Test des AirPods de 2e génération

Mickaël Bazoge |

Intronisés phénomène culturel dès leur lancement en décembre 2016, les AirPods incarnent mieux que n’importe quel autre produit la vision d’Apple d’un monde sans fil. Deux ans après, le constructeur remet au pot avec une nouvelle génération qui doit transformer l’essai.

Attendus depuis belle lurette, les AirPods de deuxième génération succèdent à un produit qui a démontré une fois encore l’importance culturelle d’Apple. Impossible en effet de ne pas remarquer dans la rue et dans les transports en commun le nombre d’oreilles habillées de ces tiges blanches !

On retrouve ici ce qui a fait le charme des premiers temps de l’iPod, où les utilisateurs du baladeur se signalaient en portant les fameux écouteurs blancs. Avec cette deuxième génération, Apple entend enfoncer le clou en améliorant une première version… à la marge. Test.

Du pareil au même

Au premier coup d’œil, bien malin celui qui saura faire la différence entre les deux générations d’AirPods. La forme des écouteurs est identique d’une version à l’autre, on y retrouve une base métallique qui permet leur recharge une fois qu’ils sont glissés dans leur boîtier.

Ceci est un nouvel AirPod.

Pour différencier les écouteurs entre eux, il faut avoir de sacrés bons yeux ou utiliser une loupe : seuls les numéros de série positionnés sur la partie inférieure des écouteurs permettent de les distinguer1. Heureusement, ces numéros sont aussi visibles sur l’emballage ainsi que dans les informations des AirPods, au sein des réglages d'iOS (Général > Informations > AirPods).

L’absence de nouveau design signifie aussi que si les précédents AirPods avaient du mal à tenir dans vos oreilles, la deuxième génération n’y changera malheureusement rien. La forme des écouteurs conviendra à la majorité des oreilles de ce bas monde, mais chez ceux où ce n’est pas le cas et qui veulent tout de même porter des AirPods, il existe de petits capuchons vendus une misère.

À gauche, des AirPods 1ère génération (A1523). À droite, des AirPods 2e génération (A2031).

Le boîtier se distingue plus aisément. La diode LED présente à l’intérieur du modèle de première génération se déporte à l’avant. Le voyant d’état s’allume brièvement quand on dépose le boîtier sur une base de recharge, ou branché à un câble Lightning ; on peut appuyer sur le bouton de connexion au dos pour allumer le témoin et vérifier le niveau de la batterie. Trois couleurs sont au menu :

  • Blanc lorsque les AirPods sont prêts à être configurés ;
  • Orange quand la batterie est partiellement chargée ;
  • Vert quand la batterie est pleine.

Lorsque les écouteurs sont à l’intérieur du boîtier, la diode indique l’état des écouteurs :

À gauche, le voyant s’affiche en vert : les écouteurs sont à 100%. À droite, sans les écouteurs, la diode est orange (bon OK, rouge ici) : la batterie du boîtier est partiellement chargée.

Ce témoin lumineux s’éteint au bout de quelques instants, ce sera un soulagement pour ceux qui dorment en chargeant leurs appareils sur la table de chevet. À l’arrière du boîtier, on repère aussi que le bouton d’appariement est centré, contrairement à celui du boîtier de première génération. La bande métallique de la charnière passe du brillant au mat.

À gauche, le boîtier de recharge sans fil. À droite, bien cabossé, son prédécesseur.

S’il est un point commun entre les deux générations des AirPods, c’est celui de la facilité déconcertante avec laquelle la saleté s’accumule dans le boîtier et sur les grilles des écouteurs. Il n’y a pas de miracle avec la nouvelle version, il suffit de quelques jours d’utilisation pour voir apparaitre les premières poussières. Pour maintenir des AirPods à peu près propres, notre article sur le sujet fait toujours autorité !

Logiquement, le poids et la taille des AirPods sont similaires d’une version à l’autre. Tout comme la couleur bien sûr ! Apple aurait sans doute gagné à décliner la seconde génération dans un nouveau coloris (noir ?) afin de la différencier plus franchement du précédent modèle. Ce sera peut-être pour la troisième génération… Techniquement, les différences sont plus sensibles — du moins sur le papier.

L’évolution la plus sensible réside dans la puce H1, qui remplace la W12. Celle-ci apporte une connectivité plus rapide, une latence réduite dans les jeux ainsi qu’une meilleure autonomie (on y reviendra). Les nouveaux AirPods ne marquent pas la fin de la famille de puces Wx : manifestement, celle-ci est désormais dévolue à l’Apple Watch (la Series 4 embarque ainsi une puce W3).

Des écouteurs et un boîtier vraiment sans fil

Les nouveaux AirPods héritent d’un boîtier de recharge sans fil. Il suffit de le poser sur une base compatible Qi et bim, la batterie se remplume sans autre forme de procès. Cette nouveauté n’en est pas réellement une, Apple l’ayant annoncée en septembre 2017 (!), dans la foulée d’un AirPower qui, hélas, ne viendra jamais.

La bobine à l’intérieur du boîtier n’étant pas grande, il faut prendre garde à bien le déposer sur la base pour initier la recharge. De même, les socles de recharge verticaux, si pratiques pour les iPhone dotés de Face ID, ne seront pas aussi utiles avec ce boîtier, à moins de le surélever.

La bobine à l’intérieur du boîtier. Image iFixit.

Une fois sur la base Qi, priorité est donnée aux écouteurs. Tant mieux, ce sont eux que l’on veut utiliser en premier. Pour une recharge à 100% des écouteurs, comptez environ 35 minutes sur une base 5 watts. Pour une recharge complète du boîtier, c’est plus long : l’opération nécessite environ 4 heures sur la même base (c’est plus rapide avec le Lightning).

Et si vous êtes du genre à ne jurer que par les câbles, pas de panique, le boîtier conserve son port Lightning ! L’ajout de la recharge par induction est le bienvenu, ne serait-ce que pour les têtes-en-l’air qui, comme moi, oublient fréquemment de brancher leurs AirPods avec un câble.

Avantage du standard Qi : les possibilités de recharger les AirPods sont très nombreuses. Ici, dans un café.

Poser le boîtier sur une base de recharge est en effet plus naturel que d’y connecter un fil. Si seulement il existait un tapis pour recharger des AirPods, une Apple Watch et un iPhone…

Bon à savoir : il est possible de recharger les écouteurs AirPods 1 dans le boîtier sans fil des AirPods 2, et inversement. En revanche, ne mélangez pas un écouteur d’AirPods 1 avec un écouteur d’AirPods 2 dans un même boitier : c'est sans danger mais le système perd les pédales et l’iPhone affichera une erreur :

Pour aider l’utilisateur à s’y retrouver, le panneau précise la génération de l’écouteur.

Une connexion plus rapide

C’est entendu, les AirPods sont « magiques »… jusqu’au moment où il faut passer de l’iPhone au Mac ou à un autre appareil. Généralement, c’est à cet instant que l’on maudit le « courage » d’Apple d’avoir abandonné le port jack, car rien n’est plus facile que de brancher un bon vieux casque dans un connecteur audio 3,5 mm.

Avec les AirPods, l’opération est loin d’être aussi transparente. Il existe plusieurs méthodes pour connecter les écouteurs à un autre appareil :

  • Sur un iPhone ou un iPad : dans les réglages iOS, touchez le nom des AirPods dans la liste des appareils Bluetooth du menu Bluetooth ; ou encore : depuis le centre de contrôle, touchez la petite icône de connexion en haut à droite du lecteur musical.
  • Sur un Mac : sélectionnez les AirPods dans le menulet Son ou Bluetooth de la barre des menus ; ou filez dans le panneau Bluetooth des préférences système, puis sélectionnez Connecter dans le menu des AirPods (clic-droit). Ou encore cliquez sur l’icône de connexion dans iTunes, puis sélectionnez les AirPods.
  • Sur Apple Watch : lancez un morceau dans l’app Musique, puis sélectionnez les AirPods ; ou filez dans les réglages Bluetooth de la montre.
  • Sur Apple TV : connectez les AirPods dans le menu Bluetooth des réglages Télécommandes et appareils.
Les AirPods passent une tête dans la fenêtre de connexion d’iTunes.

Je vous passe les processus de connexion depuis un terminal Android ou un PC (après tout, les AirPods sont des écouteurs Bluetooth). Sur les plateformes d’Apple, le jumelage des écouteurs avec un des appareils l’enregistre automatiquement auprès des autres terminaux d’un même compte iCloud. Pratique !

