Magic Leap parvient encore à convaincre des investisseurs pour sa réalité mixée

Nicolas Furno |

La dernière fois que l’on parlait de Magic Leap sur ce site, c’était au printemps 2020 pour évoquer la vente de l’entreprise au plus offrant. Il faut dire que cette start-up promettait des merveilles en matière de réalité augmentée (« mixée », selon Magic Leap) depuis des années, mais sans jamais concrétiser ces promesses et finir par commercialiser un produit cher et médiocre. Le résultat ne s’est pas fait attendre : personne ne l’a acheté.

Les lunettes Magic Leap se fracassent sur le mur de la réalité

Les lunettes Magic Leap se fracassent sur le mur de la réalité

Magic Leap avait pourtant reçu des financements conséquents pour créer son casque, avec une collecte de fonds à hauteur de 2,6 millards de dollars et Google parmi les investisseurs. Après un tel fiasco, on pourrait penser que plus personne ne voudrait lui donner un centime de plus, mais l’entreprise a obtenu 500 millions de dollars supplémentaires pour financer la deuxième génération de son produit.

Le prototype du Magic Leap 2 est plus discret que l’original, mais ce n’est qu’un prototype. Attendons de voir le produit final, s’il existe un jour…

Peggy Johnson, la CEO de Magic Leap venue de Microsoft il y a un an de cela, explique sur le blog de l’entreprise que la réalité augmentée est un marché porteur et que le monde de l’entreprise sera privilégié pour le nouveau produit, même si le grand public reste un marché intéressant, souligne-t-elle. Le Magic Leap 2 est prévu pour 2022, il promet d’être plus compact et plus léger, mais surtout d’améliorer la qualité de la réalité augmentée avec un champ de vision élargi et la possibilité de travailler même dans un environnement lumineux.

Ce sont autant de points qui avaient été critiqués sur le premier Magic Leap, qui ne faisait alors guère mieux que l’HoloLens de Microsoft, mais avec trois ans de retard. Est-ce que cette nouvelle génération tiendra ses promesses ? Il est difficile de laisser à Magic Leap le bénéfice du doute, après des années de promesses basées sur bien peu de concret. Réponse dans quelques mois…


avatar iftwst | 

Un Theranos bis ?

Bon peut être qu’il y a un peu de vrai dans cette technique alors que l’arnaqueuse Holmes n’avait vraiment rien sauf son minois son assurance et ses yeux bleus.

Comme quoi être une jolie bonimenteuse suffit pour être milliardaire. 😉

avatar nova313 | 

@iftwst

La différence avec Theranos est que cela n’affectera pas la santé des gens. Même si l’arnaque est là même, on a au moins vu quelque chose « marché », contrairement à Theranos.

avatar iftwst | 

@nova313

Oui c’est ce que je dis.

Il y a qd meme un peu de vrai avec MagicLeap

50% vrai 50% arnaque 😄

avatar oomu | 

@iftwst

Magic Leap n'a jamais menti sur le produit final. Il est ce qu'il est.
Certes l'entreprise promettait d'arriver à un truc super, mais une fois le produit fini, elle n'a pas tenté de masquer sa réalité pour obtenir plus d'investissement.

Theranos a elle menti sur un produit inexistant, inventé des résultats, falsifier des documents et délibérément trompé des clients et investisseurs.

ce n'est pas comparable ni de près ni de loin ni en diagonale.

avatar oomu | 

@iftwst

"Comme quoi être une jolie bonimenteuse suffit pour être milliardaire. 😉"

c'est faux.

ça n'a jamais été le visage de Elizabeth Holmes qui a vendu l'entreprise.

Elle a sciemment organisé en montant des démonstrations bidons, en faisant croire à des machines impressionnantes à des actionnaires, en faisant mentir sur les résultats d'études, en jouant sur les mots, etc

Elle a organisé la sous-traitance à des laboratoires, au lieu des machines miracles de Theranos, tout en falsifiant les documents officiels pour masquer la supercherie.

Mon point est: personne en a eu à foutre qu'elle soit blonde ricaine du jour. Elle a réussi à tromper pendant un temps des investisseurs parce qu'elle a _travaillé_ à cela.

Les gens ne lui ont donné pas des sous juste pour le fun et la rigolade mais parce qu'elle a fait en sorte que son entreprise soit crédible et sa technologie intéressante, ni plus ni moins.

-
notons que les usa compte un grand nombre aussi de bonhommes gras du bide et chauves qui ont obtenu des investissements pour des chimères. Et aussi un nombre non négligeable de tête à claque suffisant. Je ne crois pas que c'était leur "minois" qui a obtenu les sous mais, comme pour Holmes, leurs efforts pour masquer la réalité.

avatar iftwst | 

@oomu

Eh non.

Penser que le physique et les attitudes d’une personne n’interviennent pas dans les décisions d’autrui est une méconnaissance des mécanismes de communication inter humain et de la portée du langage non verbal.

C’est même ce qui compte le plus.
Peu importe les propos ou les arguments écrits rationnels ou non.

Le langage non verbal est toujours ce qui domine. Et son joli minois en fait partie sans être, bien évidemment, le seul élément moteur.

avatar l3chvck | 

@oomu

Y’a bcp de tocards qui arrivent a vivre grassement pendant des années avec des levées de fonds successives pour du vaporware… pas qu’aux usa en france aussi !
Inversement des techniciens brillants avec des idées géniales n’obtiennent rien car ils ne sont pas capables de se vendre.

C’est malheureusement comme ca que fonctionne le monde. Le bagout et l’esbrouffe sont des qualités bien plus payantes que l’ingéniosité…

avatar oomu | 

"la réalité augmentée est un marché porteur "

porteur de quoi ?

avatar IceWizard | 

@oomu

« porteur de quoi ? »

D’un avenir meilleur où l’être humain pourra maximiser son potentiel de développement, avec une meilleure qualité de vie et une connectivité accrue avec les artisans du futur, et les marchands de crème glacée !

avatar kitetrip | 

De toute façon les gros postes ont eu le temps de s'en mettre plein des poches.
Donc si ça coule c'est pas trop grave, l'Etat va passer l'éponge.

avatar SugarWater | 

Ça mériterait un portrait de la CEO, ça doit être une sacré baratineuse 👏

CONNEXION UTILISATEUR