Brevets : bracelets intelligents et nouveaux gestes pour l'Apple Watch

Mickaël Bazoge |

Le concept de « bracelets intelligents » pour les montres connectées n’est pas nouveau. Pebble a ainsi mis au point un cahier des charges et des outils développeurs pour ses produits (on attend les premières réalisations comme le Tylt), et du côté de l’Apple Watch, certains n’ont pas attendu pour tirer profit du port Lightning caché, même sans l’autorisation du constructeur (lire : Le port diagnostic recharge bel et bien l'Apple Watch).

L’idée de concevoir des smart straps pour l’Apple Watch est donc dans l’air du temps, pratiquement depuis le lancement du produit (lire : Des bracelets intelligents pour accompagner l'Apple Watch ?). Un brevet est apparu récemment (via), laissant penser que le concept intéresse Apple — du moins dans le secret de son labo R&D.

L’invention recouvre des bracelets modulaires et interchangeables ; on peut imaginer des morceaux de bracelets embarquant un GPS, une batterie supplémentaire, des capteurs fitness et santé, un appareil photo, un haut-parleur, un berceau pour carte SIM… Ces "maillons" s’interconnectent entre eux et communiquent avec le port diagnostic de la montre. Est-ce qu’Apple lancera un jour de tels produits ? Cela paraît peu probable, du moins pour cette première génération.

Apple ne travaille pas que sur les bracelets. Le constructeur a aussi imaginé que l’on pourrait interagir avec l’Apple Watch avec des mouvements de la main. Après tout, la montre sort de veille en tournant le poignet, alors pourquoi ne pas aller plus loin ? Un autre brevet protège donc de nouveaux gestes (via), comme la possibilité de refuser un appel en retournant la main, de prendre un appel en formant un téléphone avec les doigts, augmenter ou baisser le volume en montant ou abaissant la main, …

Pour être tout à fait franc, on imagine mal réaliser ces mouvements dans le bus ou le métro au risque de passer pour un dinguo. Le brevet est plus intéressant quand il décrit la reconnaissance de la langue des signes : l’iPhone jumelé à la montre peut interpréter les signes réalisés par l’utilisateur et les transcrire pour que l'interlocuteur puisse comprendre.

avatar r e m y | 

La traduction de la langue des signes me semble une belle idée!

En sens inverse, on pourrait imagine une traduction d'un texte ou de paroles en morse transmis au poignet de la personne sourde par le taptic engine de la montre

avatar Ultranova | 

Faudra être un Vulcain pour utiliser certains gestes (La main en bas à gauche).

Paix et Prospérité.

Et pour les premiers geste : "Dis, Tom ta maman t'as pas appris que c'est pas beau de montrer du doigt ?

OK, Je suis loin.

avatar iGeek07 | 

Apple à déjà fait un outil formidable pour les sourds et malentendants : FaceTime!

avatar EniOpa | 

Les bracelets avec de nouvelles fonctions et capteurs serait une bonne idée pour augmenter encore plus la durée de vie de l'Apple watch

avatar e2x | 

Ça promet! A partir du moment où ça fonctionne, Pourquoi pas.

Même ds le métro ou ds la rue, on est qd même au stade où les gens parlent d'un seul coup tout seul! tu pensais qu'on t'adressais la parole jusqu'au moment où tu aperçois l'oreillette derrière 2 mèches de cheveux! Ça choque plus personne on dirait :D

avatar mfams | 

J'espère que le potentiel bracelet munie d'une batterie ne s'enflammera jamais...

avatar bugman | 

Apple nous sort un brevet pour un futur fuck ?

avatar iCar_designer | 

Bonne idée le bracelet-batterie mais une Apple de 3 tonnes 5, ça se vend pas: personne n'achète
Sinon le capteur de langage international morse ou braille ou même des signes digitaux lexicaux, ne servirait à rien dans un bracelet pour Apple.
#idée_de_faire_une_batterie_en_titanium_purifié. Cela marcherait par contre !!

avatar ovea | 

"… on imagine mal réaliser ces mouvements dans le bus ou le métro au risque de passer pour un dinguo. "

Alors, pour être tout à fait honnête,
on serait encore et encore bien trop arriérés de s'en priver :
on a pas d'apprentissage sérieux du langage du corps (hormis la chorégraphie théâtrale) qui est beaucoup plus important à bien des titres que celui de la parole qui ne nous conditionne, le plus souvent qu'à faire les perroquets et surtout beaucoup de bruits sans les silences propices à une parfaite compréhension

CONNEXION UTILISATEUR