Une des nouveautés introduites par la puce H1 des nouveaux AirPods est une promesse alléchante : celle de réduire le temps de connexion entre deux appareils. Apple annonce une connexion deux fois plus rapide qu’avec la puce W1.

Je suis heureux de vous faire savoir que oui, la connexion d’un appareil à un autre est bien plus rapide. C’est difficile à quantifier, car le processus n’est pas constant (l’opération demande plus ou moins de temps, y compris sur un même appareil). Sur Mac, l’amélioration est vraiment sensible, on passe quasiment du simple au double : de 4 ou 5 secondes à 2 petites secondes.

Connexions multiples avec les AirPods 2.

La bonne nouvelle dans l’histoire, c’est que les possesseurs d’AirPods de 1ère génération n’ont pas été oubliés par Apple. La récente mise à jour du firmware des écouteurs (il passe en version 6.3.2) leur apporte une sérieuse amélioration des performances de connexion, comme on le voit dans la vidéo ci-dessous :

Connexions multiples avec les AirPods 1.

Mais ce n’est pas encore complètement l’aboutissement du rêve d’une connexion immédiate et sans accroc. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de m’y reprendre à deux fois, voire plus, pour connecter les AirPods à un autre appareil. Une connexion sans fil réussie est le résultat d’un ensemble de facteurs complexes qui prennent en compte l’environnement de l’utilisateur, entre autres choses.

Quant aux AirPods qui se connectent automatiquement à l’appareil actuellement utilisé par le porteur des écouteurs, ils n’existent pas encore. Il faudra encore certainement une ou deux générations supplémentaires (H2 ? H3 ?) pour y parvenir, ainsi qu’une bonne dose d’intelligence artificielle. Mais c’est indéniablement ce vers quoi tendent les AirPods.

Un jumelage simple comme bonjour

Sur iOS, Apple nous épargne l’humiliante opération d’appairage Bluetooth qui a fait trembler des générations entières d’utilisateurs. C’est fini le moyen-âge ! Il suffit d’ouvrir le boîtier des AirPods, d’attendre l’apparition du panneau sur l’iPhone ou l’iPad, puis de valider la connexion. C’est tout ? C’est tout.

Une fois la connexion établie, le panneau Informations des AirPods (dans les réglages Bluetooth) permet de changer le nom des écouteurs, de désactiver la détection des oreilles, de sélectionner l’écouteur en charge du micro, et surtout d’attribuer à chaque écouteur le comportement à adopter après un double toucher.

Pour les autres plateformes (dont macOS), il faut appuyer sur le discret bouton d’appariement à l’arrière du boîtier de recharge et en passer par le processus habituel. Les nouveaux AirPods ne changent rien ni dans le premier cas, ni dans le second.

Plus étonnant, Apple annonce aussi une latence réduite de 30% dans les jeux. Ce genre d’argument, on l’entend rarement chez les constructeurs de produits audio sans fil ! Il a pourtant du sens car rien n’est plus casse-pieds que d’entendre les sons en décalage avec l’action sur l’écran.

Petit extrait de Tomb of the Mask pour entendre les sons du jeu.

Malgré tout, il n’est pas évident de se rendre compte de cette amélioration. Apple a réalisé ses benchmarks avec deux apps : Tomb of the Mask et ce bon vieux Doodle Jump. On comprend pourquoi : ces jeux d’arcade ont des bruitages très distincts qui s’identifient facilement à l’écran (et aux oreilles).

Dit autrement, les bonshommes de ces jeux font du bruit quand ils sautent d’une plateforme à une autre (Doodle Jump) ou quand ils arrivent face à un obstacle (Tomb of the Mask). Les résultats obtenus sont satisfaisants avec les nouveaux AirPods, en fait ils le sont tellement que la différence est presque imperceptible avec le son qui sort du haut-parleur de l’iPhone.

La différence est un tout petit peu plus sensible en jouant aux mêmes titres avec des AirPods de première génération. Malgré tout, on se demande si tout cela n’est pas dû à un biais cognitif, plus qu’aux avancées d’Apple en la matière. La latence inhérente au Bluetooth présente-t-elle une si grande gêne dans les jeux ? Peut-être qu’Apple avait besoin d’un argument de vente supplémentaire…

Siri toujours prêt… ou presque

Siri est évidemment au rendez-vous des AirPods et ce, depuis la première génération. Mais pour convoquer l’assistant, il faut lui assigner le double-tapotement sur un des écouteurs, ou s’en passer complètement. Les nouveaux écouteurs permettent de lancer Siri via sa phrase fétiche, « Dis Siri ».

Cette fonction, présentée de façon très anticipée en septembre dernier par Apple, présente le grand intérêt de « libérer » la fonction de tapotement des écouteurs. On peut ainsi attribuer à chaque écouteur une fonction directement liée à la lecture audio : lecture/pause, piste suivante, piste précédente, désactivé, et même… Siri.

Dis Siri, t’es au bout du fil ou bien ?

Les utilisateurs qui se servent régulièrement de Siri voudront sans doute continuer à tapoter sur un écouteur pour lancer l’assistant. Durant nos essais, nous avons remarqué à plusieurs reprises que si « Dis Siri » était efficace dans un endroit au calme, ce n’était pas spécialement le cas dans un environnement bruyant.

Dans le tram ou au milieu d’une rue bondée, il faut s’y reprendre à plusieurs fois avant que l’assistant prenne la commande. Et quand ça ne fonctionne pas du premier coup, on a tendance à hausser la voix, ce qui ne manque pas d’ajouter à l’inconfort de l’utilisateur et à ceux de ses voisins les plus proches.

Autre solution pour que Siri entende ce qu’on a à lui demander à tous les coups : poser la main sur la joue, en englobant un écouteur. Ce n’est guère satisfaisant, à ce compte mieux vaut utiliser le tapotement sur un AirPod — au moins, on sera sûr et certain que Siri est bien à l’autre bout du fil.

Autre écueil, l’absence d’un indicatif sonore lorsque Siri est finalement à l’écoute. Les AirPods ne produisent pas de bruit pour signaler que l’assistant est prêt à répondre à une question. Quand on écoute de la musique, celle-ci baisse après avoir chopé le « Dis Siri » ; au moins, c’est un signe. Mais si on n’écoute pas de musique, il faut croiser les doigts et espérer que l’assistant soit bien disponible.

Si « Dis Siri » n’est pas activé sur l’iPhone, le processus de jumelage des AirPods propose de configurer la fonction.

Si on s’est contenté de dire « Dis Siri » sans ajouter la question juste après, l’assistant laisse échapper un « hmm » pour confirmer sa présence. Mais on aurait vraiment préféré un retour sonore. Par ailleurs, mais c’est peut-être un bug, quand Siri prend la parole durant l’écoute de musique ou d’un podcast, le volume est vraiment très bas. À tel point qu’on a un peu de mal à entendre ce que raconte l’assistant.

Nous avons cependant relevé que Siri se montrait plus efficace lorsqu'on enquillait « Dis Siri » suivi tout de suite de la question, sans marquer de pause entre les deux actions. Le taux de réussite est alors proche des 100%, quel que soit l’environnement sonore autour de soi. C’est un coup à prendre, mais c’est vraiment efficace.

La fonction « Dis Siri » des AirPods ne peut être désactivée sans qu’elle le soit aussi sur l’iPhone. Certains auraient sans doute apprécié pouvoir utiliser la commande sur les écouteurs mais pas sur le smartphone, ou inversement. Ce n’est hélas pas possible : « Dis Siri », c’est tout ou rien !

Siri a indéniablement du potentiel avec les AirPods : plus besoin de sortir l’iPhone de sa poche, ni de réaliser une action spécifique pour convoquer l’assistant. Reste que le côté aléatoire de la prise en charge de Siri risque de rapidement décourager l’utilisateur de se servir de « Dis Siri ».

Qualité audio : pas de miracle, pas de déception

Surprise : les AirPods sont… des écouteurs. Par conséquent, ils se destinent d’abord et avant tout à l’écoute musicale. Cette nouvelle génération n’apporte, en la matière, pas grand chose de neuf par rapport à la version précédente. Si vous n’aimiez pas le rendu sonore des AirPods 1, vous ne l’apprécierez pas davantage sur les AirPods 2.

