Ouvrir le menu principal

WatchGeneration

Recherche

Un an après, l'Apple Watch est-elle un succès ou un échec ?

Mickaël Bazoge

Tuesday 26 April 2016 à 08:00

Apple Watch

Nous avons fêté dimanche dernier la première année de disponibilité commerciale de l’Apple Watch — les adeptes de la montre connectée se souviennent surtout des difficultés pour obtenir rapidement le modèle de leur rêve qui n’était alors disponible que sur l’Apple Store en ligne… avec de très longs délais.

Cette première année n’a donc pas été de tout repos pour l’Apple Watch, et certains ont très vite senti l’odeur du flop autour de ce produit. C’est sans doute aller un peu vite en besogne : certes, le produit n’est pas parfait, en particulier au niveau de son système d’exploitation toujours un peu brouillon et les performances médiocres des applications tierces (lire : Retest : Apple Watch, en avance ou en retard sur son temps).

Apple a eu la mauvaise idée de ne pas communiquer de chiffres de vente précis pour sa toquante. C’est bien dommage puisqu’il faut s’en tenir au doigt mouillé des analystes qui, comme chacun sait, sont rarement fiables au petit jeu des divinations. Daisuke Wakabayashi, du Wall Street Journal, s’avance tout de même sur un point qui devrait faire consensus : durant leurs premières années respectives de commercialisation, la Pomme a vendu plus d’Apple Watch que d’iPhone.

En 2007, Apple a écoulé 6 millions d’iPhone. En 2015, le constructeur aurait vendu deux fois plus d’Apple Watch, soit 12 millions. Au prix moyen de 500 $, cela représente un business de 6 milliards de dollars, soit trois fois les revenus annuels de Fitbit, ou encore 1,5 milliard de plus que le chiffre d’affaires de Rolex.

Difficile, dans ces conditions, de parler de flop. Même si encore une fois, on peut trouver le produit peu abouti ou encore trop dépendant de son iPhone compagnon (cela pourrait cependant changer, lire : L’Apple Watch 2 pourrait hériter d’une connexion cellulaire). Ou encore qu’il manque à l’Apple Watch quelques fonctions qui feraient réellement la différence.

Peut-on néanmoins dire que l’Apple Watch va connaître le fulgurant destin de l’iPhone ? C’est encore trop tôt. D’après les chiffres d’une étude de Slice Intelligence, la baisse de prix opérée sur la gamme Sport, qui débute à 299 $, porterait des fruits encourageants : les ventes quotidiennes auraient bondi de 250% ! Les bracelets en nylon, lancés en mars, représenteraient 60% des ventes de bracelets griffés Apple (il faut dire qu’ils sont plutôt réussis).

En revanche, les ventes globales de bracelets à la pièce auraient reculé après l’annonce de la baisse des prix de l’Apple Watch Sport. Le ratio serait désormais de 1,3 bracelet par utilisateur, contre 1,6 auparavant.

Plus pessimiste, Ming-Chi Kuo a annoncé il y a quelques jours une version 2 avec un changement dans les composants internes, avec par exemple un processeur plus rapide, mais pas de révolution à attendre : les ventes pourraient baisser en 2016 (lire : Authentification à deux facteurs : nouvelles options dans iCloud.com). Plus que jamais, l'Apple Watch ressemble à un marathon plutôt qu'à un sprint.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner