Test du traqueur d'activité A370 de Polar

Mickaël Bazoge |

Polar n'est pas forcément le premier constructeur à qui l'on pense quand vient le moment de s'équiper d'un traqueur d'activité. Le bracelet A370 est pourtant une proposition intéressante et à considérer pour les plus sportifs.

L'entreprise finlandaise est un pionnier de la mesure de la fréquence cardiaque, et un des plus grands spécialistes dans le domaine. Le constructeur compte à son catalogue plusieurs montres et bracelets dans toutes les gammes de prix, et qui peuvent accommoder la plupart des profils sportifs.

L'A370 est la nouvelle version du premier bracelet traqueur d'activité de Polar, l'A360, lancé fin 2015. Vendu 200 €, c'est déjà du haut de gamme dans cette catégorie de produits. L'appareil vaut-il le coup ?

24 heures sur 24 au poignet

Passez votre chemin si vous cherchez un produit design. Le traqueur de Polar n'a rien de spécialement excitant, du moins si on a choisi une couleur neutre pour le bracelet disponible en six coloris. Bonne nouvelle : les bracelets en silicone, déclinés en deux tailles, sont interchangeables.

Les matériaux et les finitions de ces bracelets sont de qualité, ils offrent un revêtement texturé très sportif. La boucle métallique est solide ; je n'en dirais pas autant des deux boucles en silicone qui retiennent le bracelet : elles donnent l'impression de casser si on tire trop fort dessus (je n'ai pas trop forcé).

L'A370 n'est pas le plus discret des bracelets du marché. Son poids (37,3 grammes avec le bracelet) le positionne dans les mêmes eaux que l'Apple Watch "alu" (32,3 grammes sans bracelet). Son épaisseur de 23,5 mm est suffisamment importante pour qu'on ne puisse pas oublier sa présence au poignet.

Le bracelet se révèle au quotidien un peu encombrant. Il « bute » régulièrement sur les manches de chemises et les pulls, et le porter la nuit n'est pas spécialement agréable car il accroche aux draps. Bref, dans ce domaine on a vu mieux.

L'écran TFT en couleur de l'A370 est une des satisfactions du produit. Certes, on n'atteint pas la même qualité d'affichage qu'une Apple Watch, mais cela reste tout à fait satisfaisant. L'affichage est vif et coloré, et si la définition n'est pas spécialement élevée (80 x 160), l'interface est très lisible.

L'écran est tactile, mais il est inutile de le toucher dans l'espoir de l'allumer : pour cela, il faut appuyer sur un bouton physique placé sur le côté du boîtier. On peut essayer de réveiller l'écran d'un geste du poignet, mais il faut vraiment y aller franco. On n'est clairement pas en présence d'une montre connectée ici, même si le bracelet affiche l'heure bien évidemment, ainsi que les notifications.

Sur cet écran tout en longueur, la navigation dans l'interface se réalise en balayant la dalle de haut en bas. Rien de très sorcier donc, ce d'autant que les icônes toutes simples parlent pour elles-même : on s'y retrouve assez facilement. Il faut simplement savoir qu'il faut appuyer sur le bouton physique pour arrêter la mesure d'un exercice (j'ai séché un petit moment sur ce problème avant de trouver la solution !).

Pas de bonnes surprises du côté du vibreur du bracelet, qui prouve une fois de plus qu'Apple est le seul constructeur à s'être sérieusement penché sur cette problématique pourtant cruciale. Il s'agit tout de même de la seule interface physique entre le traqueur et l'utilisateur, mais Polar, comme la plupart des autres fabricants, se contente d'un bête moteur vibrant sans nuances. Dommage…

L'A370 est étanche, on peut donc nager avec mais Polar prévient que la mesure de la fréquence cardiaque n'est pas optimale sous l'eau. Le constructeur déconseille l'utilisation de cette fonction dans le cadre de la natation. De même, l'appareil n'est pas un instrument de plongée.

Le traqueur embarque une toute petite batterie de 110 mAh qui est censée offrir une autonomie de quatre jours. Dans les faits, on est quand même plus proche des trois jours dans mon usage personnel, qui comprend c'est vrai pas mal de notifications. La recharge s'effectue avec le câble micro USB qui s'insère dans un connecteur au dos du boîtier.

Un traqueur qui a du cœur

On l'aura compris, l'A370 n'a pas de prétention en termes de design, c'est d'abord et avant tout… un traqueur d'activité. Contrairement à d'autres modèles concurrents, il ne lance pas automatiquement la mesure de certains exercices : il faudra lui dire quand on démarre une course ou autre.

Polar étant un des pionniers en matière de mesure de la fréquence cardiaque, on s'attend naturellement à des performances aux petits oignons. Au dos du boîtier, on trouve donc un cardiofréquencemètre à deux LED et une photodiode (c'est une de moins que l'Apple Watch).

Cet attirail, et le logiciel de Polar, permettent au traqueur de mesurer le pouls de l'utilisateur 24/7 à une fréquence d'une fois par minute. L'A360 se contentait de relever le pouls pendant les exercices (ou à la demande). C'est plus que le rythme standard de l'Apple Watch, plus espacé au repos, mais la montre d'Apple mesure le rythme cardiaque en continu pendant une activité physique.

J'ai pu noter par ailleurs à plusieurs reprises un meilleur alignement des mesures du pouls entre l'A370 et les équipements sportifs équipés d'un cardiofréquencemètre. Habituellement, le cardio affiché par le bracelet de Polar est similaire ou très proche du coup de sonde du tapis roulant ou de l'elliptique, plus qu'avec la montre d'Apple. Les différences restent toutefois de l'ordre de la marge d'erreur, il est donc difficile d'en conclure quoi que ce soit de définitif.

Cette mesure en continu de la fréquence cardiaque permet à Flow, l'application mobile de Polar, de se montrer plus précise en matière de relevé de l'activité physique et du nombre de calories brûlées. Il est relativement difficile de mesurer réellement la différence avec l'Apple Watch, mais on veut bien donner le bénéfice du doute à Polar.

Avec un cardiofréquencemètre plus constant, le bracelet peut récolter plus d'informations y compris lors d'activités « calmes » (comme la marche) ou qui comportent peu de mouvements de bras (vélo). De plus, le capteur détecte et enregistre automatiquement les niveaux d'activité en fonction de la fréquence cardiaque ; cinq paliers en tout qui vont du sommeil à la course. Le traqueur ne relève donc pas de manière automatique les exercices à proprement parler, mais au moins il ne rate rien ou presque des activités quotidiennes — y compris celles en dehors de la salle de sport.

Sur la boîte de l'A370, Polar affiche fièrement un petit logo GPS… mais le bracelet n'a pas beaucoup de mérites. Il n'embarque pas le composant : il exploite en fait celui du smartphone compagnon… Par conséquent, les joggueurs devront transporter leur iPhone avec eux s'ils veulent obtenir l'itinéraire de leur course.

Une application a minima

L'application Polar permet de définir un objectif d'activité selon trois niveaux correspondant à l'activité habituelle d'une journée : beaucoup de temps assis et un peu de sport, journée majoritairement debout, ou encore journée de travail exigeante sur le plan physique. L'idée est bien sûr de remplir l'objectif quotidien en fonction du palier choisi. Cela peut passer par un exercice cardio à la salle de torture, mais aussi, pourquoi pas, par quelques heures de jardinage — l'app offre des recommandations imaginatives pour atteindre son but.

L'onglet Activité pour retrouver toutes les mesures du jour, de la semaine et du mois. Il peut être plus simple de basculer au format paysage pour lire certains graphiques.

L'interface de l'app n'est pas désagréable, mais on sent bien que Polar a l'habitude de s'adresser à des utilisateurs déjà aguerris. C'est propre, pas très coloré ni joyeux, il y a pas mal d'informations cachées qui ne se révèlent qu'en touchant certains éléments graphiques. Bref, il ne faut pas hésiter à fouiller pour s'y retrouver.

L'onglet Sommeil ne fait pas de miracles : à l'instar de la concurrence, l'application de Polar ne saura pas dire comment améliorer la qualité de son sommeil en dehors de conseils très généraux et pas forcément adaptés au mode de vie de l'utilisateur.

Avec Garmin, Polar est un des rares fabricants de traqueurs à proposer un portail web qui permet de consulter ses résultats depuis un navigateur standard. Et comme chez Garmin, il est beaucoup plus agréable de visionner confortablement toutes ces données sur le grand écran de son Mac. C'est également par ce biais que l'on pourra créer un programme de course à pied : le service propose d'aider l'utilisateur à accomplir une épreuve (de 5 km au marathon).

La richesse du portail web contraste avec l'ascétisme de l'application. Les sportifs les plus sérieux seront bien plus avisés d'en passer par leur Mac pour améliorer leurs performances, seul ou en groupe — Polar, c'est aussi une communauté qui permet de se mesurer les uns aux autres. L'app n'en reste pas moins utile pour consulter un résultat rapidement ou pour programmer un objectif spécifique.

Pour conclure

L'A370 est un traqueur d'activité qui s'adresse aux utilisateurs pour qui le sport n'est pas une chose à prendre à la légère. Le design du bracelet est austère, mais pas repoussant pour autant, et si l'interface du traqueur se révèle simple et agréable à l'usage, le design de l'application et du portail web montre clairement qu'on n'est pas là pour rigoler.

Mais peu importe le flacon : la mesure en continu de la fréquence cardiaque permet au bracelet de coller au plus près des activités quotidiennes de l'utilisateur, y compris en dehors des exercices sportifs à proprement parler. On a un regret cependant : que pour le prix demandé, Polar n'ait pas intégré un GPS. Peut-être pour l'A380…

Note

Les plus :

  • Interface simple et coloré

  • Mesure du pouls en continu

  • Portail web complet et communauté active

Les moins :

  • Prix

  • Pas de GPS malgré le prix

  • Épaisseur

  • Application un rien austère

7
10

Prix :

avatar stefhan | 

(J’ai tout le temps eu l’impression qu’on parlait aviation durant tout l’article 😁)

avatar Kriskool | 

Ils auraient du l’appeler A380 vu sa taille !😂😂

avatar philipponna | 

@Kriskool

😂

avatar robertodino | 

J’ai complètement délaissé mon Apple Watch pour la Polar M430.

Cardio en continu, analyse du sommeil et 5 jours de batterie, le tout compatible avec ma salle de Fitness. Je la porte 24h sur 24 sauf une petite demi-heure par semaine le temps qu’elle soit rechargée... :-)

avatar Snoopy007 | 

@robertodino

Pareil, je n’utilise plus ma Apple watch depuis que j’ai ma polar v800 (acheté d occasion)

avatar bonnepoire | 

A ce prix autant prendre une Watch...

avatar anonx | 

@bonnepoire

Pourquoi faire ? 🤣

avatar Le docteur | 

Il faudrait une photo avec la main, qu’on puisse estimer vraiment l’encombrement de la montre. Là, j’hésite entre « c’est petit » et « « c’est gros » d’une photo à l’autre.

avatar Bigdidou | 

Pour les miros comme moi, c'est bien, mais bon...

avatar duke90000 | 

Elle ressemble à la geart fit Samsung qui est plus belle et un + beau bracelet je trouve

avatar pagaupa | 

Déjà, le " it's time to move" aurait le don de m'énerver... alors très peu pour moi.
L'application "santé" me suffit largement.

avatar RayD | 

Comme dirait Coluche "et ils le vendent ça ?".

PS: les commentaires des gens déclarant qu'ils ont abandonné leur Apple watch pour une polar m'ont énormément fait rire.

avatar Malouin | 

Je partage totalement ! Comparons au moins ce qui est comparable... Je possède une Apple Watch et ne l'échangerai pour rien au monde ! Entre mes activités sportives, mes rendez vous, la prise d'appels téléphoniques, mes paiements, le contrôle de ma musique (y compris de mon système Sonos)... J'en passe et des meilleurs !

avatar JONYBLAZ | 

C’est quoi ce bras 🤮😱🤮🤮🤮

avatar bl4ckduck | 

Moi j’ai encore le modèle précédent. Pour l’usage que j’en fais (travail dans les différentes zone cardiaque) uniquement quand je fais du sport cela est amplement suffisant. Et il ne faut pas en attendre plus. Pas besoin pour ma part d’avoir ma FC en continue ni tous les trucs des modèles évolués de garmin suuntoo polar. Elle occupe un petit segment de besoin et de prix qui peut correspondre à certain. En revanche je ne sais pas si on peut vraiment comparer une Apple Watch avec les autres.

CONNEXION UTILISATEUR