Les AirPods restent des écouteurs de type « bouton », comme les EarPods filaires, par conséquent on ne peut pas leur demander des prestations dignes d’intra-auriculaires, et encore moins d’un casque circum-aural de type QC35 (Bose) ou Studio3 (Beats). Pour les sportifs en extérieur, avoir une idée de ce qui passe autour d’eux est important, pour eux l’isolation minimale offerte par ces écouteurs conviendra.

En attendant des modèles capables de réduire ou d’annuler activement les bruits ambiants (pour la troisième itération ?), il faut prendre les AirPods pour ce qu’ils sont : des écouteurs bien calibrés pour un usage agréable au quotidien, sans aspérité ni grosses basses tonitruantes.

Comme pour la première version, le rendu audio de cette seconde génération est satisfaisant et équilibré pour tous les usages. On peut augmenter le son sans avoir à subir de trop fortes distorsions, l’équilibre général n’évolue pas. Mention spéciale à l’écoute de podcasts et de vidéos, les voix ressortent plutôt bien.

Si vous cherchez des écouteurs audiophiles sans fil, ce n’est certainement pas avec les AirPods que vous les trouverez. Ni sans doute avec aucun modèle d’un autre constructeur : les AirPods n’ont pas été conçus dans l’optique d’une écoute scrupuleuse et exigeante, mais pour accompagner l’utilisateur dans sa vie de tous les jours. Dans ce domaine, force est de constater que ces écouteurs s’acquittent bien des différentes tâches qui lui sont assignées.

La qualité des appels téléphoniques et FaceTime demeure correcte. Il nous est arrivé durant nos tests de subir des coupures inopinées, sans qu’on puisse déterminer si c’était en raison du réseau ou des écouteurs. Peut-être est-ce dû à l'effet de la nouveauté, mais il m’a semblé que la qualité audio était tout de même un peu meilleure et plus stable (moins de micro-coupures) sur les nouveaux AirPods.

Une pleine journée de musique

L’autonomie des AirPods et de leur boîtier sont parmi les plus élevées du marché. Difficile de prendre les écouteurs en défaut sur ce point, ils tiennent effectivement 5 heures en écoute musicale (nous avons réalisé le test d’écoute Apple Music, à un volume d’environ 50%, jusqu’à ce que mort s’ensuive). Nous n’avons pas été en mesure de vérifier la promesse d’Apple concernant le temps de conversation, annoncée comme 50% plus importante.

La batterie du boîtier est d’une capacité identique au précédent modèle (398 mAh pour 1,52 Wh). Les 24 heures d’autonomie globale annoncée varieront en fonction des usages. Nous avons ainsi mesuré un total de 19h25 avec un scénario « écoute de Spotify et Netflix ». C’est moindre que ce qu’Apple promet, néanmoins nous avons souvent poussé le volume au-delà des 50% pendant la lecture de plusieurs contenus Netflix.

L’autonomie globale du couple écouteurs + boîtier n’en demeure pas moins très appréciable. On peut aisément partir en week-end sans avoir à transporter de câble ou de chargeur Qi. Bien sûr, il est impossible de dire si ces petites batteries tiendront mieux l’épreuve du temps que leurs prédécesseures.

Au bout de deux ans, vous êtes un certain nombre à nous dire — et nous l’avons vérifié nous mêmes sur nos écouteurs — que l’autonomie des AirPods est moindre qu’à leur début. Comme pour l’iPhone et tous les appareils équipés d’une batterie lithium-ion, les performances se dégradent au fil des cycles de charge. Et mine de rien, les AirPods se rangent dans la catégorie des accessoires que l'on utilise beaucoup. On verra si la recharge par induction, plus douce qu’une recharge filaire, permettra à la batterie du boîtier de maintenir sa capacité plus longtemps.

Le charme trop discret d’une seconde génération

Un peu plus de la même chose : c’est le sentiment qui nous envahit au moment de conclure sur ces nouveaux AirPods. Certes, Apple a travaillé sur l’autonomie et on ne va pas s’en plaindre. Mais il me sera bien difficile de convaincre un utilisateur comblé par les AirPods de première génération de succomber aux charmes (trop) discrets de cette nouvelle version.

La fonction « Dis Siri » peut se montrer bien utile, elle évite de devoir sortir l’iPhone de la poche. En l’absence d’un témoin sonore pour signaler l’écoute de l’assistant, son utilisation avec les AirPods relève un peu trop de la loterie. Autre nouveauté, la recharge sans fil du boîtier : c’est un plus indéniable que la sortie du tapis AirPower aurait renforcé (lire aussi Le Galaxy S10 fait un bon chargeur d'AirPods).

