Test de la Withings Move ECG

Stéphane Moussie |

À défaut de pouvoir clamer que la Move ECG est la toute première montre capable de réaliser un électrocardiogramme, l’Apple Watch Series 4 étant passée par là, Withings peut faire valoir que c’est la première montre analogique dotée d’une telle capacité.

Car, suivant la tradition du fabricant français, c’est bien sous ses atours de montre traditionnelle que la Move ECG veille sur votre santé, et plus particulièrement votre cœur. Que vaut le dernier modèle de Withings en vente à 129 € ? Réponse dans notre test.

Une Move de meilleure qualité

Décrire extérieurement la Move ECG n’est pas compliqué. Vous voyez la Move sortie au printemps à partir de 69 € ? C’est la même, en un peu plus soignée.

Le boîtier de 38 mm et la glace sont toujours en plastique, mais ils sont cerclés par une bague en acier inoxydable. Cet acier confère un aspect un peu plus chic — toutes proportions gardées, ce n’est pas le modèle le plus raffiné de la gamme —, et il évite l’encrassement sur le pourtour qui sévit sur certaines Move.

Le bracelet en silicone de la Move ECG est similaire à celui de sa petite sœur, à l’exception de la boucle qui est en métal plutôt qu’en plastique. C’est un autre détail qui rend la nouvelle montre un peu plus élégante.

J’ai néanmoins toujours un faible pour la Move, plus colorée et largement personnalisable. Disponible exclusivement en noir (bracelet noir) ou blanc (bracelet bleu), la Move ECG est moins originale. Son aspect banal n’est pas pour autant un défaut, c’est même tout son intérêt : on n’a pas l’impression de porter un dispositif médical au poignet.

La Withings Steel, commercialisée au même prix, mais amenée à disparaître, reste un cran au-dessus en matière de finitions, cependant ses fonctions de santé connectée sont plus limitées. Quant à l’autonomie de la Move ECG, la pile CR2430 comprise offre un an de tranquillité, soit six mois de moins que la Move, mais quatre de plus que la Steel. Comme sur la Move, cette pile devra être remplacée par un horloger, un inconvénient que Withings justifie en invoquant l’étanchéité de la montre.

L’indispensable tableau pour s’y retrouver dans toutes les montres Withings. Graphique Withings.

Une Move qui a du cœur

Je ne m’attarderai pas longuement sur les fonctions de suivi de l’activité physique de la Move ECG, elles sont identiques à celles de la Move. Disons pour résumer que la montre remplit bien son rôle pour qui veut simplement savoir combien de pas il a fait dans la journée et combien d’heures il a dormi, ainsi que pour le sportif du dimanche. Elle reconnait automatiquement le vélo, la course à pied et la natation (elle est étanche jusqu’à 50 mètres).

Des « programmes bien-être » aident à se vivifier, mais ils sont peu nombreux et représentent surtout l’occasion de mettre en avant les autres produits du fabricant. Autrement, des informations de santé, provenant notamment de l’Organisation mondiale de la santé, sont éparpillées dans l’application Health Mate.

Le cœur de la Move ECG, c’est sa capacité à réaliser un électrocardiogramme (ECG), c’est-à-dire à analyser le signal électrique du cœur afin de détecter une éventuelle anomalie, en l’occurrence la fibrillation atriale (ou fibrillation auriculaire), tout comme le fait l’Apple Watch Series 4.

Il faut préciser tout de suite que contrairement aux Steel HR (et à l’Apple Watch), la nouvelle montre ne mesure pas le rythme cardiaque au quotidien et durant les activités sportives, elle ne l’enregistre que lors des électrocardiogrammes. Autrement dit, il n’y a pas de véritable suivi du rythme cardiaque. Dommage pour les sportifs, en particulier.

Pour ce qui concerne la fibrillation atriale, il s’agit « de loin, de l’arythmie la plus fréquente », nous avait expliqué le Dr Julien Pineau, cardiologue spécialisé en rythmologie. « La commande du cœur » se dérègle, et « le rythme devient irrégulier, le plus souvent rapide ». La fibrillation atriale peut révéler une autre pathologie qui n’a rien à voir avec le cœur, mais quelle que soit sa cause, elle doit être traitée : « l’arythmie augmente le risque de caillot sanguin, or environ 30 % des accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont dus à un caillot. »

La fibrillation atriale étant épisodique, il est possible qu’elle ne soit pas détectée au cours d’une visite médicale. C’est là qu’intervient la Move ECG, qui rend la réalisation d’un électrocardiogramme plus accessible, aussi bien sur le plan pratique (par rapport aux dispositifs médicaux traditionnels), que financier (par rapport à l’Apple Watch Series 4, vendue 300 € de plus).

La réalisation de l’ECG est très simple : on appuie sur l’unique bouton de la montre, on place deux doigts sur la bague en acier qui comprend une électrode (deux autres sont intégrées à l’arrière), et on attend que le compte à rebours de 30 secondes, présenté par l’aiguille d’activité, se termine.

Contrairement à l’Apple Watch, on ne peut pas voir à son poignet le résultat de l’ECG, puisque la montre Withings ne comprend pas d’écran. Ce n’est cependant pas un souci : l’ECG demandant de toute façon 30 secondes de son temps, on aura tendance à le réaliser durant un moment libre et à consulter le résultat dans la foulée sur son smartphone.

Cet ECG est-il fiable ? Je ne suis pas allé jusqu’à comparer avec un équipement professionnel. Ce que je peux dire, c’est que la Move ECG me donne le même résultat que l’Apple Watch Series 4, à savoir que je n’ai pas de signe de fibrillation atriale, ainsi qu’un graphique de l’activité électrique du cœur très similaire. Arythmie détectée ou non, on peut dans tous les cas exporter le graphique en PDF pour le présenter à son médecin.

Comme l’Apple Watch, le produit de Withings ne mesure qu’une dérivation (un sens de propagation de l’électricité dans le cœur, pour schématiser), quand un ECG réalisé par un cardiologue en mesure douze. Ce n’est donc qu’une information parcellaire, mais tout de même importante dans la détection des arythmies, comme nous l’avait confirmé le Dr Pineau. Il est conseillé d’en réaliser un lorsque l’on ressent des palpitations, ce que je n’ai pas pu faire, faute de symptôme — tant mieux, me direz-vous.

C’est là toute la problématique de la Move ECG. Autant vous achetez l’Apple Watch Series 4 pour un éventail de fonctions, autant vous achetez la Move ECG presqu’exclusivement pour son ECG… en espérant qu’elle ne sonne pas l’alerte. De fait, la grande majorité des utilisateurs n’aura pas de notification préoccupante : « moins d’un demi-pour cent des personnes de moins de 50 ans font de l’arythmie », selon le Dr Pineau. Par contre, plus de 10 % des personnes de plus de 80 ans sont touchées.

Pour conclure

Finalement, la Move ECG est comme une assurance : on en prend une en croisant les doigts pour qu’elle ne serve pas. À la différence notable que la montre est là pour prévenir, quand l’assurance entre en jeu après la casse. Nul doute que les clients qui auront été alertés d’un cas de fibrillation atriale trouveront en la Move ECG un appareil primordial, peut-être même vital.

Le trentenaire que je suis n’a pas tellement besoin d’un ECG au poignet — en tout cas mon risque d’arythmie est très faible. Je préfère une Activité Steel plus élégante pour le même prix ou bien dépenser un peu plus pour une Steel HR capable de mesurer mon rythme cardiaque pendant le sport.

En revanche, la Move ECG est une montre que je pourrais tout à fait offrir à mes parents. Elle leur apparaitrait moins inhabituelle et moins contraignante qu’une Apple Watch, tout en leur fournissant des informations basiques de suivi d’activité et en veillant sur leur cœur.

Note test Withings

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

avatar harsenik | 

Je la trouve moche.

avatar aarthur | 

Je suis quand même assez sceptique quant à la précision des données sportive enregistrées par ces montres sans rythme cardiaque. Avez-vous pu vérifier au cours d’une journée ou d’une séance de sport si le nombre de pas, de km parcouru et de calories brûlées paraissaient juste ?

Je possède une Apple Watch de première génération que j’aimerais changer (la batterie est trop faible) pour une Withings Steel ou Withings Move (beaucoup moins cher qu’une Apple Watch, jolies et très bonne autonomie) mais si c’est pour me retrouver avec un mauvais tracker d’activité c’est pas la peine..!

avatar Sanid35 | 

@aarthur

J’ai une steel hr sports
Je n’ai pas fait de test rigoureux mais les données semblent coller à la réalité.
Je la recharge une fois pas mois.
Si elle est déchargée c’est pas grave elle me donne tjs l’heure au moins...

avatar aarthur | 

@Sanid35

D’acc, merci pour ton retour

avatar Louisgaga | 

“Je ne suis pas allé jusqu’à comparer avec un équipement professionnel. Ce que je peux dire, c’est que la Move ECG me donne le même résultat que l’Apple Watch Series 4, à savoir que je n’ai pas de signe de fibrillation atriale.”

Ouf! 😀

avatar stefhan | 

Dommage que la vitre en plastique rend le tout moche.

avatar Pas-un-philosophe | 

Si on a une électrode bras gauche et bras gauche, on devrait pouvoir avoir 2 dérivations : AVL et AVR non ?

avatar pagaupa | 

Pas mal pour le prix!

CONNEXION UTILISATEUR