In memoriam : test de la Pebble 2

Mickaël Bazoge |

Pebble était un des pionniers sur le marché des montres connectées, mais sa position sur un marché difficile ne lui a pas permis de poursuivre l’aventure. Son acquisition par Fitbit y met en effet un point final, alors que le précurseur avait encore quelques tours dans son sac.

En 2012, un produit faisait sensation sur Kickstarter. La start-up Pebble était parvenue à lever 10 millions de dollars — un record — pour cette montre qui venait enfin remplir quelques-unes des promesses de connectivité et de polyvalence que font miroiter les films d’anticipation.

Cliquer pour agrandir

La suite, on la connait : alors que Pebble sortait de nouveaux modèles et tentait de créer une plateforme au complet, les gros poissons se lancent à l’assaut… avec des moyens sans commune mesure avec ceux du petit Poucet du marché. De fait, Pebble n’est pas parvenu à se créer une place d’envergure dans le secteur, se contentant de l’affection d’une petite communauté.

La Pebble 2, lancée comme il se doit sur Kickstarter, est le modèle qui succède très directement à la toute première génération de 2012. Si elle marque son époque comme sa prédécesseure, c’est pour des raisons très différentes : c’est en effet le tout dernier produit jamais lancé par le constructeur.

Autour du poignet

Dans la Pebble 2, il y a zéro prétention horlogère. Certes, cette génération s’affine et se fait plus discrète au poignet ; on perd le côté « montre calculatrice de geek » que l’on pouvait ressentir avec la Pebble première du nom, mais ce n’est pas non plus une très belle montre. Au mieux, elle ne se fait pas remarquer, ce qui n’est déjà pas si mal. Si vous cherchez un produit-bijou ou un moyen d’affirmer une position sociale, ce n’est pas du côté de la Pebble 2 qu’il faut se tourner.

On retrouve sur la montre tout ce qui fait le charme bien physique de la Pebble. L’écran, toujours LCD et monochrome, n’est pas tactile ; les trois boutons sur la tranche de droite permettent de naviguer dans la Timeline, l’interface de Pebble OS ; sur la tranche gauche, le bouton de retour est bien pratique pour revenir en arrière.

Cliquer pour agrandir

On a peut-être pris l’habitude des écrans tactiles avec l’Apple Watch et les montres Android Wear, mais l’intérêt des boutons physiques ne se dément pas : pour contrôler sa montre en aveugle, il est souvent plus agréable et plus efficace d’en passer par des boutons… même si on a parfois la tentation d’appuyer sur l’écran de la Pebble.

Les boutons de la Pebble Steel offrent un “clic” satisfaisant grâce à leur conception en aluminium. Ce n’est pas le cas pour ceux de la Pebble 2 dont la coque en plastique contribue à faire de cette montre un produit d’aspect cheap.

Au dos de la Pebble 2, on retrouve les quatre points de contact typiques du système de recharge et de communication mis au point par le constructeur (le chargeur, fourni, est donc propriétaire). En dessous prend place la principale nouveauté de cette génération, le cardiofréquencemètre — une première sur une montre de Pebble, et ce qui en constituait son principal attrait, avec le prix.

Cliquer pour agrandir

Continuons le tour du propriétaire en évoquant le bracelet, qui est sans aucun doute l’aspect le plus décevant du produit : le silicone employé est un redoutable attrape-poussières qui se salit en un rien de temps. On est très, très loin du fluoroélastomère des bracelets Sport de l’Apple Watch mais encore une fois, il paraissait difficile d’obtenir quelque chose de mieux à ce prix (le bracelet d’Apple coûte près de la moitié du prix de la Pebble 2…).

Fort heureusement, il est possible de remplacer ce bracelet par un autre de 22 mm — la Pebble 2 conserve le système de retrait facile à base de bouton poussoir. C’est moins simple que pour l’Apple Watch évidemment, mais le choix de bracelets tiers est bien plus important que pour la montre d’Apple, et on en trouve à tous les prix.

Une montre avec du cœur

La première des fonctions d’une montre, c’est… d’afficher l’heure. Cela parait idiot, mais cela ne va pas encore de soi sur l’Apple Watch, dont l’écran demeure éteint la plupart du temps et qu’il faut bouger pour qu’il sorte de veille. On comprend qu’il soit indispensable d’épargner la batterie autant que possible ; mais en l’état, Pebble fait mieux puisque l’écran de sa montre est toujours allumé.

Cliquer pour agrandir

Pas besoin d’attendre pour connaitre l’heure, l’information est toujours présente à l’écran et ce, sans impact sur l’autonomie, qui est une autre des grandes satisfactions des montres Pebble. L’écran LCD monochrome de la Pebble 2 n’est pas l’E-Ink des liseuses Kindle, mais cette technologie offre une épatante autonomie qui peut aller jusqu’à 7 jours, et même plus avec un usage modéré. On perd très vite le réflexe de la recharge quotidienne…

La Pebble 2, comme toutes les autres montres du constructeur, exploite évidemment l’excellente interface Timeline affichant toutes sortes d’informations de manière chronologique ; ces données s’enrichissent par le biais d’applications à télécharger depuis la boutique de Pebble. Il y a là de quoi se tenir au courant des tribulations de la Ligue 1 (ou de n’importe quel autre championnat de foot), l’actualité la plus fraîche, les dernières infos sur ses séries TV préférées…

Cliquer pour agrandir

On obtiendra plus d’information sur une épingle de la Timeline en appuyant sur le bouton central.

La boutique Pebble, accessible depuis l’application iOS, n’est peut-être pas aussi fournie ni aussi joliment présentée que celle de l’Apple Watch. On y trouve néanmoins largement de quoi améliorer les fonctions de la Pebble 2, sans oublier l’invraisemblable variété de cadrans de plus ou moins bon goût que l’on peut se mettre sous les yeux.

Les applications… — Cliquer pour agrandir
… et les cadrans — Cliquer pour agrandir

Tout dans le physique

Depuis ces derniers mois, Pebble concentrait son attention sur les fonctions de suivi de l’activité physique. L’ajout d’un cardiofréquencemètre dans la Pebble 2 ne faisait que confirmer l’intérêt du fabricant pour le fitness. C’est d’ailleurs le premier onglet de l’application iOS.

Le cardio de la Pebble 2 en pleine action — Cliquer pour agrandir

L’utilisateur retrouve dans la section Bien-Être les mesures de son activité physique, du rythme cardiaque et de son sommeil. Chaque mesure est présentée sous la forme d’une carte qui compile les données jusqu’à 31 jours (mais on peut naviguer plus loin encore dans le temps). En plus des graphiques, on y trouve également la distance parcourue, les calories brûlées, le temps actif, mais aussi le pouls et les moyennes des heures de sommeil léger et profond.

Cliquer pour agrandir

Il n’est pas utile de lancer une activité : la montre l’identifie sans rien demander. C’est efficace lors d’une promenade et même lors d’un jogging, même si dans ce dernier cas on préférera démarrer « à la main » la course pour obtenir une parfaite mesure de l’effort. À noter : la Pebble se contente de proposer trois activités physiques, Marche, Course, et le très générique Exercice pour tout le reste. L’app Exercice de watchOS est bien plus complète.

Cliquer pour agrandir

Cette détection automatique de l’activité est particulièrement utile pour la mesure de la qualité du sommeil. Avant de s’endormir, on oublie bien souvent d’activer cette fonction, ici c’est la Pebble qui s’occupe de tout sans action particulière de l’utilisateur. Et c’est assez efficace dans le cadre d’un suivi journalier de ses heures de sommeil.

À cela s’ajoute les fonctions d’alarme classique et « en douceur », qui va réveiller le porteur dans les trente minutes d’une heure choisie. Le design de la montre et son épaisseur réduite permettent d’envisager plus facilement de dormir avec, alors que l’Apple Watch est un peu plus volumineuse et susceptible « d’accrocher » dans les draps.

La Pebble 2 est étanche jusqu’à 30 mètres, ce qui en fait un compagnon fort pratique pour les adeptes de la natation, en particulier avec le renfort du cardiofréquencemètre. Enfin, la montre est un bon citoyen d’iOS : les données mesurées par l’appareil sont partagées avec tous les autres services connectés à l’app Santé.

Pour conclure définitivement

En tant que montre, la Pebble 2 n’impressionne personne. Digne successeur de l’encombrante Pebble première génération, elle n’est pas spécialement jolie. Cela n’a jamais été le point fort du constructeur, à part peut-être pour les modèles Round, et encore, ça peut se discuter.

En revanche, la Pebble 2 avait clairement toute sa place sur le marché des traqueurs d’activité. Son prix fixé à 129,95 € la positionnait idéalement face aux bracelets milieu de gamme (de Fitbit ?), avec en plus l’avantage d’un écosystème ouvert offrant de grandes possibilités de personnalisation et d’améliorations.

Hélas, la Pebble 2 ne sera jamais en vente, c’est tout juste si les internautes ayant financé la production de la montre sur Kickstarter ont reçu leurs exemplaires. En achetant Pebble, Fitbit ne fait pas dans la demi-mesure en stoppant complètement la commercialisation des produits du fabricant.

Il faut maintenant espérer que la plateforme de Pebble et les concepts introduits par le défunt constructeur — on songe notamment à la judicieuse timeline — auront un avenir au sein des prochains produits de Fitbit.

Tags
avatar ys320 | 

Je suis dorénavant Vintage au poignet !⌚️📼

avatar Julien17000 | 

Je crois qu'il y a un zèbre qui porte une montre connectée 😋

avatar gwen | 

Wahoo. Il y a quand même des chanceux qui ont eu cette montre.

avatar phgerin | 

Je l'adore, elle est légère, étanche et l'autonomie atteint 9 jours.
Elle n'est pas difficile à trouver (sur Amazon par exemple)

Fitbit et Pebble ont confirmé qu'elles continueront à fonctionner.

avatar Darwin04 | 

Je possède une aw et une pebble 2, autant dire que l apple watch prends la poussière dans un coin... pebble : 1heure maximum de charge par semaine. Aw : j ai arrete de compter au bout de 48h et trois charges.

avatar asheden | 

@Darwin04

En gros, si on comprends bien, ton Apple Watch traine dans un tiroir juste à cause de son autonomie ? Pourquoi les constructeurs s'emmerde à créer des fonctionnalités !? :)

avatar Darwin04 | 

@asheden

Oui c est a peu pres ca :) mais il faut dire qu on me l a offerte, je ne l aurais jamais acheté sinon.

avatar Thegoldfinger | 

@asheden

Oui, et Darwin04 utilise aussi un Nokia 3310, car il dure 10 jours sans recharge 🤓
Darwin04 N'aura jamais mieux porté son nom... 🤔

Non sérieusement entre une Peeble est une Apple Watch , il n'y a pas photo, il y a un jouet d'un côté et une jolie montre de l'autre côté.

Moi je ne changerai mon Applewatch Acier pour rien au monde.

avatar Darwin04 | 

@Thegoldfinger

Tu rigoles mais j utilise toujours un 3310 quand je voyage dans des contrées un peu reculées :)

avatar minigumi | 

@Darwin04

Sur quel version de watch os es tu?
Parce que j'ai la première Apple Watch (donner à une amie) et la série 2 et j'arrive à tenir deux jours sans problème,
Watch os3 a vraiment améliorer l'autonomie.
Après peeble, je n'ai pas eu l'occasion de tester.

avatar Darwin04 | 

@minigumi

J ai la nouvelle serie 1 avec le dernier watchos et obligé de recharger tous les soirs.

avatar Hideyasu | 

@Darwin04

En même temps l'AW aura difficilement l'autonomie d'une pebble. Quand tu vois l'écran de la Pebble, rien que ça ... tu comprends la différence et je préfère avoir 2j d'autonomie avec un écran style AW que celui de la Pebble.

Après pour une utilisation vraiment sport pourquoi pas, mais quotidienne autre que du traqueur d'activité elle est vraiment has been

avatar Darwin04 | 

@Hideyasu

Non c est sur que ce n est pas le meme niveau de finition ou de qualité. Je ne dis pas que l aw est nulle, au contraire. Mais pas pour moi :)

avatar WBH | 

Pebble a été pour moi la seule marque qui ait réussi à me donner envie de porter une montre connectée (à ce jour).
Ce sont les versions "Steel" qui m'ont fait aimé la marque : j'ai gardé la Pebble Steel plus d'un an au poignet, et je porte la Pebble Time Steel tous les jours (et toutes les nuits pour la laisser mesurer mon sommeil).
Je fais sans doute partie de la - trop petite ? - communauté qui porte une affection particulière à la marque, et à sa philosophie.
Pour moi, le premier critère restait le design : bien que ce soit très subjectif et personnel, j'aime beaucoup les proportions et la qualité de fabrication de la Pebble Time Steel, qui en font tout sauf une montre cheap, ou un objet geek à mon poignet. Les autres Pebble (Time, Round, 1 ou 2) ne m'ont par contre jamais tenté : leur design ne m'a pas convaincu.
Pour moi, l'OS est sans reproche : le concept de la Timeline est ultra intuitif à l'utilisation, et on le contrôle dans le détail grâce à l'appli pour gérer le volume et le nombre d'informations qui y sont automatiquement injectées par les applis installées sur mon smartphone. La personnalisation (écrans - certains superbes - et bracelets standards comme pour n'importe quelle montre) est un vrai plus pour en faire un objet à son image, malgré la logique industrielle inévitable qu'impliquent les volumes de fabrication à tenir pour espérer une viabilité économique sur ce marché. L'autonomie est inégalée : le rapport entre le temps de recharge et l'autonomie à l'utilisation permettent de ne pas avoir à s'en soucier. Je pense qu'il faut le vivre pour comprendre le confort que ça apporte au quotidien.
Je regrette ce rachat par Fitbit, car c'est à l'image de l'air du temps : il n'y a apparemment pas de salut possible pour les "petits" dans un domaine globalisé et exigeant comme celui des nouvelles technologies.
Je trouve ça dommage, car une montre est un objet très personnel (on peut envisager de dormir avec). Au risque de paraître rétrograde, je trouve que la standardisation dans ce domaine peu adaptée à la relation qu'on peut avoir avec une montre, marqueur du temps qui passe, et du temps qu'on vit. On verra ce que Fitbit proposera à l'avenir (qui sait : on pourrait avoir de bonnes surprises en termes de produits proposés), mais je doute que la culture de cette marque favorise l'approche "montre" au profit d'une approche "bracelet intelligent".
Merci à Pebble d'avoir essayé une autre approche de la montre connectée, au moins pour un temps.
Histoire à suivre... mais sans Pebble désormais.
C'était mon "ni memoriam" personnel, en espérant que d'autres s'y retrouvent.

avatar stefhan | 

@WBH

Cela fait plaisir de lire de tels témoignages.

avatar DrJonesTHX | 

@WBH

+1

Et en plus compatible IOS...!

Je trouve qu'elle n'a pas rougir de ses volumes de ventes.
Je ne comprend pas le choix de Fitbit de ne pas conserver la montre...
J'espère sincèrement qu'ils ont une idée derrière la tête ...

Merci encore Pebble, première vrai montre connectée avec une logique intéressante .

Je continuerai d'utiliser ma steel le temps qu'elle tournera...

avatar elesse | 

@WBH

Ça m'a fait du bien de te lire un dimanche matin. Merci :)

avatar asseb | 

Ce que je trouve dommage c'est que pebble n'est semble-t-il jamais parvenu à franchir l'étape de la start up avec comme seule vitrine son site web et Kickstarter ( qui reste largement inconnu du grand public). Malheureusement pour eux Pebble à dès le départ fait tout ce qu'on imaginait que l'Apple Watch ferait, mais en moins bien intégré (ce qui du reste n'est même pas de leur faute; iOS fermé oblige). Et après la sortie leur seul argument c'est l'autonomie. Comme Tesla versus une volvo des années 80, au design industriel mais qui aurait une autonomie de 3000 kms... et là, lâcher leurs backers a quelques jours de la livraison de la Time2... horripilant. Bon voyage, mais vos graves et répétitives erreurs de communication ne me feront pas vous regretter.

avatar Rigat0n | 

Toujours eu envie de m'acheter une Pebble (en acier, celles en plastique comme celle testée je les trouve pas assez jolies).
Déçu de ce rachat, j'espère voir soit une nouvelle Pebble made in Fitbit soit un destockage massif des Pebbles actuels auquel cas je m'achèterai une Time Steel pour le plaisir :)

avatar NymphadoraTonks | 

Étrange. Jai la serie 2, avec une utilisation normale de notifications, mails, appli de voyages, sportives ( sans GPS) et je tiens facilement deux jours.
La cest la troisième jours sans recharge, 18% et jusqu'à ce soir je pense que cela ira. Soit tu as une utilisation hyper intensive, soit ta watch a in soucis. Soit tu fais partie de ceux qui exagère sur l'autonomie de l'Apple watch ;)

avatar bbtom007 | 

@NymphadoraTonks

Ca dépend si il fait beaucoup de sport ou pas, si il y a activation de l'écran au poignet et peut être la taille 38 ou 42. Moi en 38 je fini a 23h a 30%. Donc recharge tout les soirs mais ca me gêne pas

avatar death_denied | 

3 jours = ridicule pour une montre. J'ai eu ma Garmin il y a 3 jours (GPS et Glonass activés, du sport tous les jours, notifications, baromètre, altimètre, luminosité à fond...), l'écran est allumé 24h/24 (y sont affichés en permanence l'heure, date, icônes de notifications, calories consomées, courbe cardiaque) à la fin du 3ème jours je suis à 90%.

avatar Arcetnathon | 

@death_denied

GPS activé tu fais pas 3 jours. Ou alors tu fais pas de sport.

Sur un usage de 1 a 2h par jour sur GPs une Forerunner depasse pas les 4 jours. Ce qui est deja exceptionnel pour une montre de sport.

avatar death_denied | 

Pour pouvoir avoir la date exacte tu es obligé d'activer le GPS. Et il est bien activé sur ma Fenix. Par contre je ne m'en sers pas pour du guidage. C'est peut-être pour cela que je tiens aussi longtemps. Actuellement, j'ai rechargé ma montre le dimanche soir (11 déc.), nous sommes le vendredi 16 dec. et je suis à 71% !!!!

avatar Pobla Picossa | 

"elle n’est pas spécialement jolie. Cela n’a jamais été le point fort du constructeur"

Pas vraiment d'accord. J'ai eu une Steel avec un bracelet Shank de Richard Tracy et on m'a demandé souvent ce qu'était cette "super montre", y compris de parfaits inconnus. Il y a des cadrans très sympa. malheureusement elle est tombée en panne.
Une Apple Watch Steel a pris sa succession, mais je la trouvais tellement pénible à utiliser et mal fichue que je l'ai revendue. Et jamais personne ne l'a trouvée belle.
Actuellement, j'ai ma Pebble 1 "Kickstarter" en plastique noir et je l'aime bien, elle n'est pas prétentieuse et elle me rend bien des services. Dommage, j'attendais la Time 2 avec impatience.

Par contre, je trouve étrange le fait que Fitbit rachète Pebble et n'assure plus la garantie. Je ne vois pas comment ça peut être légal.

avatar Dazoudaz | 

Wai mais alors comparer une Apple Watch avec vos bracelets connectées, c'est un peu comme comparer une Ferrari avec une Zoé. Faut pas trop déconner quand même, l'Apple Watch c'est plus que ça...

avatar gwen | 

Dans ce cas, je préfère la Zoé, sans hésitation. Une Ferrarie, ça ne sert à rien à part à frimer, tout comme l'Apple Watch en gros.

Et encore, l'Apple Watch, c'est une Ferrari avec un réservoir de 2CV. Imagine une telle voiture qui doit faire le plein tous les 100km. La honte.

Bon, pour ma part, je viens de me commander une Pebble 2 sur Amazon où j'ai trouvé le modèle Aqua que je voulais. Je n'ai plus qu’à attendre et espérer que les serveurs de Pebble ne seront pas coupé d'ici là (mais ça ils ont affirmés qu'ils devaient rester en place, du moins pour le moment).

avatar Thegoldfinger | 

@gwen

Donc tu préfères une voiture qui a le moins d'autonomie et pourtant tu es contre l'Apple Watch.
Tu es vachement cohérent dans tes choix 😂

avatar gwen | 

De tout de façon, ma voiture, c'est une Dacia, et c'est un vrai choix personnel, pas une question d'argent. Mais c'est vrais que là, la comparaison entre la Ferrarie et la Zoé ne marche plus, car, comme tu le soulignes, la Zoé a une autonomie ridiculement basse.

Bon, de tout de façon, une voiture, ça ne se met pas au poignet.

avatar death_denied | 

Déjà il faudrait admettre l'idée qu'une AW soit l'équivalent d'une Ferrari. Or ce n'est pas du tout le cas. Esthétiquement tu trouveras pléthore de personnes amoureux des mécaniques suisses qui te diront que l'AW n'est qu'un pauvre petit gadget électronique fragile et pas fiable... Une AW est bien un bracelet connecté comme les autres, en pire puis qu'il ne tient même pas plus de 2 jours la charge.

avatar madmak | 

@dazoudaz. Bien sûr qu'on peut comparer une Zoé avec une Ferrari. Et il faut le faire pour choisir le véhicule dont on a besoin. Ce n'est pas le plus cher qui convient le plus à un usage donné. Personnellement je préfère la Zoé. Par ailleurs je préfère un iPhone à un Wiko.

avatar anonx | 

En attendant la Ferrari semble plus être du côté de la Samsung s3 qui paraît bien poutrer l'Apple watch... 😎

CONNEXION UTILISATEUR