Ouvrir le menu principal

WatchGeneration

Recherche

Premiers essais de l'Apple Vision Pro : un casque qui en met plein la vue

Stéphane Moussie

Tuesday 06 June 2023 à 15:09 • 145

Apple Vision

Après des années de rumeur, le casque de réalité mixte d'Apple est enfin une réalité. L'attente, qui n'est pas terminée puisque le produit ne sortira pas avant le début de l'année prochaine aux États-Unis, en valait-elle la peine ? Éléments de réponse avec les premières prises en main de l'Apple Vision Pro.

Dans la foulée du keynote inaugural de la WWDC 2023, les médias invités par Apple à Cupertino1 ont pu essayer l'« ordinateur spatial » pendant environ 30 minutes. Avant de pouvoir enfiler le casque, les journalistes ont dû scanner leur visage, y compris leurs oreilles, avec la caméra d'un iPhone 14 afin d'ajuster automatiquement divers paramètres. Un journaliste de 9to5Mac a eu du mal à paramétrer l'audio spatial (l'iPhone 14 ne voulait pas scanner une de ses oreilles pour une raison inconnue), mais cela n'a pas eu d'effet négatif sur son utilisation du Vision Pro. Pour ceux qui portaient des lunettes, il y avait une procédure de test de vision en plus.

Image The Verge

D'après tous les testeurs, le casque se chausse très facilement. « Le tissu est doux et respirant, il y a beaucoup de rembourrage autour des yeux et il est bien ajusté », note 9toMac, pour qui le Vision Pro rappelle l'AirPods Max par certains côtés. La protection faciale, le « joint » entre le casque et le visage de l'utilisateur, n'est pas encore finalisée, mais selon TechCrunch elle est déjà confortable. Apple prévoit d'inclure plusieurs protections différentes afin que l'appareil s'adapte au mieux à chaque visage.

S'il n'est pas décrit comme lourd, le casque se fait néanmoins sentir, d'après plusieurs testeurs. Selon 9to5Mac, qui craint une certaine fatigue lors de longues sessions (l'autonomie est limitée à deux heures), il est évident que si la batterie avait été intégrée au casque, celui-ci aurait été trop lourd. D'où le fait que la batterie prend la forme d'un boîtier externe relié par un câble. Les testeurs ne se plaignent pas de ce fil à la patte, mais il faut rappeler que leur essai ne durait que 30 minutes.

Image Apple

En face des yeux, deux écrans 4K pour un total de 23 millions de pixels. La qualité de l'affichage est jugée exceptionnelle : on ne distingue pas les pixels individuels, tout est extrêmement détaillé et net. « Impressionnant », « époustouflant », voilà quelques adjectifs qui reviennent pour décrire le rendu des écrans.

Cela étant dit, en cherchant un peu, des limites se font jour. Un journaliste de The Verge, qui souligne qu'Apple ne précise pas la largeur du champ de vision du casque, a remarqué des zones noires en périphérie : « Le Vision Pro n'est pas aussi totalement immersif que les vidéos marketing voudraient vous le faire croire. »

Même chose pour le passthrough, la fonction qui laisse voir le monde réel à travers l'appareil : Nilay Patel a noté une forte compression vidéo à certains moments ainsi qu'une perte de détails dans les zones d'ombre. L'affichage du monde réel est également plus sombre qu'il ne l'est vraiment, ce qui demande aux yeux de se réhabituer à la luminosité de la pièce quand on pose le Vision Pro.

Si tout n'est pas parfait, il s'agit néanmoins de la meilleure « connexion » à l'environnement extérieur à ce jour, au point que le journaliste a pu prendre des notes sur son iPhone tout en utilisant le casque, quelque chose d'inimaginable avec le Meta Quest Pro. Et un autre, pourtant prompt aux nausées en voiture, n'a eu aucun mal de cœur.

Image Apple

Au premier lancement, l'utilisateur est accueilli par l'habituel message « Hello », qui flotte cette fois en l'air. Apparait ensuite l'écran d'accueil, qui est similaire au nuage d'applications de l'Apple Watch. Pour naviguer dans l'interface, aucun contrôleur, tout se fait avec des gestes et le regard. Par exemple, pour ouvrir une app, on la pointe du regard, puis on pince deux doigts.

D'après 9to5Mac et TechCrunch, ce mode d'interaction oculaire et gestuel est « très impressionnant » et « presque parfait. » Contrairement à d'autres casques, il n'est pas nécessaire de placer ses mains en face de soi pour exécuter les gestes, le Vision Pro les reconnait même lorsqu'elles sont posées.

Selon les testeurs, il y a une courbe d'apprentissage pour savoir naviguer dans visionOS, mais en 30 minutes, on se sent assez à l'aise avec tous les gestes. Le journaliste de 9to5Mac, qui a fait quelques erreurs de sélection lors de son essai, estime que cet apprentissage sera l'aspect le plus délicat du produit. Apple pourrait proposer un tutoriel expliquant en détail toutes les interactions possibles.

Image Apple

Durant cette démo encadrée d'une demi-heure, les journalistes ont pu essayer plusieurs fonctionnalités du Vision Pro, à commencer par le visionnage de vidéos. Ils ont pu regarder les vidéos dans une fenêtre flottante avec l'environnement réel plus ou moins estompé autour (on contrôle le degré d'immersion avec la couronne digitale) ou alors dans un environnement virtuel, comme avec un simple casque de réalité virtuelle.

D'après 9to5Mac, qui salue l'attention accordée aux détails, « l'expérience [de consommation de contenu] est absolument incroyable. » Non seulement les deux écrans 4K en mettent plein la vue, mais en plus l'audio spatial est très convaincant. En dehors du divertissement, la qualité de l'affichage est également au rendez-vous pour une utilisation professionnelle avec du texte à lire.

Appel FaceTime avec un Persona. Image Apple.

Les appels FaceTime passés depuis le Vision Pro n'ont, eux, pas complètement emballé les journalistes. Lorsque l'on fait un FaceTime avec quelqu'un d'autre portant un Vision Pro, le correspondant apparait sous la forme d'un Persona, un avatar virtuel qui mime les expressions du visage grâce aux capteurs du casque. La plupart des testeurs ont trouvé cette expérience à la fois impressionnante et bizarre. Impressionnante car l'avatar reproduit assez fidèlement les expressions du visage, mais aussi bizarre car il ne le fait pas suffisamment bien pour sortir de la vallée de l'étrange.

« Lorsque j'ai retiré le Vision Pro après ma démo de 30 minutes, je me suis senti un peu déconcerté. Pas nécessairement dans le mauvais sens, mais c'était une impression que je n'avais jamais ressentie auparavant. J'ai eu la sensation que quelque chose me transportait dans un autre monde… tout en me gardant connecté au monde réel autour de moi », conclut Chance Miller de 9to5Mac.

Image Apple

Cette liaison entre le réel et le virtuel représente manifestement une des grandes réussites du Vision Pro. Matthew Panzarino de TechCrunch, qui souligne avoir testé tous les principaux casques du marché, estime qu'« Apple a fait un véritable bond en avant dans les casques de réalité mixte. »

« Apple a clairement résolu tout un tas de problèmes d'interactions », résume Nilay Patel de The Verge, qui n'est pas totalement conquis pour autant. Et pour cause : « [Apple] n'a pas encore vraiment répondu à quoi sert tout cela. » Il note que l'interface principale est juste une grille d'icônes et que la plupart des démos consistaient en des écrans géants d'applications déjà connues. « Comment pouvez-vous regarder un film avec d'autres personnes alors que vous portez un Vision Pro ? » C'est l'une des nombreuses interrogations qui entourent encore le nouvel appareil. Les 30 minutes de démo n'ont pas été suffisantes pour répondre à toutes les questions et effacer les doutes. Les six mois qui nous séparent de la sortie aux États-Unis le seront-ils ?


  1. Dont MacGeneration ne fait toujours pas partie.  ↩︎

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner