le mieux? Principalement pour courir et sport en salle/fitness/muscu

avatar bidibout | 

@Ugooo

Sans le moindre doute la Garmin !!!

avatar bonenza | 

@Ugooo

Ca dépend des distances en course à pied mais l Apple Watch est sympa justement pour la course à pied et la salle de sport. Je vois mal la 735 gérer la partie musculation....

avatar bidibout | 

@bonenza

"Je vois mal la 735 gérer la partie musculation...."

Sauf erreur il y a bien un profil pour la musculation.

avatar imrfreeze | 

Enfin le retour des notes !

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@imrfreeze : c'est plutôt qu'on ne les a pas encore retiré sur Wégé.
avatar imrfreeze | 

😫😭

avatar stefhan | 

Merci pour le test complet (surtout les photos) et les retours des utilisateurs : maintenant je n'hésite plus, ce sera une AW4 (allo Père Noël ? ^^).

avatar CaptainBinouz | 

@stefhan

À part les imprécisions de la mesure du pouls, j’adore ma Withings.
Ceci étant dit, tu ne devrais pas hésiter entre une AW et une Withings : ce n’est absolument pas le même produit.
Apple s’est positionné sur le marché des montres connectées face à Samsung, Huawei etc... Tu peux consulter tes mails, tes SMS, téléphoner, activer tes volets roulants ou tes ampoules HUE, mais il faut être prêt à 2 concessions :
1/ le prix
2/ porter une montre qui donne un look assez geek, même si Apple a fait un effort, sa montre se résume quand même à un écran.

Withings est une montre classique qui n’a de connectée que l’alerte furtive des notifications (SMS, Tel, Uber, et toutes les app dont tu as activé les notifications depuis l’app dédiée).
Elle intègre aussi un compteur de pouls, un podomètre et basta.
Bien que l’app compagnon soit assez riche (programmes sportifs, suivi de sommeil, etc... etc...) la montre ne permet pas de téléphoner et n’a pas accès à SIRI / OK Google.
Sa force est avant tout son aspect classique et élégant (à aiguilles mécaniques) et aussi son autonomie remarquable : 25 jours ! (Voire 40 en mode économie).
Esthétiquement, j’ai une préférence pour la Withings Steel HR classique, par rapport au modèle sport du test de MacG.

Avec son petit écran OLED, elle est pour moi un très bon compromis entre les montres « hybrides » (pas assez ergonomiques pour les alertes à mon goût) et les montres très connectées (trop geek et finalement pas assez élégantes à mon goût malgré l’effort évident d’Apple).

@bonnepoire

Pour le coup je te trouve dur.
Les français ont rarement été bons sur le High-tech mais je trouve cette marque particulièrement innovante et bien positionnée. Heureusement que Nokia l’a lâchée et que Withings a pu récupérer le bébé !
Cela fait longtemps que je cherche la montre qui me convient et c’est cette marque française qui m’a donné la meilleure réponse.

avatar bonnepoire | 

Faut être maso pour acheter un produit technologique français...

CONNEXION UTILISATEUR