Avec la TAG Heuer Connected Modular « information et éternité vont vivre ensemble »

Florian Innocente |

Une montre « différente de tout ce qui a existé jusqu'à présent, aussi bien dans le domaine des montres connectées que dans celui des montres traditionnelles ». Lorsqu'il parle de la future TAG Heuer Connected Modular, Jean-Claude Biver ne joue pas petits bras.

Jean-Claude Biver qui préside aux destinées de Hublot, TAG Heuer et maintenant Zenith

La seconde génération de montre Android Wear de TAG Heuer sortira le 14 mars, a confirmé le patron de Hublot, Zenith et TAG Heuer dans une interview à A Blog to Watch.

Toujours munie d'une puce Intel et du nouveau Android Wear 2.0, cette montre gagnera aussi le label "Swiss Made", grâce à la mise en place d'une ligne de production installée en Suisse. Mais surtout c'est la volonté de son fabricant de mêler le traditionnel au moderne qui va la distinguer de ce qui existe sur le marché. Comme l'ont laissé entendre des rumeurs, on pourra alterner entre un boitier électronique et un mouvement mécanique. La grande question est : comment ?

Le blog donne deux pistes inspirées de modèles sortis il y a quelques années. D'abord celle d'un boitier que l'on extrait d'un berceau qui, lui, reste attaché au bracelet, pour y glisser un autre boitier. Un fonctionnement que l'on retrouve dans la Space Discovery du suédois Halda.

Ensuite, il y a cette possibilité sortie des tiroirs de TAG Heuer, avec la Monaco Sixty Nine. Lancée il y a déjà 14 ans, elle avait un épais boitier double face qui tournait sur lui-même pour présenter tantôt un cadran classique, tantôt un électronique avec un affichage à quartz.

À lire les propos de Biver c'est peut-être cette idée maison de deux-en-un qui pourrait avoir été recyclée. Cela permettrait d'avoir toujours sur soi les deux types de montres et d'en changer à la volée selon les circonstances. Une montre capable d'exprimer les deux facettes de l'industrie horlogère aujourd'hui, celle qui se réclame de la tradition et celle qui entre dans l'âge de l'information.

Avec la Connected Modular, vous aurez d'un côté "l'information à votre poignet" et de l'autre côté (ou poignet) "l'éternité au poignet". Information et éternité peuvent vivre ensemble parce qu'elles ne se concurrencent pas, elles sont plutôt complémentaires. Un certain nombre de marques vont devoir se poser la question de ce qu'elles veulent produire : l'éternité ou l'information. Très peu - comme TAG Heuer - auront les moyens d'offrir les deux.

Cette volonté de concilier deux univers transpirait déjà dans les propos que nous tenait il y a un an Guy Sémon, le directeur général de Tag Heuer.

Vous n’achetez pas une montre parce que vous avez besoin de l’heure, vous achetez une montre parce que vous la trouvez belle, parce qu’elle marque un statut, parce qu’elle vient avec une histoire… Vous achetez un ordinateur parce que vous êtes gamer, parce que vous avez besoin d’un traitement de texte, parce que vous voulez surfer sur internet. D’un côté, on a des gens qui vendent des produits sur la base d’une émotion ; de l’autre, on a des gens qui achètent des produits sur la base de leur utilité. Nous pensons que le plus important dans une montre, c’est ce qui se voit. Nous attaquons par l’esthétique de la boîte, et dedans, nous mettons le top de la technologie.

Cette montre "modulaire" entend combattre l'idée d'obsolescence qui colle aux montres électroniques et justifie l'indifférence sinon le dédain que leur témoignent les amateurs de belles montres mécaniques.

On n'aura plus à choisir entre les deux, assure Jean-Claude Biver : « C'est un concept génial, et une proposition commerciale fantastique qui permettra à TAG Heuer d'être le premier, d'être différent et unique. Je pense aussi que c'est un concept qui ne pourra être appliqué par personne d'autre que nous ».

avatar Terragon | 

Intéressant. Reste à voir le fameux produit.

avatar pat3 | 

Biver n'a pas été avare de déclarations fracassantes, pas toujours suivies de grands effets.

avatar patounemedia | 

Si c'est une montre 'mixte' comme Biver l'explique et qu'en plus elle est Swiss Made.... elle sera à moi 😀

avatar MaTMaC | 

La promesse est belle et j'ai hâte de découvrir cette nouvelle Tag !
J'aime bien le concept de montre hybride de Fossil également mais je trouve qu'il ne va pas assez loin.
Wait and see !

avatar occam | 

Décidemment, M. Biver n'a plus honte de rien.
« Information » est un terme passablement galvaudé, mais la notion d'éternité semblait avoir une assise suffisante pour résister à la dépréciation mercantile. On aurait pu penser qu'un horloger garderait le respect du temps, s'il n'a plus celui de la mesure et du sens des mots.

