Summit 2 : la première montre Montblanc avec le nouveau Snapdragon Wear 3100

Mickaël Bazoge |

Montblanc est le premier horloger à lancer une montre connectée Wear OS dotée de la nouvelle puce Snapdragon Wear 3100. Ce petit moteur, dévoilé par Qualcomm en septembre, va essaimer chez plusieurs fabricants, dont Fossil, Louis Vuitton, et Montblanc donc.

En dehors de cette nouvelle puce, la Summit 2 embarque 1 Go de RAM et 8 Go de stockage (le double de la précédente génération pour chacune de ces spécifications), un GPS, la NFC, un cardiofréquencemètre. On y trouve un écran circulaire de 1,2 pouce protégé par du cristal de saphir dans un boîtier 42 mm unisexe (épaisseur de 14,3 mm).

Autour du boîtier en acier (une déclinaison titane est aussi disponible) prennent place deux poussoirs programmables et une couronne. La batterie est bonne pour une semaine en mode « heure », c’est à dire avec uniquement les fonctions de base — une fonctionnalité permise par le nouveau Snapdragon.

Les bracelets de la Summit 2 sont interchangeables, Montblanc en propose une dizaine à 160 € pièce. La montre en elle-même est commercialisée à partir de 1 290 €.

avatar Malouin | 

Quel intérêt ? Mont-blanc se positionne sur le marché de la montre traditionnelle de luxe. Comment justifier d’embarquer une Electronique qui sera, demain, forcément obsolète ? Pas de souci pour les marques institutionnelles et clairement haut de gamme... Pour le reste, l’Apple Watch est la tocante killer du marché milieu de gamme !

avatar occam | 

@Malouin

"Mont-blanc se positionne sur le marché de la montre traditionnelle de luxe"

Montblanc se positionne là où la maison mère, le groupe Richemont SA, veut bien la laisser se positionner.

Rappelons que Richemont contrôle, entre autres :
Cartier, Van Cleef et Eastwood, Piaget, Vacherin et Coutançon, Jaeger-LaGuiole, IWC, Officie—Je Panerai, et justement Montblanc.

Après le rachat de la vénérable fabrique Minerva, à Villeret dans le Jura bernois, Montblanc avait semblé miser sur le haut de gamme à prix modéré, notamment un tourbillon (ExoTourbillon Minute) qui ne coûtait qu’un tiers de ce que les tourbillons haut de gamme coûtent d’habitude.

Mais bon, on se TAG_Heuerise comme on peut.

avatar Hoppy | 

@occam

Tres bonne analyse! En effet Mont-blanc appartient à un groupe et ils ne font que suivre le troupeau.

avatar stemou75 | 

@occam

Ça tombe bien, le prix de vente moyen d’une Montblanc est similaire à Tag Heuer.
Les montres à mouvements haut de gamme chez Montblanc, c’est un pourcentage infime des ventes. La masse des ventes c’est du ETA comme Tag.

avatar occam | 

@stemou75

"La masse des ventes c’est du ETA comme Tag."

Chez TAG Heuer, non seulement ETA, mais encore Sellita, Ronda, Dubois Depraz, et même Zenith (pour le Grand Carrera Calibre 36).
N’oublions pas non plus qu’en 2012, en froid avec le groupe Swatch dont ETA fait partie, TAG Heuer avouait utiliser des composants Seiko.

Et Maître-Biver-sur-un-arbre-perché ne se gêne pas de renauder contre ce qu’il appelle la « mode » des mouvements maison, tant qu’il n’est pas capable d’en fabriquer lui-même.

Seulement, ce que ce beau monde oublie, c’est qu’en horlogerie, l’habillage mène au dépérissement. Si la frime et la griffe sont tout ce qui prime, il n’y a plus de raison d’acheter du « Swiss Made » au prix fort, quand « Swiss Made » ne veut plus rien dire.

On peut inverser la tendance, de façon spectaculaire.
Le lancement qui m’a le plus frappé depuis deux ans est celui de Ming Watch, montres dessinées par un des plus grands photographes de produits (et peut-être photographes tout court) du moment, Ming Thein, à Kuala Lumpur en Malaisie, et fabriqués en Suisse.
https://ming.watch

Les mouvements sont des Schwarz-Étienne pour la série 19 et Sellita pour la série 17.

Pas mon style, je leur préférerais une Nomos Tangente avec le calibre maison ultra plat DUW 3001, le tout réalisé à Glashütte.

Mais ces montres conçues par un Chinois de Malaisie amoureux de la mécanique de précision (il fut de début 2016 au mois passé l’ambassadeur de Hasselblad) ont la qualité tangible qui faisait que l’on pouvait distinguer une montre suisse. Et, si l’on veut, cette intégrité du bel ouvrage bien fini que l’on appelle aussi « supplément d’âme », et que ces messieurs de Richemont, LVMH etc. sont en train de galvauder sans gêne.

avatar Malouin | 

@occam

Bien vu. Et merci pour l’éclairage !

avatar Brice21 | 

@occam

N’oublies pas Baume ;)

avatar NEWIPHONE76 | 

On ne voit pas grand chose dans le trailer dommage 🙄

avatar pagaupa | 

Bof! Banale et de toutes façons, Montblanc...même leurs plumes ne valent pas un pilot...

avatar iDanny | 

Attention à ne pas mettre Fossil au même niveau que Montblanc et Vuitton, quand même 😬
Quoique, même les 2 derniers ne sont pas vraiment des « pure players » de l’horlogerie.

avatar ysengrain | 

Encore une montre qui vend l’heure au lieu de la donner 😉

avatar thebarty | 

Y’a que moi ou 14,3 mm d’épaisseur, c’est un sacré pavé ?

Bientôt, des montres cubiques !

avatar Bruno de Malaisie | 

Je la trouvais pas trop mal, mais j’ai ensuite vu son prix!!!!

avatar steinway59 | 

Son prix est de 980€ et franchement elle me fait hésiter avec l’Apple watch serie 4 pour remplacer ma série 0 : les cadrans (il y en a bcp) sont clairement beaucoup plus beaux que ceux de l’Apple watch, et la montre a un aspect beaucoup plus premium. Je vais l’essayer dès que je la trouve en boutique.
Mon APPLE watch me sert essentiellement pour les sms, sport, et calendrier : donc hâte de savoir si c’est compatible!
Et la batterie qui dure 1 semaine en mode heure c’est pas mal du tout 👌🏼

CONNEXION UTILISATEUR