Test de l’Apple Watch Series 5 Edition en titane

Anthony Nelzin-Santos |

Demandez à mes collègues : depuis que j’ai vu la première Apple Watch, je n’ai qu’un seul mot à la bouche, « titane ». Ou plutôt : « TITAAAAAANE ». Vous voyez, j’aime les montres. Comme je ne roule pas dessus, l’or est disqualifié. Et comme je fais montre d’un certain snobisme, je n’aime pas porter de tocantes en aluminium. Alors j’ai acheté une Apple Watch en acier, en attendant un modèle en titane. Le voici enfin, après quatre ans et autant de « séries ».

À volume égal, le titane est 65 % plus lourd que l’aluminium, mais 40 % plus léger que l’acier. Dans le même temps, il offre une résistance mécanique nettement supérieure à celle de l’aluminium et de l’acier, et présente une résistance à la corrosion de premier ordre. Pour ne rien gâcher, il est peu susceptible au magnétisme, et affiche une conductivité thermique relativement faible.

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen