100 millions d'Apple Watch dans le monde

Mickaël Bazoge |

Il y a plus de 100 millions d'Apple Watch dans le monde, selon Counterpoint qui a livré sa fournée trimestrielle de chiffres pour le secteur des montres connectées. Les États-Unis représentent plus de la moitié des utilisateurs d'Apple Watch sur le globe, ce qui laisse à Apple encore pas mal de marge pour gagner des parts de marché ailleurs dans le monde.

Au deuxième trimestre, comme tous les trimestres précédents, l'Apple Watch conserve sa position de montre connectée numéro 1 avec 28% du marché mondial. Néanmoins, la concurrence grapille des points : l'an dernier à la même période, la montre d'Apple affichait plus de 30% du marché. Huawei a reculé à 9,3% (-3,8 points), mais Samsung a gagné 0,8 point à 7,6% grâce à la popularité des modèles Galaxy Watch 3 et Watch Active 2.

La Galaxy Watch 4 qui sera disponible cette fin de semaine devrait permettre au constructeur de rester en bonne place et peut-être de passer devant Huawei au prochain trimestre. On relève aussi la belle perf' de Garmin qui apparait dans le top 5 avec 5,8% du marché (des livraisons en hausse de 62% par rapport à l'an dernier).

Apple place trois modèles dans les cinq montres connectées les plus populaires : l'Apple Watch Series 6 est en première position, ce qui n'est pas un mince exploit car il s'agit du modèle le plus cher. La version SE est deuxième, la Series 3 est quatrième. Samsung parvient à caser la Watch Active 2 en 3e place, tandis qu'Imoo, spécialiste des montres pour enfants, ferme la marche à la 5e place avec la Z6-4G.

Les montres connectées les plus vendues au deuxième trimestre.

Counterpoint relève l'explosion du segment des montres à moins de 100 $, qui a enregistré une croissance exceptionnelle de 547% sur un an ! Comme pour les smartphones, ce secteur n'intéresse pas Apple (la Series 3 étant vendue 199 $) même si c'est celui qui a permis à l'ensemble du marché de progresser de 27%.


avatar mpqr | 

Et je suis tombé sur la seule qui n’est pas étanche…

avatar YetOneOtherGit | 

Une pensée pour tous les commentateurs visionnaires qui ont accueilli le produit avec un habituel jugement à l’emporte-pièce pièce basé sur le classique nombrilisme: “ça ne me séduit pas donc ça sera un échec”

👏👏👏👏

avatar Stéf06 | 

@YetOneOtherGit

Et ce n’est pas fini. Regarde le commentaire en dessous du tien 😂🤣

avatar YetOneOtherGit | 

@Stéf06

"Et ce n’est pas fini."

C’est ce qui est magique: les fait leur montre en permanence que leur capacité de prédiction est proche de la température rectale d’un phoque mort depuis deux semaines sur la banquise, mais strictement aucune remise en question de la validité de leur approche extrapolants de leurs goûts et dégoûts personnels des conclusions de portées générales🥴

Et le plus inquiétant c’est qu’ils utilisent les mêmes méthodes d’analyses nombrilistes au raz des pâquerettes sur des considérations hélas un peu plus grave que les considérations sur l’avenir d’un produit technique 🥺🤢

avatar Stéf06 | 

@YetOneOtherGit

Je crois savoir à quoi tu fais allusion… c’est tellement vrai 😓

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

manquerait plus que le monde soit différent de notre pensée simple… Et pi quoi encore?

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Une pensée pour tous les commentateurs visionnaires"

Qui avaient grandement raison, car la première Apple Watch, son positionnement, le marketing associé, n’a que fort peu en commun avec l’Apple Watch d’aujourd’hui.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Qui avaient grandement raison, car la première Apple Watch, son positionnement, le marketing associé, n’a que fort peu en commun avec l’Apple Watch d’aujourd’hui."

Nope la premiere iteration a parfaitement remplis sa mission qui était de légitimer ce type d’offre et la marque Apple sur ce créneau.

Le lancement très fashion, live style est le coup de maître d’Apple qui a complètement changé le rapport aux smart watch qui était précédemment un truc assez vulgaire de geek ou de sportif.

C’est surprenant de voir comment l’importance absolue de cette phase est niée.

Toutes les études marketing de l’époque montre un changement absolu de rapport à ce type d’offre après le lancement de la première génération.

C’est au contraire de la très belle ouvrage d’avoir réussi à rendre hype et désirable un produit qui avait très peu de pouvoir d’attraction et d’avoir eu conscience qu’Apple pourrait réussir le coup la où tout les autres avaient échoués.

Apple a réussi à créer de la légitimité sur un produit qui n’en avait aucune et sur un secteur où il n’en avait pas.

C’est un exploit assez rare 👍

Je suis surpris que cet aspect des choses absolument essentiel t’échappe 😳

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Je suis surpris que cet aspect des choses absolument essentiel t’échappe 😳"

J’ai lu ces arguments. J’ai lu d’autres arguments. J’ai observé l’évolution du positionnement du produit et de la communication d’Apple.

Thèse, anti-thèse, foutaise. Pardon, synthèse.

Ma synthèse (foutaise ?) perso est : balivernes. Le produit de départ n’était pas au point techniquement ni marketingment.

Iels ont brillamment rattrapé le foirage initial cependant.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ma synthèse (foutaise ?) perso "

Assez personnel effectivement 😄

C’est étrange ce déni d’enjeux marketing forts et clairs.

Personnellement je suis dans le camp de ceux qui considère que sans ce lancement hautement fashion le produit serait un échec cuisant.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Personnellement je suis dans le camp de ceux qui considère que sans ce lancement hautement fashion le produit serait un échec cuisant."

Hautement personnel également, ne crois-tu pas ?

Le premier lancement était plus luxe que fashion ou lifestyle. C’est en revenant au lifestyle que l’appareil s’est vraiment vendu.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Hautement personnel également, ne crois-tu pas ?"

Nope c’est plutôt le consensus sur les analyses marketing 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Nope c’est plutôt le consensus sur les analyses marketing 😉"

Oulà. Consensus.

Moyennant que ce n’est pas une science, qu’ils n’ont pas vu ce qui ne s’est pas passé avec un lancement différent…

Consensus ne signifie pas grand chose, sinon que c’est une opinion répandue. Et que beaucoup se trompent ne veut pas dire qu’ils ont raison. 🙃

J’ai pu discuter avec des experts marketing dans l’horlogerie suisse, qui tenaient un discours très différent… avec des arguments convaincants. Et un poil visionnaires de ce qui s’est passé ensuite (refondation complète du produit).

Mais là encore, ils n’ont pas vu ce qui ne s’est pas passé, donc nous n’avons finalement que des hypothèses non vérifiables sur quoi construire nos opinions.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Oulà. Consensus.
Moyennant que ce n’est pas une science, qu’ils n’ont pas vu ce qui ne s’est pas passé avec un lancement différent…"

Je n’y faisais pas appel en tant qu’argument d’autorité mais simplement en réaction au fait que tu avançais que mon point de vue était tout personnel 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"en réaction au fait que tu avançais que mon point de vue était tout personnel 😉"

Ne l’est-il pas ?

Je suppose que tu as considéré divers arguments et que certains t’on plus convaincu que d’autres.

Je n’ai pas envie de supposer que tu bases tes opinions sur les parts de marché des opinions des professionnels du domaine. Qui, tu l’as dit toi-même, ce que je valide, n’en fait pas des experts de la question qui nous occupe.

Ce n’était pas une attaque. Juste une réponse à ce même commentaire que tu m’a fait. :)

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je n’ai pas envie de supposer que tu bases tes opinions sur les parts de marché des opinions des professionnels du domaine. "

Quitte à te décevoir ce que je partage ici sur des enjeux business est souvent le fruit du consensus et de la bibliographie académique 🤓

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ce n’était pas une attaque"

Pas pris comme tel, j’ai juste précisé la raison de ma référence au consensus 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"J’ai pu discuter avec des experts marketing dans l’horlogerie suisse, qui tenaient un discours très différent… avec des arguments convaincants. Et un poil visionnaires de ce qui s’est passé ensuite (refondation complète du produit)."

La nécessaire réorientation du produit en phase 2 n’invalide nullement la nécessaire construction d’image de la phase 1 qui sont les fondations du succès.

Pour le reste le tropisme des marketeux de l’horlogerie Suisse est biaise peut-être légèrement leur analyse 😄

Sur ce pan mon échantillon est peut-être plus petit que toi qui vie sur place, nous avions travaillé avec Omega et les équipes marketing / com étaient plutôt impressionnées de la façon dont Apple avait réussi à donner une légitimité à un produit qui n’en avait pas.

Niveau “consensus” tu as eu pas mal d’études de cas fait sur ce lancement, certains devraient pouvoir se trouver en ligne.

La vision des smart watch dans le public a vraiment changée profondément avec l’arrivée d’Apple et le lancement de la première Watch, ça c’est factuel.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Pour le reste le tropisme des marketeux de l’horlogerie Suisse est biaise peut-être légèrement leur analyse 😄"

Aucun doute là dessus. D’ailleurs j’ai entendu plusieurs sons de cloche, cela va sans dire.

Marrant ton "tropisme des marketeux", qui sont des professionnels au même titre que ceux de ton histoire de consensus d’on-ne-sait-qui (tu noteras la même tactique de décrédibilisation ici).

Mais ce qui m’avait convaincu, c’était l’argumentation d’un expert produits d’un sous-traitant de grands noms suisses, une manufacture de mouvements modulaires et très personnalisables qui fournissait justement le secteur des montres classiques haut de gamme.

Sa posture était que l’arrivée d’Apple sur ce segment, car c’est le segment qu’il voyait en très grand danger avant même qu’Apple ne s’y installe, son business en quasi-totalité donc, quelle que soit la forme adoptée, apportait la force et l’assise de l’iPhone aux montres connectées. Il suffisait qu’Apple livre une montre.

Et il prédisait une redéfinition du produit, encore avec d’excellents arguments, nécessaire au succès du produit.

Et tout ce qu’il disait s’est produit, il a réorienté les produits de son entreprise vers d’autres segments, et la manufacture se porte très bien aujourd’hui bien que ses anciens produits ont vu leurs ventes divisées par 10.

Il a peut-être eu un gros coup de bol. Mais franchement, je ne crois pas.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Marrant ton "tropisme des marketeux", qui sont des professionnels au même titre que ceux de ton histoire de consensus d’on-ne-sait-qui (tu noteras la même tactique de décrédibilisation ici)."

Le tropisme des insidider de l’horlogerie Suisse qui biaise un rien la neutralité du jugement 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Et il prédisait une redéfinition du produit, encore avec d’excellents arguments, nécessaire au succès du produit."

Je n’ai jamais nié cette nécessité en phase deux, ce que je défends c’est la nécessité d’une phase 1 d’acquisition de légitimité fashion, luxe, lifestyle…

Tu vois la nuance?

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"La vision des smart watch dans le public a vraiment changée profondément avec l’arrivée d’Apple et le lancement de la première Watch, ça c’est factuel."

Mais je pense que c’est l’arrivée qui a changé la perception. Pas la forme de l’arrivée, ni le positionnement initial du bousin.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Mais je pense que c’est l’arrivée qui a changé la perception. Pas la forme de l’arrivée, ni le positionnement initial du bousin."

Là tu me surprend vraiment, un produit en lui même sans une stratégie de marketing et de communication n’est rien.

Plus encore pour ce type de produits.

Il y a des moments où j’ai le sentiment que tu imagines que le consommateur est un être rationnel.