Il existe évidemment des bases Qi à vil prix, et les AirPods utilisant le standard de recharge, n’importe laquelle fera l’affaire. Mais tous ceux qui cherchaient une solution simple pour charger des écouteurs, un iPhone et une Apple Watch simultanément se demanderont s’il ne vaut finalement pas mieux passer son tour sur cette nouvelle génération d’écouteurs.

Car la connexion d’un appareil à un autre, un des principaux irritants de la première génération, a été en partie réglée grâce au firmware 6.3.2. Si vous ne rencontrez pas de problème d’autonomie avec vos « vieux » AirPods, le mieux est encore d’attendre la troisième génération qui devrait apporter de réelles nouveautés. La rumeur a évoqué une meilleure résistance à l’eau, la réduction du bruit ambiant, voire… une nouvelle couleur (tout cela est à prendre avec des pincettes).

Si l’on est très heureux des écouteurs de première génération, mais que l’on veut se faire plaisir, le boîtier de recharge sans fil est commercialisé par Apple au prix de 89 €.

Par contre, si vous n’avez pas craqué pour le précédent modèle, ces nouveaux AirPods conservent les grandes qualités de la première génération : ce sont d’excellents écouteurs polyvalents, bien intégrés aux différentes plateformes d’Apple. Et si vous n’avez que faire de la recharge sans fil, Apple vend le duo AirPods 2 + boîtier Lightning à 179 €.

Merci à Florian pour le coup de main


  1. Les numéros de série des écouteurs 2019 sont A2031 et A2032 (A1938 pour le boîtier sans fil). Pour les écouteurs 2017/2018, les numéros de série sont A1523 et A1722 (A1602 pour le boîtier). ↩︎

  2. Apple ne le précise pas, mais le « H » de H1 signifie sans doute « headphones » (« écouteurs »), tout comme le « W » de W1 cachait le mot « wireless » (« sans fil »). Peut-être qu’on retrouvera une même puce Hx dans l’hypothétique casque sur lequel Apple plancherait depuis quelques temps… (lire : La longue liste à puces d'Apple) ↩︎

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

Tags
avatar Niamor4130 | 

Je ne les positionnerais pas comme ça dans les oreilles moi ?

avatar ValeRoss46 | 

@Niamor4130

Bah justement je trouve que Michael les positionnent parfaitement bien ??

C'est beaucoup mieux comme ça plutôt qu'à la verticale de la mâchoire... là ça ferais très moche.

avatar Niamor4130 | 

@ValeRoss46

Je pense qu’il n’y a pas de règle à ce niveau en fait. C’est subjectif quoi

avatar ValeRoss46 | 

@Niamor4130

Certes, mais c'est largement plus esthétique la façon dont Michael les mets. Je fais pareil.
Je trouve que ça fait largement moins couillon.

avatar Niamor4130 | 

@ValeRoss46

Eh bien je suis donc un couillon alors... merci ??

avatar ValeRoss46 | 

@Niamor4130

Questions de goûts, c'est ma perception des choses en tout cas. Une perception qui n'est pas universelle ?

avatar Florian Innocente | 
J'approuve, on ne porte JAMAIS ses AirPods à la verticale, toujours orientés vers l'avant. Signe d'élan et on avance plus vite, ça aussi je l'ai vérifié.
avatar ValeRoss46 | 

@innocente

Ah toi aussi t'as remarqué?

avatar Vanton | 

@innocente

C’est plus aérodynamique ? ?

Pour ma part c’est bêtement la forme du « bouton » et la qualité du son qui déterminent la position de la partie batterie. Quand je suis à l’aise et que le son est plus fort et plus net, c’est qu’ils sont en place... Je n’ai strictement aucune idée de l’orientation qu’ils ont par rapport à mon corps quand ils sont bien en place ?

