Tissot prépare sa première montre connectée

Florian Innocente |

Tissot aura une montre connectée à son catalogue le mois prochain. Il va la dévoiler au salon Baselworld de Bâle. Nick Hayek, le patron de Swatch Group et propriétaire de la marque, n'a pas voulu en dire plus sur ce qu'elle fera et de quelle manière, explique Bloomberg. Pas un mot par exemple sur le moteur et le logiciel qui feront marcher ce produit.

On a vu par exemple TAG Heuer aller chercher les compétences d'Intel et de Google pour créer sa Connected. Swatch s'en est tenu pour le moment à des réalisations 100% maison avec des montres ciblées sur des activités sportives, comme la Touch Zero One pour le volley-ball. Le fabricant reste éloigné des OS sophistiqués comme Android Wear et watchOS.

La smartwach de Tissot il y a un an, testée dans le boîtier d'une T-Touch

Il y a un an, Tissot avait fait la démonstration à Baselworld d'un prototype équipé en NFC et Bluetooth. Elle savait collecter les informations d'une petite station météo Bluetooth ou encore aider à retrouver des objets perdus. En attachant une petite balise à un jeu de clef ou un téléphone par exemple, la montre se servait de ses aiguilles pour donner une direction dans la pièce. Initialement cette montre devait sortir à la fin de l'année dernière.

Lire les commentaires →

Microsoft améliore l'autonomie du Band 2

Stéphane Moussie |

Le Band 2 de Microsoft bénéficie d'une mise à jour que ses (rares ?) utilisateurs devraient apprécier. Le traqueur d'activité gagne un mode « GPS Power Saver » qui permet d'allonger l'autonomie de 4 heures au maximum.

La batterie est préservée de façon simple : plutôt que de relever la géolocalisation en continu, le GPS va le faire uniquement périodiquement. Microsoft assure que le Band 2 est toujours capable de tracer le parcours d'un jogging quand ce mode est activé. L'autonomie annoncée du produit est de 48 heures environ.

Le Band 2, ou plutôt son application Microsoft Health, dispose par ailleurs d'une nouvelle fonction dédiée à suivre son poids. Comme le bracelet ne sert pas encore de balance, il faut entrer ses kg manuellement.

Pour mémoire, le Band 2 n'est toujours pas vendu en France et Microsoft n'a pas annoncé s'il allait arriver un jour dans nos contrées.

Lire les commentaires →

Pebble : un meilleur traqueur d'activités et une plus grande autonomie

Mickaël Bazoge |

Lancé mi-décembre, les fonctions de mesure de l’activité physique des Pebble Time s’améliorent encore avec le firmware 3.9 disponible depuis peu. Le système de suivi se veut maintenant plus précis en affichant la distance parcourue en kilomètres, plutôt que le nombre de pas. Une API permet aux développeurs d’exploiter les données mesurées dans leurs propres applications et cadrans ; d’ailleurs, de premiers cadrans sont d’ores et déjà disponibles dans la boutique du fabricant, accessible depuis l’app Pebble Time.

Ce firmware comprend également des améliorations concernant les animations pour les Pebble Time et Time Steel (la Round a déjà été servie). Un mode Montre seule offrira quelques heures d’autonomie supplémentaire en se contentant de fonctions basiques : affichage de l’heure, support du rétroéclairage, des alarmes et des vibrations douces (le suivi de la condition physique et la connexion Bluetooth sont désactivés). Les alertes concernant le niveau bas de batterie sont aussi plus précis, en affichant le temps restant avant l’arrêt du système (au lieu du pourcentage).

Sur Android, on gagnera la possibilité de répondre rapidement à un SMS via des messages préenregistrés et personnalisés. C’est beaucoup plus compliqué sur iOS, où Apple verrouille ce genre d’opérations ; Pebble a bien mis au point son propre système de contournement, mais qui ne concerne que les abonnés d’AT&T (lire : Pebble contourne les restrictions d'Apple sur les réponses aux messages).

Lire les commentaires →

L'Apple Watch bientôt lancée dans de nouveaux pays du Moyen-Orient et en Grèce

Stéphane Moussie |

Alors que les dernières générations d'iPhone ont été distribuées très rapidement dans plusieurs dizaines de pays par grandes vagues, la commercialisation de l'Apple Watch se fait en ordre beaucoup plus dispersé.

Le Bahreïn, le Koweït, Oman et le Qatar seront les prochains servis. La montre arrivera dans ces États le 11 février. Le lendemain, c'est la Grèce qui s'ajoutera à la liste. watchOS est traduit en arabe et en grec depuis sa version 2.1 sortie début décembre.

Ce lancement dans de nouveaux pays à un mois seulement du supposé keynote du 15 mars semble contredire la sortie prochaine d'une Apple Watch "S", prédite par l'inénarrable analyste Gene Munster (lire : Une Apple Watch S plus puissante au menu du special event ?).

Lire les commentaires →

L’informatique vestimentaire, c’est maintenant

Christophe Laporte |

Pour ouvrir WatchGeneration, nous vous demandions si vous aviez une montre connectée au poignet. Vous êtes plus de 50 % à porter un objet doté d’une puce.

En effet, 41 % des votants affirment avoir une Apple Watch. Ce qui est déjà un joli score. À ce chiffre, il faut ajouter 3 % de possesseurs de Pebble, 2 % de possesseurs d’Android Wear et 6 % de personnes déclarant utiliser un traqueur d’activité !

Ce chiffre devrait continuer à croitre un peu dans les mois à venir. En effet, vous êtes 8 % à vouloir faire l’acquisition d’une montre connectée d’ici la fin de l’année. À l’inverse, vous êtes 37 % à rester à l’écart (pour l’instant ?) de ce mouvement.

Aujourd’hui, nous vous demandons si vous utilisez Digital Touch pour communiquer avec vos amis. Pour voter, c’est par ici !

Lire les commentaires →

Test de quatre stations de recharge pour Apple Watch

Florian Innocente |

L'Apple Watch, comme les iPhone et les iPad avant elle, a commencé à entrainer dans son sillon un marché de l'accessoire et parmi eux les supports de charge. Une catégorie qu'Apple n'a pas délaissé très longtemps en sortant sa propre solution six mois après sa montre. Originalité première, elle intègre son propre support à induction. Très peu le font encore, à l'exception par exemple de Belkin avec son Valet pour Apple Watch et iPhone. C'est clairement une voie à suivre pour les fabricants de ces accessoires s'ils escomptent se positionner dans le milieu ou haut de gamme.

Notre sélection de quatre supports est purement subjective, ce sont des modèles que nous utilisons au quotidien quasiment depuis leur lancement. Ils appartiennent à quatre gammes de prix et sont très différents sur la forme.

Station de charge magnétique d'Apple

Honneur à la dernière arrivée, avec cette Station de charge magnétique d'Apple vendue 89 €. Ce galet blanc, habillé d'une matière au toucher façon peau de pêche, est tout plat mais d'un diamètre quasiment égal à celui d'un CD (illustration). Ce qui n'en fait pas le moins encombrant sur une petite table de nuit. En revanche il est le plus astucieux de tous ceux réunis. D'abord, il n'y a pas de câble à enrouler ou à insérer dans une gouttière, on se borne à brancher le câble USB/Lightning. Ce câble est fourni mais pas l'adaptateur secteur, il faudra prendre celui de son Apple Watch, de son iPhone ou en acheter un autre.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

D'autre part, la station contient son propre socle de charge par induction. Mieux, ce galet est articulé et peut recevoir ainsi tous les bracelets d'Apple Watch. Ceux qui s'ouvrent comme ceux qui restent fermés et qui ne peuvent être posés à plat (maillons, milanais, etc). Tous pourront utiliser le mode nuit de watchOS 2. Autre avantage, avec ce galet intégré on peut utiliser à un autre endroit celui qui est livré avec la montre, en tant que second emplacement de charge.

En définitive, sachant que le câble de recharge par induction vendu seul coûte entre 35 et 45 € et que l'on a un câble Lightning dans la boîte, les 89 € de ce support Apple se justifient. Bien sûr cela reste une somme rondelette pour un accessoire plutôt passif (on trouve des smartphones à ce prix…) mais il est joli, de belle facture, pratique d'utilisation et finalement pas beaucoup plus cher que certains de ses concurrents (lire aussi : prise en main de la station de recharge Apple).

Support de chargement Forté de Twelve South

Ce Forté se revendique comme un support « luxueux » pour l'Apple Watch, vendu 69,95 €. Il n'y a pas de câble fourni et encore moins de socle intégré puisqu'Apple ne le permettait pas encore à sa sortie. L'Apple Watch se trouve perchée en hauteur sur un bras chromé qui autorise la présence de n'importe quel bracelet et l'utilisation du mode nuit.

La base est très bien lestée et revêtue d'une surface de cuir pour donner un cachet supplémentaire et recevoir un iPhone. Derrière le bras court une gouttière dans laquelle on insère le câble, elle est parsemée de petits picots ronds qui évitent que ce fil ne se désolidarise. L'ensemble est bien fini et élégant lorsqu'on aime les matières chromées. Le réceptacle du galet de charge est fermé par un bouchon en plastique chromé, matière choisie pour ne pas rayer l'envers de la montre.

Ce type de support s'envisage mal dans un contexte où il faudra le transporter souvent ou retirer le câble. Mais pour qui a besoin d'un socle installé à demeure, c'est un très bon produit. Malheureusement son positionnement tarifaire souffre maintenant de l'arrivée de l'accessoire d'Apple vendu 19 € de plus.

Le NightStand d'Elevation Lab

Le NightStand se fait tout petit sur la table de chevet. De par sa conception il n'est intéressant que pour utiliser la montre avec le mode nuit. Vendu 34,95 € en cinq coloris blanc, noir, bleu, vert ou rouge il est formé d'une seule pièce de silicone tendre (qui ne colle pas non plus). Tendre dans le sens où l'on peut mettre ou extraire le galet de recharge par la tête au lieu de devoir faire traverser tout le câble. C'est bien commode.

Cliquer pour agrandir

Ce qui veut dire aussi que ce câble est assez aisé à enlever régulièrement, mais vu la taille du NightStand autant le glisser directement dans sa valise avec le câble dedans. Détail, on aimerait que la partie du câble à la base du galet soit un peu moins courbée dans la rainure, tant on ne fait guère confiance à la solidité des câbles d'Apple sur le long terme.

La base de ce support — plus lourde qu'elle n'y paraît — est légèrement collante de manière à provoquer un effet de ventouse sur une table lisse. Elevation Lab va jusqu'à suggérer de le fixer pourquoi pas sur des surfaces verticales (illustration).

Cliquer pour agrandir

Après quelques semaines d'utilisation il n'y a pas grand chose à reprocher à cet accessoire dont le silicone est resté blanc comme au premier jour. Notre Apple Watch Sport y était bien suspendue à l'horizontale malgré un angle assez vertical. Le fabricant déconseille cependant de l'utiliser avec les montres dotées d'un bracelet à maillons, trop lourdes certainement. Avec le bracelet milanais il faut juste veiller à le resserrer un peu pour qu'un côté ne fasse pas tourner la montre autour de son axe et qu'elle reste bien horizontale.

Le NightStand n'a pas le même standing que les support d'Apple et de Twelve South, disons que son silicone se mariera mieux avec les Apple Watch Sport. Il n'est pas laid mais il n'est pas là pour faire le beau non plus. Masqué par la montre lorsqu'elle est en place, il fait le travail demandé.

Le Stand de Nomad

Le Stand conçu par Nomad est une pièce de métal d'un seul tenant vendue 49,95 €. Il y a deux versions, l'une en couleur argent (celle que nous utilisons) l'autre en gris sidéral.

Cliquer pour agrandir

Le toucher est moins lisse que l'aluminium que l'on a l'habitude d'avoir avec les produits d'Apple. Ce U inversé est épais, assez lourd avec toute la tranche arrière qui sert à recevoir le câble. Celui-ci est bien inséré dans une gouttière qui ne le laisse pas s'échapper (il suit un parcours très sinueux) à part de temps à autre au niveau de la dernière chicane. La base est revêtue d'une surface en gomme. À l'instar du Forté, ce n'est absolument pas un support dont on enlèvera le câble à tout bout de champ, d'autant plus qu'il faut passer tout le fil pour le sortir, contrairement au NightStand.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Ce support marche avec tous les bracelets, mais lorsqu'il ne peuvent s'ouvrir on perd la possibilité de les fixer à l'horizontale pour le mode nuit. Nous n'avons pas eu de mauvaises surprises avec ce stand à l'allure quelque peu sculpturale. Il a un petit côté brut dans sa finition et, tout comme son allure, c'est une question de goût.

Conclusion

Lors de sa sortie suprise, la station de recharge d'Apple nous avait fait hoqueter par son prix. Mais force est de constater que dans ce segment tarifaire — supérieur à 60 € — ses concurrents seront à la peine tant qu'ils ne proposeront pas un socle d'induction ou une double fonction avec recharge de l'iPhone. Pour l'heure le produit d'Apple est probablement la solution la plus attrayante si l'on accepte de mettre cette somme.

En dessous, le jeu est plus ouvert à l'image du NightStand dont le principe a été d'ailleurs décalqué par une marque comme Orzly, avec un prix divisé par deux. N'hésitez pas à citer en commentaires celui que vous avez choisi de votre côté, il existe maintenant plusieurs sortes de support pour Apple Watch et dans toutes les fourchettes de prix. Tous les conseils et retours d'utilisation sont les bienvenus.

Lire aussi sur le même sujet :

Lire les commentaires →

Fitbit : Alta, un traqueur d'activités avec une touche fashion

Mickaël Bazoge |

Fitbit est un fabricant de traqueurs d’activité dont les produits se destinent surtout aux sportifs, ou à ceux qui veulent garder la forme. Mais après avoir répondu aux attentes d’à peu près tous les publics sur ce marché (du petit Zip au très complet Surge), les choses sont en train d’évoluer. Au CES, Fitbit a lancé avec le Blaze ce qui s’approche le plus d’une montre connectée, même si le design de ce produit n’a pas convaincu (lire : Blaze : Fitbit lance une montre connectée sportive).

Cliquer pour agrandir

En lançant aujourd’hui l’Alta, le constructeur creuse le sillon du bracelet "fashion". Il s’agit d’abord et avant tout d’un coach électronique basique, qui mesure l’activité du porteur (nombre de pas, calories brûlées, etc.), la qualité de son sommeil, et qui rappelle de se bouger de temps en temps. Et tout cela sans avoir à lancer une activité : l’Alta reconnaît et enregistre automatiquement les exercices.

Silicone, cuir et métal — Cliquer pour agrandir

C’est également un lien avec le smartphone, pour recevoir les notifications. L’appareil fait aussi office de montre avec plusieurs cadrans à disposition. Son écran est tactile, et son autonomie est de 5 jours sur une seule charge. Jusqu’à présent, rien que de très normal, mais Fitbit joue la carte de la personnalisation via une sélection de bracelets en métal (100 $), en cuir (60 $) ou en silicone (30 $). Par défaut, on recevra un bracelet « classique » proposé en quatre coloris, au prix de précommande de 130 $ (livraison en avril).

Lire les commentaires →

Pages