Suivi du sommeil : en attendant l'Apple Watch, Fitbit active le capteur SpO2 de ses bracelets et montres

Mickaël Bazoge |

Si les oracles disent juste — et a priori il y a tout lieu de les croire —, la grande affaire de l'Apple Watch Series 6 sera le suivi du sommeil. S'il est possible que cette fonction soit intégrée aux précédentes générations de la montre connectée1, la gamme 2020 pourrait ajouter un petit plus appréciable : la détection de l'apnée du sommeil, une maladie qui touche 1,5 million de personnes en France… sans qu'elles le sachent nécessairement.

Pour réaliser ce diagnostic, la future Apple Watch devra intégrer un capteur de saturation pulsée en oxygène (SpO2), comme c'est le cas de la toute récente ScanWatch de Withings (qui avait déjà lancé un bracelet Pulse Ox avant son acquisition par Nokia puis la récupération de l'entreprise par son fondateur). Fitbit s'ajoute au lot : plusieurs utilisateurs américains des bracelets et montres du constructeur, récemment avalé par Google, ont eu la surprise de voir apparaitre dans leur app des données concernant le taux d'oxygène dans le sang.

L'application Fitbit explique que « la saturation du sang en oxygène fluctue normalement, mais de grandes variations peuvent être liées à des problèmes respiratoires ». Le constructeur a souvent communiqué sur sa volonté d'en faire davantage autour du suivi du sommeil, tout particulièrement la détection de l'apnée du sommeil, dont les tests cliniques ont été achevés l'été dernier. Fitbit attendait le feu vert de la FDA, que l'entreprise a manifestement fini par obtenir en ce début d'année.


  1. Le cardiofréquencemètre des Apple Watch est un pléthysmographe, et ce depuis 2015 comme l'a révélé iFixit durant son inspection des entrailles de la montre en 2015. Un composant qui pourrait être en mesure de jouer le rôle d'un capteur de saturation pulsée en oxygène… Une fonction qu'Apple n'a jamais activée, peut-être en attente de l'aval du régulateur.  ↩

avatar Lemon19 | 

Ma Garmin Fenix 6 mesure le SpO2 depuis son lancement il y a plusieurs mois.
En tous les cas c’est une bonne nouvelle qu’Apple n’ait pas le monopole des montres orientées santé...

avatar JOHN³ | 

La saturation en oxygène concrètement ?

Les donnés ne sont pas sensé changer, un fumeur avoisine les 97% SpO2
Un personne normale autour des 99%

A part pour les personnes BPCO, ça descend assez vite mais ce sont des pathologies qu’on ne peut pas « louper » Et qui touchent essentiellement les personnes âgées.

J’ai toujours peur de cet effet allo des gens à prendre soins de leur santé.

Ayant travaillé aux urgences c’est blindé de gens anxieux ayants fait leur diagnostique sur internet...
L’apnée du sommeil se diagnostique avec des données bien plus poussées.

J’attends aussi avec impatience la VNI design by Apple in California !

avatar tupui | 

@JOHN³

Je suis pas médecin. Mais en fonction de la manière dont sont fait les mesures, on peut trouver des choses intéressantes. Ici la mesure est continue et on peut dresser un profil personnalisé.

J’ai un exemple concret. Je connais un prof. qui a fait des simulations numériques du flux de sang dans le coeur (F. Nicoud). Il a travaillé avec des cardiologues (Montpellier si je me souvient bien) et aux vues des premiers résultats de simulation les cardiologues étaient unanimes pour dire que c’était n’importe quoi. Pourquoi ? Parce que ça ne correspondait pas aux images qu’ils avaient l’habitude de voir sur leur appareils de mesure. En fait la machine faisait une moyenne temporelle dont n’avaient pas connaissance les médecins. En moyennant de la même manière la simulation, même résultats que la machine. Tout ça pour dire que la simulation a permis d’avoir un nouveau regard sur une mesure couramment utilisée.

Donc qui sait, avec un filtrage/traitement différent, on pourrait bien être surpris.

avatar JOHN³ | 

@tupui

On est plus ou moins d’accord pour dire que ça peut aider au diagnostique mais pas l’établir.

Je suis le premier enthousiaste à ce type d’appareil, mais pour vous traduire du vécu, de plus en plus de gens se masse dans les hôpitaux et les urgences en ayant eux-mêmes réalisé leur propre diagnostique sur Internet. Une population de plus en plus hypocondriaque à même de se réaliser des examens de pauvres qualités ça pose question.

avatar AlexRbn | 

@JOHN³

Salut. Ce que tu dis est à la fois vrai et faux.
Deja la spo2 se mesure au repos et à l'effort.
Oui un BPCO ou un fumeur qui ne l'est pas encore, a une saturation en O2 en dessous de la moyenne.
Pour l'apnée du sommeil ce n'est pas forcément la saturation initiale qui est prise en compte, mais la desaturation en oxygène pendant la nuit.
On parle d'apnée du sommeil d'un arrêt respiratoire d'au moins 10 secondes lié potentiellement à une desaturation de 3 à 4 points. Mais il n'y a pas que l'apnée, il y a aussi les hypopnées, les ronflements et d'autres choses plus techniques.
Et là je te rejoins un trouble respiratoire du sommeil s'analyse via une polygraphie ou polysmnographie. Mais les montres peuvent donner une bonne indication si le capteur spo2 est de bonne qualité.

avatar suredj | 

Mais qui dort avec son Apple Watch ? Perso ça me dérange trop

avatar jeanCloud | 

@suredj

Ah bon ? Moi chaussettes de la journée et Apple Watch

avatar Ielvin | 

@jeanCloud

Quoi ?´!
Il ne faut pas garder ses sous-vêtements aussi ?

CONNEXION UTILISATEUR