C’est un biais des profils de formation scientifique et technique comme les notre dont j’ai mis longtemps à me départir en explorant l’inélégances mole de ce que m’a apporté mon passage en MBA 🤢😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Là tu me surprend vraiment, un produit en lui même sans une stratégie de marketing et de communication n’est rien."

Ou ai-je dit qu’il n’y avait pas besoin de communication ?

Ce que je prétends et crois (et m’a été dit force arguments), c’est que le positionnement initial était erroné, et Apple a rectifié le tir en constatant l’erreur. Divers indices laissent penser que ce n’avait pas été anticipé. En outre, ce positionnement n’a pas eu d’effet sur la "crédibilisation" de la montre informatique. Cet effet de crédibilisation découle de la livraison par Apple d’un produit dans cette catégorie - à grand renfort de matraquage publicitaire, à l’échelle d’Apple à ce moment : HUGE. Arrivée et matraquage. Positionnement insignifiant pour la perception. Positionnement crucial pour les ventes, ce qui s’est produit après un repositionnement.

Nombre de professionnels en Suisse ou au Japon (l’horlogerie japonaise s’est mangé l’Apple Watch également) se sont laissés avoir à sous-estimer Apple du fait de ce mauvais positionnement initial. Beaucoup n’ont pas vu venir la "phase 2". On pourrait presque parler de consensus sur la perception de l’erreur de positionnement d’ailleurs. ;)

"Plus encore pour ce type de produits.
Il y a des moments où j’ai le sentiment que tu imagines que le consommateur est un être rationnel."

Errr, hérésie.

C’est justement parce que le public n’est pas rationnel que le positionnement initial foireux n’a pas eu d’influence sur la perception produit.

Ou le merdage à grande échelle des batteries d’iPhone sur plusieurs générations et les grosses cachoteries sous le tapis…

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

Nos positions irréconciliables sont toujours savoureuses 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Nos positions irréconciliables sont toujours savoureuses 😉"

Absolument.

Je n’ai que peu de considération pour les consensus, et beaucoup plus pour les argumentations solides d’experts corroborées par les faits crus.

Les experts ne sont plus aussi écoutés de nos jours, et les experts auto-proclamés pullulent dans les médias…

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je n’ai que peu de considération pour les consensus, et beaucoup plus pour les argumentations solides d’experts corroborées par les faits crus."

Mais le consensus que j’évoque n’est pas celui du café du commerce mais bien celui issu des analyses d’experts reconnus, argumenté et étayés sur des chiffres. On est sur des consensus issus de la Sloan, Stanford, Harvard, Colombia … 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"On est sur des consensus issus de la Sloan, Stanford, Harvard, Colombia … 😉"

Ah, Stanford, je ne me souviens plus l’auteur mais j’ai lu un truc en provenance de la Bay. Le lien entre positionnement et perception n’était absolument pas établi. Le lien de cause à effet de la campagne de com massive et de l’image de marque déjà établie d’Apple l’était, sans variation de cette image de marque par ailleurs. Mais peut-être que ma mémoire me joue des tours, c’était il y a longtemps et c’était dans une autre vie (professionnelle).

J’ai tendance à penser que, tu sais, les consensus, tendent à uniformiser les postures et gommer les différences ou subtilités. On ne se retrouve qu’avec des généralités sans personnalité. Bref. Je n’aime pas les consensus. 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Les experts ne sont plus aussi écoutés de nos jours, et les experts auto-proclamés pullulent dans les médias…"

Tu peux me donner le crédit de ne pas et particulièrement friand des experts autoproclamées n’ayant pas une réelle légitimité académique 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Tu peux me donner le crédit de ne pas et particulièrement friand des experts autoproclamées n’ayant pas une réelle légitimité académique 😉"

Je n’avais aucun doute sur la validité de tes sources. Mes doutes portent sur le consensus.

Et à vrai dire, mes doutes portent aussi sur l’académie. Mais c’est une toute autre histoire.

Tu connais sans doute cette histoire d’une machine outil qui tombe en panne. Le constructeur dépêche le concepteur en chef qui a désigné la machine, qui n’arrive pas à la réparer. L’entreprise appelle un réparateur local réputé, qui vient, qui tourne autour de la machine en tapotant ici et là, qui flanque un gros coup de pied dans un coin et la machine redémarre aussitôt. Au moment de donner la facture, très élevée, le client conteste en disant que le réparateur n’avait que flanqué un coup de pied dans la machine. Et le réparateur de dire que la facture ne couvre pas le coup de pied, offert, mais le savoir où et comment taper. Les académiciens ne savent pas taper.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Le premier lancement était plus luxe que fashion ou lifestyle. C’est en revenant au lifestyle que l’appareil s’est vraiment vendu."

Le lifestyle sur ce type de produits à ces positionnement tarifaire ne peut exister sans un adoubement fashion/luxe qui a été largement obtenu par la campagne initiale de lancement.

La montre connecté avait avant l’arrivée d’Apple une image de gadget geek que le goût interdisait de porter en dehors d’activité physique, après le lancement de la première watch qui n’est de plus en rien un échec commercial cette image a fortement évoluée dans toutes les études.

Il faut d’ailleurs remarquer qu’Apple reste le seul acteur d’un marché qu’ils dominent profitant d’une légitimité luxe/fashion qui fait qu’ils parviennent à toucher des cibles qu’eux seuls peuvent toucher.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

Je pense que tu amalgames un peu rapidement luxe et haut de gamme, lifestyle et fashion.

Ce serait intéressant de confronter nos définitions.

Les pertes de parts de marché de l’horlogerie suisse ne se situent absolument pas dans le luxe, ni dans l’entrée de gamme fashion, mais bien dans les gammes intermédiaires. Et dans ces gammes intermédiaires, les modèles qui se vendent toujours très bien sont justement les modèles fashion ou collectible, les séries limitées renouvelées fréquemment saisonnières ou thématiques. Quant à l’extrême du luxe, les modèles bespoke, il ne s’est jamais aussi bien porté. Genre croissance explosive.

Bref, Apple a démoli le gros de l’horlogerie traditionnelle : les modèles haut de gamme classiques, au catalogue depuis des années, voire des dizaines d’années. Celle qui n’est ni de luxe, ni de mode. Les autres secteurs sont en croissance.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je pense que tu amalgames un peu rapidement luxe et haut de gamme, lifestyle et fashion.
Ce serait intéressant de confronter nos définitions."

Notre désaccord vient je pense d’un manque de précision de ma part, sur ce point.

L’enjeu c’est la sensation et la perception par le public nullement de la dimension fashion,luxe, haut de gamme, life-style… d’un produit.

Et sur cette perception ont est passé de rien avant la campagne d’Apple a une réelle légitimité, ce qui n’est pas rien.

Savoir si cette perception est juste ou fausse, méritée ou imméritée … n’a aucune importance.

Et pour une fois je prendrai un échantillon non représentatif mais parfaitement édifiant, je passe pas mal de temps à Monaco et il y est très courant de voir des panoplies totale de produits de réel luxe en terme de vêtements et d’accessoires complétés par des Apple Watch. (Et souvent ils en possèdent plusieurs avec une collection large de bracelets)

Ce qui était complètement inenvisageable sans la légitimité acquise sur la campagne de lancement initiale.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Bref, Apple a démoli le gros de l’horlogerie traditionnelle : les modèles haut de gamme classiques, au catalogue depuis des années, voire des dizaines d’années. Celle qui n’est ni de luxe, ni de mode. Les autres secteurs sont en croissance."

Tu constateras que je ne fais pas partie de ceux qui stigmatise l’horlogerie Suisse et bien évidemment Apple ne concurrence nullement le segment réellement haut de gamme et luxe.

Par contre ils ont acquis une légitimité de produit ce qui est autre chose 😉

avatar Tech | 

Ce ne sont pas des montres mais des gadgets qui au bout de quelques années c’est bye.

avatar Gerrer | 

@Tech

Commentaire typique de quelqu’un qui ne sait pas de quoi il parle 🙂

avatar Tech | 

@Gerrer

Vous êtes ignare dans le domaine de l’horlogerie. C’est n’est une insulte. C’est exactement ce que vous prouvez.

avatar Gerrer | 

@Tech

Aussi ignare que toi ? Je ne pense pas .mon commentaire étais basé sur un article sorti en suisse début de semaine…je ne fait que reprendre ce que disent les professionnels qui se sont bas sur les ventes mondiales…

avatar helmut | 

@Tech 🇨🇭

Pas tout le monde peut s’acheter une Rolex ! Même à 40 ans !

avatar Bruno de Malaisie | 

@helmut

Une Rolex?
Quelle drôle d’idée!!!!
Acheter une montre qui ne fait que donner l’heure et la date???? Et encore de manière imprécise?
Rolex lovers et autres sauveteurs des montres « nobles » et automatiques, c’est de l’humour, d’accord????

avatar Ginger bread | 

@Bruno de Malaisie

Visiblement tu ne sais pas apprécier la beauté de l’horlogerie, la micro mécanique, la matière première, son revêtement, la qualité de ces bracelets ou la beauté des montres.

Y en a que ça intéresse toujours.

Ta watch ne sera plus mis à jour d ici quelques années.

Une vraie montre demeure intemporelle.

avatar Bruno de Malaisie | 

@Ginger bread

Est-ce que tu as lu mon message?
C’était de l’humour…

avatar Sindanárië | 

@Bruno de Malaisie

Menteur

avatar raoolito | 

@Ginger bread

un vrai telephone à galène aussi...

avatar fte | 

@Ginger bread

"Une vraie montre demeure intemporelle."

C’est très con pour un objet dont l’usage est justement temporel. < ironie sarcastique >

avatar Ginger bread | 

@fte

Comme si t’étais obligé de préciser que c’était sarcastique. 👏

Visiblement en tant que prof l informatique tu connais mais la mécanique de précision ce n est pas ton fort.

C’est justement la partie intemporelle d’une vraie montre.

Ton os temporel te fera changer de montre une fois que la batterie sera usée ou l’os plus mis à jour.

avatar fte | 

@Ginger bread

"Comme si t’étais obligé de préciser que c’était sarcastique. 👏"

Vu le sophisme qui suit, je n’ai pas assez insisté sur le côté ironique. La prochaine fois je mettrai un gif animé.

avatar Biking Dutch Man | 

@helmut

Rolex, typiquement un signe de réussite du 20ème siècle!

avatar YetOneOtherGit | 

@Biking Dutch Man

"Rolex, typiquement un signe de réussite du 20ème siècle!"

Desproges disait que les parvenu rêvaient de porter une Rolex à leur bras gauche et que les hommes de goûts les offraient à leur bras droit 😂

avatar fte | 

@Tech

"Ce ne sont pas des montres mais des gadgets qui au bout de quelques années c’est bye."

Disons que puisque ça donne l’heure en permanence sans gesticuler, techniquement, c’est une montre.

Encore qu’on pourrait discuter sur la notion de permanence, car une montre gousset à clapet, qui demande donc de la sortir de sa poche et de l’ouvrir pour consulter l’heure, est sans contestation une montre et pourtant impose gesticulations et non permanence de l’accès à l’information.

Ensuite, sur la durée d’exploitation, on pourrait aussi discuter car bien rares je pense sont les montres qui durent une vie ou plusieurs. La majorité sont grandement jetables, de mode, issues de la chimie organique plutôt que de la métallurgie fine…

Bref. J’entend ton opinion toute personnelle, mais je me permet d’y opposer certains faits très concrets.

Une question me vient cependant. Selon toi, qu’est-ce qu’une montre ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR