Chez Apple, les équipes design et opérations regardent dans la même direction pour les lunettes AR

Mickaël Bazoge |

Tim Cook l’a juré-craché : même si Jony Ive va quitter le navire de Cupertino, Apple sera un des principaux clients de LoveFrom, le studio de design créé par le futur ex-CDO (chief design officer). Peut-être qu’à cette occasion, sir Ive aura son mot à dire sur le prochain produit que concocte(rait) le constructeur, à savoir les fameuses lunettes de réalité augmentée.

Concept Martin Hayek.

Bloomberg explique en tout cas que ce dispositif est plus que jamais en développement, et qu’il implique aussi bien le studio de design que les équipes en charge des opérations. Sabih Khan, fraîchement nommé au poste de vice-président des opérations pour seconder Jeff Williams, a certainement la tête dans ce dossier à l’heure actuelle.

L’ambition du groupe Industrial Design d’Apple serait rien moins que de transformer la réalité augmentée en quelque chose qui change la vie quotidienne des utilisateurs. De la même manière que l’iPod avec la musique ou que l’iPhone dans le domaine de la mobilité. Il faut reconnaitre qu’actuellement, la réalité augmentée reste une démonstration technologique plus qu’une fonction indispensable tous les jours. La faute en revient à la nécessité de porter l’iPhone ou l’iPad à bout de bras. On n’aura pas ce problème avec des lunettes qui, par définition, sont toujours sur le nez.

Le produit est encore très loin d’être finalisé, prévient Bloomberg. Ming-Chi Kuo avait évoqué une production qui pourrait débuter dès la fin de l’année, mais ce pari semble encore loin d’être tenu. Tim Cook lui-même admettait fin 2017 que la technologie n’était pas prête. Néanmoins, les choses sont effectivement en train de bouger : en début d’année, on apprenait que c’était Dan Riccio, VP chargé de l’ingénierie matérielle, qui supervisait désormais le développement de ce produit.

Si le studio de design d’Apple est sur les dents, c’est le cas aussi pour les « Ops » : l’équipe des opérations serait partie à la chasse aux fournisseurs et plancherait sur des méthodes de production. S’il existe des dispositifs de réalité augmentée comme le Google Glass ou l’HoloLens de Microsoft, Apple cherche (sans doute) à produire un appareil au design plus discret équipé de technologies matérielles et logicielles dont certaines sont encore à inventer.

avatar Darlito | 

Cool

avatar Sgt. Pepper | 

Vraiment hâte : la prochaine révolution après celle de l’iPhone.

avatar iBaby | 

Quel intérêt ?

avatar redchou | 

@iBaby
On dirait Steve Ballmer qui réagit à la présentation de l’iPhone..

avatar iBaby | 

@redchou

Et quels arguments tu avances pour convertir ma vision aux lunettes AR, au lieu de me comparer à Steve Ballmer ?

avatar AppleDomoAdepte | 

@iBaby

Une fois les technos abouties, tu pourras par exemple placer des écrans virtuels sur ton bureau.
Ils n’existerons que pour toi ou pour les personnes avec lesquelles tu partagerais ta réalité.
Tu bouges ta tête ou tu quittes ton bureau, tes écrans restent ou ils sont

En voiture tu places ton écran gps à l’endroit qui t’arrange

Dans tes courses à pied, cette fois tu te contentes d’une flèche de direction située virtuellement sur un de tes verres et l’affichage accompagnera tes mouvements de têtes

Bref, la réalité augmentée est un nouveau eldorado

avatar Star System | 

@AppleDomoAdepte

Cette réalité augmentée ne risque t elle pas de nous isolé des autres ?
Cela m’inquiète .... et cela me pousse à penser que cet aspect négatif sera un frein au développement de la RA.

avatar iBaby | 

@AppleDomoAdepte

C’est bien beau tout ça mais Star System a raison. La technologie n’est pas toujours nécessaire dans tous les dispositifs possibles. Tu me décris des applications qui tendraient à les utiliser tout au long de la journée. La technologie qui décuple les sens les supplante finalement, tandis qu’elle devrait se contenter de les suppléer en cas de déficience. À terme ça risque de les amoindrir et d’entraîner leur dégénérescence. Les corps, les sens, dont la vue, ne s’éduquent pas avec des lunettes AR. Ils ne sont pas faits pour cela. Je crains que ça rende les utilisateurs moins intelligents. Il y a dans cette attitude d’innovations à tous vents un manque de philosophie, de saine conscience. Même si c’étaient des dispositifs bien intégrés, il est à redouter qu’au lieu de vendre des lunettes à des humains, on ne vende des humains à la réalité augmentée, qui les rendra « aveugles ». Mais au fond, c’est du darwinisme ultra-libéral inversé : les moutons de Parnuge qui en seront acquéreurs et utilisateurs n’iront pas loin dans la vie. Je trouve que c’est assez avec les écrans, smarphones, etc. Pour des applications pros spécifiques, des scientifiques par exemple, pourquoi pas. Mais pour moi et bien d’autres je l’espère, stop là.

avatar Bigdidou | 

@iBaby

Oui tu soulève un débat plus large à propos du transhumanisme.
A-t-on besoin d’augmenter nos capacités et de nous augmenter tout court sans cesse, au prix de nous rendre dépendant (dans tous les sens du terme) ?
Cela nous rendrait-il plus libres et plus heureux ?

Je suis comme toi, très dubitatif.

Après, en tant qu’outil ponctuel, oui, cette RA a plein d’utilités, mais il faut qu’elle reste à sa place et ne prétende pas venir nous augmenter nous-mêmes et nous envahir.
C’est pas gagné, et on imagine bien que la première chose qu’on va augmenter dans cette réalité, c’est la pub et la manipulation.

avatar harisson | 

@iBaby

Il faudrait que tu mettes des points de comparaison avec l'existant (livres, bd, cinéma, voitures, avions, journaux/magazines, baladeurs, jeux vidéos, TV, GPS, Internet/Web, smartphone, smartwatch, VR).

avatar iBaby | 

@harisson

Dans tous les supports de médias / lecture / vision / écoute / navigation, que tu cites, je remarque qu’il y a livre (le codex) inventé voici plus de 2000 ans. Et ensuite, tous les autres datent du XXe siècle ou du XXIe siècle qui commence. Ils sont tous, excepté le livre, apparus en plein boum technologique et leur pertinence est plus ou moins remise en cause. Il va de soi que la diffusion d’images sur des écrans, quels qu’il soient, persistera, à moins qu’on opte pour l’holographie, mais il restera les images. Pour l’ouïe, en récréation musicale ou en prothèse auditives, on sait faire et c’est une question de progrès, plus ou moins lent. On sait diffuser des sons, des images avec toutes sortes de systèmes, de supports. La question est de savoir ce qui va imposer un standard, et non quel sera la nouvelle mode, le nouveau feu de paille, ou la « révolution ». Le smartphone est un concentré de technologies qui donne aux gens une autonomie pour communiquer, créer, lire, naviguer, s’informer, avoir une vie personnelle, etc. C’est un couteau-suisse, sa polyvalence n’est pas discutable. Son intérêt s’est généralisé. Mais son revers c’est la dépendance aux images, aux écrans, au fast-checking, au réseau. Il fascine, il infantilise. Bien, à chacun de s’adapter, ce qui ne va pas sans heurts, à chacun de se limiter, c’est la condition de la liberté. De ce point de vue le smartphone n’est pas antiphilosophique. En passant, j’avais 20 ans en l’an 2000 et on parlait déjà des smartphones tactiles, on avait le concept et nous on attendait ça d’Apple, ça nous faisait rêver, en attendant on avait des GSM tout pourris. Je ne pense pas que la RA ait ce pouvoir de projection, d’anticipation, d’attentes, sauf à rationaliser un réel besoin, une application des plus utiles, comme un scientifique, par exemple un géologue ou que sais-je, ou un architecte, etc. La RA imprime sur la vision humaine des informations dont l’utilisateur n’aura pas besoin, au risque de disperser le potentiel de la technologie dans des applications inutiles. De plus, la proximité entre la vue et les lunettes RA, le flux d’infos en temps réel qui vient s’ajouter à la vision, exigent une attention soutenue et permanente, un effort dispendieux complètement superflu, qui requiert au moins une activité très raisonnée, rationnelle et même autorisée, légitime.

Si on est resté des millénaires sur le codex et les tableaux, c’est que leur invention a largement prouvé son utilité et qu’on en a exploité à fond le concept, à tel point que le livre a changé le cours de l’histoire de l’humanité. Je ne sais pas combien de temps il a fallu pour y astreindre nos habitudes, on n’en a pas encore vu le bout, ça peut remplir une vie. C’est une invention que l’espèce humaine a mis très longtemps à préparer puis à maîtriser et ça a façonné notre pensée en retour.

Maintenant que la technologie s’emballe, s’accumule, capitalise et matérialise n’importe quel fantasme, il n’y a pas lieu de crier « révolution » sur la lunette RA ni sur la dernière brosse à dents électronique. C’est un outil utile peut-être dont l’application reste à définir.

Le smartphone en tant qu’ordinateur personnel est un concept qui me paraît pérenne, durable et solide. La lunette à réalité augmentée ne me paraît pas entrer dans le concept d’ordinateur personnel. Outil professionnel, ok.

Mais le retour de bâton de la RA sur le corps aurait des effets peut-être destructeurs si on les portait au quotidien pour flâner ou visionner un film, sans qu’on sache mesurer à long terme les mutations qu’elles engendreraient. Les écrans, tactiles ou non, nous contraignent déjà assez, la limite est atteinte pour, à mon avis, l’intérêt commun.

avatar sensass | 

@AppleDomoAdepte

Un eldorado bien pourri. Déjà que j’ai du mal quand je vois tout le monde sur son smartphone dans le métro. De vrai petits robots. Mais alors avec des lunettes ça sera encore pire et ça permettra d’avoir un réseau mondial de caméra de surveillance.

Je peux comprendre l’intérêt de l’immersion avec de tels lunettes ; quand tu regardes un film ou que tu joues aux jeux vidéo ou même pour le boulot mais le revers de la médaille risque d’être très très lourds. Une désocialisation encore plus grande et donc un isolement et abrutissement petit à petit des masses.

Adieu au côté social de la société. Enfin si on pourra encore l’appeler société.

avatar JokeyezFX | 

@iBaby

Sinon pour revenir à ta question de quel argument à avancer pour convertir ta vue à l’AR : une paire de lentille sous tes verres AR.
Après c’est sûr, c’est la double contrainte!

avatar Sgt. Pepper | 

@iBaby

Plus besoin de TV , par exemple
Ni d’écran sur la watch, tout ton visuel pourra être enrichi(infos contextuel, direction,..)

avatar Rifilou | 

En fait, compte tenu des commentaires de Cook et d’Ive sur les Google Glasses à leur sortie les interféraient dans la relation du porteur aux autres) je me demande si ce ne serait os un produit exclusivement destiné aux entreprises

avatar mbalille | 

Je vous conseille, à ce sujet, la lecture du livre « les furtifs » d’Alain Damasio...

avatar stemou75 | 

Dan Riccio qui supervise ? Donc ce sera tout soudé, collé, la structure se voilera au premier choc, et les poussières bloqueront le mécanisme ? 😂😂😂😂

avatar iBaby | 

Est-ce qu’au moins on verra mieux avec ces lunettes ?

avatar Gagolak | 

La RA ne naîtra réellement qu’à la sortie de ces dispositifs.

Ça va être trop bien d’avoir un appart tout blanc et de choisir le papier peint dans l’app store. Bon si c’est une app gratuite, il y aura de la pub dessus^^

avatar AppleDomoAdepte | 

Les technos changent le monde ou pas. C’est selon

Il y a eu une époque où personne ne se rendait compte de l’impact des téléphones portables. Les premiers utilisateurs étaient montrés du doigt...

Ces dispositifs de RA finiront peut-être dans les poubelles des joujoux technos ou refaçonneront le monde avec des choses positives et d’autres négatives.

A suivre

avatar Dv@be | 

J’ai porté des lunettes de vue pendant 30 années. Ce n’est pas maintenant que je suis opéré que je vais en remettre ! En tout cas pas full Time.

avatar harisson | 

Perso, j'attends avec impatience la proposition d'Apple. Pouvoir tordre le monde réel, enrichir l'environnement, épurer mon setup numérique au maximum, j'y vois plein de possibilités sympas.

La RA, si ça marche, changera les comportements de mobilité urbaine post-smartphone et on aura moins de gens marchant dans la rue la tête penchée sur son smartphone.

avatar iBaby | 

D’ailleurs, les lunettes RA nécessiteraient-elles le réseau Internet ? À mon avis, pas du tout.

Internet, ça c’est révolutionnaire, comme la diffusion du codex et de l’imprimerie, c’en est le prolongement intégral. Pour l’information.

Mais si la RA appliquée à des fins utiles n’était pas capable d’embarquer les informations, le programme dans l’objet, si elle aussi était dépendante du réseau et non autonome et appliquée au réel observé, ce sera le gadget jetable, la connerie du siècle si on veut en vendre à tout le monde. Si la somme des informations nécessaires aux applications RA est dépendante du réseau, l’utilisateur est dans la matrice. Il devient transitoire, le réseau le squatte et c’est le réseau qui se regarde dans la réalité augmentée en regardant la réalité parasitée à travers le dispositif. Voilà pourquoi ce sera confiné, limité à de très spécifiques besoins pros, technico-scientifiques.

avatar harisson | 

@iBaby

Ok, perso je pense que la RA (et dans une moindre mesure la VR) couplé avec la smartvoice/ia risque d'être un facteur de disruption au même titre que l'écriture (qui est une augmentation de nos facultés).

Ta crainte clé était que tu penses que la RA rendra l'homme moins intelligent. Franchement, il n'y a pas besoin de la RA pour ça ^_^ :

* Le GPS affecte nos orientations parfois jusqu'à l'absurde (surtout quand ça buggue) alors qu'avant on mémorisait les parcours, les trajets les noms de rue, on faisait plus ou moins attention à la logique du parcours (plus qu'avec le GPS en tout cas).

* Les contenus télés se sont énormément dégradés depuis les débuts de l'ORTF. Franchement, j'envie les générations millenials qui ont la possibilité de s'affranchir de la tv pour se nourrir de contenus multimédia non calibrés.

* Le cinéma suit le même chemin depuis quelques temps (cinetainment YA à gogo),

* Je pleure quand je regarde les charts musicaux actuels.

* Les sélections de journaux/magazines (même venant d'Apple) m'angoissent ^_^

Je trouve que le smartphone, contrairement à toi, est devenu un poison, les gens ont tous le nez collés dessus la tête penchée en avant (même en marchant), les rapports sociaux IRL sont très très perturbés parce nous en sommes devenus trop dépendants (notifications, filter bubble, tsunami d'informations, économie de l'attention, ...), les gens s'expriment de plus en plus avec des emojis, l'information se consomme de plus en plus de façon émotionnelle amplifiée par les réactions sur les réseaux sociaux.

J'ai quelques amis qui fact-checkent tout ce que je dis sur leur smartphone et qui oublient quelques temps plus tard ce qu'ils ont fact-checké.

Concernant l'aspect matrice, c'est trop tard ^_^ : https://www.simulation-argument.com/simulation.html

avatar iBaby | 

@harisson

Juste en réponse à ton premier paragraphe (le reste ne m’intéresse pas, l’offre culturelle relevant largement de la liberté de conscience, encore faut-il être conscient pour choisir) :

L’invention de l’écriture n’est pas seulement disruptive, c’est la condition de l’histoire, du calcul, de la littérature, de la science. C’est l’invention la plus marquante à ce jour et la condition de possibilité de toute rationalité qui lui fait suite. Je vois mal comment on peut lui comparer la réalité augmentée et des lunettes.

avatar harisson | 

@iBaby

"le reste ne m’intéresse pas"
Dommage, la publication de 2003 du philosophe contemporain Nick Bostrom est intéressante.

Avec le smartphone, nous sommes déjà dans la Matrice (cloud, réseau, ia, apps). Après, la disruption se fera sur le couplage lunettes/smartvoice et concernera, selon moi, plus notre rapport au monde réel ainsi que nos interindividualités.

Il est possible que nous n'aurons plus besoins d'écrire d'ici quelques années et que nous basculerons dans une oralité-lecture, voire dans une pensée-lecture pour les plus téméraires.

Il y a aussi des applis b2c, des jeux vidéos, de l'art numérique qui existent déjà en RA (ce ne sera pas confiné aux techno-sciences, ni au pro).

avatar Bigdidou | 

@harisson

« Ta crainte clé était que tu penses que la RA rendra l'homme moins intelligent »

Non, moins libre et pas plus heureux.

avatar harisson | 

@Bigdidou

C'est ce qu'il a écrit. J'ai mis clé parce qu'en général quand une nouvelle techno émerge et se matérialise, de ce que j'entends toujours c'est une des premières critiques qui est faite (cas de la télé ou des réseaux sociaux par exemple probablement à raison).

Après la notion de liberté et de bonheur pour des technos/matériels connectées, ça ne me parle pas, ce sont surtout des outils de travail pour moi. Et puis dans la logique ultra-libérale et moralisatrice du monde, le bonheur et la liberté, c'est quasi-mort...

Mon iPhone est tombé en panne dernièrement et je suis en légère détox en attendant le nouveau. Quand je suis en déplacement, ça me turlupine plus qu'autre chose. Plus de maps, plus de partage de connexion, plus de MacG quotidien, plus de news/musique sur les trajets, plus de messagerie, .... Mon petit bonheur perso est que j'avance plus vite sur mes lectures en retard \o/ (je finirai probablement fondation avant qu'Apple ne le propose en streaming).

Je trouve par ailleurs que les résultats d'expérimentations de la VR en psycho, en chirurgie et autres traitements de certaines maladies neurodégénératives ou de phobies ainsi que certaines expérimentations de cognition augmentée ou de formations sont très intéressants. Je m'imagine que l'AR me permettra plus de choses (surtout pour épurer mon workflow matériel) en attendant le neurochip.

avatar Bigdidou | 

@harisson

« Et puis dans la logique ultra-libérale et moralisatrice du monde, le bonheur et la liberté, c'est quasi-mort... »

Heureusement que non !

« Je trouve par ailleurs que les résultats d'expérimentations de la VR en psycho, en chirurgie et autres traitements de certaines maladies neurodégénératives ou de phobies ainsi que certaines expérimentations de cognition augmentée ou de formations sont très intéressants. « 

Ça n’est pas la question. La question, c’est l’impact sur nos vies quotidiennes.
Quoique, en chirurgie, la RA, les évaluations sont mitigées.
Quant à la RV, il s’agit de bien autre chose.

avatar harisson | 

@Bigdidou

La question de base était quel intérêt ?. @iBaby n'y en trouvera peut-être aucun. Je m'y projette très bien.

L'AR et la RV font parties de la même famille technologique (avec la MR) des réalités alternatives.

avatar Bigdidou | 

@harisson

« L'AR et la RV font parties de la même famille technologique (avec la MR) des réalités alternatives »

Ça n’est absolument pas le même usage et les enjeux en particulier sociétaux n’ont rien à voir.
La RA augmente les possibilités, la RV les transforme et les projette ailleurs.
D’ailleurs, c’est la RA que l’industrie se prépare à nous vendre massivement, pas la RV.
Pour les programmes thérapeutiques, on voit se dessiner des utilisations très différentes. La RV se destine à la rééducation, la RA, plutôt comme prothèse cognitive.
On n’imagine pas un chirurgien opérer en RV, mais utiliser la RA, inversement, il pourra apprendre et s’entraîner en RV.
Je crois pas qu’on puisse mélanger les deux.

avatar harisson | 

@Bigdidou

Il n'y a pas beaucoup d'enjeux pour la VR, c'est trop niche, selon moi, pour être adopté par le grand public (en plus avec 1/4 de la population sensible à la cinétose, ça n'aide pas ^_^).

La RV peut être utilisée pour des expérimentations d'augmentations cognitives (cf Bakou et al. par exemple).

On l'utilise en mode Serious Gaming ou VR 360° pour sensibiliser les neurotypiques à l'autisme.

L'industrie vend les deux ( cf Oculus Quest/Rift, PSVR, HTC Vive (pro), Valve Index et cie), la RA est encore jeune (il y a beaucoup moins de constructeurs de grosse taille ou intermédiaire mise à part Microsoft, Magic Leap et bientôt Apple pour le grand public) + les startups.

La RV, c'est pour le patient (TCC, effets analgésiques cf Hoffman et al., PTSD, troubles alimentaires, traitement de phobies diverses, etc) pas spécialement pour le chirurgien (sauf pour de la formation comme tu l'as indiqué), j'imagine qu'ils vont plus se tourner pour la plupart vers Da Vinci pour l'acte chirurgical. Je ne suis même pas sûr que la RA sera utilisé (hors formation) pour la chirurgie.

Il ne s'agit pas de mélanger les deux, ils font parti de la même famille techno (XR pour eXtended Reality en anglais) et il existe des casques qui font les deux (MR, par exemple le Lenovo Mirage Solo, la partie "AR" se fait via caméra).

avatar Bigdidou | 

@harisson

« Je ne suis même pas sûr que la RA sera utilisé (hors formation) pour la chirurgie. »

Ce n’est pas du futur, elle l’est déjà.
Avec des évaluations mitigées.

avatar iPop | 

Quel intérêt ?
Par contre je vois bien une visière de protection pour travailler.

CONNEXION UTILISATEUR