Cinq ans d’Android Wear/Wear OS : triste anniversaire

Mickaël Bazoge |

Il y a cinq ans, jour pour jour, Google annonçait Android Wear, son système d’exploitation pour les montres connectées. Un lancement pas si innocent, alors que les rumeurs autour de l’Apple Watch allaient bon train ; c’était là une bonne manière de couper l’herbe sous le pied à Apple. La montre de la Pomme a été présentée en septembre de la même année, elle sera finalement commercialisée à partir d’avril 2015.

La G Watch de LG a été une des premières montres Android Wear disponibles.

Google avait manifestement l’intention de rejouer la même partition qu’avec Android : imposer une plateforme en inondant le marché avec des appareils provenant de dizaines de constructeurs. Mais l’histoire n’a pas repassé les plats. Android Wear, qui est devenu Wear OS il y a un an, n’a su séduire ni les utilisateurs, ni les fabricants.

L’écurie Wear OS compte toujours quelques grands noms comme Fossil et surtout, des horlogers haut de gamme comme Tag Heuer, Louis Vuitton ou Montblanc. Mais Samsung a délaissé la plateforme pour Tizen, son OS maison ; Garmin aussi utilise son propre logiciel ; Fitbit s’appuie sur les restes de Pebble OS…

Peut-être que les choses changeront si Google compte lancer un jour sa propre montre Pixel histoire de montrer le chemin (le moteur de recherche s’est récemment offert un petit bout du groupe Fossil). Mais en attendant, c’est l’Apple Watch qui mène le bal sur le marché des wearables. Apple ne donne aucun chiffre précis, mais les analyses se suivent et se ressemblent (lire : Apple domine les ventes de montres connectées, suivie par Fitbit et Samsung).

La Moto 360, une des réussites Android Wear. Son design en impose encore aujourd’hui !

La dernière en date ne dit d’ailleurs pas autre chose. Les prévisions d’IDC concernant le marché de l’informatique vestimentaire indiquent ainsi que le segment des montres connectées pèsera plus lourd : de 44,2% en 2018, il passera à 47,1% en 2023.

Plus d’une montre connectée sur quatre qui sera achetée dans trois ans sera une Apple Watch (27,5%). Wear OS devrait se maintenir sans faire d’étincelles pour autant. Une grosse partie du segment sera représentée par des montres hybrides.

Les écouteurs représenteraient 31% du marché des wearables en 2023. IDC n’en parle pas, mais on peut parier sans trop se tromper que les AirPods pèseront lourd dans cette catégorie. Quant aux bracelets, l’ancien segment vedette, ils sont en perte de vitesse avec une part à 18,1% (-6,6 points).

Tags
avatar Maliik | 

Google est très très loin derrière Apple sur le système embarqué des tocantes.

J’ai énormément de mal à m’y faire. La fossile de ma femme est une catastrophe, à plus de 280€ c’est lamentable.
Imaginez que la montre essai de prendre le pouls alors que je l’ai dans la main et non au poignet (la lumière verte l’indique).
Pouvoir décrocher depuis la montre (lors d’un appel) sans pouvoir répondre (pas de haut parleur)... le but ?
Bref, que de malfaçon, mal pensé et illogique !!!

avatar jazz678 | 

@Maliik

« Imaginez que la montre essai de prendre le pouls alors que je l’ai dans la main et non au poignet « 

Ça s’appelle avoir le cœur sur la main ?

avatar MacPlusEtc | 

@jazz678

Belle réactivité !

avatar Rez2a | 

J’ai un gros doute sur le premier paragraphe de l’article, dont la tournure laisse entendre que Google a sorti Android Wear suite à la présentation de l’Apple Watch, alors qu’elle a été dévoilée quasiment 6 mois plus tard.

avatar razerblade | 

J’attends la prochaine Apple Watch pour m’en offrir une. Pour l’instant, j’ai une hybride Fossil, c’est plutôt sympa d’avoir une vraie montre et des fonctions « avancées » :).

avatar Crunch Crunch | 

J'ai une AW depuis la série 2. Et bien ces montres sont géniales ???
Surtout depuis qu'Apple oriente ces montres sur la santé.

avatar bonnepoire | 

Garmin avait déjà une présence avec une gamme pour les sportifs. Les autres singent Apple sans en saisir l'essence. Ca n'aide pas à faire entrer l'idée qu'une montre connectée peut être un outil appréciable et apprécié.
Apple et Garmin ont deux visions, les autres suivent comme ils peuvent. La technologie reste un métier.

avatar Mike Mac | 

Une vraie montre de luxe à un poignet...

Et un Xiaomi mi band 3 ( 27 €) à l'autre , histoire d'avoir le minimum en connecté : appels, notifications, sommeil, marche, sports, météo, retrouver le téléphone....

CONNEXION UTILISATEUR