Pour sa prochaine collection, je suggère à M. Biver l'idée du « post-temporel » : Le Temps Après Le Temps (TM).
Après l'éternité, le renouveau du commencement.
Et vice-versa.

avatar warmac33 | 

@ occam
bien d'accord sur la mésusage des termes.
Ca me fait d'ailleurs penser à apple qui ose utiliser le terme de "complications" pour de vulgaires applis de son truc numérique... (souvent repris par macg à mon grand désarroi d'ailleurs)

avatar bompi | 

C'est intéressant. Il faut juste espérer qu'elle sera plus abordable que la Space Discovery :-)
Cette dernière est aussi trop imposante pour mon frêle poignet.
En tout cas, je trouve qu'ils prennent des options intéressantes, chez TAG Heuer : ils essayent de créer des produits moins ordinaires que leurs camarades.

Reste que je me vois assez bien appliquer cela à une alternative mécanique/quartz mais toujours pas pour l'alternative mécanique/connectée (non plus pour quartz/connectée, d'ailleurs). Pas tant que l'autonomie sera aussi faible.

[en fait ma priorité est plutôt de dégoter la quartz d'un autre fabricant suédois...]

avatar mitche | 

Pas bête, il suffira de changer régulièrement la partie électronique donc

avatar IceWizard | 

@occam
"« Information » est un terme passablement galvaudé, mais la notion d'éternité semblait avoir une assise suffisante pour résister à la dépréciation mercantile. On aurait pu penser qu'un horloger garderait le respect du temps, s'il n'a plus celui de la mesure et du sens des mots.

Pour sa prochaine collection, je suggère à M. Biver l'idée du « post-temporel » : Le Temps Après Le Temps (TM).
Après l'éternité, le renouveau du commencement."

Moi, ça me fait plutôt plaisir d'apprendre que quelque chose vas survivre au Big Crunch. Ils ont dus figer l'entropie dans un champ statique pour empêcher l'usure du mécanisme. Sont fort ces p'tits suisses ..

avatar occam | 

@IceWizard

« Moi, ça me fait plutôt plaisir d'apprendre que quelque chose vas survivre au Big Crush. Ils ont dus figer l'entropie dans un champ statique pour empêcher l'usure du mécanisme. »
😉

Si par contre la quantification canonique de la gravitation se vérifie, LQG (loop quantum gravity) rendrait plus probable un modèle cosmologique du type Big Bounce.
En ce cas, il suffirait que TAG Heuer synchronise l'échappement de son balancier sur le cycle du Big Bounce pour obtenir, par résonance, une réserve de marche éternelle.

Pour J.-C. Biver, une cosmologie de type Big Bounce aurait en plus l'avantage de calmer ses actionnaires : en phase de contraction, M. Biver pourrait leur conseiller d'attendre tranquillement la prochaine phase d'expansion cosmique.

Le seul problème serait qu'en cas de Big Bounce, TAG Heuer perdrait sa *Singularité*. 😇

avatar IceWizard | 

@occam
"Si par contre la quantification canonique de la gravitation se vérifie, LQG (loop quantum gravity) rendrait plus probable un modèle cosmologique du type Big Bounce."

J'espère bien, le scénario "mort énergétique de l'univers" m'a toujours profondément déprimé.

@occam
"Pour J.-C. Biver, une cosmologie de type Big Bounce aurait en plus l'avantage de calmer ses actionnaires : en phase de contraction, M. Biver pourrait leur conseiller d'attendre tranquillement la prochaine phase d'expansion cosmique."

Heureusement que les Suisses connaissent les vertus de la patience ..

avatar Nesus | 

Et Johny se suicida.
(Il n'a pas pensé à faire un truc aussi gros depuis l'iMac).

avatar Espcustom | 

Le concept fait penser de suite à une JLC reverso, le côté Quartz et classieux en moins.

Boîtier bcp trop épais à mon goût sur la 69. Mais l'idée n'est pas mauvaise en soi.

avatar jojo5757 | 

Même si c'est une face mécanique et une face électronique comment en changer l'une sans changer l'autre ? Et même si c'est possible, ça se fera une fois, voir 2 et ensuite ils changeront le form factor où il y aura une nouveauté qui ne sera plus compatible avec le modèle. Idem si on peut changer le mouvement complet. Une montre mécanique restera une montre mécanique et je vois mal les vrais amateurs mettre ce truc. Les bobos du coin peut être, mais pas les vrais amateurs. Qu'ils nous sortent un vrai bon bracelet connecté à mettre de l'autre côté pour le sport ou la forme, en gardant sa "vraie" montre...

avatar macfredx | 

"L'éternité c'est très long, surtout vers la fin"
Kafka

avatar Finouche | 

@macfredx

Woody Allen il me semble.

avatar macfredx | 

@Finouche

Apparemment il l'a emprunté à Kafka. À confirmer tout de même. 😉

avatar stivjobs | 

Tag Heuer n'est pas vraiment l'inventeur de la montre "deux en un" ... La reverso de Jaeger existe depuis des années ...

avatar Finouche | 

@stivjobs

La Reverso c'est un côté montre, l'autre étant personnalisable par une gravure.
Et à l'origine c'était pour protéger le cadran des chocs lors des matchs de polo !

avatar Thorent | 

@Finouche

Il y'a aussi depuis un bon moment des reverso duoface, avec deux cadrans de style différent (journée / soirée, ou simplement deux fuseaux horaires différents)

CONNEXION UTILISATEUR