SpO2 : qu’est-ce que c’est ? Pourquoi la mesurer ?

Anthony Nelzin-Santos |

Depuis la Series 6, l’Apple Watch sait mesurer la saturation pulsée en oxygène (SpO2). Une quinzaine de secondes suffisent pour obtenir votre « taux d’oxygène dans le sang », généralement compris entre 95 et 100 %. Cette mesure est-elle fiable ? À quoi diable sert-elle ? Suivez le guide.

Image Apple/MacGeneration.

Qu’est-ce que la SpO2 ?

La saturation pulsée en oxygène (SpO2), souvent qualifiée de « taux d’oxygène dans le sang » ou d’« oxygénation du sang », est la saturation en oxygène de l’hémoglobine au niveau des capillaires sanguins. Autrement dit, il représente le pourcentage d’hémoglobine chargée en oxygène, ou oxyhémoglobine, dans les globules rouges.

Ce taux ne peut donc pas dépasser 100 %. « Si vous êtes en bonne santé », nous explique Madiha Ellaffi, pneumologue-allergologue spécialisée en troubles respiratoires du sommeil, « vous êtes entre 95 et 100 % ». Une légère baisse n’est pas nécessairement inquiétante, notamment pendant le sommeil, mais une baisse plus franche peut être le signe de troubles respiratoires.


avatar RonDex | 

« Pourquoi pas. Mais si c’est que pour que les gens qui sont en bonne santé soient complètement paranos de leurs données médicales, et que ceux qui en ont vraiment besoin ne s’en servent pas… »

j’ai le même avis. De plus, comme je l’avais déjà dit sur une autre actu, les gens ne savent pas interpréter ce genre de mesures médicales.
Par exemple, la saturation est normal chez des patients qui ont une intoxication au monoxyde de carbone (intoxication très grave, avec des séquelles neurologiques, ou mortelle !).

Pour tous les tests, il y a toujours des faux positifs et des faux négatifs. C’est d’ailleurs un dilemme quand il s’agit de proposer un dépistage de masse (cancer du sein, cancer du colon, Etc.).

Pour moi, en tant que médecin, j’ai l’impression que les constructeurs mettent le plus de capteurs possible. Et ensuite on se demande à quoi ça peut servir ?
De mon point de vue, ce sont des arguments commerciaux. Mais au niveau santé publique je n’en vois pas vraiment. Une personne lambda ne sait pas interpréter ses mesures médicales. Et ce n’est certainement pas une machine qui va donner la réponse. Pour interpréter, il faut un interrogatoire, une anamnèse, un examen clinique.

avatar iftwst | 

@RonDex

L’intérêt viendra plus tard.

Je comprends ton point de vue mais ce genre d’outil encore à l’état de brouillon comme une AW va nous faire passer d’une médecine de consultation post symptomatique ponctuelle (je vais voir mon médecin suite à des symptômes que je considère comme anormaux et il va me suivre tous les x jours ou semaines ou mois)

à une médecine de veille pré symptomatique individualisée continue avec suivi également continu (je suis allé consulter car tel système de veille continue m’indique que je pourrais avoir des symptômes et je cherche à les éviter de façon personnalisée par tel système préventif qui sera apte à surveiller de façon continue que j’évite le problème)

avatar Maxstyle | 

@iftwst

J’adhère totalement à ce point de vue, pour l’instant on manque de recul sur l’exploitation des données. Quand on pourra signaler qu’on a telle pathologie et que la watch sera en mesure de comprendre ce qui en amont à pu causer tel problème et le communiquer aux autres utilisateurs alors si un pattern se reproduit ils pourront être alertés et ça sera fabuleux.
Tout ça sera rendu possible par l’ajout de plus en plus de capteur en tout genre. Meme si certains semblent futile, associés aux autres capteurs et en croisant les données de chacun d’eux, chaque information aussi minime soit telle aura son rôle à jouer.

Il restera à traiter les questions éthiques notamment sur le respect des données personnelles. Je fais « confiance » en Apple sur ce point. En tout cas comparé à d’autres acteurs qui délaisseront sûrement quelques contraintes liées à notre vie privé pour accélérer le processus de développement de leurs produits.

avatar Sindanárië | 

@RonDex

... m’étonnes. J’arrive déjà pas à comprendre les valeurs sur l’appareil de tension artérielle... alors l’aw c’est pas la peine... trop de choses 😬

Moi je m’inquiète plus que les assurances s’intéressent à ce genre d’appareils pour surveiller les assurés qu’ils se dépêcheront de radier au moindre saut dans les courbes !

avatar reborn | 

@RonDex

Et ensuite on se demande à quoi ça peut servir ?

À être interprété par un médecin ?

Pour en revenir à cette fonction elle n’est pas vendu comme étant un dispositif médical comme peut l’être l’ECG.

avatar OnTheTop | 

@RonDex

Aujourd’hui je suis dans mon lit d’hôpital, à 26ans. Je passe des examens pousser du cœur et la pause d’un pacemaker me seras pratiquer demain. Cela fait 26ans que j’ai des problèmes cardiaques, des arythmies sévères qui on empiré au fur et à mesure du temps.
En 26ans aucun ECG au urgence ou n’importe ou n’a réussi à mettre le doigt dessus.
Cela fait 1ans que je porte une Apple Watch capable d’effectuer des ecg en permanence dès que j’ai des malaise.
Cela a permis à mon cardiologue de tellement comprendre d’où venais le problème. Et la pause d’un haltère cardiaque a permis de dénombrer plus de 3000 extrasystole par jour. Un Bpm qui descend en dessous de 20.
Sans cette profusion de capteur inutiles pour le commun des mortels je vous l’accorde. Il en reste pas moins que même si pour 1 patient sur 1000 voir 1million ce genre d’outils est util. Alors c’est toujours 1 vie qui peut être radicalement changer.
Cette utilisation à outrance par tout le monde ne remplace pas bien sûr les outils précis des médecins. Mais permet réellement de changer les choses au niveau de dépistage compliqué qui sorte de l’ordinaire.
Et cela ne peut être qu’une bonne chose.

avatar Malouin | 

Perso, cette approche d’Apple marque un changement de paradigme dans la prise en charge des maladies chroniques mais aussi de la dépendance et du vieillissement de la population.
L’Apple Watch sème déjà le trouble dans l’offre de télésurveillance mais ses évolutions et la maitrise de sa technicité accompagne le vieillissement d’une population à même de s’approprier ce genre d’outils...
... « Ce n’est pas une révolte Sire, c’est une révolution ! »

avatar koko256 | 

"mais on ne peut pas faire grand-chose pour améliorer sa saturation"
Si, on peut arrêter de s'agiter, se reposer, se détendre et, si disponible, prendre de l'oxygène. Maintenant, on est en général au courant que l'on désature par un procédé naturel. À voir si l'on peut être prévenu avant l'essoufflement par l'AW.

avatar pasc75 | 

Perso ce que je vois surtout c’est la miniaturisation de tout ces capteurs. ECG SpO2... et en tant qu’anesthésiste j’imagine avec bonheur poser une montre (ou autre système simple, je sais...ECG plusieurs derivations etc. ) sur un patient et faire disparaître ce fourbi de câbles et fils de la salle d’opération...

CONNEXION UTILISATEUR