Il y a 22 ans, Apple inventait sa réalité virtuelle

Florian Innocente |

Apple est aujourd’hui absente de l’effervescence qui agite le secteur de la réalité virtuelle. Il ne faut cependant rien présager de l’avenir, car qui sait ce qui se trame en coulisses, il est intéressant de se souvenir que la Pomme avait bien défriché le chemin au siècle dernier..

Business Insider a discuté avec Dan O’Sullivan, l’un des artisans de QuickTime VR. Une technologie dont le principe est devenu tellement banal aujourd’hui qu’un simple smartphone peut produire le même résultat voire beaucoup mieux, mais qui était novatrice à l’époque.

C’est durant sa conférence développeurs de l’été 1994 qu’Apple a fait la première démonstration publique de QuickTime VR (extrait 1 et extrait 2) avant un lancement l’année suivante. Elle consistait en un savant assemblage de photos qui permettait de produire une scène panoramique à 360°. Comme si l’on se trouvait à l’intérieur d’un cylindre dont on regardait la paroi, on pouvait zoomer dans l’image mais pas encore regarder en l’air. Cela marchait aussi pour tourner autour d’un objet.

Il s’agissait de scènes précalculées et il n’y avait pas d’immersion comme en propose la VR aujourd’hui. Les outils d’acquisition numérique n’étaient pas très nombreux, c’était le plus souvent un simple appareil photo. On était loin des dispositifs actuel avec plusieurs caméras numériques capables de saisir une scène simultanément sous tous les angles.

Dan O’Sullivan, l’un des créateurs de QTVR, était stagiaire chez Apple lorsque ce chantier était en cours. Il avait été recruté par Mike Mills, à l’origine de QuickTime. QTVR faisait partie de ces projets de recherche avancés menés dans le secret des labos d’Apple (L’Advanced Technology Group).

Les premiers résultats furent suffisamment probants pour que ce développement soit encouragé par la direction de l’entreprise. « Je me souviens lorsque Sally Ride — l’une des membres du conseil d’administration d’Apple — n’arrivait pas à croire qu’elle était en train de manipuler un objet 3D en temps réel » se souvient John Sculley, le patron d’Apple pendant cette période.

Ce soutien passa notamment par l’acquisition d’un Cray, les supercalculateurs d’alors, pour accélérer ce tricotage des images. Plus tard, Apple lancera QuickTime VR Authoring Studio [pdf], un logiciel auteur permettant à des photographes et créatifs de tout poil de créer facilement des VR à partir de photos et de vidéos, et en utilisant un simple Power Mac. Pendant son développement, QuickTime VR s’appuyait sur le vénérable HyperCard pour la confection de ces scènes.

Apple n’hésita pas à sortir les grands moyens pour mettre au point QuickTime VR. Elle demanda l’autorisation d’aller prendre des photos au sommet du Golden Gate Bridge. Une équipe se rendit à Paris en 1992 pour fabriquer 20 panoramas dans la capitale. L’année précédente, par le biais d’un jeu de connaissances, elle obtint l’autorisation d’aller en Russie pour concevoir la visite en VR d’un musée de Saint-Pétersbourg.

Quelques lieux parisiens réalisés en 1992 avec un prototype de QuickTime VR

L’actualité se chargea également de faire la publicité pour cette technologie. Lors du méga procès d’O.J Simpson — accusé du meurtre de son épouse et d’un ami — la chaine NBC fit une reconstitution des lieux. 26 emplacements de l’appartement furent photographiés et transformés en scènes panoramiques, notamment la fameuse allée complètement maculée de sang. Elles permettaient au journaliste sur le plateau du journal télévisé de donner un autre point de vue sur la scène de crimes à ses téléspectateurs. Pour ce faire, Apple fournit une préversion de QuickTime VR à la chaine.

« QuickTime VR était en quelque sorte la réalité virtuelle du pauvre » explique Dan O’Sullivan « Et c’est intéressant encore aujourd’hui de voir qu’il y a ces deux tendances dans la VR. Il y a la VR photographique avec des vidéos à 360° et cette autre VR, plus interactive ».

QuickTime VR a progressivement disparu chez Apple, notamment après le retour de Steve Jobs. La technologie fut encore utilisée ponctuellement pour montrer certains de ses nouveaux produits à 360°. Il faut dire aussi qu’il était devenu facile de faire des VR (avec Flash ou Java) et que la valeur ajoutée des techniques d’Apple dans le domaine n’était plus aussi importante qu’au début. QuickTime VR permettait d'explorer quelques endroits, Google Street View a appliqué ce principe à la planète entière.

QuickTime VR appartient à l’époque de John Sculley, et Apple ne prête plus guère attention à ce qui s’est passé avant le retour de Jobs, constate pour sa part O’Sullivan. Pour Sculley, QuickTime et QuickTime VR étaient une bonne illustration de cet intérêt d’Apple pour les expériences utilisateur « Même aujourd’hui Apple n’est pas à la pointe pour tout ce qui est traitement des données comme en font Google ou Facebook, mais elle domine en termes d’expériences utilisateur ».

Il reste à voir si un jour elle appliquera à nouveau cette compétence d’une manière originale, en signant son retour dans la réalité virtuelle. Ou au travers d’un autre projet, comme celui de l’automobile, où le rapport entre l’homme et la machine est absolument crucial, plus encore que sur un téléphone ou devant un ordinateur.

avatar Arnaud de la Grandière | 

2 problèmes, quand même : QuickTime VR n'avait de réalité virtuelle que le nom, et Jaron Lanier a inventé la réalité virtuelle 10 ans avant la naissance de QuickTime VR ^^

avatar reborn | 

@Nonoche :
Dans le titre il faut comprendre qu' Apple n'a pas inventé LA réalité virtuelle mais SA réalité virtuelle

avatar en ballade | 

@reborn :
Faut juste comprendre que Appl€ est à la traîne face à Google

avatar Dumber@Redmond | 

@en ballade :
Faut juste comprendre (je sais, pas facile pour toi) que Google et Apple n'ont pas EXACTEMENT les mêmes approches sur TOUS les sujets...

avatar BeePotato | 

@ en ballade : « Faut juste comprendre que Appl€ est à la traîne face à Google »

Surtout en 1994, ouais. :-)

Y en a qui ne changent vraiment pas…

avatar Florian Innocente | 

@reborn : merci !

PAN Nonoche, tu regardes trop Cloud TV et tu fais plus la différence entre LA et SA.

avatar docidoc | 

Apple n est pas allé sur le blue ray, les écrans 3D, les "pocketPC" dont j ai oublié le nom etc... Attendons de voir si cette techno va réellement pénétrer les foyers en masse...

avatar Dumber@Redmond | 

Appl€ <> Googl€ ...

avatar marc_os | 

@ Dumber@Redmond
Ça, c'est du commentaire hautement intellectuel. :-/

avatar Dumber@Redmond | 

Tim : Satan
Xavier : chevalier blanc
Eric : gentil bienfaiteur de l'humanité

avatar Dumber@Redmond | 

Appl€ <> Googl€
Grand Satan <> God !

avatar Edge@51 | 

Ah QTVR AS! Ce logiciel était extrêmement bien pensé! Je l'ai toujours, mais pour le lancer je dois utiliser une machine virtuelle sous snow leopard, qui me permet de lancer sous Classic un émulateur du système 9 (sheep shaver)!

J'ai commencé la photographie panoramique avec QTVRAS. La prise de vue devait être très précise pour éviter les problèmes de raccord. Le logiciel ne pouvait pas corriger les erreurs à la prise de vue comme le font les applications d'aujourd'hui. D'un autre côté, ce n'était pas les même machines: je l'utilisais sur un iMac DV 500MHz (et encore, c'était en 2004, le logiciel avait déjà 10 ans).
Les "scènes" permettant de relier plusieurs panoramas avec des "Hotspot" étaient très novatrices, et plusieurs éditeurs avaient sorti des plug-in, permettant notamment d'avoir une spécialisation du son!

Je me rappel avoir jouer pendant des heures avec un CD de SVM Mac contenant des logiciel et des exemples! Mais c'était en 1997, et les appareils numériques et les scanner étaient rare!

QTVR AS permettait aussi de faire très simplement des Objets VR, avec une interface encore aujourd'hui inégalée. Je n'ai trouvé aucun logiciel permettant d'assembler un objet VR aussi facilement (krpano ne permet pas de faire un Objet VR en plusieurs rang: uniquement en vue de face, impossible de combiner avec des vues de dessus et de dessous).

Après il y a eu Sticher développé par Realviz qui était excellent. Logiciel français et développeur très à l'écoute des utilisateurs! Malheureusement Autodesk a tué le produit lors du rachat de Realviz en 2008 (un achat de brevet à mon avis).

Aujourd'hui Autopano de Kolor est un des leader de l'assemblage panoramique, et encore une fois c'est une société française. Elle a été racheté par GoPro car ils ont réussi a faire de l'assemblage de vidéo, mais au moins les produits sont toujours en développement.

Dans tous les cas, même si ce n'est pas de la réalité virtuelle à la Occulus Rift, mais je suis toujours fan des photographies panoramique à 360° qui permettent une immersion dans un lieu, renforcée lorsque l'on ajoute un fond sonore:
http://www.panochrome.fr/panoramas/monde/usa/new_york/time_square/time_s...

Les téléphones et appareils photo on une fonction panorama, mais cela reste un gadget et la qualité est incomparable avec un vrai travail d'assemblage et prise de vue sur tête panoramique. Mais ça permet de démocratiser la technologie :0)

avatar e2x | 

@Edge@51 :
Merci pour ce témoignage!

avatar malcolmZ07 | 

@Edge@51 :
Merci beaucoup pour votre témoignage :-)

avatar Mickaël Bazoge | 
Que de souvenirs épatants ;) Merci.
avatar reborn | 

Bref si la VR était si hype que ça, pas mal de gens ici seraient en possession d'un oculus VR et cie. Et je parierais volontiers ma couille droite que ce n'est pas du tout le cas.

avatar rolmeyer | 

@reborn :
Moi je me suis pris un cardboard Google j'y ai collé mon Nexus 6 et ....j'ai été très déçu. Mais très très déçu. Même avec un casque à 600 boules je ne vais pas sauter au plafond. Assez d'accord avec l'article macgé qui compare ça à la 3D.

avatar BeePotato | 

« QuickTime VR appartient à l’époque de John Sculley, et Apple ne prête plus guère attention à ce qui s’est passé avant le retour de Jobs »

En effet. On peut regretter, du coup, qu’HyperCard ait fait partie de cette même époque.

avatar melaure | 

Tout à fait d'accord, il y a eu bien plus de bonnes choses sous Sculley que sous cet imposteur de Cook !

avatar eric_reloaded | 

Bonjour,

A mon tour de vous apporter mon témoignage.
Il y a 22 ans je faisais partie de l'équipe marketing d'Apple France aux Ulis.
C'était mon premier job, j'avais 22 ans et je travaillais sur le marché de la musique, du jeux vidéo…
Mon voisin d'open space, Brieuc Segalen, lui était en charge de QuickTime.
Un beau matin Brieuc a reçu un colis DHL venant de Cupertino contenant des CD et une doc technique.
Il faut se souvenir qu'à l'époque l'internet se limitait à quelques ko et surtout au mail donc impossible de transmettre des données par le réseau.

Le CD contenait la première visite réalisé par l'équipe QTVR, le StarTrek Enterprise !
Brieuc a commencé a jouer avec le CD-ROM et la le choc de naviguer à 360°
Franchement, ce moment est resté ancré dans ma mémoire…
L'outil auteur était assez barbare des script à lancer sous MPW et nous avons fait les premiers tests avec des photos venant d'une Quicktake 100.
Très vite nous avons fait intervenir Denis Gliksman, photographe d'Apple France et de lui faire une présentation de la technologie. L'enjeu photo était vraiment important et un peu au-delà de nos compétences… et nous avions l'idée de faire la visite virtuelle de l'Apple expo de septembre 1994.La visite a été réalisé durant la nuit et à la fin de l'expo le CD était distribué en très grande quantité. C'était la première visite interactive Européenne …

Ce fut un tournant de la carrière professionnelle de Denis, puisqu'il a réalisé depuis des centaines de visites virtuelles à travers le monde et est devenu un des experts mondiaux. Vous pouvez jeter un oeil à son site : http://www.la-grange-numerique.com, il associe maintenant VR et Drone…
http://www.la-grange-numerique.com/2016/Boutiguery/pano4-flat-h5.html

Après, tout est allé très vite, l'amélioration de la techno par Apple mais aussi l'intégration de QTVR dans Apple Media Tool et Macromedia Director… Les éditeurs de contenu se sont lancés dans la bataille Montparnasse Multimédia, 3eme Vague… pour proposer des visite de Versailles, du Louvre, de la tour Eiffel, de Paris ou de l'olympia… pour ne citer que les projets les plus visibles.

Ce moment est resté assez unique par son foisonnement créatif, l'invention de nouvelles interactions entre l'homme et la machine, la puissance de la mise en situation réelle…

CONNEXION UTILISATEUR