Apple et des labos cherchent à détecter les signes précoces de démence

Florian Innocente |

Apple continue de s'investir dans la santé et dans de possibles futurs scénarios d'utilisation pour ses produits. Une étude publiée cette semaine révèle que la société de Cupertino a collaboré avec deux autres entreprises pour déterminer si les données récoltées par les iPhone, Apple Watch et son traqueur de sommeil Beddit pourraient aider à mieux détecter des signes précoces de déficits neurocognitifs ou démence. Un stade pouvant précéder la maladie d'Alzheimer.

Les deux autres acteurs de l'étude sont le groupe pharmaceutique Eli Lilly et Evidation Health, une start-up américaine d'études et de mesures spécialisée dans la santé.

La cofondatrice d'Evidation, Christine Lemke, a confié à CNBC : « Avec cette recherche, nous avons examiné comment les données de comportement quotidiennes capturées par les iPhone, Apple Watch et les moniteurs de sommeil Beddit peuvent être efficaces pour différencier les personnes présentant une déficience cognitive légère, tout comme celles présentant des débuts d'Alzheimer ou celles ne présentant aucun symptôme ».

Quinze personnes ont piloté l'enquête, cinq employés de chacune des entreprises. L'étude s'est déroulée sur un total de douze semaines entre décembre 2017 et aout 2018. Elle comprenait deux groupes, dont un composé de 82 personnes « en bonne santé » et un deuxième groupe de 31 personnes « présentant différents stades de déclin cognitif et de démence ».

Les participants ont reçu un iPhone 7 Plus, un iPad Pro 10,5", une Apple Watch Series 2 et un traqueur Beddit. Les chercheurs ont constaté que les personnes du deuxième groupe tapotaient sur leurs appareils plus lentement et moins régulièrement que les autres. Il leur était assigné des tâches en ce sens et leur activité sur le téléphone était surveillée de manière passive par un logiciel.

Ils répondaient aussi à moins d'enquêtes, avaient davantage recours aux applications d'assistance et envoyaient moins de SMS que le premier groupe. Les chercheurs ont toutefois indiqué qu'il n'est pas encore possible de tirer des conclusions à long terme car l'étude nécessite davantage d’analyses.

Les mesures effectuées et le matériel utilisé à chaque fois

Plus de 50 millions de personnes seraient atteints de démence dans le monde, indique l'OMS. « La démence est un syndrome dans lequel on observe une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes ». C'est aussi une des premières causes de handicap et de dépendance pour les personnes âgées.

Ce travail qui vise à vérifier la pertinence des wearables pour détecter l'apparition de ces troubles, sera présenté aujourd'hui lors de la conférence SIGKDD (Conference on Knowledge Discovery and Data Mining), un forum international qui offre la possibilité aux chercheurs et aux praticiens issus du monde universitaire, de l'industrie ou du gouvernement américain de partager leurs idées, expériences et résultats de recherche en data mining.

avatar Jeamy | 

Facile : donner le prix du futur IPhone !!!!
Go!!!!

avatar UraniumB | 

@Jeamy

Lis l’article avant.

avatar Jeamy | 

@UraniumB

Aucun signe d’humour chez vous !!!
Next

avatar UraniumB | 

@Jeamy

C’est bon on se calme !

avatar Jeamy | 

@UraniumB

👅

avatar UraniumB | 

@Jeamy

👾

avatar WWII | 

@UraniumB

Paranoïa

avatar Hōjō Tokyo | 

Pourquoi pas bientôt des notifications qui demanderait si tout va bien (à paramétrer pour les plus de 70 ans)

Et qui induirait une action en fonction

avatar frankm | 

@Hōjō Tokyo

Inutile, le fait d’utiliser un smartphone est un signe de démence !

avatar albert13 | 

la au moins les données sont enregistrées AVEC le consentement des personnes et non en loucedé...

avatar Depret Lucas | 

@albert13

De quoi tu parles ?

avatar albert13 | 

@Depret Lucas

je parle des conversations qui sont enregistrées à notre insu sur SIRI et certainement biend’autres donnees qui nous échappent et que l’on saura peut-être un jour ou jamais...
voilà à quoi je pensai qd j’ai écrit ce post...

avatar Depret Lucas | 

@albert13

On est anonyme, maintenant Siri se déclenche rarement par erreur

avatar Ensearque | 

@Depret Lucas

À chaque requête votre nom, prénom, position et carnet de contact sont stockés. On est pas si anonyme que ça.

avatar SyMich | 

Cherche pas,.. Lucas Depret se refuse à l'entendre. Il martèle "c'est anonyme, c'est écrit. C'est anonyme, c'est écrit..." tel un mantra 🤦‍♂️

Pourtant un autre article aujourd'hui indique encore noir sur blanc tout ce qu'Apple associe à toutes les requêtes Siri ou les phrases dictées (nom, prénom, nom et prénom de ses proches, localisation, applications installées, musiques écoutées, ...)

Il maintient également, contre toute logique, que seules les enregistrements réalisés par erreur sont écoutés par des hommes et des femmes...

avatar Ensearque | 

@SyMich

Je le vois apparaître effectivement sur plusieurs sujet martelés les même promos à chaque fois. Ses seuls et uniques arguments sont "C'est Apple qui le dit" ou "Ils l'ont dit sur youtube" 🤦🏾‍♂️

avatar SyMich | 

Ça expliquerait pourquoi on laisse Ttump jouer avec son iPhone... il fait partie du groupe de test!

avatar albert13 | 

@SyMich

😂

je pensai que le Secret service lui avait imposé un Samsung ou autre mais tu as peut-être raison il a peut-être tjrs son iphone 😃

avatar SyMich | 

Allez sur Twitter et cherchez un tweet de @realdonaldtrump. Vous pourrez vérifier qu'il utilise "Twitter for iPhone"

avatar albert13 | 

@SyMich

ah ok merci

avatar macfredx | 

@SyMich

😂😂😂👍

avatar headoverheel | 

A propos de l’Apple watch mais sans lien direct avec le sujet : je crois qu’il n’y a pas eu d’article sur Macgé mais si l’on passe la montre sur la région Chine aujourd’hui , il y a un trophée spécial à débloquer.

avatar stemou75 | 

L’article ne précise pas si ce nouveau service/produit est, comme c’est le cas habituellement, en test auprès de l’ensemble des dirigeants actuels d’Apple ???

avatar AceCarabin | 

À quoi bon ? Il n’y a pas de traitement 🤷‍♂️

avatar Grizzzly | 

@AceCarabin

On commence quand meme à comprendre certaines choses.
La sédentarité est un facteur de risque, la consommation de sucre également à tel point que certains apellent alzheimer le diabete de type 3...

avatar Kimaero | 

@Grizzzly

« Certains » qui ne sont pas médecins et encore moins spécialistes et ne savent donc pas qu’il existe déjà bien plus que 2 types de diabetes apparemment.

La maladie d’Alzheimer a de nombreux facteurs de risque et facteurs protecteurs, le sucre n’a qu’un rôle extrêmement marginal comparé à l’âge, un bas niveau d’instruction, les maladies cardiovasculaires, le tabac et l’alcool ou le terrain génétique.

Mais mis à part la prévention par la correction de ces facteurs de risque, les démences n’ont en effet aucun traitement réellement efficace à ce jour bien que quelques médicaments ont prouvé une efficacité modeste pour certains patients.

Pour l’instant tout ça est donc soumis à ce qu’on appelle le biais du temps d’avance au diagnostic : ici un diagnostic plus précoce ne permet pas une amélioration ultérieure de la qualité de vie ou de l’espérance de vie.
C’est un peu comme découvrir à l’avance la date immuable de sa mort, ça ne permettrait pas de vivre plus longtemps pour autant.

Par contre, notamment aux USA, ça peut avoir un intérêt pécuniaire.
Si on peut diagnostiquer les signes précoces de démences 5, 10 ou 20 ans avant l’apparition d’un handicap, c’est jackpot pour les compagnies d’assurances qui ont accès à de plus en plus de données médicales.

Le véritable intérêt de cette étude est financier, pas philanthropique.

avatar warmac33 | 

@Kimaero

+1
Après pour en revenir au sujet, on peut déjà mettre à la poubelle les donnees sur le sommeil vu que beddit (ou autre) ne vaut rien en la matière.
Pour le reste pourquoi pas, mais c'est quand même un peu le bordel leur histoire, quand on connaît le nombre de démences différentes et leurs spécificités je vois mal l'utilité de tout regrouper. Par exemple et malgré la citation de l'article de nombreuses démences ne s'attaquent pas à la mémoire.

avatar Grizzzly | 

@Kimaero

"Certains » qui ne sont pas médecins et encore moins spécialistes et ne savent donc pas qu’il existe déjà bien plus que 2 types de diabetes apparemment."

Euh, désolé on dirait que ca ne vous plait pas, j’ignore pourquoi mais de vrais medecins ont ecrit sur le sujet.
Les regimes pauvres en sucre sont dailleurs deja prescrits et recommandés notamment aux etats unis.

avatar Kimaero | 

@Grizzzly

C’est plus compliqué que ça.

Le diabète de type 3 existe déjà, c’est ce qu’on appelle le « diabète africain », qui correspond grossièrement à un diabète de type 1 tardif chez un homme d’environ 40 ans d’origine africaine.
Rien à voir avec la maladie d’Alzheimer donc.

Le diabète s’exprime par une glycémie élevée avec nécessité de faire attention à son alimentation pour prévenir les complications (d’où les régimes diabétiques pauvres en sucres recommandés à tout patient diabétique), le tout étant lié à une insuffisance de production d’insuline (types 1, 3...) ou une résistance de l’organisme à l’insuline (types 2, MODY, gestationnel...).
Mais cette insulino-résistance est provoquée initialement par la masse grasse corporelle et les apports en graisses, pas en sucre.
Manger moins sucré ne prévient pas le diabète.
Un obèse diabétique peut diminuer voire faire disparaître son diabète en maigrissant, c’est même la toute première chose préconisée aux patients diabétiques.

Il a été montré dans quelques études que le cerveau Alzheimer présentait une insulino-résistance liée aux dépots de plaques beta-amyloïdes et de protéine Tau (les deux trucs qui font merder le cerveau dans Alzheimer, en gros).
D’où l’appellation à tord de « Diabète de type 3 ».
Mais la communauté scientifique a rejeté cette appellation du fait que le type 3 existait déjà, et que l’insulino-résistance cérébrale était la conséquence de la maladie d’Alzheimer et non pas sa cause.

D’un autre côté on sait que tous les types de diabète augmentent les risques de démences et notamment ce qu’on appelle les démences vasculaires (liées par exemple aux AVC qui peuvent entraîner une mort cérébrale localisée et donc une perte de fonction partielle).

Sachant que dans les recommandations nutritionnelles les glucides doivent représenter environ 50% de l’apport calorique quotidien pour une alimentation équilibrée, qui elle-même est un facteur protecteur de démence et d’Alzheimer.
Donc manger moins sucré ne prévient ni le diabète ni Alzheimer, ce sont des raccourcis de raccourcis de raccourcis.
D’où le « c’est compliqué ».

Edit : quand je me relis ça a l’air vachement prétentieux mais c’est pas mon intention 😂

avatar Grizzzly | 

@Kimaero

Vous dites que diminuer le sucre ne prévient pas le diabète pourtant l’insuline donne signal au corps de stocker. On grossit et on accumule de la graisse corporelle en mangeant du sucre, pas en mangeant des lipides.

Le problème avec les médecins c’est que la nutrition ne fait pas partie du cursus ce qui me semble être une aberration.

avatar Kimaero | 

@Grizzzly

« Le problème avec les médecins c’est que la nutrition ne fait pas partie du cursus ce qui me semble être une aberration. »

Oh si si et c’est moins simple que ça en a l’air.

avatar jazz678 | 

@Kimaero

« Donc manger moins sucré ne prévient ni le diabète... »

Si. C’est même une recommandation diététique de base dans la prévention du diabète de type 2. Les sucres ajoutés sont particulièrement surveillés.
L’objectif étant de maintenir une glycémie stable sur le nycthémère.

avatar kinon | 

Détecter les signes annonciateurs de démence part sans doute d'une bonne intention mais ne présente aucun intérêt tant que nous ne disposons d'aucun moyen de traiter ces maladies, et c'est le cas aujourd'hui. Dans ces conditions il vaut mieux ne pas les en informer car on créerait une source de stress inutile.
Et les personnes qui ont ces premiers signes (pertes de mémoire, plus de de difficultés pour effectuer certaines actions complexes ou calculs simples) en sont parfaitement conscients (comment pourrait il en être autrement?) même si ils peuvent penser que "c'est normal avec l'age" ou préfèrent s'en convaincre...

avatar Osei Tutu | 

En d’autres termes, ceux qui ont un usage raisonnable de leur smartphone sont à risque de démence. Waouh

CONNEXION UTILISATEUR