Assurances : Apple va récupérer des données des clients et employés d'Aetna

Mickaël Bazoge |

L'assureur américain Aetna va proposer à ses clients d'acheter une Apple Watch à prix réduit et, histoire de lancer la machine, l'entreprise va également équiper gratuitement 50 000 de ses employés avec une montre connectée de la Pomme (lire : Pour une vie plus saine, un assureur offre des Apple Watch à ses employés et clients). Cette initiative dépasse la simple offre commerciale, puisque Apple est dans le coup ; ensemble, les deux partenaires vont développer des applications spécifiques pour les utilisateurs d'Apple Watch participant à ce programme.

Cliquer pour agrandir

Et ça n'est pas tout. Les données recueillies par les Apple Watch seront partagées entre Aetna et Apple, a appris Mashable. Ces informations anonymisées (aucune donnée personnelle n'est partagée) serviront à mesurer deux choses : l'adoption de la solution, ainsi que les bénéfices retirés par les participants. Aetna ne précise pas quelles sont les données incluses dans ces deux catégories.

Du côté de l'assureur, ces informations pourraient permettre d'ajuster à la hausse ou à la baisse les primes d'assurances, suivant les efforts de ses clients. Mais puisque les données sont agrégées, pour le moment du moins cela parait difficile de moduler individuellement les coûts des assurances. Pour Apple, l'accès à ces données est dans la droite ligne de ses efforts pour s'installer dans un secteur de la santé qui représente aux États-Unis la bagatelle de 2 800 milliards de dollars.

avatar appleadict | 

comme souvent, c'est la stratégie du petit pas : on commence par des données agrégées, pour avoir une idée du comportement général, puis on passera à l'incitation via différentes remises, pour finir par l'obligation sous peine d'un alourdissement des primes d'assurance

dans l'histoire nous seront globalement perdants, puisqu'il y a asymétrie des informations entre l'assureur qui a toutes les données et s'en sert pour limiter son engagement, et l'assuré qui lui n'en a aucune et est condamné à porter un outil de flicage ...

progrès, progrès ...

avatar Nesus | 

@appleadict :
Ta réflexion deviendra certainement la réalité, mais il y a quand même quelques bons côtés en se plaçant du point de vue des US. C'est le premier pays de l'obésité (quoique la Chine est en train de passer devant en nombre d'individus) et il n'y a que des assurances privées. Donc il est bien de guider la population pour réduire les problèmes de santé publique (espérons qu'ils mettent autant d'effort dans l'environnement sinon l'utilité va être très limitée) et les assurances sont déjà dans la sur-concurrence donc pour améliorer les marges et baisser l'impact dans le pouvoir d'achat, il est bien que l'ensemble de la population améliore sa santé.
Effectivement, il faudra juste rester à cette mesure pour que cela soit une bonne chose, sinon demain sa deviendra une autre forme de dictature, par le malus de l'assurance...

avatar Hideyasu | 

@Nesus :
Exactement, en France où la qualité de vie est globalement bonne c'est pas vraiment bénéfique, mais aux US ça l'est

avatar _Teo_ | 

@Hideyasu :
Entre qualité de vie et santé il y a un gouffre que tu franchi un peu vite !
Et je ne suis pas certain que les assurances en France soient au juste tarif.
Donc affirmer que ça ne serait pas bénéfique avec tes arguments tu devrais te méfier...

avatar gwen | 

Même anonymes, ces données sont de l'or pour l'assureur qui va pouvoir prévoir les risques globaux de ses clients et donc augmenter sa cotisation en conséquence ou peut être la baisser et ainsi devenir bien plus concurrentiel.

Ce n'est pas si mal finalement. Mais les dérives peut être très grandes à long terme.

avatar pariscanal | 

Pourquoi ne pas responsabiliser l individu face au coût potentiel qu'il représente pour les autres .... le débat est immense ,

avatar appleadict | 

@pariscanal :
pourquoi pas en effet ... pour prolonger ta proposition de responsabilisation, pourquoi ne pas responsabiliser les entreprises qui mettent sur le marché des produits de plus en plus addictifs qui entrainent des comportements alimentaires déviants ? cela reviendrait à responsabiliser les entreprises par rapports aux externalités négatives qu'elles génèrent ... dans le récent scandale du sucre [dans lequel l'industrie du sucre est soupçonnée d'avoir orienté le responsable de l'obésité vers les graisses], ce genre de responsabilité pourrait être interessante par ses conséquences financières ...

avatar _Teo_ | 

@pariscanal :
Oui l'assurance n'est pas une mutuelle, elle assure un risque, aussi bête que ce soit de le dire.
Et n'importe quelle assurance dans le monde le fait en fonction de statistiques le plus souvent publiques car un assuré a le droit de porter plainte s'il estime se faire avoir. Il faut donc qu'elle puisse couvrir ses arrières.

avatar lll | 

Je rejoins ce qui est lu plus haut : c'est un premier pas qui va bientôt contraindre les personnes en surpoids à faire du sport pour coûter moins cher aux assureurs et aux États. C'est une idée séduisante au départ, comme interdire le tabac...

avatar _Teo_ | 

@lll :
Euh... Une personne en surpoids paye plus cher sa prime d'assurance, c'est déjà le cas !
Et elle est un risque plus élevé pour un assureur, c'est statistique.

avatar ovea | 

Interdire lapolution pour mieux respirer dans les espaces clos qui pourraient, du coup s'ouvrir … à la qualité de l'espace intérieur.
Et pourquoi pas aux indices de qualité de perception

avatar r e m y | 

Plein de petits boulots à venir pour les sportifs...
comme de se faire payer pour porter 5 ou 6 AppleWatch quand ils vont faire leur footing ou soulever de la fonte dans les salles de sport, pendant que le proprietaire de la montre continue à se goinfrer devant sa télé, tout en payant moins cher son assurance santé!

;-)

avatar _Teo_ | 

N'importe quel outil statistique sera capable de découvrir le pot aux roses...

avatar ovea | 

@appleadict :
Le problème avec le sucre, c'est l'alerte mondial qui circule déjà depuis des dizaines d'années :

«… le sucre lavé de tous ses éléments nutritifs deviens blanc. Ses éléments manquants sont fournit par l'organisme, à l'absorption … »

C'est pas pour ouvrir la bande sur la phagosytose (sujet autrement plus intéressant), mais tout ça ne nous aide pas beaucoup.

avatar Paquito06 | 

On aura le choix entre:
- etre fliqué, se bouger le *** et payer moins
- etre fliqué, faire la larve et payer plus
- ne pas etre fliqué et payer plus encore

D'un point de vue du consommateur, ce qui derange c'est d'etre flique, on ne sait pas trop ce qui va etre fait de nos donnees etc etc. Pour qq'un qui utilise une carte de credit et un telephone aux US ca va rien changer. Mais ca se comprend. D'un point de vue de l'assureur, ca se defend dans le sens ou il y a des personnes plus ou moins a risque et il est bon de faire payer la prime de risque en consequence. Un mec qui fait pas de sport mais produit des tonnes de gras a plus de chances de claquer qu'un ephebe, pourquoi auraient ils le meme contrat. Question de risque, comme d'hab.

avatar padbrest | 

L'arnaque de l'individualisation des risques, c'est de construire l'impression qu'on paye toujours trop pour les autres. Au bout de l'histoire, quand tu vas faire ton infarctus à 60 balais, l'assureur va sortir son historique et... dira à l'hôpital que désolé, mais c'est mérité, on ne soigne pas. Bienvenue dans un futur de m...

CONNEXION UTILISATEUR