Avec Fossil, Google a hérité d'un mouvement hybride… pour équiper la Pixel Watch ?

Mickaël Bazoge |

L'histoire avait fait grand bruit au début de l'année : Google s'offrait une partie de la technologie et de l'équipe de R&D de Fossil Group pour la somme de 40 millions de dollars. À l'époque, on s'interrogeait sur la finalité de ce deal, ce d'autant que Fossil bazardait quelques uns des talents acquis à grand frais fin 2015, lorsque le créateur de montres s'est entiché de Misfit pour 260 millions.

Une des très nombreuses montres connectées de Fossil.

En faisant parler quelques unes de ses sources, le site Wareable explique que Google a acquis un mouvement hybride pour montre connectée, moitié numérique moitié analogique. Ce mouvement, baptisé « Diana » (pour « Digital » et « Analogue »), a été conçu par des ingénieurs de Misfit chez Fossil. Une vingtaine d'entre eux travaillent maintenant pour le compte du moteur de recherche.

Le mouvement serait très économe en énergie, un atout certain dans le secteur de la montre connectée. Google aurait entre les mains « plusieurs variations » (avec ou sans tel ou tel écran) de ce mouvement, ainsi que le logiciel, le firmware et les technologies mécaniques.

L'entreprise en possédant les droits, elle peut en faire ce que bon lui semble (y compris rien). Est-il possible que la fameuse — et fumeuse jusqu'à présent — Pixel Watch puisse s'appuyer sur ce mouvement ? Google doit présenter des nouveautés matérielles le 15 octobre, alors pourquoi pas. Ci-dessous, un concept de Pixel Watch :

L'article lève aussi un coin du voile peu ragoûtant sur les coulisses de l'intégration de Misfit chez Fossil Group. Le second avait besoin des talents du premier pour raccrocher les wagons avec le marché de la montre connectée. La première tentative en solo de Fossil, la Q Founder, avait fait un four avec moins de 10 000 ventes.

En termes de vision, la pièce rapportée ne partageait pas les mêmes vues que le proprio. Les gens de Misfit voulaient développer de nouvelles sources de revenus en exploitant les données des utilisateurs ou en vendant des services sur abonnement. Fossil a une philosophie différente basée d'abord sur le design. Il se trouve aussi que les ingénieurs qui œuvraient au sein du constructeur de montres et de traqueurs d'activité coûtent cher : un ingénieur de 25 ans de Misfit pouvait gagner autant que le directeur du marketing de Fossil…

Des frictions entre les équipes, des vues différentes, des coûts toujours plus élevés : voilà ce qui a mené Fossil à vendre — à très bon prix — un bout de sa précieuse matière grise à Google.

Tags
avatar raoolito | 

@Mickael please soyez sympa avec les neuneus comme moi…

C’EST QUOI UN « MOUVEMENT HYBRIDE »   ? :D

avatar Mickaël Bazoge | 
C'est un mouvement pour des boîtiers de montres qui mixent des éléments mécaniques et numériques (typiquement la montre à quartz).
avatar raoolito | 

crotte, google avait apporté la réponse  : en fait
"Une montre mécanique est une montre dont le fonctionnement est assuré exclusivement par le mouvement de pièces mécaniques les unes par rapport aux autres (rouages, ressorts, cliquets…). L'énergie est apportée par un ressort qui se détend progressivement, faisant tourner les différents rouages, jusqu'aux aiguilles »

donc ce « mouvement » est ce qui permet à la montre de compter les secondes (en gros)et google a une methode pour que ce mouvement soit mesuré par des mouvements de double provenance, mecanique et electronique.
voilà, bon ben désolé de l’ignorance crasse.. (honte)

avatar Mickaël Bazoge | 
Oh mais y'a pas de mal. En fait, dans le cas Google + Fossil, la description fait pas mal penser à ce que propose Withings pour ses montres par exemple : de l'électronique et des capteurs de mesure de l'activité physique, avec un « vrai » mécanisme d'aiguilles.
avatar battboss | 

@MickaëlBazoge

Bas non ce n’est pas ça.
Un mouvement hybride en horlogerie c’est un mouvement à énergie à quartz qui utilise un mouvement à remontage automatique pour ce recharger. Et au lieu d utiliser une pile il utilise un accumulateur qui dans certain mouvement peut avoir une durée de vie supérieur à 20 ans.
Un mouvement à quartz n’est pas un mouvement hybride

avatar raoolito | 

ca doit etre l’heure parce que là je suis totalement paumé 🤣

avatar Mickaël Bazoge | 
Mon clavier a fourché, donc.
avatar battboss | 

@MickaëlBazoge

Non pas forcément il est possible que Google ou fossil parle de mouvement hybride. Mais je pense que c’est un abus de langage (sauf bonne surprise), le monde de la montre connectée veut tellement ce rapprocher du l’horlogerie traditionnelle qu’ils utilisent leur codes.

Mais si demain ils fabriquent un mouvement mécanique avec les fonctions de la montre connectée je serai le premier très intéressé 🙃.

avatar appleadict | 

@MickaëlBazoge

c'est surtout que le mouvement hybride (donc rechargement mécanique) résoudrait le problème d'autonomie des montres connectées ... spécialement si la montre est positionnée "activités" puisque l'objet d'une telle montre est d'inciter à "se bouger", donc à faire des mouvements qui alimenteraient la montre ...

ce serait pour le coup une énorme avancée dans le domaine des watchs qui pourrait expliquer que Google ait racheté l'activité à Fossil.

avatar battboss | 

Un mouvement mécanique (automatique) c’est l’utilisation d’une masse oscillante qui va permettre de remonter un barillet (qui contient un ressort) quand ce ressort ce détend il impulse une énergie qui grâce à des rouage va permette de battre le rythme des secondes et donc donner l’heure.
Un mouvement à quartz est un mouvement électronique dont la base de temps est assurée par un quartz mis en oscillation. L'énergie est fournie par une pile électrique.

Un mouvement hybride reprend le principe du quartz, mais il utilise plus une pile mais un accumulateur qui lui est rechargé par un mouvement mécanique.

Mais une montre avec un affichage analogique (aiguille physique) et digitale n’est pas une montre hybride. Les montres classiques le fait depuis très longtemps (depuis l’invention du mouvement à quartz) exemple une g-shock mais d’autre l’on fait bien avant.

avatar Hoppy | 

@battboss

Merci pour votre précieuse et automatique précision!

avatar Crunch Crunch | 

Avant que la 1ère AppleWatch sorte, je pensais également qu'Apple allais plancher sur la recharge par mouvement (dite "Montre automatique" en horlogerie -> C'est une "masse", un poids, qui tourne lorsqu'on bouge la main => La montre se recharge -> enfin… c'est un ressort qui se tend !)

Je ne sais pas s'il est possible de recharger une batterie avec une "masse". Ou également avec des panneaux solaire ? En tout cas, je suis étonné que cette voie n'ai pas été exploitée par Apple !

avatar marc_os | 

@Crunch Crunch

Le problème est que ce principe de masse qui oscille autour d’un axe est par son principe même fragile. En effet, la mécanique n’aime pas les déséquilibres. C’est pas pour rien que le garagiste équilibre vos roues de voiture, sinon elles vibrent et provoquent des usures anormales.
Or la masselotte qui oscille exerce des forces déséquilibrées sur son axe dans toute les directions, exigeant ainsi un axe et des roulements très solides.*
Donc pour être fiable dans le temps il faut une qualité bien supérieure aux mouvements remontés manuellement.
C’est donc plus cher.
La montre offerte à ma communion devait ne pas l’être assez car elle n’a pas duré. Pourtant elle était très belle. Et l’horloger de Tourcoing à l’époque n’a pas su la réparer....

avatar Hoppy | 

@marc_os

Comme c’est dommage. Merci pour les précisions. J’ai aimé l’histoire de l’horloger de Tourcoing! Trop mimi.

avatar Hoppy | 

@Crunch Crunch

Tu en sais quoi? Le développement secret est secret!

avatar marc_os | 

« Des frictions entre les équipes »

Tu m’étonnes !
Une entreprise où les ingénieurs ont un salaire plus élevé que les vendeurs de chaussettes, le « marketing », ça ne peut pas marcher !!
Avez-vous vu qu’on payait les mineurs correctement aux XIXeme et XXeme siècle? Ou bien les ouvriers ? Non ?
Ben voila.
Payer les ouvriers - pardon, les ingénieurs - aussi bien, non mieux que le marketing, c’est l’échec assuré !

avatar marc_os | 

(*) Le truc à éviter avec une montre automatique : Taper du poing sur la table.
Si vous avez de la chance, votre montre est bien à plat sur votre poignet, et au moment du choc l’axe de rotation des aiguilles (et celui de la masselotte) est parallèle au plan de la table. La force appliquée sur la masse perpendiculaire au plan de la table donc aussi avec l’axe va faire tourner la masse autour de l’axe. C’est ce qui est prévu.
Mais si votre montre a glissé et qu’elle se présente à plat par rapport à la table, alors son axe y sera perpendiculaire et la force ne fera pas tourner la masse, mais exercera une forte pression sur les extrémités de l’axe, à la connexion avec le châssis de la montre. Vous voyez ? Imaginez si vous claquez la montre à plat sur la table. C’est la pire des contraintes pour une montre « automatique ». L’axe et ses « roulements » ont intérêt à être très solides.

CONNEXION UTILISATEUR