J’évite juste de les décoller trop, mais dans mon cas quand je les ajuste ils ont tendance à naturellement ne pas se transformer en plans canards...

avatar duke90000 | 

@ValeRoss46

Comme quoi les goûts et les couleurs..positionnés comme ça je trouve ça affreux et pas du tout esthétique ?et ça fait guignol lol

avatar ValeRoss46 | 

@duke90000

Tu l'as dit, les goûts toussa....
A la verticale je trouve aussi que ça fait guignol ??‍♂️

avatar Guizilla | 

@ValeRoss46

Je pense que la meilleure position n’est pas la plus esthétique mais celle qui assure le meilleur maintien ainsi que la meilleure qualité d’écoute. Après je dis ça comme ça hein ?‍♂️

avatar ValeRoss46 | 

@Guizilla

Pour moi c'est la position dans laquelle ils tiennent le mieux. ?

avatar Guizilla | 

@ValeRoss46

Si pour VOUS c’est comme ça qu’ils tiennent le mieux, c’est très bien mais pourquoi juger inutilement l’air “couillon” de ceux qui les portent différemment ? On peut se passer de ce genre de commentaire qui n’ont aucune pertinence non ?

avatar ValeRoss46 | 

@Guizilla

Tout à fait, très bonne journée.

Cordialement.

avatar Mickaël Bazoge | 
Ah tiens c’est marrant ça, je les ai toujours porté comme ça en fait. Tu les mets plutôt à la verticale ? Je sais pas, quand je vois dans la rue j’ai l’impression que tout le monde les porte comme ça, genre oreillettes Bluetooth.
avatar Niamor4130 | 

@MickaëlBazoge

Oui à la verticale comme les écouteurs filaires quoi... je pensais pas être là seul haha

avatar Guizilla | 

@Niamor4130

Tu n’es pas le seul

avatar Dodo8 | 

@MickaëlBazoge

Petite question sur la latence. C’est comment pour de la vidéo (YouTube, Netflix) sur iPhone ou Mac ?
Le test ne parle que des jeux il me semble.

avatar Mickaël Bazoge | 
C’est une bonne question. J’ai eu l’occasion de regarder le Keynote sur l’Apple TV avec les AirPods 2, ainsi que deux ou trois vidéos YouTube. J’ai rien entendu de bizarre ou de décalé, donc je pense que c’est bon de ce côté. Je crois pas avoir eu de soucis non plus avec les AirPods 1 à ce niveau.
avatar macbook60 | 

@MickaëlBazoge

Apparemment Apple utilise une technique pour éviter décalage sur YouTube déjà en œuvre avec les AirPods 1
As tu une infos sur ça ?

Merci

avatar Dgamax | 

@Dodo8

Ils parlent des jeux car c’est là ou tu vas t’en apercevoir le plus, mais pour de la video la latence n’est pas visible, si il améliore la latence, que sa soit pour les jeux ou non, tout le monde en bénéficie

avatar brahms-67 | 

@Dodo8

J’ai remarqué une très légère latence avec Netflix sur iPhone et Apple TV 4K. RAS pour YouTube

avatar Elkaar | 

@MickaëlBazoge

Non en fait je pense que le bâtonnet qui contient la batterie va dans ton oreille ??...

avatar iPop | 

@Niamor4130

J’ai vu un gars les porter aujourd’hui. Bien qu’on s’est marré au début, j’ai trouvé ça bien stylé. APPLE façonne 20 ans d’avenir.

avatar ValeRoss46 | 

Existe-t-il un chargeur Qi dédier aux AirPods?
Je chercher un truc stylé bien adapté au nouveau boîtier, pas un banal galet comme on en trouve par milliers sur le net.

avatar Smjm | 

@ValeRoss46

AirPower ? ?

avatar ValeRoss46 | 

@Smjm

Non pas cette ? qui ne sortira jamais.

Un truc vraiment dédié qu'aux AirPods

avatar Sudo | 

A noter que la diode passe à l'avant que sur le boitier de recharge sans fil. Le boitier de recharge avec fil des AirPods 2 garde sa diode à l'intérieur.

avatar Vanton | 

@Sudo

À ma connaissance il ne change pas du tout le boîtier des AirPods 2 sans recharge sans fil. Nouveaux écouteurs, même boîtier que précédemment.

avatar Splinter | 

Bon test, merci ! Perso je trouve que Siri parle trop doucement et je ne vois pas d'option pour augmenter le son de sa voix...

avatar Florian Innocente | 
C'est aussi la remarque qu'on s'est faite. Eh oui, aucun réglage pour Siri à part On/Off.
avatar anonx | 

Bonnet blanc, blanc bonnet.. ça valait une couronne cet article...

avatar jack atreides | 

229€ !!! J'imagine déjà le prix de la génération suivante :350€ ????

avatar Yohmi | 

@jack atreides
Je suis d’ailleurs surpris que ça ne soit pas mis dans les « moins », c’est clair qu’à ce prix là, vu ce que c’est (des earpods sans fil, bonne qualité pour 30€), le prix psychologique est explosé ?

avatar TiTwo102 | 

C’en est presque risible tellement c’est ridicule...

Pour le même prix on peut acheter un casque BT Bose. Et Pour ceux qui veulent vraiment des écouteurs, pour 50 balles t’as la même qualité sur Amazon.

A part pour dire qu’on a des AirPod, je ne vois pas ce qui peut justifier de mettre 230 balles là dedans...

avatar IceWizard | 

@MickaëlBazoge
C'est vraiment efficace les capuchons anti-pertes ?

Je viens d’acheter les écouteurs chez Apple, mais ils tombent tous le temps. Il ne me reste que 10 jours pour les faire rembourser dans un AppleStore, alors qu’Amazon ne peut me livrer les capuchons qu’a partir du 19 Avril, dans 17 jours.

Edit : en y réfléchissant, je vais me faire rembourser les écouteurs, et attendre la livraison des capuchons pour refaire un test, en achetant une nouvelle paire d’AirPods.

avatar UraniumB | 

@IceWizard

Bonne idée ?

avatar Bigdidou | 

@IceWizard

« C'est vraiment efficace les capuchons anti-pertes ? « 

Moins que les tampons, à mon avis.

avatar IceWizard | 

@Bigdidou
"Moins que les tampons, à mon avis."

T'as vérifié la date de péremption, la dernière fois que t'as mangé un clown ?

avatar Bigdidou | 

@IceWizard

« T'as vérifié la date de péremption, la dernière fois que t'as mangé un clown ? »

Ah, les blagues de l’enfance, c’est ce maintient en vie, dans les maisons de retraite.
Comme quoi, ce sont les plus vieux souvenir qui partent en dernier.

avatar Slizz | 

5 jours et mon écouteurs droite ne marche plus.... et une usure et des marques sur un boîtier de airpods qui est censé être neuf.... rdv jeudi à l’Apple store je pense qu’ils vont m’entendre !

avatar Vanton | 

@Slizz

Ça le boîtier il prend cher... Et très très vite !

avatar Slizz | 

@Vanton

Je ne l’ai jamais transporté encore en je l’ai eu mardi soir et vendredi soir il marchait plus (en réalité il a fait 3j)

avatar Vanton | 

@Slizz

Tu les as achetés où... ?

avatar Slizz | 

@Vanton

Commandé sur le site d’Apple à leur sortie, et j’ai demander la gravure, j’ai l’impression qu’il a été abîmé pendant

avatar vladimir | 

Extrait du test :

« Par ailleurs, mais c’est peut-être un bug, quand Siri prend la parole durant l’écoute de musique ou d’un podcast, le volume est braiment très bas. À tel point qu’on a un peu de mal à entendre ce que raconte l’assistant. »

Je confirme, il s’agit bien d’un bug. Après plusieurs essais, j’ai trouvé la solution.

Elle se trouve dans Réglages/Musique/Volume maximum. Là, il faut désactiver l’option « Limite du volume pour l’UE ». Il sera possible d’augmenter le volume de la voix de Siri quand elle parle, et le niveau sonore sera par la suite conservé.

Après, pour moi, ce n’est pas une bonne solution pour notre audition que de désactiver la limite de volume. J'espère vraiment qu’Apple corrigera vite ce bug.

avatar Sef | 

?? Sans intérêt. Apple est perdu. C’est la fin d’Apple exactement comme blackberry à l’époque , c’est pour ça d’ailleurs qu’Apple se concentre sur les services en lignes itv, Apple TV, tv + , itv + , mais putain y a que moi qui est perdu ou même les gars d’Apple ?
Je vous écris d’un iphone7, ses jours sont compté, un S10+ est en route ?
Bon courage avec la notch les gars ?

avatar clarilox | 

Toujours pas possible de lier deux paires d'AirPods au même appareil iOS ?

avatar Splinter | 

@clarilox

Si. J'ai mes anciens et mes nouveaux.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR